Netanyahu catégorique : Le COVID-19 « n’est pas du tout affecté par le climat »
Rechercher

Netanyahu catégorique : Le COVID-19 « n’est pas du tout affecté par le climat »

Le Premier ministre a condamné "les Israéliens qui prennent des bains de soleil sur les plages" et a mis en garde : Jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé, nous sommes en danger"

Des Israéliens se prélassent devant un restaurant fermé sur la plage de Tel Aviv, le 25 mai 2020, alors que les plages de Tel Aviv ont été officiellement rouvertes au public après leur fermeture afin de prévenir la propagation du coronavirus. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens se prélassent devant un restaurant fermé sur la plage de Tel Aviv, le 25 mai 2020, alors que les plages de Tel Aviv ont été officiellement rouvertes au public après leur fermeture afin de prévenir la propagation du coronavirus. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Prenant une position sans équivoque dans le débat sur la question de savoir si le COVID-19 est affecté par le climat, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré catégoriquement samedi que le virus « n’est pas du tout affecté par le climat ».

Certains experts ont suggéré que des températures plus élevées peuvent affecter la propagation du virus. Le président américain Donald Trump a noté en février que « beaucoup de gens pensent que cela disparaîtra en avril avec la chaleur ». D’autres n’en sont pas si sûrs.

Netanyahu, dans un discours télévisé aux Israéliens, a été catégorique : « Malheureusement, ce virus n’est pas impressionné par le temps qu’il fait », a-t-il déclaré. « Il n’est pas du tout affecté par le climat”.

Le Premier ministre s’exprimait dans un contexte d’augmentation du nombre de nouveaux cas ces derniers jours, ce qui a suscité de nouvelles inquiétudes après la levée par Israël d’un grand nombre de ses restrictions contre la propagation de la pandémie. Un lycée de Jérusalem est devenu un centre de nouvelles infections, avec plus de 100 étudiants et membres du personnel testés positifs.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 30 mai 2020. (Capture d’écran : YouTube))

« Le nombre de personnes infectées dans le monde est de plus de six millions », a déclaré M. Netanyahu. « Hier, il y a eu un nombre record de nouveaux cas dans le monde en un jour ».

Soulignant son affirmation selon laquelle le climat n’est pas un facteur, il a ajouté : « Aujourd’hui, il frappe fortement les pays chauds tels que le Brésil, le Mexique, l’Inde, le Pérou et – dans notre région – l’Iran, la Turquie et l’Égypte.

« Elle frappe aussi les pays froids. En Suède, où le nombre de citoyens est identique au nôtre, et qui a délibérément refusé d’imposer des restrictions sanitaires – et il y a ceux qui ont recommandé une telle chose ici – il y a actuellement 4 300 morts du coronavirus. En Belgique, où la population est également identique à la nôtre, et qui a pris des mesures prudentes mais très tardives, il y a actuellement près de 10 000 morts ».

Netanyahu a déclaré qu’Israël, avec un bilan de 284 morts, « n’a pas atteint le nombre effroyable d’autres pays parce que nous avons pris des mesures efficaces, rapides et opportunes ».

Il a averti que certains Israéliens n’avaient pas été capables récemment de respecter les restrictions de distanciation sociale, et a noté : « La pandémie n’est certainement pas derrière nous. Elle fait des ravages dans le monde et elle est toujours présente en Israël ».

Les Israéliens profitent de la plage de Tel Aviv, le 29 mai 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Il a ajouté que vendredi, « j’ai vu des Israéliens se faire bronzer ensemble sur les plages, et danser les uns près des autres sans masque. Je les ai entendus se réjouir. Ils ont dit : ‘Le coronavirus est derrière nous’. Malheureusement, c’est faux ».

« Jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé, nous sommes sur un long chemin au bord d’un précipice », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...