Rechercher

Mobileye: Aperçu du trajet en robotaxis avant le lancement en Israël et en Allemagne

La filiale d'Intel basée à Jérusalem envisage de lancer des services de covoiturage autopiloté ; l'Autorité israélienne de l'innovation y consacre 6 millions de dollars

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Un taxi autonome équipé de la technologie de conduite de Mobileye avec l'application de covoiturage Moovit dans les rues de Tel Aviv-Jaffa, septembre 2021. (Crédit: Mobileye/Intel)
Un taxi autonome équipé de la technologie de conduite de Mobileye avec l'application de covoiturage Moovit dans les rues de Tel Aviv-Jaffa, septembre 2021. (Crédit: Mobileye/Intel)

Mobileye d’Intel Corporation, fabricant de technologies de conduite autonome basé à Jérusalem, a dévoilé cette semaine un trajet en voiture autonome de 40 minutes autour de Jérusalem avant le lancement prévu par la société plus tard cette année d’un projet pilote complet pour les robotaxi et des navettes de transport public autopilotées dans Munich et Tel-Aviv.

La vidéo montre le véhicule fonctionnant en mode autonome « tout en imitant le comportement à arrêts multiples d’un service de transport avec une compétence humaine », a déclaré Mobileye, et montre son système Mobileye Drive avec la technologie de véhicule autonome de niveau 4, qui permet une automatisation élevée sans intervention humaine dans des zones limitées (également appelées « geofencing »), mais les humains peuvent toujours intervenir manuellement si nécessaire.

Les images, filmées de l’intérieur du véhicule, montrent la voiture manœuvrant dans les rues étroites de la capitale la nuit, s’arrêtant aux feux de circulation sans négliger les motos et les scooters, naviguant autour des piétons qui traversent la rue et même attendant patiemment au feu vert à une intersection achalandée alors qu’un conducteur humain effectue un demi-tour illégal au volant d’une autre voiture.

Mobileye a déclaré mardi dans une annonce que de tels tests marquaient une « étape majeure » pour la filiale d’Intel avant le lancement des services de robotaxi (taxis robotiques/autonomes) en Israël et en Allemagne.

La société s’est associée au géant allemand des services de location de voitures et de mobilité Sixt SE et à la société israélienne de données de transport intelligent Moovit (rachetée par Intel en 2020 pour 1 milliard de dollars) pour les services de transport.

En Israël, les véhicules de la flotte de robots-taxis de Mobileye sont des NIO SE8 orange, des SUV électriques à sept places fabriqués par le constructeur de véhicules électriques (VE) chinois NIO, avec lequel la société a signé un accord de collaboration en 2019. Les véhicules sont propulsés par le système de conduite autonome entièrement intégré de l’entreprise, baptisé Mobileye Drive, et développés spécifiquement pour les services commerciaux de covoiturage sans conducteur.

Les usagers pourront accéder au service sur l’application développée par Moovit, ainsi que sur l’application Sixt, qui combine le covoiturage, la location de voiture, le partage de voitures et d’autres offres.

Mobileye a entamé le processus de permis et d’approbation réglementaire en Israël et en Allemagne pour aller de l’avant avec ses projets. Le mois dernier, la Knesset a adopté une loi qui permettra à Mobileye et à d’autres entreprises d’obtenir des permis spéciaux du ministère des Transports et de faire des essais avec des voitures autonomes « dont celui de transporter des passagers payants » et « où un système de conduite autonome remplace le conducteur » sur les routes israéliennes.

L’Allemagne a adopté l’année dernière une législation qui autorise la conduite autonome de niveau 4 sur la voie publique dans des zones spécifiques.

La société Mobileye, basée à Jérusalem, possède actuellement la plus grande flotte internationale de véhicules autonomes, avec des pilotes à Munich, Detroit, New York, Tokyo et, plus récemment, Paris. La société Intel teste des véhicules autonomes en Israël depuis 2018, et à Munich depuis 2020.

Un taxi autonome alimenté par la technologie de conduite Mobileye avec l’application de transport à domicile Moovit circulant le long de la côte à Tel Aviv-Jaffa, septembre 2021. (Crédit : Mobileye/Intel)

Mobileye a misé sur des services commerciaux de robotaxi à Tel Aviv, Munich et Paris, mais aussi sur des navettes de transport public autopilotées à travers l’Europe et des véhicules de livraison aux États-Unis comme première introduction de voitures autonomes sur les routes.

Système mobileye

Le système de conduite autonome de Mobileye, Mobileye Drive, est composé de trois parties. La première est la technologie avancée de détection de vision, que Mobileye appelle True Redundacy, composée de deux sous-systèmes de perception qui, selon la société, permettent une meilleure sécurité et une meilleure validation car ils fonctionnent indépendamment l’un de l’autre.

La seconde est la technologie de cartographie participative Road Experience Management (REM) de Mobileye, qui permet de créer des cartes haute-définition des infrastructures des routes partout dans le monde. Selon Mobileye, cette technologie génère quotidiennement des données sur plus de 15 millions de kilomètres de routes.

Un système Mobileye dans la prochaine flotte de taxis autonomes de Mobileye à Tel Aviv et à Munich. Septembre 2021. (Crédit: Mobileye/Intel)

Le dernier élément est la politique de conduite « pionnière » de Mobileye en matière de RSS (Responsibility-Sensitive Safety), qui, selon le co-fondateur et PDG de la société, Amnon Shashua, « soutient une mise à l’échelle rapide dans toutes les régions du monde avec différentes cultures de conduite ».

Johann Jungwirth, vice-président de la mobilité chez Mobileye, a déclaré que Mobileye Drive « défie les normes de l’industrie avec des sous-systèmes de détection séparés qui agissent comme des sauvegardes les uns des autres. La manière normale dont le véhicule navigue dans des scénarios très complexes prouve la valeur de cette approche.

​Le vice-président de Mobileye, Johann Jungwirth, emmène les téléspectateurs dans une promenade virtuelle dans les rues de Jérusalem avec le véhicule autonome équipé de Mobileye Drive, le 12 avril 2022. (Crédit: Mobileye, une Société Intel)

6 millions de dollars pour un projet pilote de transport autonome

Par ailleurs, mercredi, l’Autorité israélienne de l’innovation, le ministère des Transports et de la Sécurité routière, l’Autorité nationale des transports publics et Ayalon Highways ont annoncé le lancement d’une initiative nationale de 20 millions de shekels (5,74 millions d’euros) pour mener des projets pilotes de transport public autonome en Israël.

L’initiative vise à examiner la faisabilité de l’intégration des véhicules autonomes dans le système de transport public en Israël et la connexion entre les opérateurs de transport et les entreprises technologiques innovantes en Israël et dans le monde.

« L’initiative permettra également de cartographier l’infrastructure nécessaire pour exploiter un système de transport public autonome, de soutenir et de tester le plan d’affaires des opérateurs de transport public, avec l’intention que d’ici un an ou deux, les entreprises qui terminent avec succès le projet pilote aient la possibilité d’exploiter commercialement des services de transport public en Israël », a déclaré l’Autorité israélienne de l’innovation.

Michal Frank, directeur général du ministère des Transports et de la Sécurité routière, a déclaré dans l’annonce que l’initiative était « une continuation directe de la législation récemment adoptée à la Knesset, permettant l’exploitation commerciale de véhicules autonomes ».

« L’initiative de transport intelligent devrait apporter une aide considérable à l’un des plus grands défis auxquels est confronté l’État d’Israël : les embouteillages », a déclaré Dror Bin, PDG de l’Autorité israélienne de l’innovation. « Le passage à des autobus autonomes et sans conducteur contribuera à rationaliser le système de transport public, à améliorer le niveau de sécurité et à faire face à la pénurie de conducteurs – le tout d’ici quelques années. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...