Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Aide à Gaza : des mesures « éparpillées » pas suffisantes, selon le chef de l’ONU

David Barnea devrait rencontrer le chef de la CIA, le maître espion égyptien et le Premier ministre qatari * Un haut diplomate américain rencontre pour la première fois le nouveau Premier ministre de l'Autorité palestinienne

  • Le chef de la CIA William Burns, le chef du renseignement égyptien Abbas Kamel, le chef du Mossad David Barnea et le Premier ministre qatari Mohammed ben Abdulrahman al-Thani. (Crédit : Collage/AP/AFP)
    Le chef de la CIA William Burns, le chef du renseignement égyptien Abbas Kamel, le chef du Mossad David Barnea et le Premier ministre qatari Mohammed ben Abdulrahman al-Thani. (Crédit : Collage/AP/AFP)
  • Des fidèles musulmans après les dernières prières du vendredi du mois sacré du Ramadan, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 5 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des fidèles musulmans après les dernières prières du vendredi du mois sacré du Ramadan, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 5 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Une infographie publiée le 5 avril 2024 dans le cadre de l'enquête de Tsahal sur une frappe meurtrière de drone contre un groupe de travailleurs humanitaires de l'organisation World Central Kitchen dans le centre de la bande de Gaza, le 1er avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Une infographie publiée le 5 avril 2024 dans le cadre de l'enquête de Tsahal sur une frappe meurtrière de drone contre un groupe de travailleurs humanitaires de l'organisation World Central Kitchen dans le centre de la bande de Gaza, le 1er avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des manifestants iraniens brûlent des drapeaux américain et israélien lors d’un rassemblement annuel pour marquer la Journée al-Quds, ou Journée de Jérusalem, en soutien aux Palestiniens, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi)
    Des manifestants iraniens brûlent des drapeaux américain et israélien lors d’un rassemblement annuel pour marquer la Journée al-Quds, ou Journée de Jérusalem, en soutien aux Palestiniens, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : AP Photo/Vahid Salemi)
  • Des filles musulmanes chiites du Cachemire tiennent des pancartes à côté de leur père (au centre) le long d'une rue pour marquer la Journée d'al-Quds (Jérusalem), un événement annuel pro-palestinien organisé le dernier vendredi du mois de jeûne du Ramadan, à Srinagar, en Inde, le 5 avril 2024. (Crédit : Tauseef Mustafa/AFP)
    Des filles musulmanes chiites du Cachemire tiennent des pancartes à côté de leur père (au centre) le long d'une rue pour marquer la Journée d'al-Quds (Jérusalem), un événement annuel pro-palestinien organisé le dernier vendredi du mois de jeûne du Ramadan, à Srinagar, en Inde, le 5 avril 2024. (Crédit : Tauseef Mustafa/AFP)

Gallant : L’aide à Gaza est importante, pendant que nous œuvrons à la destruction du Hamas et à la libération des otages

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visite le commandement sud de Tsahal et la nouvelle cellule de coordination humanitaire et de déconfliction en compagnie de l'ambassadeur américain en Israël, Jack Lew, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant visite le commandement sud de Tsahal et la nouvelle cellule de coordination humanitaire et de déconfliction en compagnie de l'ambassadeur américain en Israël, Jack Lew, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant et l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Jack Lew, se sont rendus dans la toute nouvelle cellule de coordination humanitaire et de déconfliction de Tsahal, créée cette semaine en vue d’améliorer la situation des Palestiniens de Gaza dans le contexte de la guerre.

« Nous travaillons pour atteindre les objectifs de cette guerre, à savoir la destruction du Hamas et la libération des otages, et reconnaissons l’importance de faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza », a déclaré M. Gallant lors de cette visite.

Selon un communiqué du ministère de la Défense, Gallant et Lew ont été informés des « mesures prises pour améliorer l’efficacité des inspections, du transfert et de la distribution de l’aide humanitaire ».

Le communiqué ajoute que la cellule de coordination humanitaire a été mise en place afin de « permettre aux partenaires clés de travailler en étroite collaboration afin de faciliter l’acheminement de l’aide d’une manière permettant à Tsahal de continuer à opérer contre le terrorisme du Hamas, tout en assurant la sécurité des travailleurs humanitaires ».

Gallant a également déclaré qu’Israël travaillait en étroite collaboration avec les États-Unis pour améliorer la situation humanitaire à Gaza, territoire dans lequel les Nations unies redoutent une famine imminente.

« Je tiens à exprimer ma gratitude à l’administration américaine pour son soutien de longue date dans cette guerre, comme pour son rôle moteur en matière humanitaire, qu’il s’agisse des otages ou de l’aide acheminée à Gaza », a-t-il déclaré.

Tsahal affirme avoir frappé un bâtiment au Liban appartenant à un groupe lié au Hezbollah

Images d’une frappe de Tsahal au Liban, le 5 avril 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)
Images d’une frappe de Tsahal au Liban, le 5 avril 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

Alors que le groupe terroriste libanais du Hezbollah et son allié Amal ont annoncé la mort de cinq de leurs membres dans des raids israéliens vendredi, l’armée israélienne a affirmé avoir frappé un bâtiment à Marjaayoun, au sud du Liban, où étaient rassemblés des membres du mouvement Amal.

Ce groupe a déclaré que trois de ses membres avaient été tués dans la frappe.

Dans la guerre en cours, Amal a mené de nombreuses attaques contre Israël et planifié d’autres attaques, selon Tsahal.

Plus tôt dans la journée, Tsahal a déclaré que les troupes de la Brigade Golani avaient repéré un terroriste libanais utilisant un drone pour diriger des tirs de missiles et avaient appelé à une frappe aérienne contre lui.

Des avions de combat ont également frappé d’autres sites appartenant au Hezbollah à Kafr Kila et Tayr Harfa, ainsi que des bâtiments utilisés par le groupe terroriste à Mays al-Jabal et Blida.

Le Hamas aurait rejeté la dernière contre-proposition d’Israël – CNN

Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas, basé à Doha, lors d'un discours télévisé à l'occasion de la Journée d'Al-Qods (Jérusalem), le 3 avril 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hamas/AFP)
Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas, basé à Doha, lors d'un discours télévisé à l'occasion de la Journée d'Al-Qods (Jérusalem), le 3 avril 2024. (Crédit : Bureau des médias du Hamas/AFP)

Le Hamas a rejeté la dernière contre-proposition d’Israël dans les négociations en cours sur les otages, a rapporté CNN, citant un diplomate concerné par ces pourparlers.

« Ils ont refusé et ont affirmé que cela n’incluait aucune réponse à leurs demandes », a déclaré le diplomate.

Le Hamas estime « que [la] proposition israélienne n’inclut rien de nouveau, donc ils ne voient pas la nécessité de modifier leur proposition », a ajouté le responsable.

La dernière proposition israélienne n’a pas répondu aux exigences du Hamas concernant le retour sans restriction des Palestiniens dans le nord de Gaza et un retrait complet des troupes de Tsahal de la bande de Gaza, a déclaré le diplomate, ajoutant qu’Israël avait insisté pour inspecter ceux qui retournent dans le nord et avait refusé de se retirer du centre de Gaza.

Le directeur de la CIA William Burns, le directeur du Mossad David Barnea et le directeur du Shin Bet Ronen Bar, ainsi que le Premier ministre qatari Mohammed bin Abdulrahman al-Thani et le chef des renseignements égyptiens Abbas Kamel, doivent se rencontrer au Caire ce week-end afin de poursuivre les négociations sur un cessez-le-feu.

Liban : Le Hezbollah et Amal annoncent la mort de cinq de leurs membres dans des raids israéliens

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah et son allié, le mouvement Amal, ont annoncé la mort de cinq de leurs membres vendredi dans des bombardements israéliens dans le sud du Liban, près de la frontière d’Israël. Dans son communiqué, le Hezbollah a aussi revendiqué neuf nouvelles attaques contre des positions de l’armée israélienne dans le nord.

Selon l’Agence nationale libanaise d’information (ANI), trois personnes ont été tuées dans une frappe israélienne sur un centre d’Amal à Jdeidet Marjayoun, dans le sud du Liban, à une dizaine de kilomètres de la frontière, et deux autres dans une frappe similaire sur la localité frontalière de Aïta el-Chaab.

Avichay Adraee, un porte-parole de l’armée israélienne, a déclaré sur la plateforme X que l’armée de l’air avait bombardé des infrastructures du Hezbollah dont « un bâtiment militaire à Aïta el-Chaab ».

Dans un discours télévisé vendredi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé que son mouvement n’avait pas encore utilisé ses « principales » armes dans la bataille. Il a répété que le Hezbollah arrêterait ses attaques lorsque la guerre « s’arrêtera à Gaza ».

Le ministère de la Justice indique examiner un « cyber-incident »

Le ministère de la Justice a déclaré qu’il enquêtait sur un « cyber-incident » présumé, après que des pirates informatiques protestant contre la guerre à Gaza ont déclaré avoir réussi à pirater les serveurs du ministère et à récupérer des centaines de gigaoctets de données.

« Depuis ce matin, des experts du ministère et d’ailleurs se penchent sur l’incident et ses implications », a tweeté le ministère. « La nature des documents est toujours à l’étude, et il faudra du temps pour examiner cela et le contenu des documents qui ont été saisis, ainsi que leurs sources. »

Un groupe appelé Anonymous for Justice a revendiqué la responsabilité de l’attaque présumée, qui, selon lui, comprenait la récupération de près de 300 gigaoctets de données. Sur son site Internet, le groupe affirme qu’il continuera à attaquer Israël « jusqu’à ce que la guerre à Gaza cesse ».

Le groupe a publié des fichiers qu’il dit avoir obtenus lors du piratage présumé, tels que des documents juridiques, notamment des projets d’accords bilatéraux et des contrats marqués comme confidentiels.

Reuters n’a pas pu vérifier de manière indépendante l’authenticité des documents divulgués.

Le ministère de la Justice a affirmé dans son message qu’il s’était préparé à l’avance à un tel scénario et que ses opérations restaient ininterrompues.

La Direction nationale de la cyber-sécurité a déclaré plus tôt cette semaine qu’elle s’attendait à une augmentation des tentatives de cyber-attaques au cours du week-end à l’occasion de la Journée annuelle d’Al-Qods en Iran – le nom arabe de Jérusalem –, qui a lieu le dernier vendredi du mois de jeûne du Ramadan.

Biden affirme qu’Israël fait ce qu’il a demandé au sujet de l’aide à Gaza

Le président américain Joe Biden peu avant de s’exprimer sur le coût de la vie lors d'un discours au YMCA Allard Center, à Goffstown, dans le New Hampshire, le 11 mars 2024. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden peu avant de s’exprimer sur le coût de la vie lors d'un discours au YMCA Allard Center, à Goffstown, dans le New Hampshire, le 11 mars 2024. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden a déclaré qu’Israël faisait ce qu’il avait demandé en laissant entrer l’aide à Gaza, un jour après qu’il a averti le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’un changement radical de politique.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait menacé d’arrêter l’aide militaire à Israël lors de l’appel avec Netanyahu, Biden a déclaré aux journalistes, alors qu’il quittait la Maison Blanche : « Je leur ai demandé de faire ce qu’ils font. »

Le chef de la CIA attendu au Caire pour les nouvelles négociations sur Gaza

Le chef de la CIA est attendu au Caire pour des discussions sur une trêve et la libération des otages détenus par le Hamas à Gaza, la Maison Blanche confirmant vendredi qu’elles se dérouleraient ce week-end.

« Les États-Unis participeront aux négociations du Caire au cours du week-end », a indiqué à la presse le porte-parole du Conseil national de sécurité, John Kirby, tout en refusant de commenter les déplacements du chef de la CIA, Bill Burns.

L’annonce de cette nouvelle tentative américaine survient après que les États-Unis ont pressé jeudi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de conclure « sans délai » un accord pour un cessez-le-feu, sur fond de pression de la communauté internationale face au désastre humanitaire à Gaza.

Lors d’un appel téléphonique jeudi, Joe Biden a demandé à Benjamin Netanyahu de « retourner à la table des négociations au Caire, de conclure un accord sur les otages et de donner à ses négociateurs les moyens d’arriver à une conclusion sur ce point », a indiqué le porte-parole.

Le directeur de l’agence américaine de renseignement rencontrera son homologue israélien, le chef du Mossad David Barnea, ainsi que des responsables égyptiens et qataris, a rapporté le New York Times. Selon le site d’information Axios, il s’agit du Premier ministre du Qatar Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani et du chef du renseignement égyptien Abbas Kamel.

Ces dernières semaines, les négociations qui se déroulent à Doha et au Caire ont piétiné.

Les États-Unis pas en mesure de vérifier si des armes américaines ont été utilisées dans la frappe contre WCK – Maison Blanche

Des membres du personnel des Nations unies inspectent les restes d'une voiture utilisée par l'organisation humanitaire américaine World Central Kitchen, touchée par une frappe israélienne la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des membres du personnel des Nations unies inspectent les restes d'une voiture utilisée par l'organisation humanitaire américaine World Central Kitchen, touchée par une frappe israélienne la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

Lors d’un point presse vendredi, il a été demandé au porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, si l’administration Biden vérifiait si des armes fournies par les États-Unis avaient été utilisées lors de la frappe meurtrière de Tsahal le 1er avril contre un convoi de World Central Kitchen.

Kirby faisait référence à une réponse donnée par le Pentagone. « Ils ont déclaré qu’ils n’étaient pas en mesure de vérifier l’utilisation d’une arme particulière dans une opération israélienne particulière », a déclaré le porte-parole, ajoutant qu’Israël était mieux placé pour répondre à cette question.

Cameron appelle à une réforme israélienne pour garantir la sécurité des travailleurs humanitaires

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, à la fin de la cérémonie annuelle du Commonwealth Day quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, à la fin de la cérémonie annuelle du Commonwealth Day quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a déclaré qu’Israël avait besoin d’une réforme majeure pour garantir la sécurité des travailleurs humanitaires après la mort cette semaine de sept membres de l’ONG World Central Kitchen, dont trois citoyens britanniques.

« Il est clair qu’une réforme majeure du mécanisme israélien de déconfliction est absolument nécessaire pour garantir la sécurité des travailleurs humanitaires », a tweeté Cameron.

Borrell : Les nouveaux couloirs israéliens d’aide pas suffisants pour « empêcher la famine à Gaza »

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)

La décision d’Israël d’ouvrir de nouveaux couloirs pour l’aide humanitaire à Gaza ne suffira toujours pas à empêcher la famine à Gaza, a déclaré le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell.

« Suite à la condamnation généralisée du meurtre de sept membres du personnel de @WCKitchen par Tsahal et à la pression internationale croissante, le gouvernement israélien ouvrira certains couloirs pour l’aide humanitaire. Cela ne suffira pas à empêcher la famine à Gaza », a tweeté Borrell.

« La résolution 2728 contraignante du Conseil de sécurité de l’ONU doit être mise en œuvre. Maintenant », a-t-il ajouté.

Maison Blanche : les États-Unis ne prévoient pas de mener une enquête indépendante sur la frappe contre WCK

Des gens se réunissent autour de la carcasse d'une voiture qui était utilisée par les personnels de l'association humanitaire World Central Kitchen qui a été frappée par l'armée israélienne, la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des gens se réunissent autour de la carcasse d'une voiture qui était utilisée par les personnels de l'association humanitaire World Central Kitchen qui a été frappée par l'armée israélienne, la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas l’intention de mener une enquête indépendante sur la mort de sept travailleurs humanitaires de World Central Kitchen.

Kirby a déclaré aux journalistes que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait informé hier le président américain Joe Biden, lors de leur appel téléphonique, des conclusions générales de l’enquête menée par Israël sur l’incident.

Tsahal : Un terroriste de Jordanie tire sur des troupes israéliennes depuis la frontière

L’armée israélienne a indiqué que des troupes à bord d’un véhicule militaire avaient essuyé des tirs pendant la nuit à la frontière jordanienne, au passage du Jourdain, près de la ville de Beit Shean, dans le nord du pays.

Selon l’enquête initiale de Tsahal, le tireur a traversé le poste-frontière et a ouvert le feu sur les soldats qui effectuaient une patrouille de routine dans la zone. Il s’est ensuite enfui vers la Jordanie.

L’armée israélienne a affirmé que le tireur ne s’était pas infiltré à travers la barrière frontalière israélienne et qu’il n’y avait pas eu de blessés lors de l’attaque.

L’Iran affirme que Washington l’a averti de ne pas cibler les installations américaines

Une photo fournie par le bureau du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, le 4 avril 2024, montre le guide suprême priant sur les cercueils de sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution tués lors d'une attaque contre l'annexe consulaire du pays à Damas, que Téhéran a imputée à Israël, avant leur procession funéraire. (Crédit : KHAMENEI.IR / AFP)
Une photo fournie par le bureau du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, le 4 avril 2024, montre le guide suprême priant sur les cercueils de sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution tués lors d'une attaque contre l'annexe consulaire du pays à Damas, que Téhéran a imputée à Israël, avant leur procession funéraire. (Crédit : KHAMENEI.IR / AFP)

Un responsable iranien a affirmé que Washington avait averti Téhéran de ne pas attaquer les installations américaines après que l’Iran lui ait dit de ne pas tomber dans le « piège » du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Dans un message écrit, la République islamique d’Iran avertit les dirigeants américains de ne pas se laisser entraîner dans le piège tendu par Netanyahu pour les États-Unis : restez à l’écart pour ne pas être touché. En réponse, les États-Unis ont demandé à l’Iran de ne pas cibler les installations américaines », a tweeté Mohammad Jamshidi, conseiller présidentiel iranien.

Il n’y a eu aucun commentaire américain immédiat sur ces remarques.

Le chef du Hezbollah juge « inéluctable » la riposte de l’Iran à la frappe à Damas

Le chef du groupe terroriste libanais du Hezbollah Hassan Nasrallah prononçant un discours télévisé, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d’écran Al-Manar/AFP)
Le chef du groupe terroriste libanais du Hezbollah Hassan Nasrallah prononçant un discours télévisé, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d’écran Al-Manar/AFP)

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a jugé vendredi « inéluctable » la riposte de l’Iran à la frappe attribuée à Israël contre le consulat iranien à Damas qui a fait seize morts.

« Soyez sûrs et certains que la réponse iranienne à la frappe sur le consulat à Damas est inéluctable », a déclaré Hassan Nasrallah lors d’un discours télévisé. « Où, comment, quand et quelle sera l’ampleur de la riposte, nous ne sommes pas tenus de demander », a-t-il ajouté, estimant que la décision en revenait à Téhéran.

Sept militaires iraniens, dont deux hauts gradés, ont été tués dans la frappe sur le consulat iranien lundi à Damas. L’Iran a immédiatement accusé Israël, qui n’a pas confirmé sa responsabilité.

Selon le chef du parti pro-iranien, la frappe sur le consulat constitue un tournant depuis la guerre en cours dans la bande de Gaza depuis près de six mois entre Israël et le Hamas, déclenchée par l’attaque sans précédent du groupe terroriste sur le sol israélien le 7 octobre. Depuis, le Hezbollah mène quotidiennement des attaques contre Israël depuis le sud du Liban pour soutenir son allié palestinien et Israël riposte, ce qui fait craindre une extension du conflit.

Le Hezbollah « ne craint pas la guerre et est totalement préparé à toute guerre » contre Israël, a prévenu Hassan Nasrallah dans son discours à l’occasion de la journée d’Al-Qods (Jérusalem), qui se tient chaque dernier vendredi du Ramadan en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël.

Aide à Gaza : Guterres appelle Israël à respecter « réellement et rapidement » ses promesses

Des « mesures éparpillées » ne seraient pas suffisantes pour améliorer l’aide humanitaire à Gaza « au bord du précipice », a plaidé vendredi le secrétaire général de l’ONU après les promesses israéliennes d’autoriser « temporairement » la livraison d’aide par de nouveaux points de passage.

« Il n’est pas suffisant d’avoir des mesures éparpillées. Nous avons besoin d’un changement de paradigme. Nous verrons ce qui se passe », a commenté Antonio Guterres devant la presse, appelant toutefois Israël à respecter « réellement et rapidement » ses promesses.

Ben Gvir furieux après que le cabinet ait voté sans lui l’ouverture des points de passage pour l’aide à Gaza

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir arrivant dans un bureau de vote, lors des élections municipales, à Tel Aviv, le 27 février 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir arrivant dans un bureau de vote, lors des élections municipales, à Tel Aviv, le 27 février 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a exprimé sa colère après que le cabinet de sécurité ait tenu sans lui un vote jeudi soir sur l’ouverture de points de passage supplémentaires pour l’aide à Gaza.

« Ils ont voté au sein du gouvernement avant mon arrivée, même s’ils savaient que j’étais à une réunion liée à la sécurité », a affirmé Ben Gvir dans un communiqué.

Les médias ont rapporté que le vote avait eu lieu en son absence, parce que Ben Gvir était arrivé une nouvelle fois avec plus de 20 minutes de retard à la réunion.

« Depuis quand vote-t-on en début de réunion ? Jamais. Les votes ont toujours lieu à la fin », a expliqué Ben Gvir, affirmant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait avancé le vote parce qu’il savait que le ministre d’extrême droite de la Sécurité nationale voterait contre. Ce vote contre n’aurait cependant pas suffi à bloquer les mesures.

Suite aux frustrations exprimées par Ben Gvir, le bureau de Netanyahu a annoncé qu’il ajouterait au protocole de la réunion l’opposition du ministre au vote.

Des avions de combat frappent une position du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne indique que des avions de combat ont frappé une position du Hezbollah à Zibqin, dans le sud du Liban, ainsi que des bâtiments utilisés par le groupe terroriste à Yarine et Ayta ash-Shab, où des terroristes étaient rassemblés.

 

Plus tôt, un poste d’observation du Hezbollah à Chebaa a été pris pour cible, et la nuit dernière, un autre site appartenant au groupe terroriste à Kfarhamam a été frappé, ajoute Tsahal.

Le Dôme de fer a abattu une cible aérienne suspecte en provenance du Liban

Le système de défense aérienne Dôme de fer a intercepté une cible aérienne suspecte en Galilée occidentale il y a peu de temps, indique Tsahal.

Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés.

La déclaration de Tsahal intervient peu après que les sirènes d’alerte aux roquettes et aux drones ont été déclenchées dans un certain nombre de localités du nord du pays, près de la frontière avec le Liban.

ONU : les attaques contre les humanitaires à Gaza pourraient constituer des crimes de guerre

Des gens se réunissent autour de la carcasse d'une voiture qui était utilisée par les personnels de l'association humanitaire World Central Kitchen qui a été frappée par l'armée israélienne, la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des gens se réunissent autour de la carcasse d'une voiture qui était utilisée par les personnels de l'association humanitaire World Central Kitchen qui a été frappée par l'armée israélienne, la veille, à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : AFP)

GENEVE – Le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies déclare que les attaques contre les personnes impliquées dans l’aide humanitaire peuvent constituer des crimes de guerre, suite à une attaque meurtrière d’Israël contre des travailleurs humanitaires dans la bande de Gaza au début de cette semaine.

« Attaquer des personnes ou des objets participant à l’aide humanitaire peut constituer un crime de guerre », déclare Jeremy Laurence, porte-parole du Bureau des droits de l’homme des Nations unies. « Comme le Haut Commissaire l’a déclaré à plusieurs reprises, l’impunité doit cesser. »

Sept travailleurs de World Central Kitchen, qui fournit une aide alimentaire dans les zones de crise et de conflit, ont été tués lorsque leur convoi a été touché dans la nuit de lundi à mardi, peu après avoir supervisé le déchargement de 100 tonnes de nourriture acheminées par voie maritime vers l’enclave palestinienne.

« Les frappes aériennes israéliennes qui ont tué le personnel de la World Central Kitchen soulignent les conditions terribles dans lesquelles les travailleurs humanitaires opèrent à Gaza », déclare Laurence.

« Le droit international exige de toutes les parties qu’elles respectent et protègent le personnel d’aide humanitaire et qu’elles garantissent leur sécurité et leur liberté de mouvement.

Selon lui, la suspension de l’acheminement et de la distribution de l’aide par des ONG, dont World Central Kitchen, à la suite de ces meurtres, augmente le « risque déjà réel de voir se multiplier les décès dus à la famine et à la maladie à plus grande échelle ».

 

La Pologne déclare qu’Israël s’est excusé après la mort d’un travailleur humanitaire à Gaza

Les victimes de la frappe israélienne non-intentionnelle sur un convoi de World Central Kitchen à Gaza (dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du haut à droite) : Saifeddin Issam Ayad Abutaha, Lalzawmi (Zomi) Frankcom, Damian Soból, Jacob Flickinger, James Kirby, James (Jim) Henderson et John Chapman. (Crédit : World Central Kitchen/X)
Les victimes de la frappe israélienne non-intentionnelle sur un convoi de World Central Kitchen à Gaza (dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du haut à droite) : Saifeddin Issam Ayad Abutaha, Lalzawmi (Zomi) Frankcom, Damian Soból, Jacob Flickinger, James Kirby, James (Jim) Henderson et John Chapman. (Crédit : World Central Kitchen/X)

La Pologne a déclaré que l’ambassadeur d’Israël s’est excusé après qu’une frappe aérienne israélienne a tué un travailleur humanitaire polonais à Gaza cette semaine, apaisant ainsi une querelle diplomatique qui avait éclaté entre les deux pays.

Damian Sobol, volontaire originaire du sud-est de la Pologne, fait partie des sept personnes travaillant pour l’ONG World Central Kitchen du célèbre chef Jose Andres qui ont été tuées lors d’une frappe aérienne dans le centre de Gaza lundi.

« J’ai remis une note de protestation à l’ambassadeur. L’ambassadeur s’est excusé pour cet événement qui n’a pas de précédent dans l’histoire du monde civilisé », a déclaré le vice-ministre polonais des affaires étrangères, Andrzej Szejna, lors d’une conférence de presse.

L’ambassadeur israélien Yacov Livne ne sera pas expulsé de Pologne, ajoute Szejna.

Le vice-ministre polonais des Affaires étrangères a ajouté avoir réclamé à Israël « une enquête criminelle » pour « meurtre », après la mort de sept humanitaires tués, dont un Polonais, dans la bande de Gaza par des frappes israéliennes.

« Nous voulons que le parquet régional (polonais) soit admis et impliqué dans l’explication et dans l’ensemble de la procédure criminelle et disciplinaire à l’encontre des soldats responsables de ce (…) meurtre », a déclaré Andrzej Szejna.

Humanitaires tués à Gaza: l’ONG WCK demande la création d’une commission d’enquête indépendante

L’Organisation humanitaire américaine World Central Kitchen (WCK), dont sept collaborateurs ont été tués lundi soir dans la bande de Gaza par des frappes israéliennes, a demandé vendredi la création d’une commission d’enquête indépendante.

« Nous demandons la création d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur les meurtres de nos collègues », a indiqué l’ONG dans un communiqué. L’armée israélienne « ne peut pas enquêter de manière crédible sur sa propre défaillance à Gaza », a ajouté l’ONG, après que l’armée a reconnu une série d' »erreurs graves » concernant l’incident.

Humanitaires tués à Gaza: l’armée israélienne reconnaît une série d' »erreurs graves »

L’armée israélienne a reconnu vendredi une série « d’erreurs » qui ont entraîné la mort de sept humanitaires, tués lundi soir dans la bande de Gaza par trois frappes israéliennes lancées en l’espace de quatre minutes sur leur convoi.

L’équipe aux commandes des drones à l’origine des frappes a fait une « erreur d’appréciation opérationnelle de la situation » après avoir repéré un « homme armé du Hamas » tirant depuis le toit d’un des camions d’aide que les collaborateurs de l’ONG américaine World Central Kitchen (WCK) escortaient, selon une enquête interne de l’armée, qui évoque aussi des « violations des procédures opérationnelles normales ».

Les sirènes retentissent à nouveau dans les villes du nord d’Israël

Les sirènes retentissent à nouveau dans les communautés du nord près de la frontière libanaise, avertissant de l’arrivée de tirs de roquettes.

 

Les sirènes retentissent à Avdon, Eilon, Idmit, Arab al-Aramshe, Goren, Ya’ara et Hanita.

Aide humanitaire à Gaza : Berlin estime qu’Israël n’a « plus d’excuses »

La ministre allemande des Affaires étrangères a appelé vendredi Israël à mettre en oeuvre « rapidement » ses promesses pour que l’aide humanitaire parvienne dans la bande Gaza estimant, que le pays n’avait « plus d’excuses ».

« Les gens à Gaza ont besoin de chaque paquet d’aide », a martelé la cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock sur X, alors qu’Israël a annoncé autoriser la livraison « temporaire » d’aide dans la bande de Gaza, menacée de famine, via le port d’Ashdod et le point de passage d’Erez, au lendemain d’une mise en garde inédite de son grand partenaire américain.

Israël maintient 28 ambassades fermées en raison des rassemblements de la Journée d’al Qods et des craintes de représailles iraniennes

Une source israélienne confirme au Times of Israel que 28 ambassades israéliennes dans le monde sont fermées aujourd’hui, en raison des craintes de représailles iraniennes pour l’attaque en début de semaine de l’un de ses bâtiments consulaires à Damas, qu’il impute à Israël.

Cette mesure de précaution intervient également alors que des manifestants pro-palestiniens se rassemblent en Iran et dans le monde entier pour commémorer la journée de Qods (Jérusalem), qu’ils célèbrent chaque année le dernier vendredi du mois de ramadan depuis la révolution islamique de 1979, en affirmant que c’est l’occasion d’exprimer leur soutien aux Palestiniens.

Alors qu’Israël n’a pas revendiqué la responsabilité de l’attentat de lundi, qui a coûté la vie au principal général du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran en Syrie, ainsi qu’à son adjoint et à cinq autres officiers du Corps, Téhéran a pointé du doigt Jérusalem et promis de se venger.

Le CGRI est un groupe désigné terroriste par les États-Unis.

Une source israélienne confirme que le chef du Mossad, le directeur du Shin Bet et le responsable des otages se rendront au Caire dans les prochains jours p

Une source israélienne confirme au Times of Israel que le chef du Mossad, David Barnea, le directeur du Shin Bet, Ronen Bar, et le responsable des otages, Nitzan Alon, se rendront au Caire dans les prochains jours pour tenter de faire avancer les négociations sur les otages.

La date exacte n’a pas encore été déterminée, mais les médias israéliens rapportent qu’ils s’envoleront probablement samedi soir.

Plus tôt dans la matinée, le journaliste d’Axios Barak Ravid a publié sur les réseaux sociaux que le directeur de la CIA Bill Burns devrait se rendre au Caire ce week-end pour rencontrer ses homologues égyptien et israélien, ainsi que le Premier ministre qatari, afin d’essayer de parvenir à une percée dans les négociations sur la libération des otages détenus à Gaza par le Hamas depuis le 7 octobre.

Les sirènes d’infiltration de drones retentissent dans les villes frontalières du nord

Les alarmes d’infiltration de drones retentissent dans les communautés du nord de la Galilée occidentale, près de la frontière libanaise.

Les alertes retentissent dans les villes qui ont été en grande partie évacuées, notamment Kiryat Shmona, Beit Hillel, Kfar Giladi, Kfar Yuval, Metula, Margaliot, Misgav Am, Tel Hai et Dafna.

Il n’y a pas de dégâts ou de blessés signalés dans l’immédiat.

Le ministre des Affaires étrangères informe ses homologues de l’enquête menée par Tsahal sur la frappe sur le convoi de WCK

Le ministre des Affaires étrangères Israël Katz s’est entretenu cette nuit avec ses homologues des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni, de l’Australie, du Canada, de la Pologne et du Japon pour les informer de l’enquête menée par l’armée sur l’attaque meurtrière du convoi de World Central Kitchen.

Selon certaines informations, les Émirats arabes unis auraient suspendu leurs relations diplomatiques avec Israël cette semaine, ce que des sources israéliennes ont démenti en disant qu’il s’agissait de « fake news ».

Katz leur a également parlé des projets israéliens visant à augmenter l’aide apportée à Gaza, a appris le Times of Israel.

Lors de la réunion du cabinet de sécurité hier soir, Katz s’est opposé à ce que l’aide humanitaire transite par le port d’Ashdod, arguant que cela reviendrait à faire porter à Israël la responsabilité de l’acheminement de l’aide dans la bande de Gaza.

Blinken : Les États-Unis se félicitent des mesures prises par Israël pour accroître l’aide à Gaza ; « la preuve est dans les résultats »

Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime lors d'une conférence de presse au Département d'État, à Washington, le 13 mars 2024. (Crédit : AP/Manuel Balce Ceneta)
Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprime lors d'une conférence de presse au Département d'État, à Washington, le 13 mars 2024. (Crédit : AP/Manuel Balce Ceneta)

LOUVAIN Belgique – Les États-Unis se félicitent des derniers efforts déployés par Israël pour permettre à l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza, a déclaré le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, ajoutant que le succès se mesurera à l’aune des résultats de l’amélioration de la situation sur le terrain.

« La preuve se trouve dans les résultats, et nous les verrons dans les jours et les semaines à venir », a déclaré Blinken, qui s’exprimait devant les dirigeants de l’UE en Belgique.

Ces commentaires interviennent après que le président américain Joe Biden a menacé hier de conditionner le soutien à l’offensive israélienne à Gaza à la prise de mesures concrètes pour protéger les travailleurs humanitaires et les civils, cherchant pour la première fois à utiliser l’aide américaine pour influencer le comportement de l’armée israélienne.

Interrogé sur l’action d’Israël après le changement de position de Biden, Blinken a déclaré aux journalistes que Washington « surveillera de près » des paramètres spécifiques tels que le nombre de camions entrant dans la bande de Gaza et l’évolution des risques de famine.

Il a également déclaré qu’Israël devait s’assurer que la population était protégée des frappes en « maximisant tous les efforts pour protéger les civils », ajoutant que « nous ne pouvons tout simplement pas avoir autant de personnes prises entre deux feux, tuées ou blessées à l’avenir ».

La guerre à Gaza a éclaté après le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant quelque 1 200 personnes et prenant 253 otages, pour la plupart des civils, souvent au prix d’horribles actes de brutalité et d’agressions sexuelles.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Vente d’armes à Israël : Le Conseil des droits de l’Homme adopte la résolution présentée par 55 pays musulmans

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a exigé vendredi l’arrêt de toute vente d’armes à Israël en guerre contre le Hamas à Gaza, dans une résolution présentée par 55 pays musulmans, qui évoquent les craintes de « génocide » contre les Palestiniens.

C’est la première prise de position du Conseil des droits de l’homme sur le conflit qui fait rage depuis le 7 octobre et l’attaque sans précédent du Hamas en Israël. Le Conseil n’a pas de moyens contraignants d’imposer ses résolutions.

Missile antichar tiré sur la ville de Zarit depuis le Liban ; aucun blessé

Les terroristes au Liban ont tiré un missile antichar sur la ville septentrionale de Zarit il y a peu de temps, selon les médias israéliens.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Aucune sirène n’a été déclenchée lors de l’attaque signalée.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre qui s’y déroule.

Des dizaines de manifestants rassemblés devant le domicile du rabbin Dov Landau à Bnei Brak

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le domicile du rabbin Dov Landau à Bnei Brak, pour protester contre son rejet d’une ordonnance provisoire de la Haute Cour de justice de la semaine dernière interdisant au gouvernement de financer les yeshivot ultra-orthodoxes que fréquentent des étudiants éligibles à l’enrôlement dans Tsahal.

Les manifestants demandent au rabbin Landau de soutenir cette initiative et d’encourager les haredim à « partager le fardeau » de la protection de l’État dans le cadre de la guerre en cours contre le Hamas à Gaza.

« Nous ne pouvons pas continuer à porter seuls le fardeau – l’incapacité à recruter des étudiants de yeshiva affaiblit Tsahal et met en danger la sécurité du pays », écrivent les manifestants dans une lettre qu’ils ont l’intention de présenter au rabbin.

Landau est l’un des deux doyens de la yeshiva Slabodka à Bnei Brak.

 

Tsahal a frappé les sites de lancement de roquettes utilisés dans les attaques de jeudi contre le sud

L’armée israélienne déclare que le 215e régiment d’artillerie a bombardé des sites de lancement de roquettes dans le nord de la bande de Gaza, utilisés dans les attaques contre Sderot, Ashkelon et Kfar Aza, dans le sud d’Israël, hier.

Les avions de chasse ont ensuite frappé plusieurs cibles dans la zone des sites de lancement, notamment une entrée de tunnel, des lance-roquettes souterrains et un lieu de rassemblement utilisé par des terroristes, selon Tsahal.

Les avions de combat de l’armée de l’air israélienne ont frappé une trentaine de cibles supplémentaires à Gaza au cours de la journée écoulée, selon Tsahal, dont des bâtiments utilisés par des membres du Hamas, des tunnels, des bâtiments gouvernementaux, un dépôt d’armes et d’autres infrastructures militaires.

Une frappe aérienne dans la zone de Khan Younès, dans le sud de Gaza, a tué au moins deux terroristes retranchés dans un bâtiment, selon l’armée. Les avions de combat de l’armée de l’air ont également frappé plusieurs bâtiments piégés, dans le cadre du soutien aux forces terrestres en mouvement, selon l’armée.

Les troupes de Tsahal combattent actuellement le Hamas à Khan Younès.

Au cours de la journée de jeudi, la 7e brigade blindée a frappé un bâtiment piégé, localisé des armes et détruit des infrastructures souterraines.

La brigade Commando a tué plusieurs autres hommes armés, notamment en dirigeant des frappes aériennes et des tirs de chars, et la brigade Givati a effectué un raid sur des bâtiments dans le quartier al-Amal de Khan Younès, où des engins explosifs ont été découverts, selon Tsahal.

Katz « salue » les propos de Biden, qui conditionne la fin des combats à la libération des otages

Le ministre Israel Katz arrivant à une rencontre du gouvernement au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre Israel Katz arrivant à une rencontre du gouvernement au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Israël Katz a salué les propos tenus par Joe Biden, qui a clarifié que toute pause dans les combats à Gaza devra être subordonnée à la libération des 130 otages détenus par les groupes terroristes depuis le massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas.

« Nous continuerons à travailler avec nos alliés dans le monde entier pour préserver le droit d’Israël à poursuivre la guerre jusqu’à ce que les otages soient libérés et que le Hamas soit vaincu de manière décisive », déclare-t-il dans un message publié sur X, anciennement Twitter.

Cette déclaration fait suite à un appel téléphonique du président américain Joe Biden au premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a déclaré hier soir qu' »un cessez-le-feu immédiat est essentiel pour stabiliser et améliorer la situation humanitaire et protéger les civils innocents ». Biden a exhorté Netanyahu à « donner à ses négociateurs les moyens de conclure un accord sans délai pour ramener les otages chez eux ».

 

L’armée américaine affirme avoir abattu un missile antinavire des Houthis

Les forces américaines ont réussi à engager et à détruire un missile antinavire dans une zone du Yémen contrôlée par les Houthis le 4 avril, indique le Commandement central américain dans un communiqué.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé par les navires américains, de la coalition ou commerciaux, ajoute le communiqué.

Le chef du Mossad assistera aux négociations sur les otages au Caire

Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Capture d'écran)
Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Capture d'écran)

WASHINGTON – Le directeur américain de la CIA, Bill Burns, devrait se rendre au Caire ce week-end pour rencontrer ses homologues égyptien et israélien ainsi que le Premier ministre qatari afin de tenter de parvenir à une percée dans les négociations sur la libération des otages détenus à Gaza par le Hamas, a indiqué le journaliste d’Axios Barak Ravid sur X, citant deux sources.

Un soldat de Tsahal légèrement blessé par un missile antichar tiré par le Hezbollah près de Metula

Un soldat de Tsahal a été légèrement blessé lors d’une attaque au missile antichar dans la région de Metula, à la frontière libanaise, au cours de la nuit, indique l’armée.

Sept roquettes ont également été tirées en direction de la communauté de Malkia en Haute Galilée.

Le Hezbollah a revendiqué ces attaques, affirmant qu’elles visaient des positions militaires.

Tsahal affirme avoir bombardé les sources de feu avec de l’artillerie.

Kamala Harris : si Israël ne change pas d’approche à Gaza, « il est très probable que nous le ferons »

La vice-présidente américaine Kamala Harris s'adresse à la presse à Parkland, en Floride, le 23 mars 2024. (Crédit : Drew Angerer/AFP)
La vice-présidente américaine Kamala Harris s'adresse à la presse à Parkland, en Floride, le 23 mars 2024. (Crédit : Drew Angerer/AFP)

La vice-présidente américaine Kamala Harris qualifie la conversation entre le président Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « franche et honnête », après avoir assisté à l’appel téléphonique.

« Nous veillerons à ce qu’Israël ne soit jamais privé de sa capacité à se défendre », a-t-elle déclaré à un journaliste de Spectrum News. « En même temps, si leur approche ne change pas, il est très probable que nous changerons la nôtre.

Un haut diplomate US rencontre pour la première fois le nouveau Premier ministre de l’AP

Le chef du Bureau américain des affaires palestiniennes, George Noll (à gauche), rencontre le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Muhammad Mustafa, à Ramallah, le 4 avril 2024. (Crédit ; Bureau américain des affaires palestiniennes/X)
Le chef du Bureau américain des affaires palestiniennes, George Noll (à gauche), rencontre le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Muhammad Mustafa, à Ramallah, le 4 avril 2024. (Crédit ; Bureau américain des affaires palestiniennes/X)

Le chef du Bureau américain des affaires palestiniennes a tenu sa première réunion avec le nouveau Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Muhammad Mustafa, à Ramallah plus tôt dans la journée.

George Noll et Mustafa ont « discuté de la manière dont le nouveau gouvernement peut mettre en œuvre des réformes crédibles et de grande envergure », indique un communiqué américain.

« La revitalisation de l’AP par une gouvernance plus transparente, plus efficace et plus représentative est essentielle pour réaliser la vision d’une bande de Gaza unifiée avec la Cisjordanie sous l’autorité de l’AP », ajoute le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.