Netanyahu réplique aux critiques de l’accord d’aide militaire américaine
Rechercher

Netanyahu réplique aux critiques de l’accord d’aide militaire américaine

Pour Michael Oren, l’Etat juif semble ingrat et cupide en se plaignant d’un accord à plus de 38 milliards de dollars

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 18 septembre 2016. (Crédit : AFP/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 18 septembre 2016. (Crédit : AFP/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a repoussé les critiques sur un accord d’aide militaire américaine de 38 milliards de dollars sur 10 ans entre Jérusalem et Washington signé la semaine dernière, accusant les « parties intéressées » de répandre de fausses informations et de se montrer ingrates envers les Etats-Unis.

« J’entends toute sorte de bruits de fonds et de désinformations sur cet accord’, a-t-il déclaré dimanche, en ouvrant la réunion hebdomadaire du cabinet. « Je voudrais le préciser : il ne nous a jamais été proposé plus. On ne nous pas proposé plus d’argent, pas même un dollar, et on ne nous a jamais proposé de technologies spéciales. »

Netanyahu a semblé diriger ses remarques vers l’ancien Premier ministre Ehud Barak, l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon, et l’ancien chef des Renseignements militaires Amos Yadlin, qui ont tous accusé le Premier ministre d’avoir obtenu un accord d’aide beaucoup moins important que ce qui était attendu.

Le nouvel accord d’aide militaire accordera 3,8 milliards de dollars par an, contre trois milliards de dollars pour l’accord précédent, entre 2018 et 2028.

L'ancien Premier ministre Ehud Barak lors d'une conférence de l'organisation Darkeinu à Rishon Lezion, le 17 août 2016 (Crédit : Neri Zilber)
L’ancien Premier ministre Ehud Barak lors d’une conférence de l’organisation Darkeinu à Rishon Lezion, le 17 août 2016 (Crédit : Neri Zilber)

Le Premier ministre a déclaré que « le plus triste » à ses yeux soit que les détracteurs de l’accord « montrent de l’ingratitude […] à notre meilleur et plus grand ami, les Etats-Unis. »

« C’est un accord qui renforcera grandement la sécurité d’Israël, et nous devrions tous le saluer et exprimer notre appréciation des Etats-Unis », a déclaré le Premier ministre.

Shelly Yachimovich, députée de l’Union sioniste, s’est moquée des punitions des détracteurs par Netanyahu.

La députée de l'Union sioniste Shelly Yachimovich à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit photo : Miriam Alster/Flash90)
La députée de l’Union sioniste Shelly Yachimovich à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit photo : Miriam Alster/Flash90)

« Le plus drôle, c’est que Netanyahu repousse sévèrement ses critiques sur les échecs de l’accord d’aide sur leur ‘ingratitude’ envers les Américains. Dites-nous en plus, Premier ministre », a-t-elle écrit sur Twitter, faisant allusion à la discorde connue entre Netanyahu et l’administration Obama.

Barak et Yadlin, ainsi qu’un responsable américain, ont déclaré que l’apparition de Netanyahu devant le Congrès américain en mars 2015 pour faire pression contre l’accord nucléaire iranien qu’Obama défendait, un geste perçu par la Maison Blanche comme une interférence sans précédent d’un dirigeant étranger, avait empoisonné l’atmosphère des négociations.

Oren : les critiques dépeignent un Israël ingrat et cupide

Michael Oren, vice-ministre en charge de la Diplomatie et ancien ambassadeur aux Etats-Unis, s’est joint dimanche au Premier ministre pour critiquer sévèrement les détracteurs de l’accord militaire.

Oren, né aux Etats-Unis, a prévenu que les reproches sur l’accord d’aide, pourraient dépeindre Israël comme ingrat et cupide.

Michael Oren, député Koulanou, pendant une commission à la Knesset, le 20 juin 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Michael Oren, député Koulanou, pendant une commission à la Knesset, le 20 juin 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Mon nez est piqué par une odeur âcre provenant du discours des derniers jours », a-t-il déclaré à NRG.

« Il y a ceux qui quand ils entendent le discours ici vont probablement se rappeler les stéréotypes et préjugés connus contre les juifs, a-t-il ajouté. Mettez-vous à la place des Américains, et demandez-vous à quoi ressemble le débat aux Etats-Unis. »

« Nous avons obtenu une aide très bonne et très généreuse. Nous devrions dire ‘merci beaucoup’ et nous taire. A la place, il semble que les Israéliens ont obtenu presque 40 milliards de dollars mais ils sont toujours ce genre de personnes qui affirment que ‘nous aurions pu avoir plus des Américains, et plus d’argent.’ Le débat public nous nuit. Nous ressemblons à des gens qui ne savent pas reconnaître un service », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...