Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Aharon Barak prédit des « jours plus tristes encore » si la loi sur la « raisonnabilité » passe

L'ancien président de la Cour suprême Aharon Barak lors d'un événement organisé par l'Université hébraïque, le 30 mars 2017. (Miriam Alster/FLASH90)
L'ancien président de la Cour suprême Aharon Barak lors d'un événement organisé par l'Université hébraïque, le 30 mars 2017. (Miriam Alster/FLASH90)

L’ex-président de la Cour suprême, Aharon Barak, auquel les partisans de la réforme judiciaire reprochent les prises de positions, déplore la prochaine adoption de la loi sur le « caractère raisonnable », demain lundi.

« C’est un bien triste jour », a déclaré Barak dans une interview accordée à la Douzième chaine, qui sera diffusée dans son intégralité ce soir.

« Mais il y en aura bien d’autres, et des plus tristes encore… Tout cela ne fait que commencer. »

Barak y explique que cette loi pourrait permettre au gouvernement de limoger le procureur général et les conseillers juridiques des ministres du gouvernement, ajoutant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu pourrait faire ensuite adopter une loi empêchant la Cour Suprême de l’annuler, ce que le Premier ministre réfute.

« Ce projet de loi menace les fondements mêmes de l’état de droit et des droits fondamentaux de tous en Israël », déplore Barak.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.