Mea culpa du président chilien pour sa visite au mont du Temple avec l’AP
Rechercher

Mea culpa du président chilien pour sa visite au mont du Temple avec l’AP

Le bureau de Rivlin dit que Sebastian Pinera a présenté un mea culpa pendant leur réunion ; un membre de la délégation chilienne a indiqué qu'il s'agissait d'une visite privée

Le Président Reuven Rivlin (à droite) et son homologue chilien Sebastian Pinera se serrent la main avant leur rencontre à la résidence du Président à Jérusalem le 26 juin 2019. (Gali TIbbon/AFP)
Le Président Reuven Rivlin (à droite) et son homologue chilien Sebastian Pinera se serrent la main avant leur rencontre à la résidence du Président à Jérusalem le 26 juin 2019. (Gali TIbbon/AFP)

Le président chilien Sebastian Pinera s’est excusé mercredi auprès du président Reuven Rivlin pour avoir visité le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem accompagné par des officiels palestiniens, a déclaré le bureau de Rivlin.

La visite de Pinera sur le site mardi a été dénoncée par le ministère israélien des Affaires étrangères, qui a déclaré que la présence de responsables palestiniens sapait la souveraineté d’Israël sur la partie orientale de Jérusalem.

Selon le ministère des Affaires étrangères, les deux pays avaient préalablement convenu que Pinera ne serait pas accompagné par des responsables palestiniens.

Selon une source officielle de la délégation chilienne, il s’agissait d’une visite « privée », à laquelle « officiellement, seule la délégation du Chili a participé ».

Le mont du Temple se trouve à Jérusalem-Est, qui, selon Israël, fait partie de sa capitale indivisible et que les Palestiniens considèrent comme faisant partie de leur futur Etat. La souveraineté d’Israël sur la moitié orientale de la ville n’est pas reconnue internationalement.

Le président chilien Sebastian Pinera visite l’Eglise de la Nativité à Bethléhem en Cisjordanie, le 25 juin 2019. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Dans des déclarations publiques avant sa rencontre avec Pinera, Rivlin n’a pas fait référence à la visite du président chilien au mont du Temple, mais a souligné le lien entre Israël et Jérusalem.

« Jérusalem est la capitale du peuple juif depuis l’époque du roi David », a souligné Rivlin. « Notre lien historique avec Jérusalem et notre souveraineté à Jérusalem nous rendent responsables de la préservation de Jérusalem en tant que ville de foi et de paix. »

Il a également commenté la prochaine rencontre de Pinera en Cisjordanie avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

« La paix est l’aspiration du peuple d’Israël. Les écarts entre nous et les Palestiniens sont grands, mais nous devons commencer par de petits pas de coopération, et ne pas boycotter ou refuser des plans qui amélioreront notre situation économique et sociale. C’est la seule façon », a déclaré le président.

Le président chilien Sebastian Piñera, (au centre), en chemise bleue, au mur Occidental de Jérusalem, le 24 juin 2019. (Crédit : Western Wall Heritage Foundation)

M. Pinera est arrivé mardi pour une visite officielle de trois jours en Israël et auprès de l’Autorité palestinienne.

Il s’est rendu mardi au mont du Temple en compagnie du ministre des Affaires de Jérusalem de l’Autorité palestinienne, Fadi al-Hadami, et d’autres hauts responsables, selon les médias israéliens.

Le dirigeant chilien et son épouse ont également visité le lieu saint du mur Occidental, où il a prié pour la paix, et placé des prières dans le mur de la part d’élèves d’une école juive chilienne.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...