Israël en guerre - Jour 290

Rechercher
En direct

Netanyahu : l’armée a détruit 75% des bataillons du Hamas à Gaza

Les États-Unis frappent des missiles de croisière terrestres et anti-navires des Houthis au Yémen * Sirènes d'alerte au nord et au sud d'Israël

  • Des soldats de la Brigade Givati opérant à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de la Brigade Givati opérant à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 4 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
    Une colonne de fumée après un bombardement aérien israélien non loin du village de Zibqin, sur une photo prise depuis le village de Majdelzoun, dans le sud Liban le 28 janvier 2024 (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
  • Des soldats de réserve israéliens participent à un exercice sur le plateau du Golan, le 19 décembre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
    Des soldats de réserve israéliens participent à un exercice sur le plateau du Golan, le 19 décembre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
  • Des missiles tirés depuis un navire de guerre en mer Rouge contre des cibles houthies au Yémen, le 3 février 2024. (Crédit : Commandement central des États-Unis/AFP)
    Des missiles tirés depuis un navire de guerre en mer Rouge contre des cibles houthies au Yémen, le 3 février 2024. (Crédit : Commandement central des États-Unis/AFP)

Ben Gvir « ne fait pas partie des dirigeants qui prennent les décisions », déclare Gallant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s’entretenant avec le ministre de la Sécurité intérieure Itamar Ben Gvir après un vote de la Knesset, à Jérusalem, le 15 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, au centre, s’entretenant avec le ministre de la Sécurité intérieure Itamar Ben Gvir après un vote de la Knesset, à Jérusalem, le 15 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Répondant à une question lors d’une conférence de presse, le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que le ministre d’extrême droite de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, n’était pas un décideur clé en matière de sécurité.

Interrogé sur les inquiétudes concernant l’implication de Ben Gvir dans l’organisation des prières du Ramadan sur le mont du Temple, Gallant a répondu qu’il était en charge des questions liées à l’establishment sécuritaire.

Interrogé sur les commentaires de Ben Gvir au Wall Street Journal hier, dans lesquels il critiquait l’administration Biden et réitérait son appel aux Gazaouis à émigrer volontairement, Gallant a affirmé que le leader d’Otzma Yehudit « ne faisait pas partie des dirigeants qui prennent les décisions ».

Le cabinet de guerre restreint est composé de Gallant, du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre Benny Gantz. Ben Gvir siège néanmoins au cabinet de sécurité.

Gallant : les terroristes qui se cachent à Rafah connaîtront le même sort que ceux de Khan Younès

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats de l'unité alpine de l’armée israélienne, au mont Hermon, le 2 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats de l'unité alpine de l’armée israélienne, au mont Hermon, le 2 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare que la moitié des membres du Hamas ont été tués ou gravement blessés par les troupes de l’armée israélienne.

« L’armée israélienne opère avec force et précision. L’opération terrestre progresse et atteint ses objectifs. Nos forces opèrent sur le terrain dans la majeure partie du territoire de la bande de Gaza », a déclaré Gallant lors d’une conférence de presse.

« Dix-huit bataillons du Hamas sont démantelés et ne fonctionnent plus comme des structures militaires de combat. Environ la moitié des terroristes du Hamas ont été tués ou gravement blessés », ajoute-t-il.

Selon Gallant, l’opération terrestre israélienne à Gaza est « l’une des plus complexes et des plus compliquées de l’histoire des guerres ».

« Les forces se déplacent avec courage et professionnalisme dans les tunnels qui étaient autrefois l’endroit le plus sûr pour les terroristes, et nous augmentons maintenant la pression sur les terroristes et les dirigeants des organisations terroristes », a-t-il déclaré.

Gallant a mis en garde les bataillons restants du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, et dans certaines zones du centre de la bande de Gaza, affirmant que les forces israéliennes les atteindront également.

« Nous atteindrons également les endroits où nous n’avons pas encore combattu, dans le centre de la bande de Gaza et dans le sud, et en particulier le dernier bastion du Hamas, Rafah », précise-t-il.

« Chaque terroriste qui se cache à Rafah doit savoir qu’il connaîtra la même fin que ceux de Khan Younès et de la ville de Gaza », poursuit Gallant.

Gallant réitère l’affirmation selon laquelle la pression militaire exercée par Tsahal sur le Hamas permettra d’obtenir le retour des otages détenus par le groupe terroriste.

 

Gallant : Sinwar est trop « occupé par sa survie personnelle » pour diriger le Hamas

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une déclaration à la presse le 15 janvier 2024. (Crédit : capture d'écran/GPO)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une déclaration à la presse le 15 janvier 2024. (Crédit : capture d'écran/GPO)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, déclare dans une allocation télévisée que les dirigeants du Hamas, y compris Yahya Sinwar, sont « en fuite ».

« Sinwar va de cachette en cachette, il est incapable de communiquer avec son entourage, et ces derniers jours, les troupes de Tsahal ont trouvé du matériel important dans les endroits où il s’était récemment rendu, et grâce à eux, nous renforçons notre emprise sur les plans du Hamas », explique Gallant.

Gallant affirme qu’il existe des désaccords entre les responsables du Hamas dans la bande de Gaza et ceux à l’étranger, ce qui « témoigne de la panique et de la détresse » au sein du groupe terroriste.

« Sinwar ne dirige pas la campagne, ne commande pas les forces. Il est occupé par sa survie personnelle. De chef du Hamas, il est devenu un terroriste en fuite, et les forces de Tsahal continuent de le poursuivre », ajoute-t-il.

Gallant affirme également que la défaite du Hamas nécessite un « acte politique », faisant référence aux décisions concernant la gestion des affaires civiles dans la bande de Gaza dans les jours qui suivront la guerre.

« Seule la promotion d’une alternative politique garantira la fin du règne du Hamas. Il n’y aura pas de contrôle civil israélien dans la bande de Gaza. C’est le moment de prendre les bonnes décisions pour atteindre les objectifs politiques que nous nous sommes fixés », ajoute-t-il, dans ce que les médias israéliens ont interprété comme une critique du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Scholz à Netanyahu : la formule à deux Etats est « la seule solution durable »

Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/GPO)
Le chancelier allemand Olaf Scholz en conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, le 17 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/GPO)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a réaffirmé lundi dans un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu que la mise en œuvre d’une formule à deux Etats était la condition d’une paix durable au Proche-Orient.

« Seule une solution négociée à deux États ouvrira la perspective d’une solution durable au conflit du Proche-Orient. Cela doit être valable pour Gaza et la Cisjordanie », a déclaré le chancelier allemand, appelant à « un rôle central » pour une « Autorité palestinienne réformée », selon un communiqué de la chancellerie.

Les Houthis continuent de « perturber la mer Rouge » – chef de la Défense britannique

Le secrétaire britannique à la Défense Grant Shapps après une rencontre avec le président chypriote Nikos Christodoulides au palais présidentiel de la capitale Nicosie, à Chypre, le 19 janvier 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)
Le secrétaire britannique à la Défense Grant Shapps après une rencontre avec le président chypriote Nikos Christodoulides au palais présidentiel de la capitale Nicosie, à Chypre, le 19 janvier 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)

Les frappes contre des cibles houthies au Yémen n’ont pas totalement réduit la détermination du groupe, soutenu par l’Iran, à perturber la navigation en mer Rouge, a déclaré le ministre britannique de la Défense, Grant Shapps.

« Ces attaques ont eu un effet significatif sur la dégradation des capacités des Houthis. Mais l’intention des Houthis de continuer à perturber la mer Rouge n’a pas été totalement ébranlée », a déclaré Shapps au Parlement.

Shapps a ajouté que le Royaume-Uni « n’hésitera pas à agir à nouveau », précisant qu’il ne pense pas qu’il y ait eu de victimes civiles lors de la dernière vague de frappes.

Les frappes continuent sur le Hezbollah dans le sud du Liban après un tir de roquette

De la fumée s'échappant de la frontière au nord d'Israël à proximité d'une installation militaire à Metula, après que le groupe terroriste libanais du Hezbollah a lancé une salve de roquettes, sur une photo prise depuis le sud du Liban, le 31 décembre 2023. (Crédit : Hasan Fneich/AFP
De la fumée s'échappant de la frontière au nord d'Israël à proximité d'une installation militaire à Metula, après que le groupe terroriste libanais du Hezbollah a lancé une salve de roquettes, sur une photo prise depuis le sud du Liban, le 31 décembre 2023. (Crédit : Hasan Fneich/AFP

Tsahal affirme avoir frappé des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban aujourd’hui, alors que le groupe terroriste chiite libanais poursuit ses attaques contre le nord d’Israël.

Les sites du Hezbollah touchés par les avions de chasse et les tirs d’artillerie comprennent un complexe militaire à Labbouneh, un centre de commandement à Jebbayn, et des bâtiments à Beit Lif et Baraachit, où des membres du groupe terroriste se sont rassemblés, selon Tsahal.

Aujourd’hui, le Hezbollah a tiré des projectiles sur plusieurs zones dans le nord d’Israël, sans faire de blessés.

Tsahal affirme avoir également bombardé la source des tirs.

Tsahal intensifie ses opérations contre les derniers terroristes du Hamas au nord de Gaza

Le commandant de la 162e division de Tsahal, le général de brigade Itzik Cohen, (à gauche) dans le nord de la bande de Gaza dans une image handout publiée le 5 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
Le commandant de la 162e division de Tsahal, le général de brigade Itzik Cohen, (à gauche) dans le nord de la bande de Gaza dans une image handout publiée le 5 février 2024. (Crédit : armée israélienne)

Le commandant de la 162e division de Tsahal a indiqué que ses forces intensifiaient leurs opérations contre les derniers terroristes du Hamas, ainsi que les infrastructures restantes dans le nord de la bande de Gaza.

Après avoir conquis le nord de la bande de Gaza et démantelé les effectifs du Hamas dans cette zone, Tsahal a retiré ses troupes au profit de raids plus limités, les combats intenses s’étant déplacés vers le sud de la bande de Gaza.

Il resterait, selon les estimations des Tsahal, plusieurs centaines de terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

Le général de brigade Itzik Cohen a expliqué que sa division, « qui se bat depuis plus de 100 jours à Gaza, est en train de renforcer la cadence des opérations et d’augmenter la pression sur les hommes du Hamas » qui se trouvent encore dans le nord de la bande de Gaza.

« La division est actuellement engagée dans une opération dans la zone du [camp] de Shati, contre des cibles stratégiques du Hamas, en surface et en sous-sol », a précisé le général Cohen.

La semaine dernière, la brigade d’infanterie Nahal et la 401e brigade blindée de la division sont retournées pour opérer dans le centre et le nord de la ville de Gaza, ainsi que dans le camp de Shati, où l’armée a déjà combattu le Hamas, selon Tsahal.

Tsahal a précisé que les troupes effectuaient des raids dans des zones spécifiques du nord de la bande de Gaza et les débarrassaient des terroristes et des infrastructures du Hamas « de manière approfondie et minutieuse ».

Jusqu’à présent, la 162e division a tué des centaines de membres du Hamas et en a arrêté des dizaines d’autres. Elle a également saisi des armes lors des raids, indique Tsahal.

Cohen a expliqué qu’au début de l’offensive terrestre de Tsahal, trois divisions étaient nécessaires pour atteindre le centre de la ville de Gaza, « et cela nous a pris trois jours ».

Aujourd’hui, deux brigades seulement et des forces supplémentaires sous leur commandement suffisent pour atteindre la même zone « en une heure et demie ».

« Les forces de la division empêchent le Hamas de rétablir sa position, elles éliminent des centaines de terroristes et en arrêtent des dizaines d’autres », a poursuivi Cohen.

 

Netanyahu déclare que l’armée a détruit 75% des bataillons du Hamas à Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontrant des soldats, à Latrun, le 5 février 2024. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontrant des soldats, à Latrun, le 5 février 2024. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

S’exprimant devant les soldats à Latrun, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que 75% des bataillons du Hamas avaient été détruits et « qu’il n’y a pas d’alternative à une victoire totale ».

« Nous sommes en bonne voie pour remporter une victoire totale », a dit Netanyahu aux équipages des chars du Bataillon 8104, « et je veux vous dire que nous sommes y déterminés et que nous ne renoncerons pas. Nous ne terminerons pas cette guerre sans atteindre cet objectif de victoire totale, qui ramènera la sécurité au sud et au nord ».

Il n’a pas indiqué ce que signifiait « une victoire totale ».

Si Israël n’atteint pas son but, a-t-il continué, les Israéliens évacués ne pourront pas retourner chez eux ; un autre massacre ne sera « qu’une affaire de temps » et le Hezbollah et d’autres groupes bousculeront la région.

Netanyahu a précisé qu’Israël avait détruit plus de la moitié des forces du Hamas, vaincu 18 bataillons sur 24 et que les militaires œuvraient activement à éliminer les terroristes encore sur le terrain.

Netanyahu a aussi dit qu’Israël « détruit et anéantit » le réseau de tunnels du Hamas.

Tsahal publie la vidéo d’un terroriste attaquant ses troupes à Gaza avec couteau et grenades

Tsahal a publié des images d’un incident survenu dans le sud de Gaza le week-end dernier, au cours duquel un terroriste du Hamas a lancé une grenade et a foncé sur les troupes avec un couteau.

La vidéo montre des soldats de la Brigade des Parachutistes tirant sur une cible inconnue lors d’une opération près de la maison du commandant de la Brigade de Khan Younès du Hamas, juste avant qu’une grenade n’explose tout près d’eux.

On y voit un des soldats se retourner et apercevoir le terroriste du Hamas s’approchant des troupes avec un couteau. Le soldat ouvre ensuite le feu, et abat le terroriste.

Tsahal a indiqué que celui-ci était portait une deuxième grenade sur lui.

Aucun soldat n’a été blessé dans l’incident.

35 000 personnes ont quitté Gaza via Rafah depuis novembre – fonctionnaire égyptien

Des voyageurs quittant la bande de Gaza entrant du côté égyptien du poste-frontière de Rafah avec l'enclave palestinienne après leur évacuation, le 18 décembre 2023. (Crédit : AFP)
Des voyageurs quittant la bande de Gaza entrant du côté égyptien du poste-frontière de Rafah avec l'enclave palestinienne après leur évacuation, le 18 décembre 2023. (Crédit : AFP)

Plus de 35 000 personnes ont quitté la bande de Gaza pour l’Égypte par le point de passage de Rafah depuis novembre, selon un porte-parole de l’Autorité égyptienne des frontières cité par al-Araby al-Jadeed, alors que des informations font état de pots-de-vin versés par les habitants de Gaza pour quitter la bande de Gaza.

Ce chiffre comprendrait environ 2 000 malades et blessés qui sont entrés en Égypte pour se faire soigner, ainsi que du personnel d’institutions internationales, des détenteurs de passeports égyptiens et des personnes ayant la double nationalité.

Le fonctionnaire ajoute que dans des circonstances normales, environ 15 000 personnes par mois traversent le poste-frontière de Rafah, de sorte que sur une période de trois mois (de novembre à janvier), le trafic attendu devrait s’élever à 45 000 personnes.

Le média qatari cite Ammar Fayed, chercheur en relations internationales, qui affirme que le nombre de blessés autorisés à passer en Égypte pour y être soignés est négligeable et « symbolique », puisqu’il ne représente qu’environ 0,3 % des personnes dans le besoin.

Selon l’Égypte, des mesures ont été adoptées pour empêcher l’exploitation des habitants de Gaza qui tentent de quitter la bande de Gaza, après l’apparition d’informations selon lesquelles certains d’entre eux ont été contraints de payer jusqu’à 10 000 dollars à des agents des services frontaliers pour pouvoir passer.

Al-Araby al-Jadeed rapporte que Le Caire a décidé, à la mi-décembre, de remplacer une grande partie du personnel chargé du passage et de nommer des superviseurs chargés de surveiller leur travail et d’empêcher les extorsions.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.