Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Un responsable israélien confirme le projet de « centres humanitaires » gérés par des Palestiniens à Gaza

Des soldats israéliens passant devant des bâtiments détruits le long de la route de Salaheddine qui relie le nord de la bande de Gaza au sud, dans le quartier de Zeitoun, à la périphérie de la ville de Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des soldats israéliens passant devant des bâtiments détruits le long de la route de Salaheddine qui relie le nord de la bande de Gaza au sud, dans le quartier de Zeitoun, à la périphérie de la ville de Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Israël recherche des Palestiniens non affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas pour gérer les affaires civiles dans certains endroits de la bande de Gaza désignés comme « zones d’essai » pour l’administration d’après-guerre de l’enclave, a déclaré un haut responsable israélien.

Le responsable israélien précise que les « centres humanitaires » prévus se situeraient dans des districts de la bande de Gaza d’où le Hamas a été expulsé, mais que leur succès final dépendrait de la réalisation par Israël de son objectif d’éradiquer le groupe terroriste palestinien dans l’enclave côtière qu’il gouvernait.

« Nous cherchons les bonnes personnes pour prendre les choses en main », a déclaré le fonctionnaire à Reuters sous le couvert de l’anonymat. « Mais il est clair que cela prendra du temps, car personne ne se présentera s’il pense que le Hamas lui tirera une balle dans la tête. »

Le plan, poursuit le responsable, « pourra être mis en œuvre une fois que le Hamas sera anéanti et qu’il ne constituera plus une menace pour Israël ou pour les habitants de Gaza ».

Le responsable israélien précise également que l’Autorité palestinienne (AP), qui exerce une autonomie limitée en Cisjordanie, ne pourra pas non plus être associée aux « centres humanitaires » parce qu’elle n’a pas condamné l’attaque du Hamas contre Israël, le 7 octobre.

« Quiconque a pris part à l’attaque du 7 octobre, ou même ne l’a pas condamnée, est écarté », précise le fonctionnaire.

Néanmoins, Israël serait prêt à considérer la possibilité de collaborer avec des partenaires ayant des liens passés avec la faction dominante du Fatah de l’AP, un rival du Hamas qui se veut plus laïc.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.