Moscou bannit les fondations de George Soros
Rechercher

Moscou bannit les fondations de George Soros

Le procureur général affirme que les fondations pro-démocratie du milliardaire juif-américain minent la constitution russe

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

George Soros (photo credit: CC-BY-Harald Dettenborn, Wikimedia Commons)
George Soros (photo credit: CC-BY-Harald Dettenborn, Wikimedia Commons)

La Russie, lundi, a décidé de bannir deux fondations financées par le progressiste et le philanthrope George Soros, affirmant qu’elles posaient une « menace à la sécurité nationale » et qu’elles minaient la Constitution russe.

Le procureur général de Russie a déclaré dans un communiqué qu’Open Society Foundations et la fondation OpenSociety Institute Assistance devaient être mis sur la liste d’organisations « indésirables », a indiqué Reuters.

« Il a été révélé que l’activité de l’Open Society Foudations et la fondation Open Society Institute Assistance représentent une menace pour les fondements du système constitutionnel de la Fédération de Russie et la sécurité de l’Etat », a indiqué le communiqué.

Le procureur n’a pas donné plus de détails sur les raisons pour lesquelles les fondations ont été considérées comme étant une menace.

Selon les conditions de l’interdiction, les fondations n’ont plus le droit de financer des organisations russes, a précisé The Guardian.

D’origine hongroise, Soros a déclaré qu’il espérait que l’interdiction serait levée.

« Nous sommes confiants sur le fait que cette initiative est une aberration temporaire ; les aspirations du peuple russe pour un avenir meilleur ne peuvent pas être réprimées et gagneront finalement », a-t-il déclaré.

L’Open Society Foundations a expliqué qu’elles n’avaient seulement travaillé que pour le bénéfice de la loi et les droits des citoyens russes.

« Contrairement aux allégations du procureur de Russie, les Open Society Foundations ont, pendant plus d’un quart de siècle, contribué à renforcer l’état de droit en Russie et à protéger les droits de tous », a déclaré Open Society dans un communiqué.

« Dans le passé, nos efforts ont été accueillis par les fonctionnaires et les citoyens russes et nous regrettons les changements qui ont conduit le gouvernement à rejeter notre soutien à la société civile de la Russie et ignorer les aspirations du peuple russe », a-t-il continué.

Plus tôt cette année, Soros a appelé à un financement occidental supplémentaire pour aider l’Ukraine à contrer l’agression russe dans la région, a signalé Reuters.

Soros, qui a survécu à l’occupation nazie de Budapest, et qui est devenu un milliardaire tout en vivant aux États-Unis, a établi Open Society Foundations en 1979.

Selon son site Web, sa mission vise à « renforcer la primauté du droit, le respect des droits de l’homme, les minorités et la diversité des opinions, les gouvernements démocratiquement élus et une société civile qui permet de tenir le pouvoir du gouvernement sous contrôle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...