Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Malgré l’annulation, certains promettent de manifester quand même

Les organisateurs annulent les manifestations de samedi en raison de la menace de tirs de roquettes ; mais certains se réuniront rue Kaplan à Tel Aviv, et d'autres dans le nord du pays

Des Israéliens protestant contre les projets du gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, à Tel Aviv, en Israël, le 29 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
Des Israéliens protestant contre les projets du gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à réformer le système judiciaire, à Tel Aviv, en Israël, le 29 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Les organisateurs des manifestations hebdomadaires contre le gouvernement et ses projets de réforme du système judiciaire ont déclaré que les manifestations de samedi avaient été annulées en raison des combats entre Israël et les terroristes de Gaza. Mais certains activistes s’y sont opposés et ont promis de manifester malgré tout.

« Notre principale préoccupation est la sécurité de nos concitoyens qui défendent la démocratie », ont déclaré les organisateurs dans un communiqué publié vendredi, annonçant l’annulation de la principale manifestation de la rue Kaplan à Tel Aviv.

Les organisateurs ont indiqué qu’ils avaient été en contact avec la police et les responsables de la sécurité au sujet des problèmes de sécurité.

« Par souci de sécurité [des manifestants], nous avons décidé d’annuler la manifestation. Nous continuons à prendre la température de la situation. Si nous constatons que le gouvernement propose des changements liés au coup d’État, nous descendrons en force dans la rue », ont-ils déclaré.

Au cours des derniers jours de combats entre Israël et les terroristes de Gaza, certaines roquettes ont atteint le centre du pays, déclenchant des sirènes à Tel Aviv.

« Il est dangereux d’amener 100 000 personnes à Kaplan à un moment où il pourrait y avoir une sirène de roquettes », a déclaré l’un des organisateurs à Ynet.

Bien qu’il n’y ait pas de rassemblement central, certains groupes de manifestants prévoient toujours de marcher de HaBima vers la rue Kaplan.

D’autres manifestants ont promis de participer à des rassemblements au nord de Tel Aviv, beaucoup y voyant l’occasion d’accroître leur présence dans les manifestations qui accueillent chaque semaine des foules relativement moins nombreuses.

Des préparatifs étaient en cours dans des villes telles que Haïfa et sur les principaux carrefours du nord en vue d’accueillir des foules potentiellement plus importantes.

Les manifestants anti-gouvernement se sont rassemblés à Tel Aviv tous les samedis soirs au cours des 18 dernières semaines, depuis que le gouvernement a annoncé son plan de réforme du système judiciaire. Bien que ce plan soit désormais suspendu, la coalition et l’opposition menant des négociations en vue d’un éventuel compromis, de nombreux membres de la coalition ont averti qu’ils pourraient poursuivre leurs efforts pour limiter les tribunaux, et les rassemblements hebdomadaires se sont poursuivis.

Des manifestants protestant contre le projet de refonte judiciaire du gouvernement à Tel Aviv, le 6 mai 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

De nombreuses manifestations ont été annulées dans tout le pays, mais à Tel Aviv, certains manifestants ont déclaré qu’ils se rendraient quand même rue Kaplan, et ailleurs, les organisateurs locaux ont rejeté la décision, affirmant qu’elle ne représentait pas leur point de vue.

Des voix dissidentes ont exhorté les manifestants à se rendre sur le site de la rue Kaplan malgré l’annulation, et même s’il n’y aurait ni estrade ni discours. Elles ont indiqué qu’une marche serait organisée à partir de 19h depuis la place Dizengoff et qu’une manifestation se tiendrait dans la rue Kaplan à 20h.

Les organisateurs de la manifestation à Haïfa, située dans le nord d’Israël et plus éloignée des menaces de Gaza, ont invité les manifestants d’autres régions du pays à participer à un rassemblement dans la ville si leurs manifestations locales avaient été annulées.

Le groupe de protestation Crime Minister a accusé le gouvernement d’avoir lancé l’opération de Gaza afin de renforcer le soutien dont il jouit auprès de l’opinion publique.

« C’est pourquoi nous nous rendrons [demain] à Kaplan pour poursuivre la lutte », a déclaré le groupe.

« Si vous ne vous battez pas, vous ne gagnerez pas. Ceux qui renoncent à leur droit de manifester invitent une dictature », a déclaré Crime Minister. Plusieurs petits groupes de manifestants ont également promis de se rendre sur place.

Vendredi, les autorités ont également annulé un concert du boys band des années 90, les Backstreet Boys, prévu samedi à Rishon Lezion, en raison de la menace d’attaques à la roquette.

Cette décision a été prise un jour après que la star israélienne du rock Aviv Geffen a donné un concert dans le parc HaYarkon de Tel Aviv, malgré la menace de tirs de roquettes depuis Gaza, auquel ont assisté environ 40 000 personnes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.