Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Le Hezbollah poursuit ses menaces contre Israël

Le président Biden se félicite de la décision israélienne d'autoriser l'entrée d'une importante cargaison de farine dans Gaza * Tsahal met fin à l'opération de Tulkarem après 45 heures, 37 terroristes arrêtés

  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, deuxième à droite, s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, lors de leur rencontre avec le président américain Joe Biden, à gauche, pour discuter de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, deuxième à droite, s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, lors de leur rencontre avec le président américain Joe Biden, à gauche, pour discuter de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la frontière nord, le 19 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la frontière nord, le 19 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
  • Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre libanais des Affaires étrangères à l'issue de leur rencontre, à Beyrouth, le 6 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
    Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre libanais des Affaires étrangères à l'issue de leur rencontre, à Beyrouth, le 6 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
  • De la fumée s'élevant au-dessus du village libanais d'Odaisseh lors d'une frappe aérienne israélienne, sur une photo prise depuis une position israélienne le long de la frontière avec le Sud-Liban, le 18 janvier 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
    De la fumée s'élevant au-dessus du village libanais d'Odaisseh lors d'une frappe aérienne israélienne, sur une photo prise depuis une position israélienne le long de la frontière avec le Sud-Liban, le 18 janvier 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
  • Des soldats israéliennes opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une image non datée publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliennes opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une image non datée publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Le sergent-chef Ori Gerby, 20 ans, de l'unité de reconnaissance de la Brigade Givati, originaire de Herzliya. (Crédit : Armée israélienne)
    Le sergent-chef Ori Gerby, 20 ans, de l'unité de reconnaissance de la Brigade Givati, originaire de Herzliya. (Crédit : Armée israélienne)
  • De la fumée s'élevant au-dessus du territoire palestinien lors d'une frappe aérienne israélienne, sur une photo prise dans le sud d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza le 18 janvier 2024. (Crédit: Jack Guez/AFP)
    De la fumée s'élevant au-dessus du territoire palestinien lors d'une frappe aérienne israélienne, sur une photo prise dans le sud d'Israël, à la frontière avec la bande de Gaza le 18 janvier 2024. (Crédit: Jack Guez/AFP)
  • Des soldats israéliens opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une image non datée publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une image non datée publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des membres des garde-côtes yéménites affiliés aux Houthis patrouillant en mer avec des drapeaux palestiniens alors que des manifestants défilent dans la ville portuaire de Hodeida, sur la mer Rouge, en solidarité avec la population de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : AFP)
    Des membres des garde-côtes yéménites affiliés aux Houthis patrouillant en mer avec des drapeaux palestiniens alors que des manifestants défilent dans la ville portuaire de Hodeida, sur la mer Rouge, en solidarité avec la population de Gaza, le 4 janvier 2024. (Crédit : AFP)
  • Une ambulance endommagée dans un camp de réfugiés, après une opération de 45 heures menée par l'armée israélienne, à Tulkarem en Cisjordanie le 19 janvier 2024. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)
    Une ambulance endommagée dans un camp de réfugiés, après une opération de 45 heures menée par l'armée israélienne, à Tulkarem en Cisjordanie le 19 janvier 2024. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

L’arbitre de foot grièvement blessé par un missile antichar du Hezbollah quitte l’hôpital

L'entrée de l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 janvier 2011. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
L'entrée de l'hôpital Rambam à Haïfa, le 30 janvier 2011. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

L’arbitre de football de la première ligue israélienne grièvement blessé par un missile antichar du Hezbollah, le 8 décembre dernier, est sorti de l’hôpital.

Niv Steif, qui sert dans le corps blindé de Tsahal, avait été blessé le mois dernier.

« Nous avons vécu les montagnes russes pendant ces six semaines, mais le personnel a été fabuleux et nous a traités avec beaucoup d’affection », a déclaré sa mère à la chaîne publique Kan.

Steif a subi plusieurs opérations complexes et longues.

Il a été ovationné par le personnel au moment de quitter l’hôpital Rambam de Haïfa.

Frappe aérienne contre une voiture dans le sud Liban

Illustration : Des personnes vérifiant les décombres d'un bâtiment à Bint Jbeil dans le sud du Liban près de la frontière avec Israël, suite à une attaque israélienne présumée le 27 décembre 2023. (Crédit : AFP)
Illustration : Des personnes vérifiant les décombres d'un bâtiment à Bint Jbeil dans le sud du Liban près de la frontière avec Israël, suite à une attaque israélienne présumée le 27 décembre 2023. (Crédit : AFP)

Une voiture a été touchée par ce qui pourrait être une frappe de drone à Kafra, dans le sud du Liban, ont indiqué les médias libanais.

Ce village fait partie du district de Bint Jbeil, un des bastions du Hezbollah.

De grandes parties de Bint Jbeil ont été détruites pendant la guerre de 2006 entre Israël et l’organisation terroriste soutenue par l’Iran.

Le CENTCOM dit avoir frappé des missiles anti-navires houthis

WASHINGTON – Le Commandement central américain a mené des frappes contre trois missiles anti-navires qui devaient être tirés vers le sud de la mer Morte et qui étaient prêts à être lancés, ont fait savoir les militaires américains sur X, anciennement Twitter.

« Les forces américaines ont identifié les missiles dans les secteurs du Yémen placés sous le contrôle des Houthis et ils ont déterminé qu’ils présentaient une menace imminente aux navires commerciaux et à ceux de la marine américaine dans la région. Les forces ont attaqué ces missiles en conséquence, qui ont été détruits lors d’une opération d’autodéfense », a indiqué le commandement central américain dans un post paru sur X.

Des centaines de personnes appellent à l’Intifada et félicitent les Houthis à l’Université de Columbia

Des étudiants pro-palestiniens manifestent à l’Université Columbia, à New York, le 19 janvier 2024. (Capture d’écran/YouTube)
Des étudiants pro-palestiniens manifestent à l’Université Columbia, à New York, le 19 janvier 2024. (Capture d’écran/YouTube)

Des centaines d’étudiants se sont rassemblés sur le campus de l’Université Columbia à New York ce vendredi.

La manifestation a été organisée par les Étudiants pour la justice en Palestine, qui auraient été suspendus du campus pour le reste de l’année universitaire.

Lors du rassemblement, des étudiants ont appelé à une « Intifada », faisant référence aux soulèvements palestiniens meurtriers au cours desquels des attentats-suicides ont tué des dizaines d’Israéliens.

Un autre chant répété était : « Le Yémen, le Yémen, rendez-nous fiers, faites faire demi-tour à un autre navire » – un message de soutien aux rebelles Houthis soutenus par l’Iran, que les États-Unis considèrent comme une organisation terroriste.

Les manifestants ont également scandé : « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre », ce qui, selon les critiques, est un appel à la fin de l’État d’Israël.

Un autocollant photographié sur une poubelle de l’université comporte un message antisémite : « Donateurs et administrateurs sionistes, ne touchez pas à nos universités. »

Un autre clip montre des étudiants criant « NYPD, KKK, Tsahal, tous pareils » aux policiers qui sécurisent la manifestation.

« Il ne fait qu’empirer les choses » : 15 démocrates juifs s’opposent à Netanyahu

Le président de la commission judiciaire de la Chambre des Représentants, Jerry Nadler, au Capitole, à Washington, le 2 juin 2022. (Crédit : J. Scott Applewhite/AP)
Le président de la commission judiciaire de la Chambre des Représentants, Jerry Nadler, au Capitole, à Washington, le 2 juin 2022. (Crédit : J. Scott Applewhite/AP)

Quinze responsables démocrates américains et juifs, dont certains piliers pro-israéliens, ont critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu après qu’il a rejeté l’idée de créer un État palestinien indépendant après la guerre entre Israël et le Hamas.

« Nous sommes fortement en désaccord avec le Premier ministre », indique la brève déclaration publiée vendredi matin par le bureau du représentant Jerry Nadler, le représentant de New York qui est le doyen officieux de la Chambre juive démocrate. « Une solution à deux États est la voie à suivre. »

Cette déclaration – qui intervient alors que certains élus américains juifs appellent de plus en plus à un cessez-le-feu – témoigne de l’impatience croissante des démocrates à l’égard de Netanyahu alors que la guerre se poursuit. Le Premier ministre, qui dirige une coalition avec des éléments d’extrême droite, a ouvertement rejeté les espoirs de l’administration Biden de forger une solution à deux États après la guerre.

Le discours radical de Netanyahu semble avoir déclenché cette déclaration, ainsi que d’autres notes de réprobation de la part des démocrates pro-israéliens. Cela a également suscité les critiques d’au moins un démocrate juif au Sénat, Brian Schatz d’Hawaï. « Il ne fait qu’aggraver les choses à chaque occasion », a déclaré Schatz à NBC.

La liste des 15 démocrates juifs qui ont publié la déclaration d’aujourd’hui a son importance car elle comprend au moins sept législateurs soutenus par le comité d’action politique affilié à l’American Israel Public Affairs Committee. L’AIPAC décourage tout désaccord ouvert avec les gouvernements israéliens sur les questions de sécurité.

Ces sept sont Jake Auchincloss du Massachusetts, Suzanne Bonamici de l’Oregon, Dan Goldman de New York, Elissa Slotkin du Michigan et Mike Levin, Adam Schiff et Brad Sherman de Californie. (L’AIPAC a soutenu Schiff et Slotkin en 2022 ; ils se présentent au Sénat cette année, et le l’AIPAC attend de voir ce qui sortira des primaires avant de donner son soutien.)

Après une semaine de coupure, retour progressif du téléphone et d’internet à Gaza

Les communications commencent à revenir progressivement dans certaines zones de Gaza après une semaine de coupure, a indiqué vendredi l’opérateur palestinien Paltel.

Paltel a annoncé sur le réseau social X « le retour progressif des télécommunications dans plusieurs secteurs de la bande de Gaza » qui était sans téléphone ni internet depuis une semaine. Cette reprise a été confirmée ensuite par le ministère des Télécommunications du Hamas.

Avant cette reprise, l’organisme de surveillance du réseau NetBlocks avait indiqué que cette coupure était « la plus longue » enregistrée depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement terroriste palestinien le 7 octobre.

Ces coupures limitent « gravement la visibilité de ce qui se passe sur le terrain », avait noté NetBlocks.

Elles empêchent les habitants de Gaza d’avoir « accès à des informations vitales ou d’appeler les premiers secours, et entravent d’autres formes de réponse humanitaire », a déploré le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).

Les communications ont été plusieurs fois interrompues depuis le 7 octobre.

Les États-Unis ont à nouveau frappé les Houthis au Yémen – Maison Blanche

Des combattants Houthis soutenus par l'Iran organisant un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur les sites armés gérés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)
Des combattants Houthis soutenus par l'Iran organisant un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur les sites armés gérés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)

Les États-Unis ont « mené avec succès trois frappes défensives » vendredi contre des rebelles Houthis au Yémen, a dit un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby.

Il a indiqué que ces opérations visaient des lanceurs de missiles prêts à frapper dans la mer Rouge.

Les rebelles yéménites, qui affirment viser des navires « liés à Israël », en signe de solidarité avec les Palestiniens à Gaza, avaient de leur côté revendiqué plus tôt de nouvelles frappes contre un navire marchand américain circulant dans le Golfe d’Aden.

Cette dernière attaque en date du mouvement soutenu par l’Iran, bête noire des États-Unis, n’a toutefois pas fait de dommage selon Washington, qui appuie de son côté Israël.

Les Américains et les Britanniques, soutenus par un petit groupe de pays, avaient pour la première fois frappé les Houthis au Yémen le 12 janvier, visant des radars et des infrastructures de missiles et de drones. Plusieurs autres frappes ont suivi depuis.

Les attaques répétées des Houthis ont contraint de nombreux armateurs à éviter ce passage clé pour le commerce international, faisant craindre une augmentation des prix et des problèmes d’approvisionnement.

Israël recevra une « gifle » s’il étend son « agression », dit un haut responsable du Hezbollah

De la fumée s’élevant au-dessus du village d'Odaisseh, au sud du Liban, après un bombardement israélien, le 19 janvier 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)
De la fumée s’élevant au-dessus du village d'Odaisseh, au sud du Liban, après un bombardement israélien, le 19 janvier 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Un haut responsable du Hezbollah, groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, a déclaré qu’Israël serait durement frappé s’il étendait le conflit le long de la frontière libano-israélienne.

« Si Israël décide d’étendre son agression, il recevra en réponse une véritable gifle », a déclaré le numéro deux du Hezbollah, Naim Qassem, dans un communiqué.

Tout rétablissement de la stabilité à la frontière dépend de « la fin de l’agression à Gaza », a-t-il ajouté.

« L’ennemi doit savoir que le parti est prêt, que nous nous préparons sur la base du principe selon lequel une agression sans fin peut se produire, tout comme notre volonté de repousser l’agression est infinie. »

Tsahal : les sirènes à Haïfa se sont déclenchées suite au lancement d’un intercepteur de défense aérienne

L’armée israélienne a indiqué que les sirènes de roquettes avaient retenti dans la ville de Haïfa, dans le nord du pays, en raison du lancement d’un missile intercepteur de défense aérienne sur une « cible aérienne suspecte ».

L’armée israélienne a affirmé que l’incident était terminé, sans donner plus de détails.

Aucun blessé ni dommage n’a été signalé.

La Maison Blanche « sérieusement préoccupée » par la mort d’un Américain-Palestinien en Cisjordanie

Tawfiq Hijazi. (Autorisation)
Tawfiq Hijazi. (Autorisation)

Les États-Unis sont « sérieusement préoccupés » par les informations selon lesquelles un Palestinien-Américain aurait été tué aujourd’hui dans des affrontements avec l’armée israélienne en Cisjordanie, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

Kirby a noté que les États-Unis enquêtaient sur les circonstances de la mort de Tawfik Hijazi.

Lipstadt qualifie d’antisémite la rétrogradation par l’Afrique du Sud d’un joueur de cricket juif pour soutien à Israël

David Teeger, le capitaine de l'équipe de cricket d'Afrique du Sud dans la catégorie des moins de 19 ans. (Crédit : Capture d'écran de YouTube/The South African Jewish Report via la JTA)
David Teeger, le capitaine de l'équipe de cricket d'Afrique du Sud dans la catégorie des moins de 19 ans. (Crédit : Capture d'écran de YouTube/The South African Jewish Report via la JTA)

L’envoyée américaine chargée de la lutte contre l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, a qualifié d’antisémite la décision de l’équipe sud-africaine des moins de 19 ans de déchoir le joueur vedette juif David Teeger de son titre de capitaine après qu’il a fait l’éloge des troupes israéliennes qui combattent le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Cricket South Africa a retiré à David Teeger, qui est Juif, son poste de capitaine de l’équipe sud-africaine de cricket des moins de 19 ans le 19 janvier en raison de ‘problèmes de sécurité’ liés aux manifestations anti-Israël », a écrit Lipstadt sur X.

« Les ‘problèmes de sécurité’ peuvent et doivent être résolus en renforçant la sécurité, et non en punissant l’objet de la menace. Lorsqu’un Juif en dehors d’Israël est tenu responsable des politiques d’Israël, il s’agit d’antisémitisme », a-t-elle ajouté.

Les sirènes se déclenchent à Haïfa pour la 2e fois depuis le début de la guerre

Des sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti dans la ville de Haïfa, dans le nord du pays.

La cause des alarmes fait l’objet d’une enquête.

C’est la deuxième fois dans la guerre en cours que des sirènes retentissent dans cette ville, après une fausse alerte le 11 octobre.

Les médicaments seraient arrivés au point de collecte à Gaza avant leur transfert aux otages

Les médicaments destinés aux otages seraient arrivés à un point de collecte à Gaza d’où les responsables du ministère de la Santé dirigé par le Hamas devraient les réceptionner et les transférer à des otages dans le besoin, a rapporté la Douzième chaîne.

Une source israélienne a spéculé à l’antenne qu’il faudra du temps avant que les otages reçoivent les médicaments, et qu’Israël devra faire confiance aux médiateurs qataris selon lesquels les médicaments sont arrivés à destination.

Netanyahu échange avec Biden pour la première fois en 27 jours

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutent de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)
Le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu discutent de la guerre entre Israël et le Hamas, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Pool Photo via AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu ce vendredi soir par téléphone avec le président américain Joe Biden, a indiqué la Maison Blanche – leur première conversation en 27 jours.

Aucune information immédiate n’a filtré de part et d’autre, mais les médias israéliens ont rapporté que la conversation avait duré près de 40 minutes et s’était déroulée dans la bonne humeur.

Alors que les États-Unis continuent de soutenir la guerre que mène Israël contre le Hamas, les divisions sont devenues de plus en plus flagrantes au sujet de l’après-guerre. Washington a émis l’hypothèse, rejetée par Israël, que l’Autorité palestinienne remplacerait le Hamas comme organe gouvernemental à Gaza, dans le cadre d’une initiative plus large visant à aboutir à une éventuelle solution à deux États.

Netanyahu aurait rejeté une proposition américaine, présentée par le secrétaire d’État Antony Blinken lors de sa visite au début du mois, qui aurait vu l’Arabie saoudite aider à la reconstruction de Gaza aux côtés de plusieurs autres pays arabes, en plus d’accepter de normaliser ses relations avec Israël, à condition que Jérusalem accepte de prendre des mesures pour ouvrir la voie à un éventuel État palestinien.

Lors de leur dernier appel téléphonique, le 23 décembre, Biden aurait perdu patience et aurait mis fin brusquement à l’appel après que Netanyahu ait de nouveau fait fi des demandes américaines visant à ce qu’Israël débloque les centaines de millions de dollars de recettes fiscales qu’il a retenus à l’Autorité palestinienne.

Le cabinet devrait voter sur une proposition visant à transférer ces fonds dans les prochains jours.

La Maison Blanche a déclaré que les deux hommes avaient discuté des développements concernant la guerre à Gaza lors de leur dernier appel.

Cisjordanie : Un adolescent palestino-américain tué lors d’affrontements avec Tsahal, selon Ramallah

Tawfiq Hijazi. (Autorisation)
Tawfiq Hijazi. (Autorisation)

Un adolescent palestino-américain a été tué vendredi par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie, ont annoncé des responsables palestiniens de la santé. L’armée israélienne n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire.

Tawfik Ijak, né aux États-Unis, était âgé de 17 ans, a déclaré à Reuters l’oncle du garçon, ajoutant que sa mort est survenue lors d’affrontements avec l’armée israélienne, au cours desquels des Palestiniens ont lancé des pierres.

Gallant : Tant que la guerre se poursuivra à Gaza, les combats continueront dans le nord

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la frontière nord, le 19 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant visitant la frontière nord, le 19 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant estime que « tant que la guerre se poursuivra dans le sud, les combats continueront dans le nord ».

« Mais nous n’accepterons pas cette réalité pendant une période prolongée. Il viendra un moment où, si nous ne parvenons pas à un accord diplomatique dans lequel le Hezbollah respecte le droit des habitants à vivre ici en sécurité, nous devrons assurer cette sécurité par la force », a déclaré Gallant lors d’une visite à la frontière libanaise.

« Le Hamas veut la mort de tous les Israéliens » : des influenceurs indiens visitent le kibboutz de Kfar Aza

Une délégation de journalistes et d'influenceurs indiens visite le kibboutz de Kfar Aza, le 18 janvier 2023. (Crédit : Sharaka)
Une délégation de journalistes et d'influenceurs indiens visite le kibboutz de Kfar Aza, le 18 janvier 2023. (Crédit : Sharaka)

Une délégation de journalistes et d’influenceurs indies, musulmans et hindous, a visité l’un des kibboutzim frontaliers de Gaza, Kfar Aza, victime de l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre.

La délégation de 13 membres était menée par Sharaka, une organisation qui cherche à renforcer les liens entre Israël et le monde arabe et musulman.

Après la visite du kibboutz de Kfar Aza, où des dizaines d’habitants ont été tués, l’influenceuse indienne Shefali Vaidya a tweeté : « Le Hamas ne veut ni terres ni concessions. Ce qu’il veut, c’est la destruction complète de l’État d’Israël et la mort de tous les citoyens israéliens, jusqu’au dernier. »

Le porte-parole d’Abbas affirme qu’il n’y aura pas de sécurité régionale sans État palestinien

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas tenant une conférence de presse conjointe avec le président turc Recep Tayyip Erdogan après leur rencontre au complexe présidentiel d'Ankara, le 25 juillet 2023. (Crédit : Adem Altan/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas tenant une conférence de presse conjointe avec le président turc Recep Tayyip Erdogan après leur rencontre au complexe présidentiel d'Ankara, le 25 juillet 2023. (Crédit : Adem Altan/AFP)

Le porte-parole du dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a déclaré qu’il ne pouvait pas y avoir « de sécurité ni de stabilité dans la région » sans un État palestinien.

Ces remarques font suite au rejet jeudi par le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’appels des États-Unis à prendre des mesures en faveur de la création d’un État palestinien après la guerre.

Les commentaires du bureau d’Abbas font écho à ceux faits quelques heures plus tôt par le porte-parole du Département d’État américain, Matthew Miller, qui a affirmé que la sécurité à long terme d’Israël dépendait de la création éventuelle d’un État palestinien afin de résoudre le conflit.

« Sans la création d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale avec les frontières de 1967, il n’y aura ni sécurité ni stabilité dans la région », a déclaré le porte-parole d’Abbas, Nabil Abu Rdeineh, selon l’agence de presse palestinienne Wafa.

Le Royaume-Uni veut acheminer de l’aide à Gaza plus rapidement et efficacement

Le secrétaire britannique à la Défense Grant Shapps après une rencontre avec le président chypriote Nikos Christodoulides au palais présidentiel de la capitale Nicosie, à Chypre, le 19 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Petros Karadjias)
Le secrétaire britannique à la Défense Grant Shapps après une rencontre avec le président chypriote Nikos Christodoulides au palais présidentiel de la capitale Nicosie, à Chypre, le 19 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Petros Karadjias)

Le ministre britannique de la Défense a déclaré que le Royaume-Uni étudiait différentes manières d’acheminer plus directement l’aide humanitaire supplémentaire de Chypre vers la bande de Gaza, notamment en déchargeant l’aide en Israël d’où elle pourrait entrer dans l’enclave palestinienne via le poste frontière de Kerem Shalom.

Le ministre de la Défense Grant Shapps a déclaré que des navires pourraient « se rendre directement en Israël et même via Kerem Shalom que les Israéliens ont ouvert ».

Il s’exprimait après des entretiens avec le président chypriote Nikos Christodoulides vendredi.

Plus tôt ce mois-ci, le navire de la Royal Navy britannique « Lyme Bay » a livré 96 tonnes de couvertures chauffantes, de tentes et de médicaments – fournis par Chypre – à Port-Saïd en Égypte. L’aide devait ensuite entrer à Gaza par le terminal de Rafah.

Le chef de la politique étrangère de l’UE accuse Israël d’avoir « financé » le Hamas pour affaiblir l’AP

Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre libanais des Affaires étrangères à l'issue de leur rencontre à Beyrouth, le 6 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)
Josep Borrell, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre libanais des Affaires étrangères à l'issue de leur rencontre à Beyrouth, le 6 janvier 2024. (Crédit : Anwar Amro/AFP)

Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l’Union européenne, a déclaré que l’État d’Israël avait financé le groupe terroriste du Hamas dans le but d’affaiblir l’Autorité palestinienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a nié les accusations de ses opposants en Israël et de certains médias internationaux selon lesquelles son gouvernement aurait soutenu activement le Hamas à Gaza pendant des années.

« Oui, le Hamas a été financé par le gouvernement israélien dans le but d’affaiblir l’Autorité palestinienne dirigée par le Fatah », a déclaré Borrell dans un discours à l’Université de Valladolid, sans s’étendre davantage.

Près de 20 000 bébés nés dans « l’enfer » de Gaza depuis le 7 octobre, dit une responsable de l’ONU

Une infirmière s'occupe de bébés palestiniens nés prématurément qui ont été amenés de l'hôpital Shifa de la ville de Gaza à l'hôpital de Rafah, au sud de Gaza, le 19 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)
Une infirmière s'occupe de bébés palestiniens nés prématurément qui ont été amenés de l'hôpital Shifa de la ville de Gaza à l'hôpital de Rafah, au sud de Gaza, le 19 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Ali)

Les Nations unies affirment que des milliers de bébés sont nés dans des conditions « inimaginables » à Gaza depuis le début de la guerre il y a plus de trois mois.

La porte-parole de l’UNICEF, Tess Ingram, de retour d’une récente visite dans la bande de Gaza, a décrit des visions de mères qui saignent à mort et une infirmière qui a pratiqué des césariennes d’urgence sur six femmes décédées.

Selon l’UNICEF, l’agence des Nations unies pour l’enfance, près de 20 000 bébés sont nés pendant la guerre qui a commencé après l’attaque terroriste du Hamas en Israël le 7 octobre, au cours de laquelle quelque 1 200 Israéliens ont été massacrés et quelque 240 ont été pris en otages à Gaza.

« C’est un bébé qui naît dans cette horrible guerre toutes les 10 minutes », a déclaré Ingram aux journalistes par liaison vidéo depuis Oman.

« Devenir mère devrait être un moment de célébration. À Gaza, c’est un nouvel enfant livré à l’enfer », a-t-elle déclaré, soulignant la nécessité d’une action internationale urgente.

Ingram n’a fait aucune mention de Kfir Bibas – le bébé israélien d’un an toujours retenu en otage par le Hamas – ni d’aucun des enfants kidnappés par le groupe terroriste.

« Voir des nouveau-nés souffrir, alors que certaines mères se vident de leur sang, devrait nous empêcher de dormir la nuit », a-t-elle dit.

Israël Katz et Riyad al-Maliki attendus séparement à Bruxelles lundi

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE rencontreront lundi, séparément, leurs homologues d’Israël et de l’Autorité palestinienne, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz rencontrera les ministres européens lundi matin, puis ce sera le tour du chef de la diplomatie palestinienne Riyad al-Maliki dans l’après-midi, ont précisé ces sources, ajoutant qu’une rencontre entre les deux hommes n’était pas prévue.

Les 27 veulent entendre les deux hommes sur les moyens de mettre un terme à la violence sur le terrain à Gaza, qui a déjà fait des milliers de victimes depuis l’attaque sans précédent du Hamas contre Israël le 7 octobre.

D’autres ministres de la région sont attendus à Bruxelles. Les ministres égyptien Sameh Choukry, saoudien Fayçal ben Farhane et jordanien Ayman Safadi, ainsi que le secrétaire-général de la Ligue Arabe Ahmed Aboul Gheit, auront un déjeuner de travail avec leurs homologues européens.

Le ministre de la Santé interdit de soigner des terroristes dans les hôpitaux israéliens

Le ministre de la Santé, Uriel Busso, alors président de la commission de la Santé de la Knesset, animant les délibérations sur la réforme de l'assurance maladie, le 14 mai 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz/Bureau du porte-parole de la Knesset)
Le ministre de la Santé, Uriel Busso, alors président de la commission de la Santé de la Knesset, animant les délibérations sur la réforme de l'assurance maladie, le 14 mai 2023. (Crédit : Noam Moshkovitz/Bureau du porte-parole de la Knesset)

Le ministre de la Santé, Uriel Busso, a ordonné ce matin au directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, d’annuler immédiatement les instructions émises hier par les responsables de la Défense autorisant le traitement des habitants de Gaza et des personnes originaires du Liban dans les hôpitaux israéliens.

Busso rappelle que la politique consistant à n’autoriser le traitement des terroristes gazaouis et d’autres personnes provenant de zones de combat et amenées dans le pays par l’armée israélienne que dans les installations médicales de Tsahal, n’a pas changé.

Le ministre affirme que les instructions émises jeudi par l’establishment de la Défense ont été envoyées aux directeurs des hôpitaux à son insu et sans son approbation, et qu’aucune discussion formelle n’a eu lieu entre lui, le personnel du ministère de la Santé et les représentants de la Défense.

Busso a demandé aujourd’hui à Bar Siman-Tov d’informer les responsables de la Défense que toute demande de modification de la politique mise en place peu après le 7 octobre doit lui être présentée et faire l’objet de délibérations sérieuses et professionnelles sous ses auspices.

La Russie a appelé le Hamas à libérer les otages lors de pourparlers à Moscou

Une délégation du Hamas dirigée par Moussa Abu Marzouk (deuxième à gauche) rencontre le vice-ministre russe des affaires étrangères Mikhail Bogdanov (deuxième à droite) à Moscou le 19 janvier 2024. (Crédit : Hamas) 
Une délégation du Hamas dirigée par Moussa Abu Marzouk (deuxième à gauche) rencontre le vice-ministre russe des affaires étrangères Mikhail Bogdanov (deuxième à droite) à Moscou le 19 janvier 2024. (Crédit : Hamas) 

La diplomatie russe a appelé vendredi le Hamas, lors de pourparlers à Moscou, à libérer tous ses otages, tout en jugeant que la crise humanitaire à Gaza était d’une « ampleur catastrophique ».

« La partie russe a insisté sur la nécessité de libérer rapidement les civils capturés lors des attaques du 7 octobre 2023 et détenus par les factions palestiniennes », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères après une rencontre entre le vice-ministre Mikhaïl Bogdanov et Moussa Abou Marzouk, membre du bureau politique du Hamas.

Le Premier ministre néerlandais exhorte Netanyahu à autoriser plus d’aide à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre néerlandais Mark Rutte dans son bureau à Jérusalem, le 23 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le Premier ministre néerlandais Mark Rutte dans son bureau à Jérusalem, le 23 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte déclare avoir exhorté le Premier ministre Benjamin Netanyahu à réduire « radicalement » le niveau de violence contre les Palestiniens dans le cadre de la guerre avec le Hamas à Gaza et à interrompre immédiatement les combats pour permettre l’acheminement de davantage d’aide dans l’enclave dévastée par la guerre.

« Israël doit laisser entrer beaucoup plus de matériel de secours, beaucoup plus rapidement », a déclaré Rutte à l’issue d’un appel téléphonique avec M. Netanyahu.

« Nous avons discuté de mesures concrètes pour y parvenir. »

Tsahal découvre une réplique de char israélien dans un camp d’entraînement à Khan Younès

Une réplique de char de Tsahal dans un site d'entraînement du Hamas dans le sud de Gaza à Khan Younès, le 19 janvier 2024. (Crédit : armée israélienne)
Une réplique de char de Tsahal dans un site d'entraînement du Hamas dans le sud de Gaza à Khan Younès, le 19 janvier 2024. (Crédit : armée israélienne)

Les troupes de la 7e brigade blindée de Tsahal a effectué un raid sur un site d’entraînement du Hamas dans le sud de Gaza, à Khan Younis, où elles ont trouvé et détruit des répliques de véhicules blindés israéliens utilisés pour l’entraînement, selon l’armée.

L’armée israélienne affirme que le complexe était utilisé comme site d’entraînement et comme point de rencontre pour les hauts responsables du Hamas au sein de la brigade de Khan Younès.

En plus de la réplique du char et d’autres véhicules blindés factices, les troupes ont trouvé plusieurs puits de tunnel, des dizaines de lance-roquettes et d’autres armes, selon Tsahal.

Le Dôme de fer a abattu un drone en provenance du Liban, près d’Akko

Tsahal déclare qu’un drone qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban via la mer a été intercepté par le système de défense antiaérienne Dôme de fer.

L’avion a été abattu au-dessus de la mer, près d’Akko, sans qu’aucune sirène ne retentisse.

Par ailleurs, les forces israéliennes annoncent qu’elles ont mené une vague de frappes aériennes contre des cibles du Hezbollah au Liban.

Les sites frappés par les avions de combat à Ramyah comprenaient des bâtiments militaires et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste.

L’armée israélienne affirme avoir mené des frappes aériennes et des tirs de chars contre des positions d’observation du Hezbollah et d’autres infrastructures à Houla et Kafr Kila.

L’armée annonce également que des chars ont bombardé des positions de l’armée syrienne dans le sud de la Syrie la nuit dernière en réponse à des tirs de roquettes sur le plateau du Golan.

Le chef de Tsahal rencontre les commandants de la 99e division d’infanterie à Gaza

Le chef d'état-major de Tsahal, le général de corps d'armée Herzi Halevi, rencontre les commandants de la 99e division d'infanterie dans la bande de Gaza. Herzi Halevi rencontre les commandants de la 99ème division d'infanterie dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le général de corps d'armée Herzi Halevi, rencontre les commandants de la 99e division d'infanterie dans la bande de Gaza. Herzi Halevi rencontre les commandants de la 99ème division d'infanterie dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 19 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi a tenu une évaluation de la situation avec les commandants de la 99e division d’infanterie à l’intérieur de la bande de Gaza, a indiqué Tsahal dans un communiqué.

Au cours de la réunion, Halevi a dit aux commandants qu’il comprenait la situation difficile des réservistes, arrachés à leur vie normale depuis le début de la guerre.

« Les tensions auxquelles font face les réservistes entre le champ de bataille et la maison sont compréhensibles », a-t-il déclaré. « Nous avons un plan, certains réservistes sont libérés, tout en sachant que nous les rappellerons. »

Au cours de l’évaluation de la situation, Halevi a rencontré le commandant du Commandement du Sud de Tsahal, le major général Yaron Finkelman et le chef de la 99e division d’infanterie, le général de brigade. Barak Hiram, ainsi que le chef de la direction du personnel, le général de division Yaniv Asor, selon Tsahal.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 24 762 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé vendredi un bilan de 24.762 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien, le 7 octobre.

Le ministère fait également état de 62 108 blessés et de nombreuses personnes ensevelies sous les décombres.

Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 9 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

 

Fin d’un raid de 45 heures à Tulkarem : 37 arrestations, 27 armes saisies

Armes saisies par les troupes de Tsahal dans le camp de Tulkarem en Cisjordanie, 19 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)
Armes saisies par les troupes de Tsahal dans le camp de Tulkarem en Cisjordanie, 19 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)

Après quelque 45 heures, l’armée israélienne déclare avoir mis fin à une opération antiterroriste dans le camp de réfugiés de Tulkarem, en Cisjordanie.

Au cours du raid, les troupes de Tsahal ont passé au peigne fin environ 1 000 bâtiments et localisé plus de 400 engins explosifs, et ont saisi 27 armes et autres équipements militaires.

Cinq ateliers de fabrication d’explosifs et quatre sites utilisés par des terroristes locaux pour observer les forces israéliennes à l’aide de caméras de surveillance ont également été localisés et détruits, selon Tsahal.

Les véhicules du génie ont découvert et détruit des dizaines d’explosifs cachés sous les routes du camp, selon l’armée.

Tsahal indique que 37 Palestiniens recherchés ont été arrêtés au cours de l’opération, dont plusieurs membres importants d’un réseau terroriste local.

Au moins huit Palestiniens armés ont été tués lors d’affrontements avec les troupes au cours du raid, certains d’entre eux ayant été tués lors d’une frappe aérienne mercredi.

Un soldat de Tsahal a également été grièvement blessé lors du raid, que l’armée a annoncé mercredi. Tsahal affirme que les troupes ont localisé les hommes armés, tuant certains d’entre eux et en arrêtant d’autres au cours de l’opération.

Gallant à Austin: Israël déterminé à poursuivre la guerre jusqu’à ce que ses objectifs soient atteints

Le ministre de la Défense Yoav Gallant et son homologue américain Lloyd Austin se serrant la main alors qu'ils prononcent des déclarations conjointes à la base militaire de Kirya, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant et son homologue américain Lloyd Austin se serrant la main alors qu'ils prononcent des déclarations conjointes à la base militaire de Kirya, à Tel Aviv, le 13 octobre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré au secrétaire américain à la défense Lloyd Austin hier soir qu’Israël était déterminé à poursuivre la guerre contre le Hamas à Gaza jusqu’à ce que ses objectifs d’élimination du groupe terroriste et de sauvetage des otages soient atteints, indique le bureau de Gallant dans un communiqué.

Gallant a informé son homologue américain des développements opérationnels de la guerre, y compris des résultats des efforts militaires en cours pour démanteler l’infrastructure terroriste et éliminer les terroristes du Hamas dans toute la bande de Gaza, indique son bureau.

Les deux hommes ont également discuté de la nécessité de réduire au minimum les pertes civiles dans la bande de Gaza tout en combattant les terroristes du Hamas infiltrés dans la population civile, ajoute le communiqué.

Tsahal élimine le chef adjoint de l’unité de propagande du Jihad islamique palestinien

L’armée israélienne et l’agence de sécurité Shin Bet déclarent que le chef adjoint de l’unité de propagande du Jihad islamique palestinien a été tué dans une frappe aérienne jeudi dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal et le Shin Bet, Wael Abu Fanounah était responsable de la publication des vidéos du groupe terroriste, notamment celles des tirs de roquettes sur Israël, et de la création de vidéos de propagande sur les otages.

Elle indique qu’Abu Fanounah a occupé auparavant d’autres postes à responsabilité au sein du Jihad islamique, notamment en tant qu’assistant de Khalil Bahtini, le commandant du groupe terroriste dans le nord de la bande de Gaza.

Par ailleurs, Tsahal indique que des réservistes de la 179e brigade ont localisé, dans le centre de la bande de Gaza, une cache d’armes dans un bâtiment après que des RPG ont été tirés sur les troupes depuis la zone.

Dans le nord de la bande de Gaza, Tsahal déclare que les réservistes de la 5e brigade ont combattu et tué plusieurs terroristes du Hamas au cours de plusieurs affrontements, en utilisant des tirs de chars et en faisant appel à des frappes aériennes.

 

Lapid : Si l’AP subit une véritable réforme, elle pourrait jouer un rôle dans l’avenir de Gaza

Le leader de l'opposition Yair Lapid lors d'une réunion de faction de Yesh Atid à la Knesset, le 25 décembre 2023. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Le leader de l'opposition Yair Lapid lors d'une réunion de faction de Yesh Atid à la Knesset, le 25 décembre 2023. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Si l’Autorité palestinienne subit une réforme sérieuse, elle pourrait jouer un rôle dans l’avenir de Gaza à la fin de la guerre, déclare le chef de l’opposition Yair Lapid à la chaîne de radio du radiodiffuseur public Kan.

« Si l’Autorité palestinienne subit une véritable réforme sur la question de l’incitation et de la corruption, son appareil civil peut être utilisé dans certaines des composantes de Gaza », déclare Lapid, tout en précisant qu’il « ne pense pas que quiconque croie qu’un État palestinien sera établi à Gaza » une fois la guerre terminée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé à plusieurs reprises que l’Autorité palestinienne ne devait jouer aucun rôle dans l’avenir de Gaza, accusant l’administration dirigée par le Fatah de partager l’objectif du Hamas de détruire Israël.

Frappes des Houthis contre un navire américain, pas de dommages selon Washington

Les rebelles yéménites Houthis ont revendiqué tôt vendredi des frappes contre un navire marchand américain circulant dans le Golfe d’Aden, nouvelle attaque en date de ce groupe pro-Iran qui n’a toutefois pas fait de dommage selon Washington.

« Les forces navales des forces armées yéménites (nom que se donne la branche armée des Houthis, ndlr) ont mené une opération ciblée contre un navire américain, le Chem Ranger, dans le Golfe d’Aden avec plusieurs missiles antinavires dont certains ont touché leur cible », ont-ils affirmé dans un communiqué.

Le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a confirmé que les Houthis avaient bien visé, mais avec « deux missiles », le navire marchand Chem Ranger sans toutefois l’atteindre comme le prétendent les rebelles.

L’équipage « a vu les missiles toucher l’eau près du navire » et « il n’a pas été fait état de blessés ou de dommages », a ajouté le Centcom.

Selon le site spécialisé Marine Traffic, le Chem Ranger est un pétrolier américain battant pavillon des îles Marshall qui se trouvait ces derniers jours au large des côtes du Yémen.

De son côté, l’agence de sécurité maritime britannique (UKMTO) a fait état d’un incident à 115 milles nautiques au sud-est de la ville d’Aden avec une explosion à 30 mètres du navire et précisé qu’un drone avait volé à proximité.

« Une riposte aux attaques américaines et britanniques est inévitable, toute nouvelle agression sera punie », ont fait valoir les Houthis, disant cibler uniquement les navires se rendant en Israël « tant qu’il n’y aura pas de cessez-le-feu et que le siège ne sera pas levé sur Gaza ».

Gallant et Austin discutent de la guerre contre le Hamas et de sécurité régionale

Le secrétaire américain à la défense Lloyd Austin s’est entretenu avec le ministre de la défense Yoav Gallant sur « le passage d’Israël à des opérations de faible intensité à Gaza, la distribution de l’aide humanitaire à Gaza, l’instabilité en Cisjordanie et une série de questions de sécurité régionale », selon un compte-rendu de l’appel téléphonique.

Austin a insisté auprès de Gallant sur la nécessité d’intensifier l’aide humanitaire à Gaza et de protéger les civils. En outre, il a « pris acte » des préoccupations d’Israël concernant l’intensification des affrontements avec le Hezbollah, soutenu par l’Iran, à la frontière libanaise, et a « réitéré la détermination des États-Unis à empêcher l’escalade de la situation », selon le communiqué.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.