Rechercher

Mont du Temple : 4 hommes juifs arrêtés pour avoir planifié des sacrifices d’animaux

Une chèvre a été trouvée au domicile d'un suspect à la suite d'une publication Facebook offrant un prix pour des sacrifices d'animaux ; la police s'engage à travailler intensément

Des milliers de fidèles musulmans assistent aux premières prières du vendredi du mois sacré du Ramadan dans l'enceinte de la mosquée Al Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, le 8 avril 2022. (Crédit: Sliman Khader/Flash90)
Des milliers de fidèles musulmans assistent aux premières prières du vendredi du mois sacré du Ramadan dans l'enceinte de la mosquée Al Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, le 8 avril 2022. (Crédit: Sliman Khader/Flash90)

Quatre extrémistes Juifs dans la vingtaine ont été arrêtés jeudi matin après que la police a soupçonné qu’ils prévoyaient de sacrifier une chèvre sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem avant Pessah.

Les suspects, des habitants de Jérusalem et d’implantations juives de Cisjordanie, ont été arrêtés et emmenés pour un interrogatoire après que la police a retrouvé une chèvre chez l’un des suspects.

Le groupe extrémiste « Retour au Mont », qui prône la construction d’un troisième temple, a annoncé sur Facebook qu’il offrirait une récompense en espèces à ceux qui réussiraient à sacrifier un agneau sur le Mont du Temple, ainsi qu’à ceux qui seraient interpellés dans leur tentative.

« Arrêté ? 400 shekels. Arrêté avec une chèvre ou un agneau ? 800 shekels. Vous avez réussi à faire le sacrifice ? 10 000 shekels », peut-on lire dans le message de Retour au mont.

La police a indiqué que des tentatives de sacrifice d’agneaux sur le Mont du Temple se produisaient chaque année.

Selon la police, « de fausses informations sont diffusées en ligne concernant le Mont du Temple, ainsi que des publications encourageant les entités extrémistes à être arrêtées par la police en tentant d’atteindre le site et de mener des activités illégales ».

« La police continuera d’opérer à Jérusalem et partout ailleurs avec toutes les agences de sécurité, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, secrètement et ouvertement, contre toute personne qui tente de violer l’ordre et les lois en vigueur sur le Mont du Temple et les autres lieux saints de la ville », peut-on lire dans un communiqué de la police.

Le communiqué ajoute que « les publications qui soulèvent des soupçons d’une éventuelle infraction pénale seront traitées en conséquence ».

Les plans annoncés par des militants juifs ont été accueillis par des menaces du Hamas mercredi, qui a affirmé qu’il ne le permettrait « à aucun prix ». Les factions terroristes de Gaza devaient se réunir pour envisager une réaction commune aux « agressions » présumées.

Le groupe terroriste basé à Gaza a ajouté : « Nous rappelons que notre peuple ne le permettra à aucun prix. »

« Nous rappelons que cela constitue une escalade dangereuse qui s’affranchit de toutes les lignes rouges. C’est une attaque directe contre les croyances et sentiments de notre peuple, de notre nation, particulièrement pendant ce mois sacré », a déclaré le Hamas, faisant référence au Ramadan.

« Nous tenons [Israël] responsable de toutes les conséquences qui pourraient en découler », a-t-il averti.

Un fidèle musulman porte un drapeau du Hamas lors d’une manifestation après la prière du vendredi au Dôme du Rocher sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

La publication a suscité, en réaction, des menaces de la part du Hamas et la condamnation de la Jordanie et de l’Autorité palestinienne.

Le porte-parole arabophone du Premier ministre, Naftali Bennett, a nié l’existence de projets d’introduire des sacrifices au sommet de la colline, et a déclaré que toute tentative de le faire se heurterait à l’action de la police.

Accueillant des responsables arabes israéliens, des chefs religieux et de la société civile et des membres des forces de sécurité lors d’un dîner d’Iftar annuel à Jérusalem mercredi, le président Isaac Herzog a déclaré qu’Israël continuerait de maintenir le statu quo dans la capitale.

« Ces derniers jours, des informations mensongères ont circulé sur les réseaux sociaux à propos du Mont du Temple et des lieux saints. Je veux profiter de cette occasion pour dire que : ce sont des mensonges. Israël maintient le statu quo sur le Mont du Temple », a déclaré Herzog.

Le président Isaac Herzog, à gauche, s’entretient avec un chef religieux lors d’un dîner d’Iftar organisé à la résidence officielle d’Herzog, le 13 avril 2022. (Crédit : Bureau du président)

Le Mont du Temple, connu des musulmans sous le nom de Haram al-Sharif, est le site le plus saint du judaïsme et le troisième plus saint de l’islam. En vertu d’un statu quo très fragile, les Juifs sont autorisés à visiter l’enceinte mais ne peuvent pas y prier ni y accomplir de rituel religieux.

Depuis longtemps, des fanatiques contestent les restrictions et tentent de pratiquer des sacrifices à l’endroit de la Vieille Ville de Jérusalem où se trouvaient les temples. Mais la police en a toujours empêché les auteurs en les interpellant.

Jusqu’à présent, malgré les affrontements quotidiens dans la Vieille Ville, la capitale reste relativement calme, au milieu d’une vague d’attentats terroristes palestiniens dans d’autres grandes villes et en Cisjordanie.

Selon des informations palestiniennes, cinq Palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec les troupes israéliennes en Cisjordanie dans la nuit de mercredi à jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...