Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

N’ayant pas été nommé au cabinet de guerre, Saar annonce sa démission

Moins de dix jours après avoir averti qu'il se retirerait s'il n’obtenait pas de siège, le chef de Tikva Hadasha a expliqué que son parti n'avait pas rejoint le gouvernement d'urgence pour "chauffer les chaises"

Le président du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 25 mars 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le président du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 25 mars 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le président de Tikva Hadasha, Gideon Saar, a annoncé lundi soir sa démission du gouvernement après ne pas avoir été nommé au cabinet de guerre, suite à la récente dissolution de son alliance politique avec Benny Gantz.

Déclarant que son parti Tikva Hadasha n’avait pas rejoint le gouvernement d’urgence après le 7 octobre afin de « chauffer les chaises », Saar a déclaré que, bien qu’il ait mis de côté ses désaccords avec la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour « le bien du pays », le gouvernement n’avait pas réussi à atteindre ses objectifs de guerre à Gaza et qu’il estimait qu’il n’avait « plus la possibilité d’influencer » la poursuite du conflit.

« Je croyais et je crois toujours que [nos objectifs] sont ambitieux mais réalisables » et que « nos soldats se sont battus et se battent courageusement », mais sous Netanyahu, les progrès militaires ont ralenti, prolongeant ainsi la campagne, a-t-il ajouté.

« Mais je ne peux pas assumer de responsabilité tant que je n’ai pas la possibilité pratique d’influencer l’orientation de la politique. Je n’en vois plus l’utilité. Nous ne sommes pas venus au gouvernement pour chauffer des chaises. Nous avons rejoint le gouvernement – auquel nous nous sommes opposés – pour aider le peuple d’Israël dans une période difficile ».

L’annonce de Saar a été faite moins de deux semaines après que l’ancien membre influent du Likud a annoncé l’éclatement de la faction HaMahane HaMamlahti, dissolvant ainsi son alliance avec le parti Kakhol lavan de Gantz.

Expliquant à ce moment-là que Gantz et ses collègues n’avaient « pas fait entendre la voix, les positions et l’importance » qu’il apporterait au cabinet de guerre, Saar avait demandé à être nommé au sein de l’organe décisionnel restreint.

Alors que Gantz s’y opposait, Netanyahu était ouvert à la possibilité d’ajouter Saar, mais il s’est heurté à la demande du ministre ultra-nationaliste de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui souhaitait être nommé au cabinet de guerre à ses côtés, selon les médias israéliens.

Le cabinet de guerre compte actuellement trois membres votants : Netanyahu, Gantz et le ministre de la Défense Yoav Gallant. Gadi Eisenkot (Kakhol lavan) est observateur, tout comme le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer et le chef du parti ultra-orthodoxe Shas, Aryeh Deri, tous deux proches de Netanyahu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.