Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines suspendent tous leurs vols vers Israël
Rechercher

Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines suspendent tous leurs vols vers Israël

Ces mesures surviennent au lendemain de la décision d'Israël d'interdire l'accès à son territoire à certains ressortissants européens afin d'éviter la propagation du coronavirus

Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Image illustrative d'un avion de la Lufthansa. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Le groupe aérien Lufthansa a annoncé jeudi la suspension de tous ses vols vers Israël à partir du 8 mars, au lendemain de la décision de ce pays d’interdire l’accès à son territoire aux ressortissants de plusieurs pays européens afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus.

Lufthansa et ses filiales Swiss et Austrian Airlines vont appliquer cette mesure de suspension jusqu’au 28 mars. Les autorités israéliennes ont entre autres visé les « voyageurs en provenance d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche à partir du 6 mars, entraînant une baisse significative de la demande de vols vers Israël », explique la compagnie.

« Certains vols vers Tel Aviv ont aussi été annulés ces vendredi et samedi », les membres de l’équipage étant « eux aussi affectés par ces restrictions », précise le groupe.

Les compagnies Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines opèrent à elles trois dix vols par jour vers Tel Aviv, tandis que Lufthansa propose également un vol par semaine vers Eilat.

Le transporteur aérien allemand avait déjà annoncé mercredi qu’il allait immobiliser « à partir de cette semaine » 150 de ses appareils en raison de la baisse du trafic aérien liée au nouveau coronavirus, soit 25 avions long-courriers et 125 court et moyen-courriers.

Tous les Israéliens revenant de France, d’Allemagne, d’Espagne, d’Autriche et de Suisse ont reçu l’instruction de se confiner pendant une période de 14 jours après leur dernier jour dans ces pays.

La décision s’applique rétroactivement à tous ceux arrivés de ces destinations au cours des deux dernières semaines. Les citoyens étrangers en provenance de ces pays ne seront pas autorisés à entrer en Israël, à moins qu’ils ne puissent prouver qu’ils sont en mesure de se mettre en quarantaine dans un foyer pendant leur séjour.

Israël avait déjà récemment pris d’importantes initiatives pour empêcher le développement de l’épidémie, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers s’étant trouvés en Chine, à Hong Kong, à Macao, en Thaïlande, à Singapour, en Corée du Sud, au Japon et en Italie dans les 14 jours précédant leur arrivée. Tous les Israéliens s’étant rendus dans ces régions du monde ont également l’obligation de se placer en quarantaine pendant deux semaines.

Un couple muni de masques de protection, à l’aéoport Ben Guion, le 4 mars 2020 (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

Dans un communiqué émis le mois dernier, le ministère de la Santé avait exhorté les Israéliens à envisager sérieusement de ne pas voyager à l’étranger. Israël a été le premier pays à appeler ses citoyens à cela en raison de l’épidémie qui a démarré en Chine en décembre, et qui a depuis infecté plus de 93 000 personnes dans le monde et fait plus de 3 200 morts, principalement en Chine.

Le ministère de la Santé a été sous le feu des critiques à la suite de l’instauration de ces mesures extrêmes, certains affirmant que les autorités paniquaient inutilement et nuisaient économiquement et diplomatiquement au pays. Les responsables du ministère ont déclaré qu’ils préféraient adopter une ligne stricte plutôt que d’avoir à le regretter plus tard.

Ces mesures de restriction interviennent un mois avant Pessah, la Pâque juive, qui démarrera cette année le 8 avril. Tous les ans, des dizaines de milliers de Juifs du monde entier, notamment de France, viennent en Israël à cette occasion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...