Netanyahu évoque un accord avec Pfizer et la victoire sur la Covid d’ici mars
Rechercher

Netanyahu évoque un accord avec Pfizer et la victoire sur la Covid d’ici mars

Avec l'envoi par le géant pharmaceutique de millions de doses, Israël partagera les données de la campagne avec la firme et sera le premier pays sortir de la pandémie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 6 janvier 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool via AP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 6 janvier 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool via AP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé jeudi soir avoir signé un accord avec la société américaine Pfizer pour acquérir suffisamment de doses qui pourraient selon lui permettre de vacciner toute la population israélienne de plus de 16 ans d’ici fin mars, selon un communiqué.

« L’accord que j’ai conclu avec Pfizer nous permettra de vacciner tous les Israéliens de plus de 16 ans d’ici la fin mars, et peut-être même avant », a-t-il dit. « Cela signifie que nous vaccinerons l’ensemble de la population concernée et que tous ceux qui le souhaitent pourront se faire vacciner », a-t-il ajouté.

Israël sera un « pays-modèle » pour Pfizer, en proposant des données statistiques sur l’efficacité du vaccin, a déclaré le Premier ministre. Netanyahu a déclaré que cela avait été convenu au terme d’une série de 17 appels téléphoniques avec le PDG de Pfizer, Albert Bourla. En communiquant ses données sur l’efficacité du vaccin, Israël contribuera à l’élaboration d’une « stratégie mondiale » pour lutter contre la pandémie.

Ce statut de « pays-modèle » a pu être obtenu grâce au succès mondial de la campagne de vaccination menée par Israël jusqu’à présent, rendu possible par le superbe service de santé du pays.

Albert Bourla, PDG de Pfizer, le 26 février 2019. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, Archive)

« Nous pouvons faire cela parce que notre système de santé est l’un des plus performants au monde, une lumière sur les nations. »

Netanyahu s’exprimait quelques heures avant l’entrée un vigueur d’un nouveau confinement national, qui durera jusqu’au 21 janvier ainsi que de nouvelles restrictions après une augmentation des cas d’infections au nouveau coronavirus.

La campagne de vaccination a connu un certain ralentissement cette semaine en raison d’une pénurie de doses.

« Si tout se passe bien, les Israéliens pourront passer les prochaines fêtes de Pessah avec leurs familles », a déclaré Netanyahu. Cette année, la fête de Pessah aura lieu le 27 mars. « Quand nous demanderons ‘en quoi cette nuit est-elle différente des autres nuits’, nous répondrons que tout a changé. »

Le Premier ministre a déclaré que la campagne de vaccination de masse serait appelée « Retour à la vie ».

Pfizer aurait accepté de vendre ses vaccins à Israël avant les autres pays en contrepartie du partage de données.

Selon le site Ynet, Pfizer aurait demandé à Israël de partager les données sur la campagne de vaccination qui seront compilées par les caisses de santé et le ministère de la Santé. Jusqu’à jeudi, Israël avait refusé.

Netanyahu a exhorté tous les Israéliens à se conformer aux mesures de confinement.  » La victoire [contre la Covid-19] est à portée de mains », a-t-il dit.

Dans un communiqué diffusé peu après la conférence de presse, le ministère de la Santé a annoncé avoir signé un accord avec Pfizer pour avancer la livraison de vaccins qui n’étaient pas supposés arriver avant un mois.

« Israël est leader mondial en matière d’immunisation. L’accord avec Pfizer nous aidera à continuer à vacciner tout ceux qui le souhaitent [et] permettre au pays de reprendre sa routine aussi vite que possible », a indique le communiqué.

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, dans la ville de Bnei Brak, le 16 juin 2020. (Flash90)

Jeudi, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a annoncé que le gouvernement s’efforcera de donner la priorité aux enseignants dans ses efforts de vaccination contre le coronavirus, dans un revirement brutal par rapport à la politique précédente. Le gouvernement avait fustigé les municipalités qui avaient vacciné des centaines de membres du personnel scolaire.

Un communiqué du bureau d’Edelstein a indiqué que cette décision faisait suite à des consultations auprès du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Défense Benny Gantz, bien qu’aucun détail sur la mise en œuvre de ce plan n’ait été dévoilé.

De plus, un responsable a déclaré au site Ynet qu’il était sceptique quant à cette annonce parce que le pays était à court de vaccins.

De son côté, le syndicat des enseignants a annoncé que le conflit de travail qui l’oppose au gouvernement restera en vigueur jusqu’à ce que tous les enseignants soient vaccinés.

Le syndicat a déclaré que les enseignants se mettront en grève mardi prochain, quand tous les cours se feront à distance en raison du confinement – si les enseignants de l’éducation spécialisé ne sont pas vaccinés dans les jours à venir. Le syndicat a également exigé que le confinement, qui est entré en vigueur à minuit, soit mis à profit pour vacciner les autres enseignants.

Une photo illustrative d’enseignants de maternelle nettoyant une classe à la garderie Emunah dans la ville de Modiin, le 7 mai 2020. (Avec l’aimable autorisation de Yossi Zeliger/Flash90)

Le gouvernement étant à la traîne, les municipalités locales de tout le pays ont commencé à vacciner des enseignants, en utilisant les doses restantes qu’ils avaient reçues du gouvernement pour vacciner les personnes âgées et les autres populations à risque.

La municipalité de Tel Aviv a médiatisé cette campagne, réalisée avec la collaboration de l’hôpital de Ichilov. Trois mille enseignants ont pu être vaccinés.

Jeudi, le premier lot de vaccins américains de Moderna est arrivé en Israël, ce qui va permettre de relancer la campagne.

La cargaison comprenait 100 000 doses, selon les médias israéliens. Des doses supplémentaires devraient arriver la semaine prochaine. Le vaccin Moderna nécessite deux injections, et 100 000 doses permettront d’immuniser 50 000 personnes.

Edelstein a déclaré que 93 000 personnes ont été inoculées en Israël mercredi, alors que le taux de vaccination commençait à diminuer. Le nombre de personnes vaccinées a atteint environ 150 000 par jour.

Selon les données officielles du ministère de la Santé, environ 65 % des personnes âgées de 60 ans et plus ont maintenant été vaccinées en Israël. Toutefois, on estime que ce chiffre pourrait en fait être plus proche de
70 % si l’on tient compte des petites localités où le traitement des dossiers est effectué manuellement.

Illustration : Un homme se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Clalit à Rehovot, le 4 janvier 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Quelque 1 593 000 personnes ont maintenant été vaccinées en Israël. Les responsables de la santé ont déclaré que le pays donnera la priorité aux deuxièmes doses dans les semaines à venir, et qu’il y a suffisamment de vaccins pour fournir ces doses à tous ceux qui ont reçu une première dose.

La Knesset a voté jeudi la prolongation du confinement jusqu’au 21 janvier ainsi que de nouvelles restrictions après une augmentation des cas d’infections au nouveau coronavirus.

Malgré le confinement imposé le 27 décembre pour deux semaines, le troisième depuis le début de l’épidémie, le nombre de personnes contaminées est reparti à la hausse avec plus de 7 000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours.

Selon une décision entérinée par la commission parlementaire des lois, le confinement, initialement prévu jusqu’au 10 janvier, sera prolongé au 21 janvier.

De nouvelles restrictions entrent également en vigueur à partir de vendredi: les écoles, qui étaient restées ouvertes, fermeront leurs portes et le nombre de personnes autorisées à se rendre à leur travail sera davantage réduit.

D’autres restrictions sur les voyage sont imposées : seules les personnes ayant acheté leur billet d’avion avant le 7 janvier pourront quitter Israël.

Depuis le 27 décembre, tous les commerces non essentiels sont fermés en Israël et les rassemblements publics de plus de dix personnes interdits. Les Israéliens ne peuvent pas se rendre à plus de 1 000 mètres de chez eux, hormis pour aller au marché, à la pharmacie ou au travail, s’il s’agit d’une profession jugée essentielle.

Pays de quelque neuf millions d’habitants, Israël a officiellement enregistré jusque-là plus de 466 000 cas d’infections, dont environ 3 527 décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...