Netanyahu garde la haute main sur les négociations de paix
Rechercher

Netanyahu garde la haute main sur les négociations de paix

Silvan Shalom aura pour fonction d'entretenir des contacts aux côtés d'Yitshak Molcho

Yitzhak Molcho. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Yitzhak Molcho. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Benjamin Netanyahu va conserver la haute main sur d’éventuelles futures négociations avec les Palestiniens, a indiqué mardi un responsable au lendemain de l’annonce par le Premier ministre israélien qu’il confiait le dossier au nouveau ministre de l’Intérieur Silvan Shalom.

« Le Premier ministre est responsable des négociations, Silvan Shalom mènera les contacts avec les Palestiniens en compagnie d’Yitzhak Molcho, l’émissaire personnel du Premier ministre », a affirmé à l’AFP ce responsable qui a requis l’anonymat.

Benjamin Netanyahu avait annoncé lundi qu’il chargeait Silvan Shalom, le nouveau ministre de l’Intérieur et vice-Premier ministre, de mener d’éventuelles négociations avec les Palestiniens.

Yitzhak Molcho, un avocat très discret considéré comme l’homme de confiance de Benjamin Netanyahu, avait déjà été impliqué dans les négociations menées par la centriste Justice Tzipi Livni jusqu’au gel des discussions en avril 2014 dans le précédent gouvernement Netanyahu.

Le député centriste d’opposition Yaïr Lapid a critiqué le fait que le dossier ait de nouveau été confié a deux responsables. « Tzipi Livni ne pouvait pas discuter avec ses interlocuteurs palestiniens sans que Molcho s’ingénie à tout faire pour qu’il n’en sorte rien », a affirmé Yaïr Lapid à la radio publique.

Le Premier ministre conserve également les Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement, l’un des plus à droite dans l’histoire d’Israël, qui fait la part belle aux opposants à la création d’un Etat palestinien et aux partisans de la colonisation.

Les efforts de paix entre Israéliens et Palestiniens sont au point mort depuis l’échec d’une nouvelle initiative diplomatique américaine en avril 2014. Les perspectives de reprise d’un tel effort paraissent extrêmement sombres.

Tous les commentateurs israéliens convenaient que M. Netanyahu avait attribué le dossier à M. Shalom pour satisfaire ses ambitions et neutraliser un rival.

Sa nomination intervient avant la venue mercredi et jeudi dans le région de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, qui doit s’entretenir avec M. Netanyahu et avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...