Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Malgré les craintes persistantes d’antisémitisme, l’ADL reprend ses pubs sur X

Le groupe salue, après des semaines de brouille, les déclarations des responsables du réseau social pour lutter contre la haine sur le site ; Musk se félicite de ces progrès

Des ouvriers installent un éclairage sur un signe "X" au sommet du siège de l'entreprise, anciennement connue sous le nom de Twitter, dans le centre-ville de San Francisco, le 28 juillet 2023. (Crédit : Noah Berger/AP)
Des ouvriers installent un éclairage sur un signe "X" au sommet du siège de l'entreprise, anciennement connue sous le nom de Twitter, dans le centre-ville de San Francisco, le 28 juillet 2023. (Crédit : Noah Berger/AP)

JTA – Après des semaines au cours desquelles Elon Musk a attaqué l’Anti-Defamation League (ADL) et l’a menacée d’un procès d’un milliard de dollars, le groupe juif de défense des droits civiques a annoncé qu’il allait reprendre ses publicités sur X, la plateforme de réseau social appartenant à Musk.

Dans un communiqué publié mercredi, l’ADL a déclaré que X, ainsi que d’autres sites similaires, « n’avait pas encore résolu le problème lié à l’utilisation de ces plateformes par des antisémites et d’autres extrémistes pour diffuser leurs idées haineuses et, dans certains cas, pour intimider des utilisateurs juifs et autres ».

Mais le groupe a évoqué les promesses faites par les responsables de X, ainsi que le site anciennement connu sous Twitter a été rebaptisé par Musk, de lutter contre l’antisémitisme. Récemment, Musk s’est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et un groupe d’hommes juifs de droite pour la plupart, au cours desquels il s’est prononcé contre l’antisémitisme tout en soulignant son engagement en faveur de la liberté d’expression. La semaine dernière, Linda Yaccarino, PDG de X, a déclaré que la plateforme prenait des mesures pour lutter contre l’antisémitisme.

« Nous apprécions les intentions affirmées par X ces dernières semaines de s’attaquer à l’antisémitisme et à la haine sur la plateforme », a déclaré l’ADL. « Comme nous l’avons fait avec d’autres entreprises, dans un esprit de collaboration, nous espérons pouvoir continuer à nous engager avec X sur cette question importante. »

Musk et l’ADL sont à couteaux tirés depuis environ un an. En effet, peu après le rachat de la plateforme par Musk en 2022, l’ADL avait encouragé les entreprises à suspendre leurs dépenses publicitaires sur le site pour protester contre la suppression par Musk des garde-fous contre les discours de haine, même si à un moment donné, l’ADL a repris ses propres publicités payantes sur la plateforme.

Le mois dernier, Musk a lancé une série d’attaques contre l’ADL, accusant son appel au boycott publicitaire d’avoir réduit de moitié la valeur de l’entreprise. Il a menacé de poursuivre l’ADL pour des milliards de dollars et a réagi à des publications de suprémacistes blancs sur la plateforme, tout en écrivant qu’il était « pour la liberté d’expression, mais contre l’antisémitisme sous toutes ses formes ». Au cours des semaines suivantes, il a participé à des entretiens publics avec Netanyahu et le panel d’hommes juifs.

Elon Musk, PDG de X, la société autrefois connue sous le nom de Twitter, à son arrivée à une réunion à huis clos des principaux PDG du secteur tech pour discuter des priorités et des risques liés à l’intelligence artificielle et de la manière dont elle devrait être réglementée, au Capitole à Washington, le 13 septembre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)

Dans son communiqué, l’ADL a réaffirmé un certain nombre de points soulevés par son PDG, Jonathan Greenblatt, lors d’entretiens récents avec la Jewish Telegraphic Agency et d’autres médias – notamment sa volonté de travailler sur toutes les plateformes pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, son engagement à s’opposer à la haine dans l’ensemble du spectre politique et le fait qu’elle n’est pas à l’origine de la perte importante de revenus publicitaires de X.

« Pour être clair, toute allégation selon laquelle l’ADL aurait orchestré un boycott de X, causé des milliards de dollars de pertes à la société ou ‘tiré les ficelles’ d’autres annonceurs est fausse », précise le communiqué. « En fait, jusqu’aux premières attaques contre l’ADL il y a quelques semaines, nous faisions nous-mêmes de la publicité sur la plateforme. Nous nous préparons maintenant à le faire à nouveau afin de transmettre notre message important sur la lutte contre la haine à X et à ses utilisateurs. »

Musk a répondu à la déclaration par deux brèves publications.

« Merci d’avoir clairement indiqué que vous souteniez la publicité sur X », a-t-il écrit. « Et j’apprécie également beaucoup que l’ADL ait choisi de faire de la publicité sur X. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.