Rechercher
NÉCROLOGIE

Mort à 95 ans du légendaire champion de tennis juif auto-didacte, Dick Savitt

La star a remporté l'Open d'Australie et Wimbledon en 1951, devenant ainsi le premier champion juif ; selon lui son exclusion de la Coupe Davis n'était pas due à l'antisémitisme

Dick Savitt lors d'un match de tennis de la Coupe Davis contre Fumiteru Nakano du Japon, à Louisville, dans le Kentucky, le 20 juillet 1951. (Crédit : AP Photo/H.B. Littell/Archives)
Dick Savitt lors d'un match de tennis de la Coupe Davis contre Fumiteru Nakano du Japon, à Louisville, dans le Kentucky, le 20 juillet 1951. (Crédit : AP Photo/H.B. Littell/Archives)

JTA – Dick Savitt, le champion de tennis juif qui a remporté l’Open d’Australie et le tournoi de Wimbledon en 1951, est décédé le 6 janvier à 95 ans à son domicile de New York. Il était le premier athlète juif à remporter l’un ou l’autre de ces tournois.

Originaire de Bayonne, dans le New Jersey, Savitt n’a jamais pris de cours de tennis – son activité sportive principale était le basket-ball.

Mais il a appris à jouer au tennis seul à l’adolescence, et a poursuivi à l’université Cornell. Après le service militaire et l’université, son profil national est monté en flèche.

Savitt a remporté le tournoi de Wimbledon et l’Open d’Australie en 1951, alors qu’il n’avait que 24 ans. Il a été le deuxième Américain à remporter les deux compétitions la même année. Le New York Times le classe comme le premier joueur au monde.

La même année, ce droitier qui mesurait 1m90, a également atteint les demi-finales des championnats nationaux américains et les quarts de finale des championnats français, aujourd’hui appelés respectivement US Open et French Open.

Mais malgré ses succès internationaux en 1951, Savitt a été écarté de l’équipe américaine lors du tournoi de la Coupe Davis de cette année-là. Arthur Ashe, le pionnier du tennis afro-américain et mentor de Savitt, a remis en question la décision d’exclure le meilleur joueur de l’équipe américaine du tournoi.

« À l’époque, être juif dans les hautes sphères du tennis signifiait se heurter à un certain nombre de préjugés », avait écrit Ashe dans ses mémoires, Days of Grace (« Jours de grâce »). « Lorsque Dick Savitt a gagné Wimbledon, son droit à une place dans l’équipe de la Coupe Davis a été contesté dans certains cercles parce qu’il était juif. »

Dick Savitt, le joueur du conté d’Orange, dans le New Jersey, tenant les trois coupes qui lui ont été remises après avoir remporté le tournoi simple messieurs au All-England Lawn Tennis Championships, à Wimbledon, en Angleterre, le 7 juillet 1951. (Crédit : AP Photo/Leslie Priest/Archives)

Savitt, cependant, a insisté sur le fait que l’antisémitisme n’a pas joué un rôle dans cette décision, selon le Jerusalem Post.

L’exclusion de la Coupe Davis mise à part, Savitt est resté au sommet de sa discipline. Il est devenu le premier athlète juif à faire la couverture du Time Magazine le 27 août 1951.

L’ascension de Savitt était importante à une époque où le tennis était essentiellement un sport amateur, pratiqué dans les clubs de loisirs. Au début et au milieu du XXe siècle, de nombreux country clubs américains avaient pour habitude d’exclure les Juifs – et les Noirs.

En 1952, Savitt s’est retiré du monde du tennis à seulement 25 ans. Il est revenu – à temps partiel – à la compétition quelques années plus tard et, en 1961, il a remporté la médaille d’or en simple et en double aux Jeux des Maccabiades en Israël.

Après sa carrière de joueur, Savitt a soutenu les Centres de tennis d’Israël, dont il a été le directeur à l’étranger en 1998.

Savitt est membre de l’International Jewish Sports Hall of Fame, du National Jewish Sports Hall of Fame et de l’International Tennis Hall of Fame.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.