Netanyahu: la nouvelle enquête sur les ventes d’actions est une « infox »
Rechercher

Netanyahu: la nouvelle enquête sur les ventes d’actions est une « infox »

La police a émis un rare communiqué public démentant que les enquêteurs se pencheraient sur des accords de transactions boursières passés entre le Premier ministre et son cousin

La Premier ministre Benjamin Netanyahu durant la réunion hebdomadaire de cabinet à Jérusalem, le 14 avril 2019 (Crédit : RONEN ZVULUN / AFP)
La Premier ministre Benjamin Netanyahu durant la réunion hebdomadaire de cabinet à Jérusalem, le 14 avril 2019 (Crédit : RONEN ZVULUN / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fustigé mardi le site d’information Ynet qui avait annoncé que la police avait ouvert une enquête préliminaire concernant les transactions boursières que ce dernier aurait effectuée il y a dix ans zvec son cousin, l’homme d’affaires américain Nathan Milikowsky.

La police a également diffusé un rare communiqué démentant ces informations.

Notant qu’elles ne commentent habituellement pas les articles de presse, la police a indiqué avoir choisi de le faire dans ce cas précis en raison du « caractère sensible et de la signification publique » du dossier.

Selon l’article, les enquêteurs de l’unité anti-fraude du Lahav 433 avaient récolté le témoignage d’une personne ayant fourni des enregistrements et des preuves concernant l’achat « problématique » par Netanyahu d’actions dans la firme de Milikovsky basée aux Etats-Unis.

Ynet affirmait par ailleurs que Netanyahu n’avait jamais versé à son cousin la somme de 600 000 dollars correspondant aux actions qu’il avait acquises en 2007.

Netanyahu a nié les accusations formulées, accusant le site de le calomnier.

« Il semble que certains, dans les médias, n’ont pas encore accepté les résultats des élections », a-t-il dit dans une déclaration. « Mais l’époque où des infox étaient publiées dans les médias pour pousser à des enquêtes vaines contre le Premier ministre Netanyahu est terminée ».

Selon des informations récentes, Netanyahu aurait fait des bénéfices de plus de 700 % sur les actions de Seadrift Coke, une entreprise sidérurgique qui appartenait à Milikowsky avant d’être vendue au constructeur naval allemand Thyssenkrupp. Ce dernier allait ensuite fusionner avec GrafTech, également propriété de Milikowski.

Netanyahu avait acheté les actions pour la somme de 600 000 dollars en 2017 et les avait revendues en 2010 à Milikowsky au prix de 4,3 millions de dollars après la fusion. Ce profit spectaculaire avait entraîné des soupçons de possibles irrégularités dans les agissements financiers de Netanyahu.

La vente de ces actions est liée à l’affaire dite des sous-marins – ou Affaire 4000 – un dossier de corruption présumée important autour de l’acquisition par l’Etat de navires et de sous-marins à ThyssenKrupp pour plusieurs milliards de shekels. Jusqu’à présent, le Premier ministre n’est pas apparu comme suspect dans cette affaire.

Kakhol lavan, qui devrait prendre la tête de l’opposition dans la prochaine Knesset, a fait savoir qu’il désignerait une commission parlementaire pour enquêter sur ces soupçons.

Les liens commerciaux entre Netanyahu et Milikowsky ont été récemment révélés par la commission des permis du contrôleur de l’Etat durant des recherches qui avaient entraîné son rejet de l’approbation rétroactive d’un don de 300 000 dollars, fait par Milikowsky et par l’homme d’affaires Spencer Partrich, qui aurait servi à financer la défense juridique du Premier ministre dans trois autres affaires dans lesquelles il doit répondre d’accusations de corruption.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...