Netanyahu défie l’AIEA de visiter le site iranien avec un compteur Geiger
Rechercher

Netanyahu défie l’AIEA de visiter le site iranien avec un compteur Geiger

Le chef de l'Agence internationale de l'Energie atomique a déclaré que son agence s'était rendue sur tous les sites susceptibles d'avoir contrevenu à l'accord sur le nucléaire

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York le 27 septembre 2018 et brandit une carte indiquant les sites de missiles présumés du Hezbollah à Beyrouth. (AFP / TIMOTHY A. CLARY)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'adresse à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York le 27 septembre 2018 et brandit une carte indiquant les sites de missiles présumés du Hezbollah à Beyrouth. (AFP / TIMOTHY A. CLARY)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a insisté mardi sur le fait que l’observatoire nucléaire des Nations unies n’avait pas visité le site spécifique qu’il avait mentionné dans son discours devant l’ONU, malgré les affirmations répétées du chef de l’organisation qui n’a cessé de dire que tous les sites dont « la visite était nécessaire » ont été inspectés par l’agence.

« L’AIEA parle des inspections qu’elle a menées à des endroits variés en Iran mais elle ne se réfère pas au site spécifique de Turquzabad dont le Premier ministre Netanyahu a révélé l’existence dans son discours à l’ONU », a indiqué un communiqué de son bureau.

« Il n’y a aucune raison d’attendre », a continué le communiqué. « L’AIEA doit inspecter le site et immédiatement y déployer des contrôleurs avec des compteurs Geiger. La véracité des propos du Premier ministre pourra être vérifiée ».

Cette déclaration a rejeté les commentaires faits par le chef de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) Yukiya Amano dans la matinée, qui a déclaré que son agence s’était rendue dans tous les sites susceptibles d’avoir contrevenu à l’accord sur le nucléaire.

« Comme je l’ai dit dans mon rapport au conseil d’administration de l’AIEA, les examens concernant l’absence de matériel nucléaire et d’activités non-déclarés pour l’Iran continuent », a dit Amano.

« L’Agence poursuit son travail d’évaluation des déclarations de l’Iran… Et elle a eu accès en complément… à tous les sites et à tous les lieux en Iran où une visite était nécessaire ».

Dans son discours prononcé devant l’Assemblée générale des Nations unies, la semaine dernière, Netanyahu a révélé l’existence d’un site nucléaire qui, a-t-il dit, était jusqu’alors inconnu en Iran. Il a ultérieurement accusé l’AIEA de ne pas avoir examiné les conclusions sur le site qu’il avait transmis à l’agence en début d’année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...