Mort de Peres : Le cabinet observe une minute de silence
Rechercher

Mort de Peres : Le cabinet observe une minute de silence

Netanyahu a souligné le désir infatigable du président défunt pour la paix et son “rôle central” dans le lancement de l’opération Entebbe

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une minute de silence en hommage à Shimon Peres pendant une session spéciale du cabinet à Jérusalem, le 28 septembre 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une minute de silence en hommage à Shimon Peres pendant une session spéciale du cabinet à Jérusalem, le 28 septembre 2016. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

Le cabinet s’est réuni mercredi matin pour une session spéciale de deuil en l’honneur de l’ancien Premier ministre et ancien président Shimon Peres, rendant hommage à ses nombreuses réussites.

« C’est le premier jour de l’Etat d’Israël sans Shimon Peres, que sa mémoire soit bénie », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu après un moment de silence.

Netanyahu a rendu hommage à Peres, l’un des pères fondateurs d’Israël, qui a fait des contributions importantes pour la sécurité et la prospérité du pays.

« Au nom de tout le peuple juif, au nom des citoyens et du gouvernement de l’Etat d’Israël, j’envoie aussi mes plus sincères condoléances à la famille de Shimon », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a continué sur les nombreuses réussites du président décédé pour l’Etat d’Israël, ajoutant qu’il avait sans cesse travaillé pour promouvoir la sécurité de l’Etat juif, ouvertement ou moins publiquement.

Netanyahu a souligné le « rôle central » de Peres dans la décision du gouvernement en 1976 de lancer une audacieuse opération pour libérer les otages israéliens à Entebbe, en Ouganda. Peres était ministre de la Défense à l’époque. Le frère de Netanyahu, Yonatan, était mort pendant la légendaire opération de sauvetage.

« Aux côtés de toutes ses actions pour le bénéfice de notre sécurité, Shimon Peres n’a pas cessé de rechercher la paix et de croire en la paix, a déclaré Netanyahu. Sa main était toujours tendue vers une réconciliation historique avec nos voisins, et même si la réconciliation reste insaisissable, il nous a appris à ne pas désespérer, mais à garder espoir. »

Après la réunion du cabinet, la commission ministérielle pour les symboles et les cérémonies, présidée par la ministre de la Culture et des Sports Miri Regev, devait se réunir pour discuter de l’organisation des obsèques de Peres.

Peres sera enterré vendredi à 11h00 au mont Herzl.

Plusieurs dirigeants mondiaux devraient venir assister aux funérailles, dont le président américain Barack Obama, le prince Charles d’Angleterre, les dirigeants de France, d’Allemagne, du Canada, de Suisse, du Togo, d’Australie et de beaucoup d’autres pays.

Interrogé en février par le magazine Time sur ce dont il était le plus fier, M. Peres répondait : « Les choses que j’aurais à faire demain. Les choses qu’on a faites sont faites. Elles appartiennent au passé. Je me préoccupe surtout des choses qu’on peut et doit faire demain ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...