Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

L’armée indique avoir tué un autre haut commandant du Hamas ; des tirs de roquettes au nord et au sud

Le bilan des opérations au sol de Tsahal s'élève à 30 soldats morts * Une policière tuée à Jérusalem * Les députés du Likud font pression pour évincer la députée de Raam qui a mis en doute le massacre

  • Les forces de sécurité israéliennes et les forces de secours sur les lieux d'une attaque à l'extérieur d'un poste de police dans la Vieille ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. Illustration (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Les forces de sécurité israéliennes et les forces de secours sur les lieux d'une attaque à l'extérieur d'un poste de police dans la Vieille ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. Illustration (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des Palestiniens dans les décombres d'un bâtiment détruit dans le centre e Gaza city après une frappe israélienne, le 5 novembre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
    Des Palestiniens dans les décombres d'un bâtiment détruit dans le centre e Gaza city après une frappe israélienne, le 5 novembre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
  • Du feu et de la fumée s'élèvent des bâtiments après les frappes aériennes israéliennes sur Gaza City, le 5 novembre 2023. (Crédit : AP/Abed Khaled)
    Du feu et de la fumée s'élèvent des bâtiments après les frappes aériennes israéliennes sur Gaza City, le 5 novembre 2023. (Crédit : AP/Abed Khaled)
  • Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo distribuée le 5 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza, sur une photo distribuée le 5 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Des militants juifs occupent la Statue de la Liberté pour réclamer un cessez-le-feu

Quelques centaines de militants juifs américains progressistes ont occupé dans le calme la Statue de la Liberté à New York pour exiger d’Israël un cessez-le-feu et la fin du « bombardement génocidaire de civils palestiniens à Gaza ».

Vêtus de tee-shirts noirs frappés des slogans « des juifs demandent un cessez-le-feu maintenant » ou « pas en notre nom », quelques centaines de jeunes ont déployé des banderoles « le monde entier regarde » et « les Palestiniens devraient être libres » au pied du socle de l’emblématique monument symbole de New York.

« Les fameux mots de notre ancêtre juive (la poétesse américaine du XIXe siècle, ndlr) Emma Lazarus gravés sur ce monument nous obligent à agir pour soutenir les Palestiniens de Gaza qui aspirent à vivre libres », a déclaré dans un communiqué Jay Saper de l’organisation Jewish Voice for Peace (JVP).

Un communiqué du groupe Institute for Middle East Understanding (Imeu) exige « la fin du bombardement génocidaire par Israël de civils palestiniens à Gaza ».

« Tant que la population de Gaza crie, nous devons hurler plus fort, quelles que soient les tentatives pour nous réduire au silence », s’est exclamée la photographe américaine Nancy Goldin, également en présence d’élus locaux de New York, dont une partie est très ancrée à gauche.

Le Qatar dénonce l’affirmation israélienne selon laquelle le Hamas utilise des tunnels sous l’hôpital qu’il a financé

L’ambassadeur du Qatar pour la reconstruction de Gaza, Mohamed al-Emadi, s’en est pris à Israël après qu’un porte-parole de Tsahal a déclaré que le Hamas avait creusé un tunnel sous un hôpital financé par le Qatar à Gaza.

Emadi a affirmé que les affirmations de Tsahal étaient « sans preuves concrètes ni enquête indépendante… et constituent une tentative flagrante de justifier le ciblage par l’occupation des installations civiles, notamment les hôpitaux, les écoles, les rassemblements de population et les abris de personnes déplacées ».

Israël et les États-Unis affirment que le Hamas opère effectivement au sein des populations civiles et ont fourni des preuves le démontrant.

Hier, Tsahal a publié des photos et des vidéos montrant des membres du Hamas émergeant d’une ouverture d’un tunnel de l’hôpital Cheikh Hamad.

La Maison Blanche affirme avoir été rassurée par Israël sur le fait que les armes américaines ne seraient destinées qu’aux unités de police

Les forces de sécurité israéliennes et les forces de secours sur les lieux d'une attaque à l'extérieur d'un poste de police dans la Vieille ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes et les forces de secours sur les lieux d'une attaque à l'extérieur d'un poste de police dans la Vieille ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

La Maison Blanche a indiqué qu’Israël avait promis à l’administration Biden que les armes que le pays achetait aux États-Unis ne seraient utilisées que par la police, alors que Washington craignait que ces armes soient utilisées par des résidents d’implantations violents en Cisjordanie.

« Nous avons reçu l’engagement des Israéliens selon lequel ces armes ne finiraient qu’entre les mains des unités de police israéliennes. Le Département d’État américain a reçu cet engagement », a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, aux journalistes lors d’un point de presse.

Les Émirats arabes unis vont installer un hôpital de campagne à Gaza

Des personnes entrant dans l'hôpital Nasser à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 24 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des personnes entrant dans l'hôpital Nasser à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 24 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le président des Émirats arabes unis, Mohamed ben Zayed, a demandé aux autorités émiraties d’établir un hôpital de campagne de 150 lits à l’intérieur de la bande de Gaza pour soigner les Palestiniens blessés pendant la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, rapporte l’agence de presse gouvernementale WAM du royaume du Golfe.

Plus tôt dans la journée, cinq avions transportant l’équipement médical et les fournitures nécessaires à l’hôpital de campagne ont décollé d’Abou Dhabi à destination de l’Égypte, où la cargaison sera ensuite transférée à Gaza, indique WAM.

L’hôpital sera « établi en plusieurs étapes et comprendra des départements de chirurgie générale, d’orthopédie, de pédiatrie et de gynécologie, ainsi que des unités d’anesthésie et de soins intensifs pour les enfants et les adultes », ajoute l’article. « L’établissement abritera également des unités de médecine interne, de dentisterie, de psychiatrie et de médecine familiale. Les services complémentaires comprendront l’imagerie par scanner, un laboratoire, une pharmacie et d’autres fonctions de soutien médical. »

« Cette initiative reflète la position historique de soutien et de solidarité des Émirats arabes unis à l’égard du peuple palestinien, en particulier au vu des circonstances difficiles auxquelles il est actuellement confronté », indique l’agence de presse de l’État.

En rappelant ses émissaires, l’Afrique du Sud donne « la victoire au Hamas »

Le ministère israélien des Affaires étrangères accuse l’Afrique du Sud d’avoir annoncé plus tôt dans la journée qu’elle retirait tous ses émissaires de l’État hébreu, en signe de protestation contre la guerre à Gaza.

« La décision du gouvernement sud-africain de rappeler son personnel diplomatique est une victoire pour le groupe terroriste Hamas et le récompense pour le massacre perpétré le 7 octobre », tweete le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lior Haïat.

« Israël attend de l’Afrique du Sud qu’elle condamne le Hamas, qui est pire que l’État islamique, et qu’elle respecte le droit d’Israël à se défendre contre une attaque menée par un horrible groupe terroriste qui a gravé sur son drapeau un appel à la destruction de l’État d’Israël », ajoute-t-il.

Washington condamne la « rhétorique haineuse » du ministre Amichaï Eliyahu

Le ministre du Patrimoine Amichaï Eliyahu assistant à une cérémonie à la Knesset, à Jérusalem, le 19 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre du Patrimoine Amichaï Eliyahu assistant à une cérémonie à la Knesset, à Jérusalem, le 19 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les États-Unis condamnent la suggestion « totalement inacceptable » faite hier par le ministre du Patrimoine Amichaï Eliyahu (Otzma Yehudit), selon laquelle le largage d’une bombe nucléaire sur Gaza serait une option dans la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Nous continuons à penser qu’il est important pour toutes les parties de ce conflit de s’abstenir de toute rhétorique haineuse qui ne ferait qu’attiser les tensions », a déclaré le porte-parole du Département d’État américain, Vedant Patel, lors d’une conférence de presse, lorsqu’il a été interrogé sur les propos tenu par Eliyahu.

Patel note que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres membres du cabinet ont désavoué les propos du ministre d’extrême-droite.

Le Bureau de Netanyahu a annoncé qu’il avait suspendu Eliyahu de toute participation aux réunions du cabinet – bien que le ministre ait pris part à un vote du cabinet en distanciel quelques heures plus tard.

Le Premier ministre aurait envisagé de limoger Eliyahu, mais il a fait marche arrière en raison du refus du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui dirige le parti Otzma Yehudit.

Israël souligne l’importance de ses liens avec la Jordanie pour les deux pays

Le Premier ministre jordanien Bisher Khasawneh assistant à une réception de l'Iftar du Ramadan au palais al-Bateen à Abu Dhabi, le 18 avril 2023. (Crédit : Rashed al-Mansoori/Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis/AFP)
Le Premier ministre jordanien Bisher Khasawneh assistant à une réception de l'Iftar du Ramadan au palais al-Bateen à Abu Dhabi, le 18 avril 2023. (Crédit : Rashed al-Mansoori/Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis/AFP)

Après que le Premier ministre jordanien a déclaré que toute tentative de pousser les Palestiniens hors de Cisjordanie ou de Gaza serait considérée comme « un acte de guerre », Israël souligne que ses relations avec la Jordanie sont d’une « importance stratégique. »

« Israël combat un groupe terroriste meurtrier qui représente un danger pour toute la région », déclare Lior Haiat, porte-parole du ministère des a-Affaires étrangères.

« Les relations entre Israël et la Jordanie sont d’une importance stratégique pour les deux pays et nous regrettons les déclarations incendiaires des dirigeants jordaniens. »

Daniel Hagari : Israël n’a pas frappé le toit de l’hôpital al-Shifa

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, dément les informations parues dans les médias internationaux, fondées sur les affirmations du groupe terroriste palestinien du Hamas, selon lesquelles il aurait effectué une frappe aérienne sur le toit de l’hôpital al-Shifa à Gaza, endommageant les panneaux solaires qui s’y trouvaient.

Le taux de vaccination contre la grippe a considérablement diminué en Israël

Une femme se faisant vacciner contre la grippe, le 5 septembre 2023. (Crédit : Clalit)
Une femme se faisant vacciner contre la grippe, le 5 septembre 2023. (Crédit : Clalit)

Les quatre caisse de santé (HMO) israéliennes signalent une forte baisse du nombre de personnes se faisant vacciner contre la grippe par rapport à l’année dernière. Alors que la campagne de vaccination contre la grippe a démarré tôt et de manière positive en septembre, le taux de réponse a diminué de manière significative avec le début de la guerre le 7 octobre.

Les HMO font état d’une baisse de 20 à 30 % par rapport à l’automne 2022. La caisse de santé Leumit signale que seuls 10 % de ses membres ont été vaccinés contre la grippe depuis le début de l’année.

Les HMO et les hôpitaux israéliens demandent la coopération de la population pour réduire les maladies graves qui nécessiteraient une hospitalisation en ce moment, alors qu’ils sont déjà confrontés au conséquences du 7 octobre et qu’ils se préparent à d’autres blessures de guerre, disent-ils.

Le système de santé souligne l’importance du vaccin contre la grippe pour les bébés, les enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées de plus de 65 ans. Il encourage également les gens à envisager de se faire administrer le dernier vaccin de rappel COVID-19.

Washington pourrait envoyer 320 M de $ de bombes guidées de précision à Israël – média

Des volutes de fumée se dégageant après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des volutes de fumée se dégageant après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le Wall Street Journal affirme que la Maison Blanche envisage de transférer à Israël des bombes guidées de précision d’une valeur de 320 millions de dollars.

Le journal américain affirme avoir pris connaissance de la correspondance envoyée la semaine dernière par l’administration Biden au Congrès, l’informant du transfert d’assemblages de bombes planantes de la famille Spice.

L’article suggère que les armes seraient transférées de la branche américaine de Rafael à la société mère israélienne.

Mansour Abbas : Raam travaille sur une « solution » suite aux propos d’une députée

Le chef du parti Raam, le député Mansour Abbas, dirige ant une réunion de faction à la Knesset, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le chef du parti Raam, le député Mansour Abbas, dirige ant une réunion de faction à la Knesset, le 16 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, déclare que l’avenir d’une députée du parti qui a mis en doute certaines des atrocités commises par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre est toujours en question.

Hier, la députée Iman Khatib-Yasin (Raam) a affirmé que le Hamas n’avait pas violé de femmes ni massacré de bébés, des propos pour lesquels elle s’est par la suite excusée.

« J’ai parlé avec elle, et elle jure qu’elle n’avait pas l’intention de faire cela, et elle s’est finalement excusée », a déclaré Abbas lors d’une interview sur la Douzième chaîne.

« Nous sommes des fonctionnaires et nous devons faire attention à tout ce que nous disons et réfléchir à deux fois avant de prononcer un mot », ajoute-t-il, notant toutefois « nous commettons tous des erreurs ».

Hier, Abbas a demandé à Khatib-Yasin de démissionner.

Interrogé aujourd’hui sur son avenir politique, le leader de Raam déclare : « Nous sommes toujours en train de traiter la question et j’espère que nous trouverons bientôt une solution. »

Abbas a également déclaré que son parti et lui-même essayaient de contribuer à la libération des 240 otages détenus par le Hamas à Gaza.

« Nous avons des outils, nous avons des gens, nous avons un biais que nous essayons d’influencer », a-t-il déclaré, notant toutefois que ses efforts ne remplacent pas les canaux officiels et qu’il avait rencontré les familles des otages plus tôt dans la journée à la Knesset.

70 camions transportant de l’aide humanitaire arrivés à Gaza aujourd’hui – COGAT

Des camions transportant de l'aide humanitaire entrant dans le sud de la bande de Gaza depuis l'Égypte via le poste-frontière de Rafah, le 2 novembre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des camions transportant de l'aide humanitaire entrant dans le sud de la bande de Gaza depuis l'Égypte via le poste-frontière de Rafah, le 2 novembre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Soixante-dix camions transportant de l’aide humanitaire internationale ont été inspectés et transférés à Gaza via le point de passage de Rafah aujourd’hui, selon la liaison militaire israélienne avec les Palestiniens (COGAT).

Les camions contenaient des fournitures médicales, de la nourriture et de l’eau.

Ce chiffre est inférieur à l’objectif initial fixé par les États-Unis, à savoir l’entrée de 100 camions par jour dans la bande de Gaza – un objectif qu’ils ont déclaré vouloir développer de manière significative après l’avoir atteint pour la première fois au cours du week-end.

Les chiffres fournis ces dernières semaines par le COGAT et les responsables américains n’ont pas toujours concordé.

Tsahal déclare que la sirène en Haute Galilée était une fausse alerte

Le porte-parole de Tsahal déclare que la sirène qui a retenti précédemment en Haute Galilée, près de la frontière avec le Liban, était une fausse alerte.

Israël a déjoué de multiples complots contre des cibles israéliennes à l’étranger – responsable

Une femme portant un drapeau israélien participant à un rassemblement de soutien devant la synagogue centrale de la ville côtière de Larnaca, à Chypre, le 17 octobre 2023. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)
Une femme portant un drapeau israélien participant à un rassemblement de soutien devant la synagogue centrale de la ville côtière de Larnaca, à Chypre, le 17 octobre 2023. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)

Les services de sécurité israéliens ont déjoué de nombreux complots contre des cibles israéliennes à l’étranger depuis que la guerre a éclaté, a déclaré un responsable de la sécurité au Times of Israel.

Vendredi, citant la montée de l’antisémitisme dans le monde depuis qu’Israël a déclaré la guerre au Hamas à la suite de l’attaque du groupe terroriste palestinien dans le sud d’Israël le 7 octobre, le Conseil de Sécurité Nationale (NSC) a exhorté les Israéliens à reconsidérer tout voyage à l’étranger tout en appelant ceux qui prennent l’avion à éviter d’afficher leur identité juive et israélienne.

Les Houthis revendiquent une nouvelle attaque de drone ; pas d’infiltration détectée en Israël

Des membres des forces de sécurité affiliées aux Houthis posant pour une photo pendant les prières de solidarité avec Gaza et la Cisjordanie, à Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les Houthis, le 27 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)
Des membres des forces de sécurité affiliées aux Houthis posant pour une photo pendant les prières de solidarité avec Gaza et la Cisjordanie, à Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les Houthis, le 27 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

Les rebelles houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, affirment lancer une nouvelle attaque de drone contre Israël.

Les Houthis affirment, sans preuve, que leur dernière attaque a temporairement interrompu l’activité des bases militaires et des aéroports israéliens.

Il n’y a pas eu de confirmation immédiate de la part d’Israël et aucune sirène ni alerte d’infiltration n’a été déclenchée, tandis que les aéroports et les bases militaires semblaient continuer à fonctionner normalement.

Un reportage non sourcé de la Douzième chaîne a suggéré que des drones en provenance du Yémen pourraient avoir été abattus par la Jordanie. D’autres attaques menées par les Houthis au cours des dernières semaines ont été interceptées par les États-Unis.

Le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, écrit sur X que « les forces armées yéménites (…) ont lancé un lot de drones au cours des dernières heures sur diverses cibles sensibles de l’ennemi israélien dans les territoires occupés ».

« Suite à cette opération, l’activité des bases et aéroports visés s’est arrêtée pendant plusieurs heures. »

300 nouveaux postes d’infirmières pour remplacer les soldats mobilisés

Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Le personnel médical organisant un hôpital souterrain d'urgence improvisé sur le parking du Rambam Health Care Campus, à Haïfa, dans le nord d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le ministère de la Santé ouvre 300 nouveaux postes d’infirmières dans les hôpitaux du pays, notamment dans les services de chirurgie et de soins intensifs. Les infirmières – engagées pour un minimum de cinq mois – remplaceront celles qui ont été appelées à effectuer un service militaire d’urgence. D’autres infirmières n’ont pas pu se rendre au travail parce que leur conjoint a été mobilisé, ou parce qu’elles doivent rester à la maison avec leurs enfants, en raison de la fermeture des écoles.

Le ministère de la Santé a prévu un budget de 35 millions de shekels pour cet effort et a déjà recruté 600 infirmières qui ont postulé pour ces postes. Le personnel infirmier sera renforcé dans tous les hôpitaux, en particulier dans ceux situés près des frontières nord et sud.

L’effort visant à pourvoir les postes d’infirmières vacants pendant la guerre fait partie d’un plan visant à renforcer la préparation aux situations d’urgence. Dans ce cadre, le ministère de la Santé a indiqué que les infirmières pourraient être amenées à travailler en équipes de 12 heures, au lieu des 8 heures habituelles.

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent en Haute Galilée

Des sirènes d’alerte aérienne retentissent en Haute Galilée, près de la frontière avec le Liban, sans que l’on sache exactement ce qui les a déclenchées.

Des avions de combat ont frappé un dépôt d’armes et des lance-roquettes du Hezbollah au Liban

Des volutes de fumée s’élevant du côté israélien de la frontière avec le Liban, en raison des échanges de tirs croisés entre Israël, le Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens, le 30 octobre 2023. (Crédit : AFP)
Des volutes de fumée s’élevant du côté israélien de la frontière avec le Liban, en raison des échanges de tirs croisés entre Israël, le Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens, le 30 octobre 2023. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne a annoncé que des avions de combat avaient frappé des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah au Liban en réponse à des tirs de roquettes sur le nord d’Israël.

Selon Tsahal, les cibles comprenaient un site abritant des « actifs technologiques », un dépôt d’armes, des positions de lancement de roquettes et d’autres infrastructures.

Le chef du Commandement du sud rejoint les soldats dans Gaza pour évaluer les tunnels

Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman dans la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman dans la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman, est entré dans la bande de Gaza aujourd’hui avec des forces terrestres pour effectuer une évaluation, a indiqué l’armée.

Tsahal a noté que l’évaluation, avec le chef du Corps du génie militaire, le général de brigade Ido Mizrahi, et d’autres officiers, avait porté sur la question des tunnels du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le président iranien attendu dimanche à Ryad pour un sommet sur Gaza

Le président iranien, Ebrahim Raïssi, est attendu dimanche à un sommet dans la capitale saoudienne Ryad sur la guerre entre Israël et le Hamas, a confié lundi à l’AFP un responsable au fait des préparatifs.

La venue de M. Raïssi en Arabie saoudite serait une première depuis que les deux pays ont renoué des relations diplomatiques en mars dernier, sous l’égide de la Chine, après sept ans de brouille.

Ce sommet est organisé par l’Organisation de la coopération islamique (OCI), un groupe de 57 pays basé dans la ville saoudienne de Jeddah.

Ce sommet se tiendra un jour après une réunion d’urgence des dirigeants de la Ligue arabe sur la guerre, à Ryad aussi.

« Le président Raïssi sera présent au sommet de l’OCI à Ryad », a indiqué à l’AFP une source au fait des préparatifs, sous couvert d’anonymat.

L’Organisation de la coopération islamique a dénoncé à de multiples reprises les bombardements israéliens dans la bande de Gaza, sous contrôle du Hamas, qu’Israël a juré d' »anéantir » en réponse à l’attaque sanglante perpétrée par le groupe terroriste islamiste palestinien sur son sol le 7 octobre.

L’armée américaine en Irak et Syrie visée par 38 attaques depuis mi-octobre – Pentagone

Les forces américaines et leurs alliés basés en Irak et en Syrie ont été la cible de 38 attaques de drones ou de roquettes en un peu moins de trois semaines, blessant 45 Américains, a déclaré lundi le Pentagone.

Le nombre d’attaques visant les forces américaines et de la coalition internationale antijihadiste déployées en Irak et en Syrie a bondi depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, groupe terroriste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza et soutenu par l’Iran.

« Depuis le 17 octobre (…) nous avons eu 20 attaques en Irak et 18 en Syrie, soit un total de 38 », a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone Pat Ryder, les décrivant comme des « attaques de harcèlement ».

Washington accuse Téhéran d’être impliqué par procuration dans ces attaques.

Elles ont fait 45 blessés parmi les troupes américaines, tous enregistrés avant les frappes de riposte américaines menées fin octobre dans l’est de la Syrie contre deux installations utilisées par les Gardiens de la révolution iraniens et des « groupes affiliés », selon le ministère américain de la Défense.

Washington compte environ 900 soldats en Syrie et près de 2 500 en Irak qui combattent l’organisation jihadiste État islamique (EI).

« Le Hamas continuera à gouverner Gaza » – Responsable du groupe terroriste au Liban

Le Hamas n’acceptera pas un gouvernement fantoche dans la bande de Gaza et restera dans le territoire, a déclaré le chef du groupe terroriste palestinien au Liban.

« À ceux qui pensent que le Hamas va disparaître, le Hamas restera ancré dans la conscience de notre peuple, et aucune force sur Terre ne pourra l’anéantir ou le marginaliser », a déclaré Osama Hamdan lors d’une conférence de presse.

« Notre peuple ne permettra pas aux États-Unis d’imposer leurs plans pour créer une administration qui leur convient et qui convient à l’occupation [Israël], et notre peuple n’acceptera pas un nouveau gouvernement de Vichy », a-t-il ajouté en faisant une comparaison avec l’Allemagne nazie.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Biden et Netanyahu ont discuté d’une éventuelle trêve humanitaire – Maison Blanche

Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont discuté de la possibilité de trêves humanitaires dans la guerre entre Israël et le Hamas, a déclaré le président du Conseil de sécurité nationale (NSC) de la Maison Blanche, John Kirby, lors d’un point de presse téléphonique.

Les États-Unis ont estimé que de telles pauses permettraient aux civils d’atteindre des endroits plus sûrs à Gaza, de s’assurer que l’aide humanitaire parvient aux civils dans le besoin et de permettre d’éventuelles libérations d’otages, a déclaré Kirby.

« Nous considérons que nous sommes au début de cette conversation, pas à la fin, et vous pouvez donc vous attendre à ce que nous continuions à plaider en faveur de pauses temporaires localisées », a ajouté le porte-parole du NSC, tout en précisant que les États-Unis n’étaient toujours pas favorables à un cessez-le-feu plus permanent parce qu’une telle mesure profiterait au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Interrogé sur l’efficacité de la diplomatie américaine, étant donné qu’Israël et les alliés des États-Unis dans la région ont refusé de soutenir les pauses humanitaires, Kirby a rejeté cette hypothèse et a noté que Jérusalem avait d’abord refusé d’autoriser toute aide à Gaza avant de se raviser et d’autoriser l’entrée de l’aide de l’Égypte après d’importantes pressions américaines.

Kirby a précisé que Biden avait également évoqué la nécessité de « tenir les résidents d’implantations extrémistes pour responsables » de leurs violences en Cisjordanie « tout en réduisant les menaces des groupes terroristes qui y opèrent ».

Les deux dirigeants s’entretiendront à nouveau aujourd’hui.

Herzi Halevi : Israël sait comment atteindre n’importe quel endroit du Moyen-Orient

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à des soldats sur la base aérienne de Nevatim, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à des soldats sur la base aérienne de Nevatim, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

En visitant la flotte d’avions de combat F-35I de l’armée de l’air israélienne, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a prévenu qu’Israël « savait comment atteindre n’importe quel endroit du Moyen-Orient ».

« Un mois après le début de la guerre, nous frappons déjà très durement le Hamas, ses dirigeants, ses commandants, les terroristes, nous détruisons l’infrastructure du Hamas à Gaza et nous sommes toujours prêts à intervenir dans d’autres régions », a déclaré Halevi aux soldats de la base aérienne de Nevatim. « Cette base [aérienne] sait comment atteindre n’importe quel endroit du Moyen-Orient. »

Halevi a raconté aux soldats qu’il avait récemment vu un jet F-35I apporter un soutien aérien à des troupes situées dans la bande de Gaza.

« Nous n’avons jamais rien fait de tel. Avec des munitions très lourdes, une très bonne connexion entre ce dont la force [terrestre] a besoin et ce que l’aviation sait donner », a-t-il dit.

« Nous avons toujours su que cette connexion entre le ciel et la terre était forte, mais nous constatons aujourd’hui qu’elle est bien plus forte que nous le pensions. »

Gantz : Nous n’éliminerons pas Gaza, mais nous mettrons fin à la menace sécuritaire

Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste au pouvoir à Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le ministre Benny Gantz s'exprimant lors d'une conférence de presse sur la guerre contre le Hamas, le groupe terroriste au pouvoir à Gaza, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Rencontrant aujourd’hui des habitants du kibboutz Kissufim, situé à la frontière de Gaza, qui ont été évacués vers des hôtels de la mer Morte, Benny Gantz, membre du cabinet de guerre, s’est vu demander si Gaza sera anéantie à la fin de la guerre et si le kibboutz aura une vue ininterrompue de 7 kilomètres sur la mer.

« Vous n’aurez pas de vue sur la mer », a répondu Gantz dans un extrait diffusé sur la Douzième chaîne.

« Gaza sera là. Rafiah et Khan Younis aussi. Nous devons nous assurer qu’il n’y aura pas de menace pour la sécurité à partir de là. »

« Nous n’allons pas éliminer Gaza. Elle ne sera pas anéantie. Je vous le dis ici et maintenant, elle ne sera pas anéantie (…) Mais il n’y aura pas de menace sécuritaire qui vous mette en danger et vous prive de la volonté de vivre là-bas [au kibboutz] », a précisé Gantz.

Au moins huit résidents du kibboutz Kissufim et six travailleurs étrangers ont été assassinés par des terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre.

Ex-général : L’opération de Tsahal sur l’hôpital al-Shifa est inéluctable

Général de division, à la retraite, Giora Eiland, ancien chef des opérations de l’armée israélienne et ancien chef du Conseil national de sécurité. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Général de division, à la retraite, Giora Eiland, ancien chef des opérations de l’armée israélienne et ancien chef du Conseil national de sécurité. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le général de division (à la retraite) Giora Eiland, ancien chef des opérations de l’armée israélienne et ancien chef du Conseil de Sécurité nationale, a déclaré qu’il ne voyait pas d’autre choix pour Tsahal que de mener une opération militaire sur l’hôpital principal de Gaza, al-Shifa, qui, selon l’armée, se trouve au sommet d’une importante base d’opérations du groupe terroriste palestinien du Hamas et d’un réseau de tunnels.

Il espère que les États-Unis comprendront clairement qu’ils doivent soutenir une telle action de Tsahal, même si elle entraîne la mort de milliers de civils.

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Eiland a souligné qu’il appréciait le soutien américain à Israël dans son opération de destruction du Hamas à Gaza, mais a affirmé que les États-Unis avaient « du mal à comprendre que Gaza n’est pas Mossoul ni les zones où l’État islamique a été combattu (…) C’est l’endroit le plus fortifié de l’histoire de l’humanité, avec le meilleur de la technologie iranienne, et des milliards investis ».

Les Américains voient également Gaza « comme s’il y avait d’un côté le Hamas, des gens mauvais, et de l’autre des civils, qui seraient innocents et doivent être sauvés », a expliqué Eiland.

« Ce n’est pas la réalité à Gaza. Gaza est dans une très large mesure un État nazi, dans lequel ils ont réussi à recruter l’ensemble de la société civile pour soutenir la lutte contre Israël. Une maison sur deux à Gaza possède une entrée vers les tunnels situés en contrebas. Il s’agit de maisons privées. Tous les administrateurs des hôpitaux et des écoles sont des ouvriers du Hamas. Tous les habitants de Gaza déploient de grands efforts pour lutter contre Israël », a-t-il expliqué.

« Ils sont unis autour de leurs dirigeants, ils ne sont pas opposés à leurs dirigeants. »

À long-terme, dans l’intérêt d’Israël et des États-Unis, Eiland estime que « nous ne devons pas seulement parvenir à un véritable résultat là-bas, mais que ce résultat doit avoir la résonance suivante : voilà ce qui arrive à ceux qui se livrent à des massacres contre l’État d’Israël ».

Si tel est le cas, les « images très difficiles [de Gaza] et la pression internationale à court terme se traduiront à long-terme par une admiration considérable pour Israël », a affirmé Eiland. « Et si ce n’est pas de l’admiration, au moins du respect. Et au Moyen-Orient, le mot ‘respect’ ne s’applique qu’à ceux qui savent utiliser le pouvoir et n’ont pas de réticences à le faire ».

Eiland a exhorté les États-Unis à « ne pas tomber dans le piège tendu par les Jordaniens, les Égyptiens et les Saoudiens : ‘Oy, oy, oy, c’est terrible, mettez la pression sur Israël.’ C’est ce qu’ils font depuis une vingtaine d’années ».

Le général à la retraite, qui a déclaré qu’il servait actuellement de conseiller au ministre de la Défense Yoav Gallant, mais pas sur les questions centrales de la guerre, a affirmé que les officiers militaires américains « comprennent de plus en plus ce que je dis. Ils comprennent que pour les intérêts de l’Amérique, s’ils veulent que les Américains soient respectés, Israël doit créer une sorte d’effet [à Gaza] qui fera que tout le monde aura peur d’eux ».

Notant que le directeur de la CIA, Bill Burns, s’est rendu en Israël dimanche, Eiland a déclaré : « J’espère que cela lui a été expliqué. Et s’il y a une intention d’action militaire à [l’hôpital] al-Shifa, ce que je pense être inéluctable, j’espère que le chef de la CIA s’est fait expliquer pourquoi c’est nécessaire, et pourquoi les États-Unis doivent en fin de compte soutenir une opération comme celle-ci, même s’il y a des milliers de corps de civils dans les rues après. »

Biden et Netanyahu se téléphonent une nouvelle fois en temps de guerre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, accueillant le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, accueillant le président américain Joe Biden à son arrivée à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden vient de s’entretenir au téléphone avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu au sujet des derniers développements de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a indiqué la Maison Blanche, qui a précisé qu’elle publiera prochainement un compte-rendu.

Les deux dirigeants ont eu des contacts réguliers au cours du mois dernier depuis le début de la guerre, et une visite de solidarité de Biden en Israël a eu lieu le mois dernier.

Gallant : Les opérations terrestres et aériennes de Tsahal secouent la bande de Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo dans un lieu non divulgué, le 6 novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo dans un lieu non divulgué, le 6 novembre 2023. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a approuvé des plans militaires supplémentaires pour l’opération terrestre de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, a indiqué son bureau.

Dans une déclaration vidéo, Gallant a déclaré que les opérations de Tsahal au cours de la journée écoulée avaient été « très impressionnantes ».

« La combinaison de l’armée de l’air et des forces terrestres a ébranlé la bande de Gaza », a déclaré Gallant.

Il a commenté la mort de commandants de terrain du Hamas, qu’Israël a tués lors de frappes aériennes. « Certains d’entre eux étaient au poste de ceux que nous avons éliminés il y a un jour ou deux, et ils avaient été remplacés par d’autres, qui ont également été éliminés. »

Gallant a affirmé que le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Yahya Sinwar, « se cache dans son bunker et laisse mourir les commandants sur le terrain ».

Antonio Guterres : « La crise humanitaire à Gaza exige un cessez-le-feu immédiat »

Des volutes de fumée s’élevant après une attaque à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des volutes de fumée s’élevant après une attaque à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a demandé un cessez-le-feu immédiat dans le conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, réitérant son avertissement selon lequel la bande de Gaza était en train de devenir un « cimetière pour enfants ».

« La catastrophe en cours rend la nécessité d’un cessez-le-feu humanitaire plus urgente d’heure en heure », a-t-il déclaré aux journalistes au siège de l’ONU.

« Le cauchemar de Gaza est plus qu’une crise humanitaire. C’est une crise de l’humanité. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah alors que les sirènes retentissent à Shtula

L'artillerie de Tsahal stationnée près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 2 novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
L'artillerie de Tsahal stationnée près de la frontière avec le Liban, au nord d'Israël, le 2 novembre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé qu’elle menait des frappes aériennes contre des sites appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse à une trentaine de roquettes tirées plus tôt sur le nord d’Israël.

Tsahal a indiqué qu’elle fournira bientôt de plus amples détails sur les frappes.

Au même moment, des sirènes de roquettes ont retenti dans la communauté de Shtula, dans le nord du pays.

Netanyahu demande aux émissaires étrangers de faire pression sur le CICR

Un homme tenant son bébé en regardant les affiches des hommes, femmes et enfants pris en otage par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une veillée marquant le 30e jour depuis l'attaque du Hamas du 7 octobre qui a déclenché les combats, à Jérusalem, le 5 novembre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP)
Un homme tenant son bébé en regardant les affiches des hommes, femmes et enfants pris en otage par le Hamas dans la bande de Gaza, lors d'une veillée marquant le 30e jour depuis l'attaque du Hamas du 7 octobre qui a déclenché les combats, à Jérusalem, le 5 novembre 2023. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré à un rassemblement d’envoyés étrangers en Israël que leurs pays devaient se joindre à la pression exercée par Israël sur le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour exiger de pouvoir rendre visite aux 240 otages détenus à Gaza.

Netanyahu a expliqué aux ambassadeurs qu’il s’était entretenu hier avec le chef du CICR et qu’il avait réitéré « la demande de libération immédiate des otages sans conditions, d’accès aux otages et d’informations sur les captifs – des choses que le droit humanitaire international exige et que le Hamas ne respecte pas ».

« Vous devez soutenir cette demande et l’exiger vous-mêmes tous les jours : nous voulons que les otages soient libérés immédiatement et sans conditions. Nous voulons des informations sur eux. Nous voulons que la Croix-Rouge ait accès à eux », a insisté le Premier ministre à l’attention des émissaires.

Plus de 100 otages seraient de nationalité étrangère.

Yaïr Lapid se joint à l’appel lancé pour modifier la loi sur l’État-nation

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 26 octobre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a affirmé qu’Israël devait corriger sa Loi fondamentale controversée de 2018 sur « l’État-nation du peuple juif » en prenant en compte l’égalité pour les citoyens non-juifs.

Lapid a déclaré qu’il souscrivait tout particulièrement à l’appel de la communauté druze, qui a perdu quatre membres au combat depuis le 7 octobre, pour que les Israéliens soient égaux dans la vie et dans la mort.

« Je ne vous demande pas de l’invalider, je ne vous demande pas de violer la promesse que vous vous êtes faites de faire d’Israël l’État-nation du peuple juif, mais de corriger la loi en ce moment terrible où nous enterrons nos morts aux côtés des vôtres », a déclaré le chef de la communauté druze dans une lettre adressée à Lapid.

Tsahal découvre des lance-roquettes à l’intérieur d’un centre de jeunesse à Gaza

Des lance-roquettes trouvés par les troupes israéliennes à l'intérieur d'un bâtiment utilisé par un mouvement de jeunesse dans le nord de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des lance-roquettes trouvés par les troupes israéliennes à l'intérieur d'un bâtiment utilisé par un mouvement de jeunesse dans le nord de Gaza, le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes israéliennes opérant dans le nord de la bande de Gaza ont localisé plusieurs lance-roquettes et plus de 50 roquettes, situés dans un complexe utilisé par un mouvement de jeunesse et dans une mosquée, a indiqué Tsahal.

L’armée israélienne a publié une vidéo du commandant du 50e bataillon de la brigade Nahal, le lieutenant-colonel Tomer Sayag, montrant des dizaines de lance-roquettes que ses forces ont trouvés à l’intérieur d’un bâtiment utilisé par l’Association des scouts palestiniens.

Selon le lieutenant-colonel Sayag, les lance-roquettes vides étaient destinés à être utilisés contre Ashkelon ou des villes du centre d’Israël. Les lance-roquettes ont été détruits par la suite, selon Tsahal.

À l’extérieur, une cinquantaine de roquettes – portant le logo du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien – ont été trouvées dans un site de stockage souterrain.

Par ailleurs, Tsahal a publié une vidéo de la 460e brigade du Corps blindé mécanisé localisant un certain nombre de lance-roquettes souterrains vides à proximité d’une mosquée dans le nord de la bande de Gaza. La vidéo montre les câbles électriques des lance-roquettes reliant l’intérieur de la mosquée, d’où ils sont activés.

Près de 2/3 des Israéliens font des dons hebdomadaires à l’effort de guerre – étude

Des bénévoles aidant à trier et à emballer les articles donnés au Centre d'opérations civiles, au centre de convention Expo Tel Aviv, le 19 octobre 2023. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)
Des bénévoles aidant à trier et à emballer les articles donnés au Centre d'opérations civiles, au centre de convention Expo Tel Aviv, le 19 octobre 2023. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Plus de 60 % des Israéliens ont fait des dons à diverses initiatives liées à l’effort de guerre au cours de la troisième semaine du conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, et ont donné plus d’argent que jamais, selon une nouvelle étude.

En moyenne, 62 % des Israéliens ont donné 458 shekels par semaine et par personne, que ce soit en argent ou en service. Ce montant est « presque le double de la somme documentée dans des rapports similaires par le passé », ont constaté les chercheurs. L’étude est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Tel Aviv et l’Université Ben Gurion du Néguev.

Les chercheurs ont constaté que « la solidarité exceptionnelle d’Israël s’est également manifestée par le fait que de nombreux Israéliens ont fait des dons à plus d’un organisme ».

Les destinataires les plus courants étaient les soldats de Tsahal et les forces de sécurité, les familles dont les proches ont été tués ou enlevés, les personnes blessées, les hôpitaux et les forces de secours, ainsi que le soutien aux communautés évacuées.

Un rapport similaire de l’Université hébraïque datant de la semaine dernière a révélé qu’au cours des deux premières semaines de la guerre, quelque 50 % des citoyens israéliens s’étaient directement portés volontaires d’une manière ou d’une autre pour l’effort de guerre, alors que la nouvelle étude, qui couvre la troisième semaine du conflit, indique que seulement 41 % d’entre eux s’étaient portés volontaires. Bien que ce pourcentage reste très élevé, l’ensemble des résultats indique une baisse du volontariat.

Un dirigeant druze demande au gouvernement d’annuler la loi « État-nation » de 2018

La famille et les amis du lieutenant-colonel Salman Habaka lors de ses funérailles dans le village druze de Yanuh-Jat, dans le nord d'Israël, le 3 novembre 2023. (Crédit : Flash90)
La famille et les amis du lieutenant-colonel Salman Habaka lors de ses funérailles dans le village druze de Yanuh-Jat, dans le nord d'Israël, le 3 novembre 2023. (Crédit : Flash90)

Citant la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, un chef spirituel de la communauté druze en Israël a exhorté le gouvernement à répondre à plusieurs des griefs de longue date de la communauté.

Dans sa lettre, Mowafaq Tarif a demandé au gouvernement et à la Knesset de modifier la loi de 2018 qui désigne Israël comme l’État-nation du peuple juif et « d’ancrer constitutionnellement le statut de la communauté et les droits de ses membres ».

La Loi fondamentale controversée de 2018, qui stipule que le « foyer national du peuple juif, dans lequel il accomplit son droit naturel, culturel, religieux et historique à l’autodétermination », a été contestée par de nombreux Israéliens non-juifs, en particulier en faisant référence à ceux qui servent dans Tsahal.

Outre la loi, Tarif a demandé l’annulation des ordres de démolition des structures construites sans permis dans les villages druzes si elles ont été bâties sur des terrains privés, ainsi que l’annulation de toutes les amendes imposées aux Druzes pour de telles constructions en Galilée et dans les montagnes du Carmel.

« Certains diront que ce n’est pas le moment de faire un tel appel, mais je crois que c’est nécessaire au nom du partenariat, encore plus aujourd’hui », a écrit Tarif.

Plusieurs officiers supérieurs de Tsahal issus de la communauté druze, dont le lieutenant-colonel Salman Habaka et le lieutenant-colonel Alim Abdallah, ont été tués au combat depuis le 7 octobre.

Netanyahu aux envoyés étrangers : Israël offrira aux Gazaouis « un avenir d’espoir »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant à des ambassadeurs étrangers depuis son bureau, à Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adressant à des ambassadeurs étrangers depuis son bureau, à Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

S’adressant à des dizaines d’ambassadeurs étrangers à Jérusalem, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas « n’était pas une bataille locale ».

« Notre victoire est votre victoire », a-t-il déclaré.

« Si le Moyen-Orient tombe aux mains de l’axe de la terreur, l’Europe sera la prochaine. Et personne ne sera en sécurité », a prévenu Netanyahu.

Netanyahu est revenu sur des thèmes utilisés ces dernières semaines, qualifiant le combat de « plus large bataille entre la civilisation et la barbarie ».

« La barbarie est menée par un axe terroriste plus large », a-t-il déclaré. « L’axe du terrorisme est dirigé par l’Iran. Il comprend le Hezbollah, le Hamas, les Houthis et leurs autres suppôts. Ils cherchent à ramener le Moyen-Orient et le monde à un âge sombre. Ils cherchent à torpiller, à faire dérailler tout progrès vers la paix. »

Netanyahu a affirmé qu’après avoir éradiqué le Hamas, Israël offrira à la population de Gaza « un véritable avenir, un avenir de promesses et d’espoir ».

Des centaines de membres des familles d’otages de Gaza manifestent devant la Knesset

Des centaines d'Israéliens tenant des photographies de membres de leur famille enlevés ou disparus devant la Knesset, le 6 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des centaines d'Israéliens tenant des photographies de membres de leur famille enlevés ou disparus devant la Knesset, le 6 novembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des centaines de membres de familles et d’amis des 240 otages retenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas se sont rassemblés devant la Knesset, appelant le gouvernement à faire tout ce qui est en son pouvoir pour libérer les captifs.

« Ce ne sont pas que des chiffres, ce sont des familles », a déclaré Nir Meïr, secrétaire général du mouvement des kibboutzim. « Des dizaines d’entre eux sont mes amis. Il n’y a aucun moyen de faire la paix après ça. »

« Netanyahu, fais-toi pousser une paire de couilles et sois comme Golda », a ajouté Meïr, en référence à l’ancienne Première ministre Golda Meïr.

Parmi les autres orateurs figurent Yamit Ashkenazi, sœur de Doron Steinbrecher, tous deux originaires du kibboutz de Kfar Azza. Doron a été capturée dans son mamad – pièce sécurisée – du kibboutz, alors qu’elle tentait de repousser les terroristes en bloquant la porte avec un canapé.

« Nous avons assez payé », a dit Ashkenazi, alors que la foule scandaient à l’unisson « Maintenant ! Maintenant ! Maintenant ! »

« C’est le dernier endroit où je veux être », a déclaré Yuval Haran, dont la mère, Shoshan Haran, a été enlevée avec six autres membres de sa famille, tandis que son père, sa tante et son oncle ont été tués. « Je ne suis pas un stratège, mais ma famille est là-bas, entre les mains du Hamas depuis un mois, et la seule action légitime est de la ramener à la maison. »

Le raid de Tulkarem a permis de déjouer une cellule terroriste active

Deux fusils d'assaut saisis par la police sur des tireurs palestiniens qui ont été tués lors d'une opération dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 6 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Deux fusils d'assaut saisis par la police sur des tireurs palestiniens qui ont été tués lors d'une opération dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, le 6 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police a confirmé que des agents étaient entrés dans la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, plus tôt dans la journée, afin de cibler des membres d’une cellule terroriste qui prévoyait de perpétrer des attentats majeurs au nom du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Dans une déclaration commune avec l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, la police a indiqué que des officiers de l’unité d’élite anti-terroriste Yamam avaient tué quatre membres de la cellule.

Le communiqué a précisé que la cellule avait déjà perpétré des dizaines d’attentats et qu’elle opérait « sous la direction et le financement » du Hamas dans la bande de Gaza et à l’étranger, et de d’autres groupes terroristes.

« Au cours de ce processus, ils ont reçu des centaines de milliers de shekels pour organiser leurs activités terroristes », a précisé le communiqué.

Selon la police et le Shin Bet, la cellule s’employait à s’armer, à commettre des attentats à la bombe, à lancer des roquettes depuis la Cisjordanie et à recruter d’autres terroristes pour commettre des attentats.

Deux fusils d’assaut ont été saisis sur les hommes armés au cours de l’opération d’aujourd’hui, selon la police.

L’évacuation des blessés de Gaza vers l’Égypte reprend – responsable des frontières

Illustration : Des ambulances sortant du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : AFP)
Illustration : Des ambulances sortant du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza à Rafah, le 1er novembre 2023. (Crédit : AFP)

Six ambulances transportant des blessés palestiniens sont entrées aujourd’hui en Égypte par le poste-frontière de Rafah depuis la bande de Gaza en proie à la guerre, a indiqué à l’AFP un responsable de la frontière.

Les patients vont subir des examens médicaux à la frontière avant d’être transférés dans des hôpitaux, a précisé le responsable, ajoutant que la sortie des étrangers de la bande de Gaza devrait également reprendre aujourd’hui.

Un haut responsable américain a déclaré vendredi que le groupe terroriste palestinien du Hamas avait tenté de faire sortir discrètement ses terrorists de la bande de Gaza dans les ambulances qui ont évacué des dizaines de blessés palestiniens vers l’Égypte la semaine dernière.

L’AFP a contribué à cet article.

Merav Michaeli : Israël, qui ne peut pas rester à Gaza, doit commencer à planifier l’après-guerre

La cheffe du parti Avoda, la députée Merav Michaeli dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 17 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
La cheffe du parti Avoda, la députée Merav Michaeli dirigeant une réunion de faction à la Knesset, le 17 juillet 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La responsable du parti Avoda, Merav Michaeli, a déclaré qu’Israël devrait faire de la restitution des 240 otages kidnappés par le groupe terroriste palestinien du Hamas son « objectif principal ».

S’exprimant au début de la réunion de faction de son parti à la Knesset, à laquelle assistaient des représentants des familles d’otages, Michaeli a déclaré que le gouvernement donnait la priorité à la victoire sur le Hamas, et qu’il y avait « le sentiment qu’il n’était pas certain que nous fassions des efforts pour que cela [le retour des otages] se produise ».

Michaeli a également estimé que, un mois après le début de la guerre, le gouvernement devrait commencer à discuter d’un plan pour l’après-guerre dans la bande de Gaza.

« Nous devons travailler main dans la main avec les États-Unis, l’Europe, l’Égypte, la Jordanie, l’Arabie saoudite et l’Autorité palestinienne pour formuler un cadre qui permettra à Israël de quitter la bande de Gaza lorsque celle-ci sera démilitarisée et que le Hamas ne sera pas en mesure de s’y réinstaller », a suggéré Michaeli.

Michaeli a répété son appel à la démission de Netanyahu et a affirmé qu’il était dépendant d’extrémistes, dont le ministre des Finances Bezalel Smotrich.

« Netanyahu, qui a de nouveau incité contre les réservistes et les pilotes hier, sait que sans les ‘messianistes’, dont Smotrich, il n’a pas 64 [sièges de coalition] et son gouvernement tombera », a-t-elle affirmé.

« C’est pourquoi il nous vend tous aux messianistes, au risque d’ouvrir un troisième front en Cisjordanie et de tuer inutilement des soldats et des civils. »

Trois terroristes palestiniens auraient été tués par l’armée en Cisjordanie

Les médias palestiniens ont rapporté que les forces israéliennes avaient tué trois terroristes dans une voiture dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie.

Il s’agirait de Izz a-Din Awad, commandant du Hamas, Jihad Maharaj Shehadeh, commandant des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, et Muhammad Sabarini, un agent local.

Les images montrent des dizaines d’impacts de balles sur la voiture.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part de l’armée ou de la police israélienne sur l’incident.

Le Hamas et le Hezbollah tirent plus de 30 roquettes depuis le Liban

Illustration : Un Israélien devant un impact de roquette et des véhicules endommagés à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Illustration : Un Israélien devant un impact de roquette et des véhicules endommagés à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Le groupe terroriste du Hamas, basé dans la bande de Gaza, a revendiqué la responsabilité d’un barrage de roquettes tirées depuis le Liban vers le nord d’Israël, alors que d’autres missiles ont également été tirés simultanément par d’autres groupes terroristes le long de la frontière.

Dans un communiqué, le Hamas a affirmé que sa branche libanaise avait tiré 16 roquettes vers Nahariya, Haïfa et les villes voisines.

Des séquences vidéo montrent le système de défense aérienne du Dôme de Fer interceptant des roquettes au-dessus de la zone. Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

L’armée israélienne a confirmé qu’une trentaine de roquettes avaient été tirées depuis le Liban vers le nord d’Israël au cours de la dernière heure. Elle a indiqué que les troupes répondaient par des tirs d’artillerie sur les sources des tirs.

Les projectiles non tirés par le Hamas – vraisemblablement lancés par le Hezbollah ou une autre faction palestinienne – ont déclenché des sirènes en Haute Galilée.

Des roquettes à longue portée tirées sur le centre d’Israël depuis Gaza seraient tombées en mer

Le système de défense aérienne du Dôme de Fer intercepte une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans le centre d’Israël, le 5 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Le système de défense aérienne du Dôme de Fer intercepte une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans le centre d’Israël, le 5 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Plusieurs roquettes à longue portée ont été lancées il y a quelques minutes depuis la bande de Gaza vers le centre d’Israël.

Aucune sirène n’a retenti, les projectiles semblant être retombés dans la mer.

Des habitants de la zone ont rapporté avoir entendu plusieurs explosions.

Le groupe terroriste du Hamas a revendiqué la responsabilité de ces tirs de roquettes.

Décès de la policière blessée ce matin dans une attaque à Jérusalem

La sergente Elisheva Rose Ida Lubin, décédée le 6 novembre 2023, suite à une attaque terroriste près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)
La sergente Elisheva Rose Ida Lubin, décédée le 6 novembre 2023, suite à une attaque terroriste près de la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)

Une policière de la police des frontières qui avait été grièvement blessé lors d’une attaque à l’arme blanche près de la Vieille ville de Jérusalem ce matin est décédée.

Il s’agit de la sergente Elisheva Rose Ida Lubin, 20 ans, originaire du kibboutz Saad, dans le sud d’Israël.

La police indique que Lubin avait quitté les États-Unis pour s’installer en Israël en août 2021 et qu’elle avait été enrôlée dans les forces de police en tant que « soldat solitaire » en mars 2022.

Sa mort porte à 59 le nombre de policiers tués depuis le 7 octobre.

Netanyahu réunit les ambassadeurs étrangers dans son bureau

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Dana Kopel/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Dana Kopel/POOL)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre tous les ambassadeurs étrangers basés en Israël dans son bureau.

Le cabinet du Premier ministre n’a pas précisé quels sujets seront abordés.

Amir Ohana : 80 millions de shekels du budget de la Knesset iront à l’effort de guerre

Le président de la Knesset Amir Ohana lors d'une conférence de presse à la Knesset, le 6 septembre 2021. (Crédit : (Yonatan Sindel/Flash90)
Le président de la Knesset Amir Ohana lors d'une conférence de presse à la Knesset, le 6 septembre 2021. (Crédit : (Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la Knesset, Amir Ohana, annonce une réduction de 80 millions de shekels du budget opérationnel de la Knesset, que la Knesset transférera à l’effort de guerre.

Le bureau d’Ohana déclare que cette réduction représente 17,5% des dépenses non fixes de la Knesset, et que les salaires et autres obligations requises par la loi ne sont pas concernés par cette réduction.

Tsahal annonce avoir tué le commandant du bataillon de Deir al Balah du Hamas

L’armée israélienne annonce avoir tué le commandant du bataillon Deir al Balah du Hamas lors d’une frappe aérienne dans la bande de Gaza.

Tsahal affirme que Wael Asfeh, ainsi que d’autres commandants de la brigade dite des camps centraux, ont participé à l’envoi de terroristes des forces d’élite Nukhba du Hamas en Israël lors de l’assaut du 7 octobre.

Asfeh a planifié d’autres attaques, selon Tsahal.

Tsahal précise qu’Asfeh a été emprisonné par Israël entre 1992 et 1998 pour son implication dans un certain nombre d’attaques contre des communautés israéliennes.

L’armée publie une vidéo montrant la frappe aérienne.

Jusqu’à présent, Tsahal a déclaré avoir tué plus d’une douzaine de commandants de terrain du Hamas.

2 députés du Likud demandent la révocation d’une élue arabe qui a mis en doute les atrocités commises par le Hamas

La députée récemment élue du parti Raam Iman Khatib-Yasin. (Crédit : Gili Yaari/ Flash90/ via Zman)
La députée récemment élue du parti Raam Iman Khatib-Yasin. (Crédit : Gili Yaari/ Flash90/ via Zman)

Dans un geste rare, deux législateurs du Likud présentent une requête visant à exclure une législatrice arabe de la Knesset après qu’elle a tenu des propos incendiaires dimanche.

Les députés du Likud Osher Shekalim et Hanoch Milwidsky tentent d’obtenir l’adhésion d’autres députés dans le cadre d’un processus parlementaire visant à évincer la députée Ra’am Iman Khatib-Yassin, qui a mis en doute dimanche les atrocités commises par le Hamas au cours de son massacre du 7 octobre dans le sud d’Israël.

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, a rapidement demandé la démission de Khatib-Yassin. Cette dernière s’est excusée, mais n’a jusqu’à présent pas fait part de son intention de démissionner.

Il est peu probable que Shekalim et Milwidsky parviennent à leurs fins.

La destitution forcée d’un législateur se fait en trois étapes. Tout d’abord, une lettre doit être envoyée au président de la Knesset, cosignée par 70 députés, dont 10 députés de l’opposition. Ensuite, le président de la Knesset doit recommander la révocation à la commission de la Chambre et une supermajorité de la commission de la Chambre doit voter en faveur de la révocation.Enfin, 90 des 120 députés de la Knesset doivent approuver la mesure en séance plénière.

La Knesset a adopté la méthode de destitution des députés en 2016, qui a ensuite résisté à une contestation devant la Haute Cour de justice.

Une proposition similaire visant à évincer Hanin Zoabi, alors membre du Hadash, n’a jamais franchi la première étape.

Lapid critique les remarques présumées du Premier ministre sur les réservistes

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant à la Knesset, à Jérusalem, le 26 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid s'exprimant à la Knesset, à Jérusalem, le 26 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Le chef de l’opposition Yair Lapid reproche au Premier ministre Benjamin Netanyahu de détourner la responsabilité de l’incapacité d’Israël à empêcher l’attaque du Hamas le 7 octobre, après que le Premier ministre ait suggéré que les protestations des soldats de réserve contre sa coalition plus tôt cette année pourraient avoir été un facteur dans la décision du groupe terroriste de lancer son assaut brutal.

« À chaque fois, il fait la même chose : il tweete puis efface, il le dit puis le nie. C’est sa méthode », déclare M. Lapid au début de la réunion des factions de son parti Yesh Atid à la Knesset.

« Sauf que cette fois-ci, ça ne marchera pas pour lui. Je dis à Netanyahou que nous ne le laisserons pas mener cette discussion unilatérale ».

Le chef de Yesh Atid affirme que son parti n’avait pas l’intention de jouer au jeu des reproches en temps de guerre.

« Alors que nous restons silencieux, Netanyahu profite de notre silence et ne cesse de rejeter la responsabilité de ses échecs sur les autres », a déclaré M. Lapid.

Dirigeant ses remarques vers le Premier ministre, M. Lapid ajoute : « Arrêtez cela : « Arrêtez cela. Au lieu de calomnier nos meilleurs combattants et civils la nuit, concentrez-vous sur ce qui compte : rendre les otages, vaincre le Hamas [et] améliorer les performances honteuses de votre gouvernement au nom des citoyens d’Israël ».

Une organisation israélienne et des évacués reprochent à l’ONU d’ignorer le sort des Israéliens déplacés

Des bénévoles aidant à trier et à emballer le matériel donné qui sera envoyé aux personnes évacuées dans tout le pays au Centre d'opérations civiles, au centre de convention Expo Tel Aviv, le 19 octobre 2023. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)
Des bénévoles aidant à trier et à emballer le matériel donné qui sera envoyé aux personnes évacuées dans tout le pays au Centre d'opérations civiles, au centre de convention Expo Tel Aviv, le 19 octobre 2023. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Le groupe israélien de défense des droits Shurat HaDin et 2 300 Israéliens déplacés écrivent une lettre au Haut Commissaire des Nations Unies (HCR) pour les réfugiés, reprochant à l’agence pour les réfugiés d’ignorer la situation critique de centaines de milliers de personnes israéliennes déplacées à l’intérieur du pays.

Le groupe et les familles de réfugiés affirment que rien n’a été fait pour respecter les principes du HCR consistant à « ne laisser personne de côté » et à mettre en place des « approches efficaces de résilience ».

Quelque 130 000 Israéliens ont été évacués et environ 120 000 autres ont quitté les zones frontalières du nord et du sud où ils étaient soumis aux attaques du Hamas et du Hezbollah de leur propre chef.

Les familles déplorent également le fait que les agences de l’ONU aident les réfugiés palestiniens de Gaza déplacés par la guerre, mais pas elles.

« Vous n’avez fait aucun effort pour protester publiquement contre leur situation critique, ni demandé une session de l’Assemblée générale des Nations unies sur ce sujet spécifique, ni demandé des dons d’aide pour les Israéliens au niveau international, ni pris la moindre mesure pour assurer la sécurité des familles israéliennes dans cette zone de guerre », écrivent les familles.

« Nous ne pouvons que tirer la conclusion accablante que vous ignorez les circonstances, le danger et le traumatisme des Israéliens parce qu’ils sont Juifs et non musulmans et qu’ils ne méritent donc pas vos efforts ou votre protection.

Amman : tout déplacement des Gazaouis sera interprété comme une déclaration de guerre

Le Premier ministre jordanien Bisher Khasawneh assistant à une réception de l'Iftar du Ramadan au palais al-Bateen à Abu Dhabi, le 18 avril 2023. (Crédit : Rashed al-Mansoori/Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis/AFP)
Le Premier ministre jordanien Bisher Khasawneh assistant à une réception de l'Iftar du Ramadan au palais al-Bateen à Abu Dhabi, le 18 avril 2023. (Crédit : Rashed al-Mansoori/Ministère des affaires présidentielles des Émirats arabes unis/AFP)

Le Premier ministre jordanien, Bisher Khasawneh, prévient que toute tentative de « déplacement » des Palestiniens de Gaza ou de Cisjordanie constituerait « une ligne rouge » et que la Jordanie la considérerait comme « une déclaration de guerre ».

« Il n’y aura pas de déplacement, pas de nouvelle Nakba, si Dieu le veut, pas de réinstallation et pas de patrie alternative », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Gaza: réouverture du terminal de Rafah pour les étrangers et binationaux

Le terminal de Rafah qui relie la bande de Gaza à l’Egypte rouvre lundi pour permettre l’évacuation d’étrangers et de binationaux bloqués dans l’enclave depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre, a annoncé le gouvernement du Hamas.

Ce terminal avait ouvert trois jours mercredi, jeudi et vendredi, laissant sortir des dizaines de blessés palestiniens et des centaines de détenteurs de passeports étrangers avant de refermer. Le Hamas avait posé comme condition à sa réouverture le passage des ambulances vers Rafah après qu’Israël a ciblé une ambulance à Gaza-City, qu’elle a identifiée comme étant utilisée par une cellule du groupe terroriste palestinien du Hamas, à proximité d’une zone de combat.

« Les fleurs continueront à fleurir » : réouverture du poste d’observation Nahal Oz attaqué par le Hamas

Des soldates en train de contrôler des caméras de surveillance dans un centre de commandement au camp de Tsahal à Reim, dans le sud d'Israël, le 5 novembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)
Des soldates en train de contrôler des caméras de surveillance dans un centre de commandement au camp de Tsahal à Reim, dans le sud d'Israël, le 5 novembre 2023 (Crédit : Armée israélienne)

Après avoir été pris pour cible par des terroristes du Hamas le 7 octobre, l’armée rouvre le centre d’observation et de surveillance de Nahal Oz, temporairement installé sur la base militaire de Reim.

Au cours de l’attaque, les terroristes du Hamas ont tué et capturé plusieurs membres de l’unité 414 du Corps de collecte de renseignements de combat de la base de Nahal Oz.

Les soldats de cette unité ont pour mission de surveiller les caméras d’observation le long de la frontière de Gaza et d’envoyer des forces en cas d’incidents suspects.

Le nouveau centre de commandement, inauguré hier à la base de la Division de Gaza – Camp Reim – va permettre aux soldats survivants et aux réservistes de reprendre leur tâche d’observation de la région de Nahal Oz.

« L’histoire du centre de commandement de Nahal Oz restera à jamais un témoignage d’héroïsme et de combat », a déclaré le commandant de l’unité 414, le lieutenant-colonel Ofir Avram.

Une nouvelle fresque murale fait désormais partie du nouveau centre de commandement. Elle représente trois femmes soldats dans un champ de tournesols : « Les fleurs continueront à fleurir ».

Une fresque, accompagné de l’inscription : « Les fleurs continueront à pousser », à l’extérieur du centre de commandement d’observation de Tsahal à la base de Reim, le 5 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Liberman: Israël doit adopter une position plus ferme face aux attaques du Hezbollah

Le président du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman dirige une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman dirige une réunion de faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, appelle le gouvernement à agir plus fermement contre les attaques du Hezbollah dans le nord du pays, estimant que la politique actuelle de réponse contrôlée d’Israël était insuffisante.

« Nous devons changer de politique. Nous ne pouvons pas nous contenter de répondre », a déclaré Liberman au début de la réunion de son groupe parlementaire à la Knesset, affirmant que le mode de pensée du cabinet de guerre était obsolète.

« J’espère que personne n’a l’intention d’avaler les tirs des Houthis depuis le Yémen en direction d’Israël », ajoute Liberman

Le chef du parti d’opposition, aux positions bellicistes, attaque également le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour sa politique « ratée » à l’égard de Gaza. Il compare la stratégie passée de Netanyahu, qui consistait à utiliser des incitations économiques pour contenir les hostilités du Hamas, à la stratégie d’apaisement du Royaume-Uni face à l’expansionnisme nazi, qui s’est soldée par un échec.

Liberman rappelle que le premier ministre britannique de l’époque, Neville Chamberlain, a cédé sa place à Winston Churchill, et dit s’attendre à ce que Netanyahu démissionne. Liberman estime qu’au lieu d’assumer la responsabilité de l’échec de cette stratégie, Netanyahu tente de « rejeter la responsabilité sur quelqu’un d’autre ».

Kiryat Shmona exhorte les résidents restants à quitter les lieux alors que les tirs de roquettes sur le Liban se poursuiven

Vue de Kiryat Shmona en 2021. (Crédit : Bnaya Levi/Wikimedia Commons)
Vue de Kiryat Shmona en 2021. (Crédit : Bnaya Levi/Wikimedia Commons)

La ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, a demandé à tous ses habitants de quitter les lieux, car elle continue d’être la cible de roquettes en provenance du Liban.

« En raison de l’escalade de la situation sécuritaire et de l’augmentation des tirs de barrage sur Kiryat Shmona, nous demandons à tous ceux qui restent dans la ville de la quitter immédiatement.

« Quittez la ville et sauvez des vies », ajoute la municipalité.

La grande majorité des quelque 20 000 habitants de la ville ont déjà quitté les lieux suite aux attaques du Hezbollah et d’autres groupes terroristes. Mais selon Ynet, quelque 3 000 personnes resteraient sur place.

Le MGQ demande au gouvernement d’injecter des fonds de la coalition à l’économie de guerre

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich s'exprimant lors d'une conférence de presse, au ministère des Finances, à Jérusalem, le 9 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Environ 6,65 milliards de shekels de fonds gelés de la coalition n’ont toujours pas été débloqués pour être injectés dans l’économie de guerre, selon une requête déposée auprès de la Haute Cour par le Mouvement pour un gouvernement de qualité (MQG).

Dans sa requête, le MQG demande à la Cour d’ordonner au ministre des Finances Bezalel Smotrich « d’arrêter immédiatement la distribution des fonds de la coalition et de redistribuer ces fonds à l’effort de guerre, comme l’exige une récente décision du cabinet ».

La requête du MQG indique que sur les 13,77 milliards de shekels de fonds de la coalition sur deux ans, 1,15 milliard de shekels reste en suspens pour 2023 et 5,5 milliards de shekels sont liés à 2024.

La décision gouvernementale 1006 stipule que tous les fonds discrétionnaires de la coalition non transférés doivent être réorientés vers l’effort de guerre, mais le Trésor n’a toujours pas ordonné qu’ils soient reversés dans sa réserve générale, ce qui nécessite l’approbation de la commission des Finances de la Knesset.

La commission des Finances et le ministère des Finances n’ont pas répondu aux demandes de vérification de ces chiffres.

Des images de Tsahal montrent des Gazaouis évacuant vers le sud via le corridor humanitaire

Après l’ouverture d’un couloir humanitaire permettant aux Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza vers le sud, l’armée diffuse des images montrant des habitants de Gaza se déplaçant sur la route de Salah a-Din.

Tsahal déclare qu’elle « poursuit ses efforts pour faciliter le mouvement vers le sud des civils dans le nord de la bande de Gaza ».

Le corridor a été ouvert entre 10 heures et 14 heures aujourd’hui.

Blinken: Les Etats-Unis œuvrent « très activement » pour davantage d’aide humanitaire à Gaza

Les Etats-Unis œuvrent « très activement » pour acheminer davantage d’aide humanitaire dans la bande de Gaza, actuellement assiégée par l’armée israélienne, a affirmé lundi à Ankara le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

« Nous avons fait de gros progrès ces derniers jours pour accroître l’aide à Gaza », a déclaré à la presse le chef de la diplomatie américaine au terme d’un tête-à-tête avec le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan, affirmant qu' »une pause (dans les combats) pourrait également aider à cela ».

Josep Borrell suggère une « pause » à Gaza pour permettre à la Croix-Rouge d’accéder aux otages

Le patron de la diplomatie européenne Josep Borrell a suggéré lundi la mise en oeuvre par Israël d’une « pause humanitaire » dans les combats à Gaza afin de faciliter à la Croix-Rouge un accès aux otages retenus par le Hamas.

« Je pense qu’une pause humanitaire contrebalancée par un accès aux otages par le Comité international de la Croix-Rouge en tant que première étape vers leur libération est une initiative sur laquelle nous pourrions travailler », a déclaré M. Borrell devant les diplomates de l’Union européenne.

Les États-Unis, l’UE et d’autres pays ont plaidé pour la mise en place de « pauses humanitaires » dans la guerre entre Israël et le mouvement palestinien Hamas afin de permettre l’acheminement de l’aide internationale dans ce petit territoire assiégé et privé de tout.

Mais le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’oppose à toute pause dans la guerre tant que les plus de 240 otages enlevés et détenus par le Hamas depuis le 7 octobre n’auront pas été libérés.

« Appelez-la trêve, fenêtre (humanitaire), ce que vous voulez, mais nous avons besoin que la violence diminue et que le droit international soit respecté », a souligné M. Borrell. « Il n’y a pas de solution militaire au conflit », a-t-il martelé.

La Prix Nobel de la paix iranienne Narges Mohammadi entame une grève de la faim en prison

La célèbre militante iranienne des droits de l'Homme, Narges Mohammadi, participant à une réunion sur les droits des femmes, à Téhéran, en Iran, 27 août 2007. (Crédit : Vahid Salemi/AP)
La célèbre militante iranienne des droits de l'Homme, Narges Mohammadi, participant à une réunion sur les droits des femmes, à Téhéran, en Iran, 27 août 2007. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

La Prix Nobel de la paix 2023, la militante iranienne Narges Mohammadi, a entamé une grève de la faim en prison pour protester contre le manque de soins médicaux pour les détenus et l’obligation de porter le voile pour les femmes, a annoncé lundi sa famille.

« Narges Mohammadi a informé sa famille qu’elle a entamé une grève de la faim il y a plusieurs heures. Nous sommes inquiets pour sa santé », a indiqué sa famille dans une déclaration.

Le Premier ministre bulgare à Netanyahu : le Hamas doit être éradiqué, mais Gaza a besoin d’aide

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre son homologue bulgare Nikolay Denkov à Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre son homologue bulgare Nikolay Denkov à Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre bulgare Nikolay Denkov déclare, à Jérusalem, aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu que « nous pensons que nous ne menons pas seulement notre guerre, nous pensons que nous menons la bataille de la civilisation contre la barbarie. »

« Si la civilisation ne l’emporte pas, c’est la barbarie qui l’emportera », poursuit Netanyahu. « C’est aussi votre combat. »

Netanyahou décrit le Hamas comme « l’ennemi le plus sauvage que nous ayons vu depuis la Shoah ».

Denkov affirme que le Hamas « doit être éradiqué » et demande que les otages soient libérés et que la Croix-Rouge ait accès à eux. Denkov souligne toutefois être « inquiet de ce qui se passe dans la bande de Gaza » et qu’il est « important qu’il y ait une aide humanitaire ».

Tsahal estime avoir causé des dommages importants aux tunnels du Hamas

L’armée israélienne estime que les frappes intenses menées cette nuit dans le nord de la bande de Gaza ont causé des dommages importants aux infrastructures souterraines et aériennes appartenant au Hamas.

L’armée a déclaré qu’elle menait des « frappes généralisées sur les infrastructures terroristes, souterraines et aériennes ». Le Hamas a qualifié ces frappes de « bombardements intenses ».

L’armée israélienne affirme avoir également tué plus d’une douzaine de commandants de terrain du Hamas, au niveau des bataillons et des brigades, depuis le début de la guerre, ce qui perturbe les opérations du groupe terroriste.

Les frappes nocturnes auraient également tué des commandants de terrain du Hamas cachés dans des tunnels.

L’armée affirme qu’elle se concentre également sur l’assassinat de hauts responsables du Hamas.

L’Afrique du Sud rappelle ses diplomates en Israël pour « consultations »

Le gouvernement sud-africain a décidé de rappeler ses diplomates en poste en Israël pour des consultations, au vu de la situation actuelle dans la région, a annoncé lundi la ministre auprès de la présidence, Khumbudzo Ntshaveni.

« Il s’agit d’une pratique normale, lorsqu’une situation est très préjudiciable et préoccupante », a déclaré de son côté la ministre des Affaires étrangères Naledi Pandor. Les diplomates donneront un « briefing complet » sur la situation au gouvernement, qui décidera alors s’il peut apporter son aide ou si une « relation continue est réellement en mesure d’être maintenue ».

Gaza: l’UE annonce une aide supplémentaire de 25 millions d’euros

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé lundi à Bruxelles une aide supplémentaire de 25 millions d’euros en faveur des Palestiniens de la bande de Gaza, ce qui porte à 100 millions le total de l’aide humanitaire européenne.

Mme von der Leyen a également évoqué dans un discours devant les ambassadeurs européens la mise en place d’un corridor maritime au départ de Chypre pour acheminer l’aide humanitaire de manière régulière vers la bande de Gaza.

Une femme d’Indianapolis projette son véhicule sur ce qu’elle croit être un centre juif

Une femme a été placée en détention à Indianapolis après avoir projeté sa voiture, samedi, dans un bâtiment qui, pensait-elle, appartenait à la communauté juive – mais qui était, s’est-il avéré, utilisé par un groupe antisémite.

Selon un communiqué émis par le Conseil des relations de la communauté juive d’Indianapolis, Ruba Awni Almaghtheh a lancé sa voiture dans un immeuble utilisé par l’organisation Black Hebrew Israelites, classée parmi les groupes de haine par le Southern Poverty Law Center.

Personne n’a été blessé lors de cet incident.

Il y a « quelque chose qui ressemble à une étoile de David sur la porte » et les mots « Israélites hébreux » écrits sur un panneau, ce qui a apparemment amené la suspecte à croire que le bâtiment était lié à la communauté juive ou à Israël.

Selon la chaîne de télévision locale WISH-TV, Almaghtheh a dit à la police qu’elle était passée à l’acte en raison des événements à Gaza.

Blinken rencontre le ministre turc des Affaires étrangères à Ankara

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, au ministère des Affaires étrangères à Ankara, en Turquie, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool Photo via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à gauche, rencontre le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan, dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, au ministère des Affaires étrangères à Ankara, en Turquie, le 6 novembre 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/Pool Photo via AP)

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan ont entamé lundi à Ankara leur première rencontre depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien Hamas, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Antony Blinken est en Turquie lundi matin pour tenter d’apaiser la colère d’Ankara, l’un des alliés les plus stratégiques mais aussi les plus difficiles de Washington, en pleine guerre à Gaza. Aucune rencontre n’est prévue avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui s’est montré très critique à l’égard du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et qui a fait figure d’exception parmi les alliés de l’OTAN en n’exprimant pas son soutien total au droit d’Israël à se défendre.

 

Premier ministre thaïlandais : 23 otages thaïlandais à Gaza sont en sécurité et seront bientôt libérés

Le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin arrive à l'aéroport international de Beijing Capital pour assister au troisième Forum de la ceinture et de la route à Beijing, en Chine, le 16 octobre 2023. (Crédit : Tingshu Wang/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin arrive à l'aéroport international de Beijing Capital pour assister au troisième Forum de la ceinture et de la route à Beijing, en Chine, le 16 octobre 2023. (Crédit : Tingshu Wang/Pool Photo via AP)

Le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin affirme que les 23 otages de sont pays retenus captifs à Gaza sont en sécurité et seront bientôt libérés, rapporte le journal thaïlandais The Nation.

Thavisin affirme qu’un cessez-le-feu est nécessaire pour organiser leur libération de la bande de Gaza. Les citoyens thaïlandais travaillant dans les fermes du sud n’ont pas été traités différemment des Israéliens lors de l’assaut perpétré par le Hamas le 7 octobre, avec 32 personnes tuées par les terroristes et 23 autres enlevées.

 

 

 

Smotrich préconise la création de zones tampons près des implantations de Cisjordanie

Le ministre israélien des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le ministre israélien des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Dans une lettre adressée au Premier ministre et communiquée aux médias, le ministre des Finances Bezalel Smotrich affirme qu’Israël ne parvient pas à maintenir des niveaux de sécurité acceptables en Cisjordanie.

Il demande de « créer des zones de sécurité stériles autour des communautés et des routes [juives] et d’empêcher les Arabes d’y pénétrer, y compris pour la récolte des olives ».

Contacté par le Times of Israel, le porte-parole de Smotrich précise que le ministre faisait référence aux Palestiniens et non à tous les Arabes – bien qu’il ait utilisé ce dernier terme à plusieurs reprises dans sa lettre.

Le ministre d’extrême droite affirme que de telles mesures sont nécessaires pour prévenir les attaques terroristes contre les résidents d’implantations ainsi que pour « donner un sentiment de sécurité en raison de la grande sensibilité et de l’affectation de nombreux hommes au service de réserve, laissant les femmes et les enfants seuls ».

Ces mesures empêcheraient les agriculteurs palestiniens de récolter leurs olives et feraient probablement l’objet d’une intense condamnation internationale et pourraient attiser les tensions en Cisjordanie.

Smotrich estime que la politique actuelle est « absurde » et « insensée » et déclare : « Je ne l’accepterai plus ».

« Quelqu’un s’est égaré », affirme-t-il dans sa critique de l’establishment militaire et de la défense. « Il faut se rendre à l’évidence. »

Tsahal rouvre un couloir pour permettre aux habitants de Gaza de partir vers le sud aujourd’hui

Le porte-parole en langue arabe de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, annonce qu’Israël ouvrirait à nouveau un couloir pour permettre aux civils gazaouis du nord de la bande de Gaza de fuir vers le sud.

Adraee écrit sur X qu’Israël ouvrira la rue Salah-al-Din à la circulation vers le sud entre 10 heures et 14 heures.

« Pour votre sécurité, profitez de cette période pour vous diriger vers le sud au-delà de Wadi Gaza », dit-il, réitérant l’insistance de longue date de l’armée israélienne pour que les civils se dirigent vers le sud, où les opérations de Tsahal sont plus limitées.

Le corridor humanitaire a été ouvert hier pendant plusieurs heures, bien que le Hamas l’ait attaqué samedi.

Quelque 800 000 personnes auraient fui vers le sud jusqu’à présent, bien que beaucoup aient insisté pour rester dans le nord de l’enclave, soulignant les problèmes humanitaires et les frappes aériennes qui ont lieu également dans le sud.

Le Hamas affirme que les frappes israéliennes sur Gaza ont fait plus de 200 morts

Des frappes israéliennes intenses auraient tué plus de 200 personnes au cours de la nuit dans la bande de Gaza, selon le ministère de la santé du Hamas dans le territoire palestinien.

Les chiffres publiés par le ministère du Hamas ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de distinction entre les civils et les terroristes.

Attaque du Hamas: 40 Français tués en Israël, huit disparus, dont des otages

La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Le bilan des victimes françaises tuées dans les attaques du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas contre l’Etat d’Israël s’est de nouveau alourdi avec désormais 40 morts recensés et huit disparus, dont des otages, a annoncé lundi la Première ministre française Elisabeth Borne.

« Ce matin, (le bilan) est de 40 morts et huit disparus » parmi lesquels « il y a évidemment des otages », a affirmé la cheffe du gouvernement sur la radio France Inter, assurant que « la discussion est en cours d’abord avec les autorités israéliennes, mais aussi avec les partenaires de la région » parce que « notre priorité, c’est bien sûr la libération des otages ».

L’auteur du coup de couteau – un jeune de 16 ans – à Jérusalem a été abattu

La police a déclaré que le terroriste palestinien qui a commis une attaque à l’arme blanche près de la Vieille ville de Jérusalem et blessé deux officiers, a été abattu.

Il a été identifié par la police comme un résident de 16 ans du quartier Issawiya de Jérusalem-Est.

La police indique qu’un autre suspect a été arrêté sur les lieux.

« Son lien avec l’attaquant et l’attentat fait l’objet d’une enquête », a déclaré la police.

Le commissaire Kobi Shabtai est arrivé sur les lieux et procède à une évaluation avec le commandant du district de Jérusalem, Doron Turgeman, et d’autres officiers, ajoute la police.

Les Etats-Unis « encouragent » Israël à « tuer », selon le président iranien

Le président iranien Ebrahim Raissi en conférence de presse à Téhéran, le 29 août 2023. (Crédit : AFP)
Le président iranien Ebrahim Raissi en conférence de presse à Téhéran, le 29 août 2023. (Crédit : AFP)

Le président iranien Ebrahim Raïssi a accusé lundi les Etats-Unis d' »encourager » Israël à « tuer et à perpétrer des actes cruels » contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Israël mène une offensive visant à détruire les capacités militaires et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza, après l’attaque terroriste sanglante du 7 octobre, qui a couté la vie à 1 400 personnes. Tsahal affirme viser toutes les zones où le Hamas opère, tout en cherchant à réduire au maximum les pertes civiles.

Recevant le Premier ministre irakien Mohamed Chia al-Soudani à Téhéran, M. Raïssi a une nouvelle fois réclamé un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza.

Avec M. Soudani, « nous pensons que les bombardements doivent cesser dès que possible, qu’un cessez-le-feu doit être décrété immédiatement et que l’aide soit apportée au peuple opprimé et fier de Gaza », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

« Ces crimes horribles et contre l’humanité sont un génocide, qui est mené par le régime sioniste avec le soutien des Etats-Unis et de certains pays européens », a dénoncé M. Raïssi.

« L’aide américaine au régime sioniste l’encourage à tuer et à perpétrer des actes cruels contre le peuple palestinien. L’affirmation par les Américains qu’ils cherchent à aider Gaza est une fausse promesse, qui n’est pas compatible avec leurs actes », a-t-il ajouté.

La policière poignardée à Jérusalem est dans un état critique

Cette photo montre un couteau utilisé par un terroriste lors d'une attaque à l'arme blanche près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit ; police israélienne)
Cette photo montre un couteau utilisé par un terroriste lors d'une attaque à l'arme blanche près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 novembre 2023. (Crédit ; police israélienne)

La police a indiqué que l’état de santé d’une policière blessée lors d’une attaque à l’arme blanche près de la Vieille Ville de Jérusalem s’était aggravé et qu’elle se trouvait désormais dans un état critique.

Selon les forces de l’ordre, le terroriste a poignardé deux membres de la police des frontières à l’extérieur du poste de police de Shalem. Le deuxième policier se trouve dans un état léger à modéré, selon la police.

D’autres agents de la police des frontières présents dans la zone ont ouvert le feu sur le terroriste et l’ont neutralisé.

La police indique qu’elle scrute la zone afin d’exclure la possibilité de la présence d’autres terroristes dans le secteur.

Les troupes s’emparent d’un bastion du Hamas à Gaza et frappent 450 cibles

L’armée israélienne indique que les forces terrestres ont capturé un bastion du Hamas cette nuit, et que quelque 450 sites appartenant au groupe terroriste ont été frappés, alors que l’offensive terrestre d’Israël dans la bande de Gaza se poursuit.

Selon Tsahal, le complexe contenait des postes d’observation, des terrains d’entraînement et des tunnels souterrains.

Plusieurs membres du Hamas ont été tués lors de la prise du site par les troupes.

Dans d’autres batailles sur le terrain, les troupes ont tué plusieurs commandants de terrain du Hamas, selon Tsahal.

De plus, Tsahal déclare que les avions de combat ont frappé plus de 450 cibles du Hamas dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, y compris des tunnels, des complexes militaires, des postes d’observation et des positions de lancement de missiles guidés antichars.

Une frappe aérienne a tué Jamal Musa, le chef des opérations spéciales du Hamas.

La marine a également mené des frappes contre des sites du Hamas, notamment des centres de commandement, ainsi que contre des positions de lancement de missiles guidés antichars et des postes d’observation.

Arrestation de 23 personnes accusées de violence et d’incitation à la violence à Jérusalem-Est

Les forces de sécurité ont arrêté 23 personnes à Jérusalem-Est, soupçonnées d’avoir commis des violences lors de manifestations et d’avoir publié sur les réseaux sociaux des messages soutenant la violence et la terroriste, selon la police.

Par ailleurs, les médias indiquent que l’activiste palestinienne Ahed Tamimi a également été arrêtée après avoir publié sur Instagram que les Palestiniens allaient « massacrer » les résidents d’implantations et « boire votre sang ».

Le Conseil de sécurité va discuter de « l’aggravation de la situation » à Gaza

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra lundi une nouvelle réunion d’urgence pour discuter des derniers développements de la guerre entre Israël et le Hamas.

« Au vu de l’aggravation de la situation à Gaza, de l’attaque contre l’hôpital Al-Shifa et des attaques répétées contre le camp de réfugiés de Jabaliya, les Émirats arabes unis et la Chine ont demandé que des consultations à huis clos soient organisées demain 6 novembre à 15 heures », a tweeté un porte-parole de la mission des Émirats arabes unis auprès de l’ONU.

Les divisions au sein du Conseil de sécurité ont empêché l’organe d’aller au-delà  de réunions pour parler de la guerre.

Plusieurs résolutions appelant à des « pauses humanitaires » n’ont pas obtenu les votes nécessaires pour être adoptées.

Deux policiers des frontières poignardés, un grièvement blessé près de la Vieille Ville de Jérusalem

La police indique qu’un terroriste a poignardé deux agents de la police des frontières juste à l’entrée de la porte d’Hérode dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Une femme est grièvement blessée et un homme est légèrement blessé.

Les forces de police ont neutralisé le terroriste. Aucune information sur son état de santé n’a été communiquée.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique qu’il transporte les deux agents blessés à l’hôpital Hadassah Mount Scopus pour une prise en charge plus poussée.

L’armée américaine envoie un sous-marin nucléaire dans la région

L'équipage de l'US Navy se tient sur le USS Michigan (SSGN-727), un sous-marin lanceur de missiles guidés de classe Ohio, alors qu'il se prépare à s'amarrer à Subic Freeport, une ancienne base navale américaine, mardi 25 mars 2014 à environ 70 kilomètres (44 miles) à l'ouest de Manille, aux Philippines. (Crédit : AP/Jun Dumaguing)
L'équipage de l'US Navy se tient sur le USS Michigan (SSGN-727), un sous-marin lanceur de missiles guidés de classe Ohio, alors qu'il se prépare à s'amarrer à Subic Freeport, une ancienne base navale américaine, mardi 25 mars 2014 à environ 70 kilomètres (44 miles) à l'ouest de Manille, aux Philippines. (Crédit : AP/Jun Dumaguing)

Le CENTCOM a annoncé qu’un sous-marin de classe Ohio était arrivé dans sa zone de responsabilité, qui comprend la Méditerranée orientale, la mer Rouge, le golfe Persique et le golfe d’Oman. Les sous-marins de la classe Ohio sont à propulsion nucléaire et transportent des ogives nucléaires.

L’armée ne précise pas où le sous-marin a été déployé, mais son arrivée dans la région pourrait s’inscrire dans la même stratégie que celle qui a vu les États-Unis envoyer deux groupes de frappe de porte-avions afin de dissuader l’Iran et ses mandataires d’attaquer Israël.

L’ONU annonce que 88 de ses employés ont été tués à Gaza

L’ONU déclare que 88 membres du personnel de son agence pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, ont été tués depuis le début des hostilités le 7 octobre.

Ce chiffre représente « le plus grand nombre de morts jamais enregistré par les Nations Unies dans un seul conflit », selon une déclaration commune des chefs des principales agences de l’ONU.

Le communiqué exprime son indignation face au nombre de civils tués à Gaza et appelle à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat », tout en exigeant que le Hamas libère les otages qu’il a enlevés à Israël.

« Cela fait 30 jours. Trop c’est trop. Cela doit cesser maintenant », peut-on lire dans la déclaration.

Rania de Jordanie: éliminer le Hamas mais pas l’occupation est irrationnel et court-termiste

La reine Rania Al-Abdullah de Jordanie s'exprime lors de la conférence technologique Web Summit à Lisbonne, au Portugal, le mercredi 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)
La reine Rania Al-Abdullah de Jordanie s'exprime lors de la conférence technologique Web Summit à Lisbonne, au Portugal, le mercredi 2 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Armando Franca)

La reine Rania de Jordanie estime que le refus d’un cessez-le-feu à Gaza est « moralement répréhensible » et revient à justifier la mort de milliers de civils. Dans une interview accordée à CNN, la monarque jordanienne estime que la tentative d’Israël de débarrasser Gaza du Hamas est « court-termiste et pas tout à fait rationnelle » parce que « la cause première de ce conflit est l’occupation illégale ».

« Si nous ne nous attaquons pas à ces causes profondes, vous pouvez tuer les combattants, mais vous ne pouvez pas tuer la cause. Sous les décombres de ces bâtiments détruits émergera un autre groupe plus déterminé et plus motivé pour faire ce que le Hamas a fait », affirme-t-elle.

Rania rejette également l’affirmation d’Israël selon laquelle les civils ne sont pas pris pour cible, et considère que les appels lancés par Israël aux civils pour qu’ils quittent la zone où se déroulent la plupart des combats ne sont qu’un stratagème de relations publiques.

« Plus de 10 000 personnes ont été tuées, dont 70 % de femmes et d’enfants. Pour les Israéliens, prétendre qu’ils essaient de protéger les civils est une insulte à l’intelligence », dit-elle, citant les chiffres du Hamas qui, selon Israël, incluent les civils tués par des roquettes palestiniennes errantes ainsi que les terroristes tués par Israël.

Interrogée sur la montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie, Rania les condamne et déclare qu’Israël « ne représente pas l’ensemble du peuple juif dans le monde. Israël est seul responsable de ses propres crimes. Beaucoup de Juifs dans le monde sont consternés par ce qu’ils voient ».

« Nous, musulmans, devons être les premiers à condamner l’antisémitisme. Nous avons une longue histoire de coexistence pacifique [avec les Juifs] », ajoute-t-elle, avant d’accuser certaines personnalités pro-israéliennes d’utiliser les accusations d’antisémitisme pour étouffer les critiques à l’égard d’Israël.

Un soldat tué lors d’une bataille au nord de Gaza

Sergent-chef Shahar Cohen Mivtach.
Sergent-chef Shahar Cohen Mivtach.

Tsahal annonce que le sergent-chef Shahar Cohen Mivtach, originaire de Karmiel, a été tué au cours des combats qui se sont déroulés à Gaza dimanche.

Mivtach, 22 ans, du 9e bataillon de la 401e brigade blindée, a été tué lors d’une bataille dans le nord de la bande de Gaza, indique l’armée.

Sa mort porte à 30 le nombre de soldats tués depuis le début de l’opération terrestre. En outre, l’armée indique qu’un soldat du 202e bataillon de parachutistes a été grièvement blessé lors de combats à Gaza dimanche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.