Netanyahu appelle les Arabes d’Israël à “prospérer en masse”
Rechercher

Netanyahu appelle les Arabes d’Israël à “prospérer en masse”

Dans une vidéo, le Premier ministre renie son message controversé des dernières élections ; un député arabe dénonce une “manifestation d’hypocrisie”

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse aux citoyens arabes d'Israël, le 25 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/IsraeliPM)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse aux citoyens arabes d'Israël, le 25 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/IsraeliPM)

Dans une vidéo publiée lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé les citoyens arabes d’Israël à prendre une part plus active à la société.

Le jour de l’élection de mars 2015, Netanyahu avait prévenu que « les électeurs arabes vont voter en masse », avec l’aide de militants de « gauche », ce qui avait été perçu comme une tentative de galvaniser sa base de droite pendant les élections.

Un post sur sa page Facebook à la mi-journée, pendant le vote, avait annoncé que la participation élevée des électeurs arabes mettait « en danger » le règne de la droite.

La dernière vidéo de Netanyahu, publiée sur YouTube et Facebook en anglais et en hébreu, commence par une référence à cette déclaration le jour du vote, perçue comme anti-arabe : « Je vous prie de m’excuser de la manière dont mes remarques ont été mal comprises », a déclaré Netanyahu.

« Je faisais référence à un parti politique spécifique, mais de nombreuses personnes ont été offensées, de façon compréhensible », a-t-il assuré.

Les partis arabes israéliens ont obtenu 13 députés aux législatives de mars 2015, devenant la troisième force politique de la Knesset.

« Aujourd’hui, a-t-il ajouté, je veux aller plus loin. »

« Aujourd’hui, je demande aux citoyens arabes d’Israël de prendre part à notre société en masse. De travailler en masse, d’étudier en masse, de prospérer en masse. »

Les citoyens arabes d’Israël font partie de son succès, a-t-il déclaré.

« Israël est fort grâce à sa diversité et son pluralisme, pas malgré eux. Plus de 20 % des citoyens d’Israël sont arabes. Et vous avez réussi des choses incroyables : juges de la Cour suprême, députés, auteurs renommés, entrepreneurs, propriétaires de start-ups, médecins, pharmaciens. Je suis fier du rôle que les Arabes jouent dans le succès d’Israël. Je veux que vous y jouiez un rôle encore plus grand. »

Netanyahu avait été très critiqué pour sa remarque du jour du vote, notamment par les arabes israéliens, le président américain Barack Obama, et des organisations juives américaines.

Dans cette dernière vidéo, Netanyahu a rappelé que son gouvernement a approuvé au début de l’année un plan de 10 milliards de shekels (environ 2,37 milliards d’euros) pour les minorités, en particulier les Arabes israéliens. Il a promis de continuer ainsi.

« Les communautés arabes reçoivent un soutien sans précédent pour les infrastructures publiques, pour les transports, pour l’emploi, pour les aides sociales, pour tant d’autres choses. Et la raison en est simple. Parce que votre futur est notre futur. »

Netanyahu a défié directement les détracteurs de la normalisation. « Juifs et Arabes devraient être en contact les uns avec les autres, connaître la famille de l’autre. S’écouter les uns les autres », a-t-il déclaré.

Il a également souligné à nouveau la nécessité d’affranchir les localités arabes d’Israël « du crime et de la violence. »

Le message a été dénoncé par Ayman Odeh, président de la Liste arabe unie, qui a parlé de « manifestation d’hypocrisie » visant à impressionner la communauté internationale.

Ayman Odeh, président de la Liste arabe unie, pose une question au Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session de question parlementaire à la Knesset, le 18 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Ayman Odeh, président de la Liste arabe unie, pose une question au Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant une session de question parlementaire à la Knesset, le 18 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Est-ce le même Premier ministre que celui qui a incité [à la haine] contre nous pendant l’élection a n’a depuis fait qu’intensifier ses déclarations incendiaires ? », a demandé Odeh dans un communiqué.

« Quand j’ai vu que vous aviez aussi choisi de faire appel à nous en anglais, j’ai réalisé à qui exactement ce message était destiné, et quel était son objectif. Et je dis donc au Premier ministre, au nom de la population arabe, que nous ne croyons pas à la manifestation d’hypocrisie de ce soir. »

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...