Nasrallah : Liberman est “arrogant, fou, un ministre de guerre”
Rechercher

Nasrallah : Liberman est “arrogant, fou, un ministre de guerre”

Le chef du Hezbollah a aussi dit qu’il ne voulait pas “précipiter son jugement” sur les implications de la nomination du nouveau ministre israélien de la Défense

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant une cérémonie en hommage à Mustafa Badreddine (portrait), commandant du Hezbollah tué une semaine avant à Damas , en Syrie, dans un quartier sud de la capitale libanaise, Beyrouth, le 20 mai 2016. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant une cérémonie en hommage à Mustafa Badreddine (portrait), commandant du Hezbollah tué une semaine avant à Damas , en Syrie, dans un quartier sud de la capitale libanaise, Beyrouth, le 20 mai 2016. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a rejoint le chœur des députés de l’opposition israélienne et des figures internationales critiquant la nomination d’Avigdor Liberman comme ministre de la Défense, tout en appelant les Palestiniens et d’autres à « résister » à l’Etat juif.

« Liberman l’arrogant, le fou, un ministre de la guerre du gouvernement extrémiste de Netanyahu », a déclaré Nasrallah pour décrire le dirigeant du parti Yisrael Beytenu pendant un discours adressé mercredi soir aux combattants du Hezbollah dans la vallée de Bekaa, au Liban.

« Qu’est-ce que cela signifie ? », s’est interrogé Nasrallah à propos de la nomination de Liberman au ministère de la Défense après l’accord de coalition. « Cela interroge. Je ne veux pas précipiter mon jugement », a-t-il déclaré.

Liberman a fait carrière sur des déclarations belliqueuses envers les voisins et ennemis d’Israël, de la suggestion de bombardement israélien d’Aswan Dam, en Egypte, en cas de guerre avec Le Caire, à la promesse d’assassiner le chef du Hamas Ismail Haniyeh sous 48 heures après sa prise de fonction de ministre de la Défense s’il ne rendait pas les corps des soldats israéliens tués pendant l’opération Bordure protectrice en 2014.

Dans un discours célébrant le 16e anniversaire du retrait d’Israël du sud du Liban en 2000, Nasrallah a également appelé les Palestiniens à se méfier de ceux qui les poussaient à conclure un accord de paix avec Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du parti Yisrael Beytenou Avigdor Liberman après avoir signé l'accord de coalition à la Knesset, le mercredi 25 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef du parti Yisrael Beytenou Avigdor Liberman après avoir signé l’accord de coalition à la Knesset, le mercredi 25 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / FLASH90)

« Je dis aux Palestiniens, attention à [ceux] qui essaient de faire d’Israël votre ami. Nous devons nous rappeler qu’Israël est le vrai ennemi. »

Selon la chaîne de télévision du Hezbollah al-Manar, le chef du groupe terroriste a prévenu les Palestiniens de ne pas « parier sur tous ceux qui vous ont abandonné. Votre seul moyen de mettre fin à l’occupation est la résistance. » Et il a promis : « l’Iran continuera à soutenir la résistance palestinienne. »

Israël, a-t-il déclaré, est la vraie menace contre les Palestiniens et tout le Moyen orient, et a appelé à une « résistance totale » contre l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...