Netanyahu au Likud : « Nous dirigerons Israël pendant de nombreuses années »
Rechercher

Netanyahu au Likud : « Nous dirigerons Israël pendant de nombreuses années »

S’exprimant à l’événement du parti pour le Nouvel An juif, le Premier ministre a affirmé que "nous avons restauré l’honneur d’Israël et la maîtrise de notre destin"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara, et les parlementaires du Likud lors d'une événement à l'occasion du Nouvel An juif, le 6 septembre 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara, et les parlementaires du Likud lors d'une événement à l'occasion du Nouvel An juif, le 6 septembre 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

Jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est vanté de la satisfaction affichée des Israéliens pendant son mandat. Il a affirmé que son parti du Likud allait continuer à diriger Israël pendant de nombreuses années.

« Ensemble, nous continuerons à diriger Israël pendant des années », a-t-il affirmé à l’occasion d’un cocktail réunissant des responsables, des ministres, des députés et des centaines de militant du Likud à l’approche du Nouvel An juif.

« Je veux commencer la nouvelle année par une question : les choses vont-elles bien pour vous en Israël ? » a-t-il demandé. « Je veux m’en assurer, parce que le Bureau central des statistiques a demandé aux gens et il a déterminé que 89 % des Israéliens étaient heureux ou très heureux de vivre en Israël. Pour eux, c’est bon de vivre en Israël, a-t-il dit. C’est un chiffre incroyable. »

Netanyahu a ensuite lancé des piques aux médias qui n’ont pas parlé de cette bonne nouvelle.

« Cela aurait dû faire les gros titres », a-t-il dit. « En avez-vous entendu parler à la télévision ? Les commentateurs aigris en ont-ils parlé ? Bien sûr que non, parce que ce n’est même pas une nouvelle mitigée, c’est seulement une bonne nouvelle, une nouvelle vraie ».

Le Premier ministre s’est aussi félicité des réussites d’Israël devant ses soutiens enthousiastes.

« Regardez, où nous en sommes », a-t-il dit. « Nous avons restauré l’honneur et la maîtrise de notre destin » à Israël.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d’une événement du Likud à l’occasion du Nouvel An juif, le 6 septembre 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Nous avons un Etat, nous avons une souveraineté, nous avons l’armée et nous sommes classés parmi les puissances mondiales – peut-être même parmi les supers puissances mondiales. Nous avons récupéré notre capacité à nous défendre par nos propres moyens » a-t-il souligné. Tout d’abord, nous avons repris notre capacité à nous défendre nous-mêmes contre n’importe quelle menace… Nous assurons la sécurité d’Israël avec détermination et responsabilité ».

Le Premier ministre, qui est également ministre des Affaires étrangères, a fait étalage de ses réussites diplomatiques au cours de l’année dernière, soulignant le transfert par Washington de l’ambassade américain à Jérusalem et son retrait de l’accord nucléaire avec l’Iran.

« Rien que cette semaine, des dirigeants d’Albanie, d’Allemagne, de Bulgarie et des Philippines étaient ici, a-t-il rappelé. Et j’ai appris quelque chose d’intéressant au sujet du président des Philippines – sa fille s’appelle Sarah et son petit-fils Yair. Incroyable ».

La femme de Netanyahu s’appelle Sara et son aîné Yair.

Pourtant, cette semaine a également vu le Paraguay annoncer qu’il allait à nouveau transférer son ambassade vers Tel Aviv, quatre mois après l’avoir déplacée dans la capitale.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre a salué l’agence de sécurité du Shin Bet pour son travail de lutte contre les attaques terroristes dirigées contre les Israéliens déclarant que « pas une journée ne passe sans que l’on déjoue » une attaque.

Les derniers sondages montrent que le Likud garderait, voire gagnerait, des sièges par rapport à ses 30 députés de la Knesset, si les élections avaient lieu aujourd’hui. Un sondage de cette semaine a évalué qu’il remporterait 36 sièges sur les 120 du parlement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...