Netanyahu à Ban : Aidez-nous à récupérer les corps des soldats détenus par le Hamas
Rechercher

Netanyahu à Ban : Aidez-nous à récupérer les corps des soldats détenus par le Hamas

Le secrétaire général des Nations unies est actuellement en visite en Israël

Le secrétaire-général des Nations unies Ban Ki-moon (à g.) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont tenu une conférence de presse commune dans le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 28 juin 2016. (Crédits : Yonathan Sindel / Flash 90)
Le secrétaire-général des Nations unies Ban Ki-moon (à g.) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont tenu une conférence de presse commune dans le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 28 juin 2016. (Crédits : Yonathan Sindel / Flash 90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé mardi au secrétaire-général des Nations unies Ban Ki-moon d’utiliser sa position au sein de la communauté internationale pour aider à sécuriser le retour des restes des soldats israéliens détenus par le Hamas, ainsi que des civils israéliens qui seraient retenus dans la bande de Gaza.

Le problème s’est imposé en première place de l’agenda israélien ces derniers jours, au milieu de l’accord de détente avec la Turquie qui n’inclut pas la restitution par Gaza des corps et des prisonniers, comme l’espéraient les familles des quatre Israéliens portés disparus.

Lors d’une conférence de presse commune avant leur réunion ensemble au bureau du Premier ministre à Jérusalem, Netanyahu a déclaré à Ban que le retour des corps était un besoin humanitaire de base, et a remercié le chef de l’ONU pour avoir accepté de rencontrer les familles des deux soldats décédés, plus tard dans la journée.

Les familles du lieutenant Hadar Goldin et du sergent Oron Shaul, tous deux tués lors de la guerre de Gaza en 2014, ainsi que celle d’Avraham Abera Mengistu, qui a disparu dans la bande de Gaza plus tard en 2014 et qui serait toujours en vie, ont longtemps appelé le gouvernement à faire en sorte que le retour de leurs fils soit inclus dans l’accord. Un quatrième Israélien est également détenu à Gaza, selon des officiels.

Ban a déclaré qu’il comprenait les peurs et les frustrations israéliennes à propos de la résolution du conflit avec les Palestiniens, mais a pressé Netanyahu de continuer la quête d’une solution à deux Etats, afin d’atteindre la paix.

« Je vous encourage à prendre les courageuses décisions nécessaires pour empêcher la réalité d’un seul Etat en perpétuel conflit », a proclamé Ban. « Aucune solution au conflit ne sera possible sans la reconnaissance que Palestiniens comme Juifs ont des liens historiques et religieux indéniables à cette terre. Aucune solution ne peut venir de la violence. Elle doit être basée sur un respect mutuel et la reconnaissance des aspirations légitimes des deux peuples ».

Ban a ajouté qu’il comprenait la frustration d’Israël face au fait que « parfois, votre pays est traité selon d’autres standards aux Nations unies » et face à « la peur que votre pays et votre peuple sont sous une menace constante ».

Il a aussi semblé soutenir la position israélienne à propos du fait que les pourparlers directs sont la seule façon de résoudre le conflit avec les Palestiniens, bien qu’il ait ajouté que la communauté internationale puisse aider.

« Aucune solution ne peut être imposée de l’extérieur, elles doivent être basées sur des négociations directes sur les problèmes du statut final », a-t-il expliqué.

Ban a promis qu’il continuerait à travailler jusqu’au dernier jour de son mandat, au nom de « la paix, la justice et la dignité » pour les peuples d’Israël et les Palestiniens.

Un peu plus tôt, Ban a visité la bande de Gaza, où il a déclaré que le blocus maritime tenu par Israël du territoire palestinien dirigé par le Hamas était une punition collective et empêche la réhabilitation de l’enclave côtière.

La visite de Ban de la région fait partie de son tour du monde durant sa dernière année à la tête des Nations unies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...