Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Netanyahu rencontrera Zelensky en marge de l’Assemblée générale de l’ONU – Kiev

Ce sera la première rencontre depuis le retour au pouvoir du Premier ministre israélien, faisant de lui l'un des derniers dirigeants occidentaux à rencontrer le président ukrainien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, serrant la main du président ukrainien Volodymyr Zelensky au cours d'une conférence de presse conjointe, dans la capitale ukrainienne de Kiev, le 19 août 2019 (Crédit :  Sergei Supinsky/AFP)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, serrant la main du président ukrainien Volodymyr Zelensky au cours d'une conférence de presse conjointe, dans la capitale ukrainienne de Kiev, le 19 août 2019 (Crédit : Sergei Supinsky/AFP)

Ce cadre moins médiatisé qu’une visite à Kiev semblait être la toile de fond parfaite pour Netanyahu, qui cherche à éviter de bouleverser les liens entre Israël et la Russie.

Zelensky et Netanyahu ne se sont pas rencontrés depuis que ce dernier est revenu au pouvoir à la fin du mois de décembre. Le Premier ministre a rejeté les demandes répétées de Zelensky de se rendre en Ukraine, ce qui fait de lui l’un des seuls dirigeants occidentaux à n’avoir pas encore fait le voyage. Les prédécesseurs de Netanyahu, Naftali Bennett et Yaïr Lapid (pourtant beaucoup plus critique à l’égard de Moscou), ont également évité de rencontrer Zelensky.

Selon le site d’information Ynet, Netanyahu a invoqué des raisons de sécurité pour expliquer sa réticence à se rendre dans le pays, mais ce raisonnement n’a pas plu à Kiev, étant donné que le président américain Joe Biden et d’autres dirigeants mondiaux ont réussi à se rendre dans ce pays déchiré par la guerre sans aucun problème.

Les collaborateurs de Netanyahu ont contacté le bureau de Zelensky il y a plusieurs semaines pour organiser une réunion en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, estimant que cette conférence mondiale constituait un cadre plus approprié. Mais le refus du Premier ministre de se réunir avec Zelensky en Ukraine a vraisemblablement conduit Kiev à ne pas accepter l’idée d’une rencontre jusqu’à ce que les deux dirigeants s’entretiennent la semaine dernière, selon Haaretz.

Selon le compte-rendu israélien de cet appel, Netanyahu et Zelensky ont discuté de l’aide israélienne à l’Ukraine et du système d’alerte civile qu’Israël est en train de mettre en place pour l’Ukraine.

Des juifs prient sur la tombe de Rabbi Nahman de Breslev dans la ville d’Ouman, à 200 kilomètres au sud de Kiev, la capitale de l’Ukraine, le 25 septembre 2022. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP Photo)

La livraison du système, promise par le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen (Likud) en février, a progressé plus lentement que Kiev ne l’aurait souhaité. Le déploiement initial est pour le moment prévu pour octobre.

Netanyahu a également souligné l’importance de veiller à ce que les fidèles Juifs qui se rendent à Ouman pour la fête de Rosh HaShana puissent se recueillir sur la tombe du rabbin Nachman de Breslev, un leader hassidique vénéré mort en 1810. Des dizaines de milliers de fidèles devraient faire le déplacement jusqu’à Ouman.

Les avertissements israéliens déconseillant aux voyageurs de se rendre en Ukraine pendant la guerre sont pourtant toujours en vigueur. Dimanche, Netanyahu a averti les Israéliens qu’il était dangereux de se rendre à Ouman pour Rosh HaShana, alors que le gouvernement approuvait dans le même temps une aide de 4 millions de shekels pour ceux qui feront le voyage.

L’ambassadeur de Kiev, Yevgen Korniychuk a déclaré mardi qu’Israël avait envoyé 14 officiers de police à Ouman pour aider à sécuriser la zone pour les pèlerins israéliens.

Quelques heures avant l’appel de la semaine dernière, l’Ukraine avait critiqué Israël pour un accord de coopération cinématographique signé la veille avec la Russie, accusant Jérusalem de « collaboration » et d’aider Moscou à diffuser sa propagande.

Le mois dernier, des fonctionnaires de Jérusalem ont balayé d’un revers de main une menace de l’ambassadeur ukrainien en Israël selon laquelle Kiev fermerait ses frontières aux pèlerins israéliens se rendant à Ouman en représailles à l’expulsion d’Ukrainiens par Israël.

Ces expulsions concernent des Ukrainiens qui entrent dans le pays ostensiblement en tant que touristes, et non en tant que réfugiés, et qu’Israël soupçonne de vouloir rester ou de chercher du travail illégalement.

Kiev et Jérusalem ont aussi connu des tensions au sujet de la politique d’Israël en matière d’aide à l’Ukraine. Même si le pays a fourni de l’aide humanitaire au pays assiégé et qu’il travaille également sur le système d’alerte anticipé qui préviendrait les Ukrainiens en amont des tirs de roquette russes, Israël a refusé de livrer des armes à l’Ukraine – même à des fins exclusivement défensives, comme des systèmes d’interception de missile type Dôme de Fer. Une politique qui a été largement considérée comme une manière de ne pas froisser Moscou. La Russie contrôle actuellement une grande partie de l’espace aérien en Syrie, et Israël veut conserver une liberté d’action dans le ciel syrien de manière à empêcher l’Iran et ses groupes mandataires d’ancrer leur présence sur ce territoire.

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.