Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Trêve Israël/Hamas : un « terrain d’entente » trouvé à Paris, affirme Washington

Le bilan des opérations terrestres s'élève à 240 morts * Les États-Unis et le Royaume-Uni lancent des frappes contre les Houthis * Lapid condamne la police pour sa violence "antidémocratique" lors d'une manifestation à Tel-Aviv

Des soldats de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 25 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 25 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Gaza: une famine peut encore être « évitée », selon l’ONU

Une famine peut encore être « évitée » à Gaza si Israël permet aux agences humanitaires d’y faire rentrer plus d’aide, a plaidé dimanche le chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini.

« C’est une catastrophe provoquée par l’homme (…) Le monde s’était engagé à ne plus jamais permettre de famine », a écrit M. Lazzarini sur X (ex-Twitter).

Selon lui, « la famine peut encore être évitée par une volonté politique authentique d’accorder l’accès et la protection à une aide significative ».

La situation est particulièrement alarmante dans le nord, en proie « au chaos et à la violence », selon le Programme alimentaire mondial (PAM), qui y a suspendu mardi la distribution de son aide, en raison des combats ou des foules affamées qui se jettent sur les camions pour les piller.

Dimanche, l’organe du ministère de la Défense israélien qui coordonne les activités civiles dans les territoires palestiniens, le Cogat, a déclaré que 245 camions d’aide avaient pu être « inspectés et transférés » à Gaza.

« Il n’y a pas de limite à la quantité d’aide humanitaire qui peut entrer à Gaza pour la population civile », a assuré le Cogat, qui contrôle chaque camion entrant dans le territoire palestinien.

 

Les propos de Netanyahu sur CBS jettent un doute sur la volonté d’Israël d’obtenir un accord – Hamas

Un haut responsable du Hamas, M. Sami Abu Zuhri, déclare que les commentaires faits par le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’émission « Face the Nation » de la chaîne CBS plus tôt dans la journée jettent un doute sur la volonté d’Israël d’obtenir un accord sur les otages.

M. Netanyahu a déclaré à la chaîne CBS que le Hamas devait formuler des exigences plus raisonnables si l’on voulait qu’un accord sur les otages se concrétise, mais il a refusé d’en préciser les modalités.

« Les commentaires de M. Netanyahu montrent qu’il ne se soucie pas de parvenir à un accord », a déclaré M. Abu Zuhri à Reuters, accusant le dirigeant israélien de vouloir « poursuivre les négociations sous les bombardements et l’effusion de sang » des Palestiniens de Gaza.

Gallant : Israël augmentera ses frappes sur le Hezbollah même s’il y a un cessez-le-feu temporaire à Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) s'entretient avec le chef du Commandement du nord de Tsahal, le général de division Ori Gordin, au QG de l'unité à Safed, le 25 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) s'entretient avec le chef du Commandement du nord de Tsahal, le général de division Ori Gordin, au QG de l'unité à Safed, le 25 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare qu’Israël augmentera ses frappes sur le Hezbollah en réponse à ses attaques quotidiennes sur le nord d’Israël, y compris dans le cadre d’un cessez-le-feu temporaire potentiel dans la bande de Gaza.

« Nous prévoyons d’augmenter la force de frappe contre le Hezbollah, qui est incapable de trouver des remplaçants pour les commandants que nous éliminons », a déclaré Gallant lors d’une visite au quartier général du commandement du ord de l’armée israélienne à Safed.

« En cas de trêve temporaire à Gaza, nous intensifierons les tirs dans le nord, et ce jusqu’au retrait total du Hezbollah [de la frontière] et au retour des habitants dans leurs maisons », déclare-t-il, faisant référence aux quelque 80 000 Israéliens déplacés par les attaques du Hezbollah.

« L’objectif est simple : repousser le Hezbollah là où il devrait être. Soit par un accord, soit par la force », ajoute Gallant.

Netanyahu : Avec une opération à Rafah, Israël sera « à quelques semaines » d’une « victoire totale »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 17 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 17 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Avec une opération à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, Israël ne sera qu' »à quelques semaines » d’une « victoire totale », a assuré dimanche le Premier ministre , Benjamin Netanyahu.

Lors d’une interview à la chaîne américaine CBS, le dirigeant a toutefois prévenu que l’opération militaire prévue par l’armée israélienne ne serait que « retardée » si un accord de trêve était conclu.

Tsahal diffuse des images de commandos Egoz combattant le Hamas à Khan Younès

Les troupes du commando Egoz opèrent à Khan Younès, dans une image publiée le 25 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes du commando Egoz opèrent à Khan Younès, dans une image publiée le 25 février 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne publie de nouvelles images des opérations du commando Egoz dans le sud de Gaza, à Khan Younès.

Lors d’un affrontement, Tsahal indique que les troupes d’Egoz ont repéré, à l’aide d’un drone, deux hommes armés qui se cachaient dans un bâtiment. Après un long échange de coups de feu, au cours duquel les troupes ont tenté de faire sortir les suspects de la structure à l’aide d’explosifs, les deux agents ont été tués.

Dans un autre incident similaire, les troupes d’Egoz ont repéré plusieurs agents du Hamas qui ouvraient le feu sur eux depuis un bâtiment et les ont tués à la suite d’un échange de coups de feu, selon Tsahal.

Dans le bâtiment, l’armée affirme que les soldats ont trouvé une cache d’armes.

IDF airs footage of Egoz commandos battling Hamas operatives in south Gaza’s Khan Younis
Troops of the Egoz commando unit operate in Khan Younis, in a handout image published February 25, 2024. (Israel Defense Forces)
The IDF releases new footage from the operations of the Egoz commando unit in southern Gaza’s Khan Younis.

In one encounter, the IDF says Egoz troops using a drone spotted two gunmen hiding in a building. Following a lengthy gun battle, during which troops attempted to flush the suspects out of the structure with explosives, the two operatives were killed.

In another similar incident, Egoz troops spotted several Hamas operatives opening fire at them from a building and killed them following a gun battle, the IDF says.

In the building, the IDF says the soldiers found a cache of weapons.

Tsahal frappe une cellule du Hezbollah repérée sortant d’un bâtiment dans le sud du Liban

L’armée israélienne déclare avoir frappé une cellule du Hezbollah repérée sortant d’un bâtiment connu pour être utilisé par le groupe terroriste dans la ville de Blida, dans le sud du Liban.

Deux autres bâtiments ont été frappés par des avions de chasse dans la même zone, ajoute Tsahal.

Plus tôt dans la journée, l’armée israélienne a déclaré avoir intercepté une « cible aérienne suspecte » qui avait pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban, dans la région de Galilée.

L’armée israélienne affirme également avoir bombardé des sites de lancement de roquettes dans le sud du Liban à la suite d’attaques sur le Mont Dov, Kiryat Shmona, Menara et Malkia.

Trêve à Gaza: un « terrain d’entente » trouvé à Paris, affirme Washington

Un « terrain d’entente » a été trouvé lors de récentes négociations à Paris visant à décrocher une trêve à Gaza, a déclaré dimanche Jake Sullivan, le conseiller du président américain Joe Biden.

« Il est vrai que les représentants d’Israël, des Etats-Unis, de l’Egypte et du Qatar se sont rencontrés à Paris et sont parvenus à un terrain d’entente entre eux quatre à propos des contours » d’un possible accord sur la libération des otages et « d’un cessez-le-feu temporaire », a indiqué sur CNN le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

« Je ne vais pas rentrer dans les détails de cela parce qu’ils sont toujours en train d’être négociés », a-t-il dit, mais « il faudrait qu’il y ait des discussions indirectes du Qatar et de l’Egypte avec le Hamas, parce qu’au final, ils devront donner leur accord à la libération des otages. Ce travail est en cours ».

« Nous espérons que, dans les prochains jours, nous pouvons parvenir à un point où il y a effectivement un accord solide et final sur cette question », a encore dit Jake Sullivan sur la télévision américaine.

Des technocrates égyptiens, qataris, américains, israéliens et des cadres du Hamas ont repris dimanche à Doha les négociations pour une trêve à Gaza, a annoncé une télévision proche du renseignement égyptien, et ces discussions « seront suivies de réunions au Caire », selon AlQahera News.

Tous ces pourparlers « assurent le suivi de ce qui a été discuté à Paris », ajoute la chaîne, citant « des hauts responsables » sous couvert d’anonymat.

Une délégation israélienne menée par le chef du Mossad était vendredi à Paris pour un suivi du projet de trêve discuté fin janvier en France avec ces mêmes interlocuteurs.

L’armée israélienne confirme la fin d’une « opération précise et limitée » à l’hôpital Nasser

Un réservoir de carburant est livré à l'hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud de Gaza, selon une image publiée le 25 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Un réservoir de carburant est livré à l'hôpital Nasser de Khan Younès, dans le sud de Gaza, selon une image publiée le 25 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a confirmé la fin d’une « opération précise et limitée » à l’hôpital Nasser, dans le sud de Gaza, la semaine dernière, qui lui a permis d’interpeller 200 suspects de terrorisme.

Lors de cette opération dans le centre hospitalier de Khan Younès, l’armée israélienne a trouvé des boîtes – intactes – de médicaments portant le nom d’otages israéliens, ainsi que des armes appartenant à des membres du Hamas.

Selon Tsahal, sur les 200 suspects interpelés, nombre d’entre eux sont membres de groupes terroristes impliqués dans l’attaque du 7 octobre, ayant de surcroît eu des interactions avec les otages du Hamas.

Selon les témoignages d’ex-otages et de suspects de terrorisme interrogés, des otages israéliens ont été détenus à cet endroit.

L’armée israélienne a fait savoir que cette opération, menée par la 98e division, les commandos de marine de Shayetet 13 et l’administration de coordination et de liaison du COGAT pour Gaza, s’était faite « en veillant à limiter au maximum les perturbations imposées aux activités hospitalières et les nuisances aux patients comme au personnel soignant ».

Les soldats ont livré un nouveau générateur à l’hôpital pour remplacer celui endommagé lors de l’opération, mêne si Tsahal assure que « les systèmes essentiels de l’hôpital ont pu fonctionner sans interruption tout au long de cette activité opérationnelle ».

L’armée israélienne a par ailleurs précisé avoir « fait intervenir des professionnels pour examiner les problèmes électriques de l’hôpital » et avoir fait livrer du carburant pour faire fonctionner le générateur.

Des vivres, de l’eau, des fournitures médicales et du lait maternisé ont également été livrés à l’hôpital Nasser sous la coordination de Tsahal.

Plusieurs patients gravement malades ont été transférés vers d’autres centres hospitaliers, « à la demande du personnel soignant et en coopération avec la communauté internationale », a ajouté l’armée israélienne.

« L’armée israélienne continuera d’agir dans le respect du droit international contre l’organisation terroriste du Hamas qui opère, elle, systématiquement depuis des hôpitaux et des infrastructures civiles », a ajouté l’armée.

Les sirènes retentissent à nouveau dans les villes frontalières du nord

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à nouveau dans les villes frontalières du nord qui ont été en grande partie évacuées, notamment Snir, Ghajar, HaGoshrim, Kibboutz Dan et Dafna.

Les sirènes ont été déclenchées après que l’armée israélienne a déclaré que quatre roquettes tirées depuis le Liban sur la vallée de Galilée avaient apparemment atterri dans des zones ouvertes plus tôt dans la matinée.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre contre le Hamas dans cette région.

4 roquettes revendiquées par le Hezbollah atterrissent dans des zones ouvertes, pas de blessés ni de dégâts

Quatre roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la péninsule de Galilée il y a peu de temps, atterrissant apparemment dans des zones ouvertes, selon l’armée israélienne.

Des sirènes ont retenti à Kiryat Shmona et dans plusieurs localités voisines.

Les projectiles ont atterri près de Margaliot, et aucun dommage ni blessé n’a été signalé.

Le Hezbollah revendique l’attaque, affirmant qu’elle visait une base militaire dans la région.

Le groupe terroriste libanais mène quotidiennement des attaques à la roquette, au missile et au drone contre le nord d’Israël dans le cadre de la guerre à Gaza.

s raids sur les sites du Hamas dans l’est de Khan Younès

Tsahal déclare que la Brigade Givati intensifie ses opérations contre le Hamas dans les banlieues d’Abasan al-Jadida et d’Abasan al-Kabira, à l’est de Khan Younès.

Les troupes de la Givati effectuent des raids sur les sites du Hamas dans cette zone du sud de la bande de Gaza, tuant des dizaines d’agents et capturant des armes et des roquettes dans le processus, selon Tsahal.

Lors d’un incident, Tsahal indique que des hommes armés du Hamas ont ouvert le feu sur les troupes alors qu’elles pénétraient dans un bâtiment.

Les soldats ont riposté et tué deux hommes armés qui ont tenté de s’enfuir.

Dans le bâtiment, les soldats ont trouvé une cache d’armes, y compris des engins explosifs, des grenades, des fusils de sniper, des fusils d’assaut et d’autres équipements militaires.

Dans un autre bâtiment de la zone d’Abasan, utilisé comme laboratoire médical, Tsahal dit avoir trouvé un lance-roquettes et un projectile à longue portée cachés dans un réfrigérateur.

Tsahal indique que les tireurs d’élite de Givati ont récemment tendu des embuscades à de nombreux hommes armés du Hamas dans la région.

Dans un cas, un agent qui tentait de poser un engin explosif près des troupes a été tué par un sniper à bout portant, selon Tsahal.

 

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes frontalières du nord

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes frontalières du nord de Kiryat Shmona, Kfar Giladi, Margaliot, Manara, Misgav Am et Tel Hai, qui ont été en grande partie évacuées.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre contre le Hamas dans cette région.

 

2 membres du Hezbollah auraient été tués dans une attaque aérienne israélienne en Syrie

Un camion a été visé par une attaque aérienne attribuée à Israël près de la ville syrienne de Qusayr, près de la frontière libanaise, selon des médias arabes.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, basé en Grande-Bretagne, affirme que deux membres du Hezbollah ont été tués dans la frappe, bien qu’il n’y ait pas de confirmation immédiate de la part du groupe terroriste.

Les images publiées par les médias montrent les conséquences de la frappe.

Tsahal arrêté des terroristes qui se cachaient parmi les civils évacués à Khan Younès

L’armée israélienne déclare que les troupes ont arrêté plusieurs agents terroristes qui tentaient de se cacher parmi un groupe de civils évacués des zones de combat dans le sud de Gaza, à Khan Younès.

Selon Tsahal, les terroristes ont été capturés par la 7e brigade blindée alors qu’ils tentaient de fuir avec la population civile.

Tsahal indique que les troupes ont tué plusieurs autres hommes armés et ont localisé des armes dans la zone.

Toujours à Khan Younès, Tsahal indique que la Brigade Givati a effectué des raids sur plusieurs sites du Hamas et localisé des armes, et qu’une frappe aérienne a été menée contre une cellule du Hamas opérant un drone.

Dans le centre de Gaza, la Brigade Nahal a éliminé plusieurs hommes armés du Hamas au cours de la journée de samedi.

Par ailluers, à Gaza City, les forces israéliennes ont poursuivi une opération de grande envergure dans le quartier de Zeitoun.

Tsahal indique que les troupes de Nahal ont capturé des armes et détruit un site de lancement de roquettes dans la région.

Dans le camp  de Shati, Tsahal indique qu’une autre cellule du Hamas exploitant un drone a été visée par une frappe aérienne.

L’armée de l’air israélienne a effectué plusieurs autres frappes dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, ciblant l’unité aérienne du Hamas et plusieurs lanceurs de roquettes qui auraient été utilisés pour tirer des projectiles sur Israël, selon l’armée de l’air israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.