Manifestations à Gaza : 7 journalistes « brutalement frappés » par le Hamas
Rechercher

Manifestations à Gaza : 7 journalistes « brutalement frappés » par le Hamas

L'envoyé de l'ONU a fortement condamné le groupe terroriste pour son violent traitement des journalistes et militants palestiniens ; quatre d'entre eux sont hospitalisés

Photo d'illustration : Des manifestants palestiniens lors d'un rassemblement à Gaza City, le 24 février 2019 (Crédit : Abed Rahim Khatib/ Flash90)
Photo d'illustration : Des manifestants palestiniens lors d'un rassemblement à Gaza City, le 24 février 2019 (Crédit : Abed Rahim Khatib/ Flash90)

Sept journalistes palestiniens de la bande de Gaza ont été placés en détention par les forces de sécurité du groupe terroriste palestinien du Hamas dimanche, a fait savoir un syndicat de professionnels des médias en Cisjordanie.

Un responsable des Nations unies, Nickolay Mladenov, a fortement dénoncé le « traitement brutal » des détenus par les dirigeants de l’enclave côtière.

Une source du syndicat des journalistes palestiniens qui s’est entretenue avec le Times of Israel sous couvert d’anonymat a indiqué que les journalistes ont été incarcérés pour avoir couvert les manifestations contre le coût de la vie élevé dans la bande de Gaza et qu’ils seraient libérés dans les heures à venir.

Les forces de sécurité ont utilisé la violence pour casser le mouvement de protestation et, selon les groupes de défense des droits humains, des douzaines de personnes ont été arrêtées, notamment des journalistes et des militants.

Le syndicat a fait savoir, dans un communiqué publié dimanche, que depuis le début des manifestations, 17 journalistes ont été placés en détention, parmi lesquels dix ont été libérés. Quatre d’entre eux ont nécessité une prise en charge à l’hôpital.

Il dénombrait également des cas de brutalité de la part des forces de sécurité et de confiscation de téléphones et divers équipements des journalistes. Le syndicat a spécifiquement accusé les agents du Hamas d’avoir frappé Osama al-Kahlout, l’un des journalistes qui aurait été incarcéré pendant quatre jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...