Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Trois soldats légèrement blessés dans un tunnel piégé au sud de Gaza

Karhi : Les bureaux d’Al Jazeera à Nazareth perquisitionnés - du matériel a été saisi ; 4 membres du Hezbollah tués par une frappe imputée à Israël au Liban – sources

  • De la fumée s'élève après une frappe israélienne à l'Est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 mai 2024. (Crédit : AFP)
    De la fumée s'élève après une frappe israélienne à l'Est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • L’hôpital al-Salam, dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 avril 2024. (Crédit : AFP)
    L’hôpital al-Salam, dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 7 avril 2024. (Crédit : AFP)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprime devant les soldats, dans le nord d'Israël, le 8 mai 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprime devant les soldats, dans le nord d'Israël, le 8 mai 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
  • Des Palestiniens déplacés, suite à un ordre d'évacuation donné par l'armée israélienne la veille, fuyant Rafah avec leurs biens vers des zones plus sûres dans le sud de la bande de Gaza le 7 mai 2024. (Crédit : AFP)
    Des Palestiniens déplacés, suite à un ordre d'évacuation donné par l'armée israélienne la veille, fuyant Rafah avec leurs biens vers des zones plus sûres dans le sud de la bande de Gaza le 7 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • Un char de l’armée israélienne s'éloignant de la bande de Gaza, du sud d'Israël, le 6 mai 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)
    Un char de l’armée israélienne s'éloignant de la bande de Gaza, du sud d'Israël, le 6 mai 2024. (Crédit : Tsafrir Abayov/AP)
  • Un élève palestinien du primaire tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre » alors qu'il participe à un sit-in devant le bureau de la délégation de l'Union européenne au Liban, pour montrer sa solidarité avec le peuple palestinien à Gaza, à Beyrouth, au Liban, le 14 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
    Un élève palestinien du primaire tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre » alors qu'il participe à un sit-in devant le bureau de la délégation de l'Union européenne au Liban, pour montrer sa solidarité avec le peuple palestinien à Gaza, à Beyrouth, au Liban, le 14 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
  • Des étudiants anti-Israël et des activistes brandissant des drapeaux palestiniens lors d'une manifestation à l'entrée du bâtiment Geopolis de l'Université de Lausanne (UNIL), occupé par des étudiants pro-palestiniens, à Lausanne, le 4 mai 2024. (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)
    Des étudiants anti-Israël et des activistes brandissant des drapeaux palestiniens lors d'une manifestation à l'entrée du bâtiment Geopolis de l'Université de Lausanne (UNIL), occupé par des étudiants pro-palestiniens, à Lausanne, le 4 mai 2024. (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)
  • Les familles des soldats israéliens qui ont été tués dans la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza manifestant pour demander que la guerre continue et que l'armée israélienne continue à se battre à l'intérieur de Rafah devant l'ambassade américaine, à Tel Aviv, le 7 mai 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Les familles des soldats israéliens qui ont été tués dans la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza manifestant pour demander que la guerre continue et que l'armée israélienne continue à se battre à l'intérieur de Rafah devant l'ambassade américaine, à Tel Aviv, le 7 mai 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’Egypte appelle le Hamas et Israël à faire preuve de « flexibilité » pour une trêve à Gaza

L’Égypte appelle le Hamas et Israël à faire preuve de « flexibilité » afin de parvenir « dans les plus brefs délais » à une trêve dans les combats à Gaza associée à la libération d’otages, selon un communiqué de son ministère des Affaires étrangères.

Lors d’un entretien téléphonique avec le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri a souligné « l’importance d’exhorter les parties à faire preuve de flexibilité et à déployer tous les efforts nécessaires pour parvenir à un accord de trêve et ainsi mettre fin à la tragédie humanitaire » à Gaza, a indiqué le ministère.

L’Unrwa ferme son QG de Jérusalem-Est après une tentative d’incendie par des « extrémistes israéliens »

L’Unrwa a annoncé jeudi soir fermer ses bureaux de Jérusalem-Est après que « des extrémistes israéliens » ont « mis le feu » à des zones en plein air de l’enceinte, a annoncé sur X le patron de l’agence controversée de l’ONU pour les réfugiés palestiniens.

« Des Israéliens ont mis le feu deux fois au périmètre du QG de l’Unrwa dans Jérusalem-Est occupée », ce alors que « du personnel de l’Unrwa et d »autres agences de l »ONU étaient présents » à l’intérieur, a indiqué Philippe Lazzarini, précisant avoir « pris la décision de fermer l’enceinte jusqu’à ce que soit rétablie une sécurité adéquate ». Il a dénoncé un « deuxième incident odieux en moins d’une semaine », commis selon lui par des « extrémistes » et dans lequel « les vies d »employés de l’ONU ont été mises gravement en danger ».

Un commandant d’un bataillon de chars accusé de harcèlement sexuel suspendu 30 jours

Un commandant de bataillon de chars, avec le grade de lieutenant-colonel, a été suspendu pour 30 jours par le chef du Commandement du Nord de l’armée israélienne en raison d’allégations de harcèlement sexuel.

La décision du général de division Ori Gordin de suspendre l’officier fait suite à la recommandation de l’avocat général des armées, indique Tsahal.

Plus tôt dans la journée, la radio de l’armée a rapporté que les incidents présumés avaient eu lieu en 2022 et en 2023, avant la guerre.

Selon le communiqué, l’officier aurait harcelé sexuellement deux officières subalternes.

L’officier a été convoqué par Gordin pour répondre aux accusations, avant d’être suspendu.

La police militaire poursuit son enquête.

En attendant, l’adjoint de l’officier, avec le grade de major, servira à sa place.

L’identité de l’officier n’a pas été autorisée à la publication à ce stade.

Le magnat israélo-américain des médias Haim Saban demande à Biden d’annuler sa décision sur le gel des armes

Le magnat israélo-américain des médias Haim Saban a envoyé une lettre au président américain Joe Biden lui demandant de revenir sur sa décision de cesser de fournir des armes à Israël si celui-ci lançait une opération dans les zones peuplées de Rafah, la ville la plus au sud de Gaza.

La décision du gouvernement américain « de cesser d’envoyer des munitions à Israël » alors qu’il combat le Hamas envoie « un message terrible à nos alliés dans la région et au-delà », a déclaré Saban – qui est un donateur de longue date du Parti démocrate – dans sa lettre, dont une copie a été diffusée en ligne.

La décision, écrit-il, montre que l’administration Biden peut « passer de la bonne décision à la pression politique ».

Qualifiant cela de « mauvaise… mauvaise… mauvaise… décision, à tous les niveaux », Saban demande à Biden de reconsidérer sa décision, affirmant qu’« il y a plus d’électeurs juifs qui se soucient d’Israël que d’électeurs musulmans qui se soucient du Hamas ».

Les États-Unis réitèrent leur appel à Israël pour qu’il rouvre le passage de Rafah à l’aide humanitaire

Des troupes et des chars de l'armée israélienne du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes et des chars de l'armée israélienne du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les États-Unis ont réitéré leur appel à Israël pour qu’il autorise la réouverture du terminal de Rafah pour la livraison de carburant et d’aide humanitaire.

La Maison Blanche a déclaré qu’Israël avait accepté d’autoriser la réouverture du terminal Egypte-Gaza plus tôt cette semaine pour les livraisons de carburant, mais celles-ci n’ont pas encore eu lieu, car l’armée israélienne mène une opération visant à reprendre le côté palestinien du terminal. Israël n’a pas fixé de date pour la réouverture du terminal.

Israël a cependant rouvert hier son terminal voisin de Kerem Shalom et continue d’envoyer de l’aide vers le nord de Gaza via son terminal d’Erez.

Israël a publié des images de l’aide transitant par Kerem Shalom, mais le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré qu’il y avait eu des « rapports contradictoires » quant à savoir si ce poste-frontière était réellement opérationnel.

« Nous voulons que toute l’aide humanitaire continue à transiter par Rafah et tous les autres points de passage dès que possible », a déclaré Kirby lors d’un point de presse avec les journalistes ce jeudi.

Hagari : L’armée dispose des armes dont elle a besoin pour les missions à venir, notamment à Rafah

Répondant à une question lors d’une conférence de presse, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée disposait de suffisamment de munitions pour les missions qu’elle a planifiées, après que le président américain Joe Biden a menacé de geler certaines livraisons d’armes si Israël lançait une offensive prévue à Rafah, dans le sud de Gaza.

« Tsahal dispose d’armements pour les missions qu’elle prévoit, ainsi que pour les missions à Rafah. Nous avons ce dont nous avons besoin », a-t-il dit.

L’opération de Tsahal à Rafah s’est pour le moment limitée à la seule périphérie est de la ville, et non à la ville entière où se réfugient plus d’un million de Palestiniens.

« Les États-Unis ont jusqu’à présent fourni une assistance en matière de sécurité à l’État d’Israël et à Tsahal d’une manière sans précédent pendant la guerre », a déclaré Hagari.

Soulignant la coordination entre les militaires, il a déclaré que le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’entretenait chaque jour avec le chef du CENTCOM américain, le général Michael Erik Kurilla.

« Même lorsqu’il y a des désaccords entre nous, nous les résolvons à huis clos », a expliqué Hagari.

« Israël a des intérêts en matière de sécurité, mais nous sommes également conscients des intérêts des États-Unis, et c’est ainsi que nous continuerons d’agir », a-t-il ajouté.

Israël remet un document aux médiateurs spécifiant ses objections aux termes du Hamas

La sœur de l'otage israélienne Shiri Bibas lors d'une manifestation appelant à la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza devant la base Hakirya à Tel Aviv, le 6 mai 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
La sœur de l'otage israélienne Shiri Bibas lors d'une manifestation appelant à la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza devant la base Hakirya à Tel Aviv, le 6 mai 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Avant de quitter les négociations indirectes au Caire sur une trêve à Gaza, les négociateurs israéliens ont exprimé par écrit leurs objections spécifiques au document publié lundi soir par le Hamas qui aurait accepté un cessez-le-feu. Le document israélien a été transmis aux médiateurs, selon des sources israéliennes.

Les représentants du Hamas ont également quitté le Caire, a rapporté le journal égyptien Al-Qahera News, lié à l’État.

La Douzième chaîne israélienne a affirmé que le directeur de la CIA, Bill Burns, avait également quitté la zone.

Selon une source égyptienne citée par Al-Qahera, les efforts des médiateurs égyptiens, qataris et américains « se poursuivent pour rapprocher les points de vue des deux parties ».

Cependant, la Douzième chaîne a rapporté que la série d’efforts actuels était terminée. Elle a indiqué que, lors de leurs entretiens avec Burns hier, les dirigeants israéliens ont critiqué le chef de la CIA pour avoir poursuivi les contacts au Caire à la suite de ce qu’ils ont qualifié de conditions inacceptables du Hamas, affirmant que sa présence risquait de créer l’impression erronée que le document du Hamas pourrait servir de base pour des négociations.

Netanyahu : Israël a gagné la guerre d’indépendance malgré l’embargo sur les armes, et nous le ferons de nouveau

À l’approche du Jour de l’Indépendance d’Israël la semaine prochaine et après que les États-Unis ont menacé de suspendre la livraison de certaines armes à Israël si son armée élargissait son offensive terrestre à Rafah, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a juré une fois de plus que si Israël « doit rester seul, nous le serons ».

« Pendant la guerre d’indépendance, il y a 76 ans, nous étions peu contre beaucoup », a-t-il dit. « Nous n’avions pas d’armes, il y avait un embargo sur les armes contre Israël, mais avec la force de l’âme, le courage et l’unité en nous, nous avons gagné. »

« Aujourd’hui, nous sommes bien plus forts », a poursuivi Netanyahu. « Nous sommes déterminés et unis pour vaincre notre ennemi et ceux qui cherchent à nous détruire. »

« Si nous devons rester seuls, nous le serons. Je l’ai déjà dit, s’il le faut, nous nous battrons bec et ongles. Et nous le ferons avec bien plus que des clous », a-t-il dit.

Gantz : Les ministres irresponsables faisant preuve « d’ingratitude » envers les États-Unis le font à des fins politiques

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz a critiqué les attaques contre les États-Unis par des responsables du gouvernement israélien à la suite d’un message du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir sur X dans lequel il plaisantait en disant que « le Hamas [aime] Biden », accompagné d’un emoji en forme de cœur.

« Les États-Unis ont soutenu Israël dans les moments les plus difficiles, et les attaques contre le pays par des ministres irresponsables sont une ingratitude destinée à des fins intérieures et découlant de considérations politiques », a déclaré Gantz dans un communiqué qui ne mentionne pas le nom de Ben Gvir.

L’offensive de Ben Gvir contre le président américain est intervenue après que Biden a déclaré qu’il gèlerait le transfert de certaines armes vers Israël si l’armée progressait vers Rafah, la ville la plus au sud de Gaza.

Commentant l’ultimatum de Biden, Gantz a dit qu’il pensait que les expéditions d’armes vitales se poursuivront.

« Israël a l’obligation morale et sécuritaire de continuer à se battre pour rendre nos otages et éliminer la menace du Hamas dans le sud du pays, et les États-Unis ont l’obligation morale et stratégique de fournir à Israël les outils nécessaires à cette mission », a-t-il ajouté.

Tsahal : Trois soldats légèrement blessés dans un tunnel piégé au sud de Gaza

Trois soldats de Tsahal ont été légèrement blessés à la suite d’une explosion dans un tunnel piégé plus tôt dans la journée dans la région de Rafah, dans le sud de Gaza, a indiqué l’armée.

Les soldats ont été transportés à l’hôpital pour y être soignés.

Des roquettes tirées du Liban ont déclenché un incendie à Shlomi – Tsahal

Plusieurs roquettes ont été tirées depuis le Liban sur différentes zones du nord d’Israël au cours de la dernière heure, déclenchant un incendie dans la communauté frontalière de Shlomi, a indiqué l’armée israélienne.

Les pompiers se sont rendus sur les lieux pour éteindre l’incendie.

Parallèlement, deux drones qui se dirigeaient vers Israël depuis le Liban ont été abattus par des avions de combat israéliens au-dessus de l’espace aérien libanais, a déclaré l’armée.

Tsahal a précisé que des avions de combat avaient également frappé un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, à Ayta ash-Shabab, il y a peu.

Tsahal abat une cinquantaine de terroristes dans l’est de Rafah ; 150 000 civils ont été évacués

Au cours de l’opération menée par l’armée israélienne dans la partie est de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, une cinquantaine de terroristes armés ont été tués par les soldats, d’après les dernières estimations de Tsahal.

Dix autres tunnels ont été découverts et sont en cours de préparation en vue de leur démolition.

L’opération a été lancée lundi en fin de journée, à la suite d’un ordre d’évacuation de la zone donné par l’armée.

Tsahal a estimé qu’environ 150 000 Palestiniens avaient déjà évacué la zone de Rafah Est.

L’armée n’a pas prévu d’étendre l’ordre d’évacuation à d’autres zones de Rafah, car l’opération en cours reste d’une portée relativement limitée dans le cadre des négociations sur les otages avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

En outre, le point de passage de Rafah avec l’Égypte reste fermé en raison des opérations menées par Tsahal, et l’on ne sait pas encore ce qu’il adviendra de ce poste-frontière.

La délégation israélienne quitte les négociations au Caire, sans date fixe pour son retour

L’équipe de négociation israélienne est de retour du Caire, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Ce retour n’est pas lié à la décision du président américain Joe Biden de suspendre certaines ventes d’armes à Israël, a déclaré le responsable.

Aucune date n’a été fixée pour son retour.

Blocage des munitions américaines : Les cabinets de guerre et de sécurité se réunissent ce soir

Le cabinet de guerre se réunira ce soir à 18 h 30, suivi du cabinet de sécurité nationale à 20 h 30.

Les groupes détermineront la réponse d’Israël à la décision du président américain Joe Biden de retenir des munitions qui pourraient être utilisées dans le cadre d’une incursion israélienne majeure à Rafah, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

D’une manière générale, la position du Premier ministre Benjamin Netanyahu est celle qu’il a exprimée à Biden lors de leur conversation téléphonique de lundi : « Nous nous battrons avec nos ongles s’il le faut », a déclaré le fonctionnaire.

La Douzième chaîne a rapporté que cette citation provient d’une réunion du cabinet, et non de l’appel téléphonique entre Netanyahu et Biden.

Selon la chaîne publique Kan, Biden a prévenu Netanyahu, lors de cet appel, que les États-Unis bloqueraient les livraisons d’armes si Israël entrait dans Rafah.

Israël a déjà commencé à travailler par le biais d’un certain nombre de canaux pour pousser Biden à changer de cap, a ajouté le fonctionnaire.

Libération d’une partie de l’équipage d’un cargo saisi par l’Iran dans le Golfe

L’Iran a libéré sept membres de l’équipage d’un porte-conteneurs battant pavillon portugais saisi le 13 avril dans le Golfe par les forces iraniennes, qui l’accusaient d’être lié à Israël, a annoncé jeudi le Portugal en précisant que 17 membres restaient à bord.

« Le gouvernement portugais informe qu’ont été libérés aujourd’hui (jeudi) sept membres de l’équipage du navire saisi par l’Iran », a-t-il annoncé dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Aliza Bin-Noun rencontre le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères à Bakou

La cheffe de la Division politique et stratégique du ministère des Affaires étrangères, Aliza Bin-Noun, rencontre le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Jeyhun Bayramov, à Bakou, en Azerbaïdjan, le 9 mai 2024. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères d'Israël)
La cheffe de la Division politique et stratégique du ministère des Affaires étrangères, Aliza Bin-Noun, rencontre le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Jeyhun Bayramov, à Bakou, en Azerbaïdjan, le 9 mai 2024. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères d'Israël)

Aliza Bin-Noun, cheffe de la Division politique et stratégique du ministère des Affaires étrangères, a rencontré le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Jeyhun Bayramov, à Bakou mercredi pour discuter de « la coopération régionale, de l’approfondissement des liens entre les pays et les peuples, et du renforcement des liens économiques », indique un communiqué du ministère.

Tous deux ont été rejoints par de hauts diplomates azerbaïdjanais.

Bin-Noun a également visité le mémorial de la Seconde Guerre mondiale à Bakou, à la veille du 80e anniversaire du Débarquement – jour de la victoire sur l’Allemagne nazie.

L’Azerbaïdjan est un proche allié de la Turquie, qui a suspendu ses relations économiques avec Israël à la suite des critiques acerbes suscitées par la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Israël et l’Azerbaïdjan entretiennent depuis longtemps des relations stratégiques profondes qui ont pris de l’ampleur avec l’ouverture de l’ambassade d’Azerbaïdjan en Israël l’année dernière », a déclaré Bin-Noun, ajoutant que cette année, ils se concentrent sur la conférence sur le climat COP29 qui se tiendra à Bakou dans le courant de l’année.

Uri Shoham critique le fait que Levin n’ait pas nommé de remplaçant

L'ancien juge à la Cour suprême Uri Shoham lors de la cérémonie marquant son départ de la Cour suprême de Jérusalem, le 2 août 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)
L'ancien juge à la Cour suprême Uri Shoham lors de la cérémonie marquant son départ de la Cour suprême de Jérusalem, le 2 août 2018. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Le médiateur de l’État pour les juges sortant, Uri Shoham, critique vivement l’absence de nomination d’un remplaçant, dans une attaque à peine voilée contre le ministre de la Justice, Yariv Levin.

Levin a refusé de nommer un juge de la Cour suprême à la retraite pour remplacer Shoham, son allié et collègue architecte de la refonte du système judiciaire, le député Simcha Rothman, qualifiant une telle nomination de « conflit d’intérêts ».

Dans une lettre d’adieu adressée à son bureau, Shoham, lui-même ancien juge de la Cour suprême, écrit que ce sera la première fois en plus de vingt ans, depuis la création du département, qu’il n’y aura pas de médiateur de l’État pour les juges en exercice.

« Puisqu’aucun nouveau médiateur n’a été nommé, le bureau du médiateur ne peut pas achever le traitement des plaintes pour lesquelles une décision n’a pas encore été prise ; [il ne peut pas] traiter les nouvelles plaintes qui lui sont soumises ; et [il ne peut pas] traiter les déclarations financières que les juges rabbiniques et les juges de la charia sont obligés de soumettre, conformément à la loi « , écrit Shoham.

Il fait remarquer qu’il est d’usage, depuis la création du bureau du médiateur, que « les ministres de la Justice et les présidents de la Cour suprême » nomment un juge de la Cour suprême à la retraite.

« Je considère que le fait qu’un nouveau médiateur pour les plaintes du public contre les juges n’ait pas été nommé porte gravement atteinte à l’État de droit et à la confiance du peuple dans le système judiciaire », conclut Shoham.

La chaîne publique Kann rapporte que Levin avait accepté de nommer l’ancien juge du tribunal de Tel Aviv, David Rozen, qui avait condamné Ehud Olmert dans l’affaire Holyland, mais que le président de la Cour suprême, Uzi Vogelman, s’est fermement opposé à la nomination de Rozen.

UNRWA : 80 000 personnes ont fui Rafah depuis qu’Israël y a intensifié ses opérations

L’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) affirme qu’environ 80 000 personnes ont fui Rafah au cours des trois jours qui ont suivi l’intensification des opérations militaires israéliennes dans la ville du sud de Gaza.

« Depuis l’intensification des opérations militaires de l’armée israélienne le 6 mai, environ 80 000 personnes ont fui Rafah, cherchant refuge ailleurs », indique l’UNRWA sur X, avertissant que « le tribut payé par ces familles est insupportable. Aucun endroit n’est sûr ».

Karhi : Les bureaux d’Al Jazeera à Nazareth perquisitionnés ; du matériel a été saisi

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, (Likud) annonce sur X qu’il avait ordonné aux inspecteurs du ministère de faire une perquisition dans les bureaux de la chaîne qatarie Al Jazeera à Nazareth, conformément à la récente décision du gouvernement de mettre un terme aux activités de la chaîne dans le pays.

Karhi indique que les inspecteurs et les officiers de police saisissent du matériel.

« Nous ne permettrons pas au porte-parole du [groupe terroriste palestinien du] Hamas d’émettre depuis Israël », déclare-t-il.

Des avions militaires survolent Jérusalem pour préparer la parade de Yom HaZikaron

Les avions militaires que les habitants de Jérusalem entendent voler avec fracas aujourd’hui au-dessus de la capitale font partie d’exercices en vue d’une parade aérienne à l’occasion de Yom HaZikaron la semaine prochaine.

Tsahal a déclaré dans un communiqué mercredi soir que les jets et les hélicoptères s’entraîneront tout au long de la journée, et que cela n’est pas lié à un quelconque incident de sécurité.

Michael Herzog : Le refus de fournir des armes à Israël envoie un « mauvais message »

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis juge que la décision du président américain Joe Biden de ne pas fournir d’armes à Israël pour son opération prévue à Rafah envoie un « mauvais message » au groupe terroriste palestinien du Hamas et aux ennemis du pays.

« C’est très regrettable », a déclaré l’ambassadeur Michael Herzog lors d’un séminaire en ligne de la Fondation Carnegie pour la paix internationale.  « Il envoie un mauvais message au Hamas et à nos ennemis dans la région. »

« Cela nous met au pied du mur, car nous devons régler la question de Rafah d’une manière ou d’une autre », ajoute Herzog.

Il ajoute que « personne ne m’a présenté ou ne nous a présenté une stratégie visant à vaincre le Hamas sans s’occuper de Rafah ».

4 membres du Hezbollah tués par une frappe imputée à Israël au Liban – sources

Une frappe aérienne israélienne sur une voiture dans le sud du Liban a tué quatre personnes, selon la défense civile libanaise. Des sources de sécurité ont déclaré que les personnes tuées étaient des membres du groupe terroriste Hezbollah.

Israël a utilisé l’artillerie, des drones et des avions de guerre contre des cibles dans le sud du Liban, notamment pour frapper des membres du Hezbollah et d’autres groupes armés.

Les terroristes libanais ont lancé des roquettes et leurs propres drones sur le nord d’Israël.

L’armée israélienne n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire sur les frappes d’aujourd’hui.

Les forces de secours de la défense civile libanaise disent avoir sorti quatre corps d’une voiture qui avait été brûlée par une frappe israélienne. Deux sources de sécurité ont déclaré à Reuters que les quatre personnes tuées étaient membres du Hezbollah.

Les Houthis affirment avoir pris pour cible des navires dans le golfe d’Aden et l’océan Indien

Les Houthis du Yémen, alliés à l’Iran, ont pris pour cible deux navires, le MSC DEGO et le MSC GINA, dans le golfe d’Aden, en utilisant un certain nombre de missiles balistiques et de drones, a déclaré le porte-parole militaire du groupe, Yahya Saree, lors d’un discours télévisé.

M. Saree précise que le groupe a également pris pour cible le MSC VITTORIA dans l’océan Indien et à nouveau dans le golfe d’Aden.

 

Tsahal lance un nouveau raid dans le quartier Zeitoun de Gaza-City pour le débarrasser des infrastructures du Hamas

L’armée israélienne confirme qu’elle a lancé un nouveau raid dans le quartier Zeitoun de Gaza-City au cours de la nuit dans le but de
« poursuivre le démantèlement de l’infrastructure terroriste et d’éliminer les terroristes dans la région ».

Avant le raid mené par la 99e division, l’armée de l’air israélienne a frappé quelque 25 sites dans la zone, y compris des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des tunnels d’attaque, des postes d’observation, des positions de tireurs d’élite et d’autres infrastructures, selon Tsahal.

L’armée déclare que les troupes de la Brigade Nahal, de la Brigade Yiftah et de la Brigade Carmeli sont ensuite entrées dans le quartier et travaillent à le débarrasser de l’infrastructure du Hamas.

L’armée israélienne a opéré pour la première fois à Zeitoun au début de l’offensive terrestre d’Israël à Gaza l’année dernière. Elle a lancé un autre raid de deux semaines dans le quartier de Gaza-City à la fin du mois de février.

Frappes attribuées à Israël sur Damas ; des « pertes matérielles » – médias d’Etat syriens

Les médias syriens affirment que des avions de combat israéliens ont frappé un bâtiment dans le sud de la Syrie, à la périphérie de Damas, tôt ce matin.

La chaîne publique SANA, citant une source militaire, affirme que certains des missiles israéliens ont été abattus par les défenses aériennes syriennes et que l’attaque a causé « quelques pertes matérielles ».

Tsahal annonce des frappes nocturnes sur des cibles du Hamas dans le centre de Gaza

L’armée israélienne a annoncé dans la nuit qu’elles frappaient actuellement des cibles du Hamas dans le centre de la bande de Gaza.

Un communiqué de l’armée indique que plus de détails seront publiés prochainement.

Un haut responsable du Hamas affirme que le groupe terroriste s’en tient à ses conditions pour l’accord de trêve

Hamas official Izzat al-Rishq (photo credit: PressTV, YouTube screen capture)
Hamas official Izzat al-Rishq (photo credit: PressTV, YouTube screen capture)

Le Hamas est resté fidèle à sa position concernant la proposition de trêve et de libération des otages et s’en tient à l’accord qu’il a transmis, a déclaré un membre du bureau politique du groupe terroriste, Izzat al-Rishq, dans un communiqué.

Les commentaires de Rishq interviennent au moment où le Caire accueillait de nouveaux pourparlers auxquels participaient des délégations du Hamas, d’Israël, des États-Unis et du Qatar, dans le but de conclure un accord.

Les conditions que le Hamas a déclaré lundi avoir acceptées diffèrent sur des points essentiels de la proposition approuvée par Israël, les responsables du groupe terroriste affirmant que l’accord mettrait fin à la guerre.

Israël a toutefois répété à plusieurs reprises qu’il n’accepterait pas un accord impliquant la fin de la guerre et qu’il avait bien l’intention de reprendre sa campagne de destruction du Hamas une fois qu’un accord aurait été conclu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.