Meron : Netanyahu déplore un « terrible désastre » ; réactions des politiques
Rechercher

Meron : Netanyahu déplore un « terrible désastre » ; réactions des politiques

Rivlin a dit prier pour les blessés ; Gantz : "Il n'y a pas de mots pour décrire l'ampleur de la douleur" ; Odeh : "Mon cœur va aux familles qui ont perdu leurs proches"

Les secouristes et la police israélienne après un incident qui a tué et blessé des dizaines de personnes, lors des célébrations de la fête juive de Lag B'Omer, au mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)
Les secouristes et la police israélienne après un incident qui a tué et blessé des dizaines de personnes, lors des célébrations de la fête juive de Lag B'Omer, au mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Des personnalités politiques de tous bords ont présenté vendredi leurs condoléances et leurs prières aux personnes blessées et ont salué les secouristes après la bousculade mortelle survenue lors d’un rassemblement de masse célébrant la fête de Lag B’Omer au mont Meron.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’est rendu au mont Meron accompagné du ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana ce vendredi matin, a qualifié l’incident de « terrible désastre » et a appelé « tout le monde à prier pour le rétablissement des blessés », tout en offrant son soutien aux secouristes présents sur les lieux.

Le président Reuven Rivlin a indiqué sur Twitter qu’il suivait l’évolution de la situation avec « une grande inquiétude » et qu’il priait pour les personnes blessées.

Au moins 45 personnes ont été piétinées à mort et plus de 150 personnes ont été blessées, dont beaucoup sont dans un état critique, dans un mouvement de foule survenu jeudi après minuit lors du rassemblement. La radio de l’armée a indiqué que des enfants figuraient parmi les morts et les blessés.

Des agents de sécurité israéliens et des secouristes transportent le corps d’une victime décédée lors des célébrations de Lag B’Omer au mont Meron, dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : AP)

Le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana, qui supervise la police, a déclaré : « Nous prions tous pour le bien-être des blessés et nous soutenons les équipes d’urgence et de secours. »

Ohana a ajouté que « malheureusement, beaucoup de personnes décédées n’ont pas encore été identifiées et, par conséquent, de nombreuses familles ne sont pas encore au courant. »

Le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana lors des festivités de Lag B’Omer, à Meron, le 29 avril 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz, chef du parti Kakhol lavan, a déclaré qu’il partageait la douleur des familles des défunts.

« En cette période difficile, il n’y a pas de mots qui puissent apporter du réconfort et aucun mot qui puisse décrire l’ampleur de la douleur causée par la terrible catastrophe du mont Meron. Du fond de mon cœur, je partage le lourd chagrin des familles qui ont perdu ce qu’elles avaient de plus cher, et je prie pour le rétablissement des blessés », a déclaré Gantz dans un communiqué.

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, a également déclaré qu’il suivait l’évolution de la situation avec tristesse.

« Tout Israël prie maintenant pour que les blessés soient guéris. C’est une nuit difficile et triste », a déclaré Lapid.

« C’est l’une des pires catastrophes de l’histoire d’Israël », a déclaré le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, ajoutant que « nos cœurs souffrent avec les dizaines de morts et leurs familles en deuil ».

Le chef du parti Shas, Aryeh Deri, a appelé le public à prier pour les blessés.

« Le cœur est déchiré, il ne peut contenir l’ampleur de la fracture à la lumière de ce lourd désastre », a déclaré Deri.

Avigdor Liberman, chef du parti Yisrael Beytenu, a tweeté que ce fut « une nuit avec des nouvelles extrêmement difficiles. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et j’adresse mes condoléances aux familles des personnes tuées ».

Le chef du Parti sioniste religieux, Betzalel Smotrich, a fait l’éloge des services de police, de secours et d’urgence opérant sur la scène « difficile » de Meron, ajoutant qu’il priait lui aussi pour le rétablissement des blessés.

Les secouristes et la police israélienne après un incident qui a tué et blessé des dizaines de personnes, lors des célébrations de la fête juive de Lag B’Omer, au mont Meron, dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)

La dirigeante du Parti travailliste, Merav Michaeli, a déploré cette « terrible nuit. Le cœur refuse d’y croire. J’envoie mes sincères condoléances aux familles ».

« Quelle difficulté et quelle tristesse », a-t-elle ajouté.

« Mon cœur va aux familles qui ont perdu leurs proches ce soir, et souhaite un rétablissement aux blessés », a déclaré Ayman Odeh, à la tête de la Liste arabe unie.

« Le gouvernement doit enquêter sur les défaillances qui ont conduit à ce grave désastre, depuis l’approbation du rassemblement sans l’infrastructure adéquate jusqu’à la tenue de l’événement en temps réel », a ajouté Odeh.

Le leader du parti Meretz, Nitzan Horowitz, a déclaré qu’il suivait « avec stupeur » les efforts de sauvetage de la « terrible catastrophe » de Meron.

« Mon cœur va vers les blessés et les familles choquées. Avec tout Israël, je souhaite le rétablissement des blessés et j’adresse mes condoléances aux nombreuses personnes en deuil », a déclaré Horowitz.

Les responsables arabes ont, eux aussi, fait part de leur tristesse.

Ayman Odeh, dirigeant de la Liste arabe unie, a évoqué son « chagrin » pour les dizaines de familles « endeuillées et déchirées ». Il a ajouté avoir été réconforté de voir Juifs et Arabes s’unir pour répondre à la catastrophe, une union qui, selon lui, est « un petit rayon de soleil dans cette immense tragédie ».

Il a réclamé une enquête minutieuse sur les éventuelles défaillances susceptibles d’avoir entraîné l’événement.

Pour sa part, le député Ahmad Tibi, lui aussi de la Liste arabe unie, a écrit sur Twitter qu’au vu de cette « terrible catastrophe », il ressentait une « profonde tristesse pour tous ces gens décédés le jour même où ils étaient venus se prêter à à des réjouissances ».

Mansour Abbas, à la tête du parti Raam, a pour sa part transmis ses condoléances aux familles des défunts et il a évoqué ses « sentiments difficiles » dans le sillage de ce « terrible désastre ».

Un responsable de la police a déclaré que des dizaines de participants à l’événement avaient « glissé » en marchant sur une passerelle glissante, provoquant un effet domino écrasant.

L’énorme rassemblement, le plus important en Israël depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus, avait déjà suscité des craintes sanitaires.

En raison de l’affluence, la police a déclaré qu’elle n’était pas en mesure de faire respecter les restrictions liées au coronavirus sur le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...