Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Netanyahu témoigne devant la commission d’enquête sur l’affaire des sous-marins

Les faits remontent à 2012 et forment ce que l’on appelle aujourd’hui l’Affaire 3 000. Ce contrat a déjà entraîné un certain nombre d’inculpations.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'une cérémonie d'accueil d'un nouveau sous-marin, Rahav, à la base navale israélienne de Haïfa, le 12 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'une cérémonie d'accueil d'un nouveau sous-marin, Rahav, à la base navale israélienne de Haïfa, le 12 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu faisait partie jeudi des personnes qui ont témoigné devant la commission d’enquête de l’État sur les achats de sous-marins et de navires de guerre effectués sous l’un de ses précédents gouvernements.

Le nom de Netanyahu figurait parmi les noms des témoins et des personnes qui avaient donné des interviews sur des documents publiés par la commission.

Israël avait acheté les navires au constructeur naval allemand Thyssenkrupp dans le cadre d’une transaction obscure de 2 milliards de dollars qui a fait l’objet d’un examen approfondi en raison de corruption et de pots-de-vin éventuels.

Les faits remontent à 2017 et forment ce que l’on appelle aujourd’hui l’Affaire 3 000. Ce contrat a déjà entraîné un certain nombre d’inculpations.

Netanyahu n’est pas considéré comme un suspect, mais il a témoigné à la police dans le cadre de cette affaire, et plusieurs de ses proches collaborateurs ont été mis en examen et condamnés pour leur participation aux négociations.

La commission a été mise en place sous le précédent gouvernement de Yaïr Lapid et Naftali Bennett et a été chargée d’évaluer les procédures et la prise de décision employées par l’échelon politique dans le cadre de ce marché sensible.

Un contenu sur internet accusant de corruption Benjamin Netanyahu après qu’il a été rapporté à tort qu’il avait gagné 16 millions de shekels lors de la vente d’actions d’une compagnie de fabrication d’électrodes de graphites, GrafTech International, fournisseur de longue date du fabricant naval allemand Thyssenkrupp. (Crédit : Vocativ)

La commission a examiné des milliers de documents.

La commission d’enquête de l’État, la plus sérieuse des commissions de la Knesset, est chargée d’évaluer les procédures et les décisions employées par l’échelon politique en ce qui concerne les marchés publics sensibles. Dotée de pouvoirs étendus pour convoquer des témoins et les contraindre à témoigner, elle mène un processus quasi-judiciaire qui peut déboucher sur des recommandations de mesures supplémentaires à l’encontre d’individus et d’organismes du secteur public.

Le ministère public a refusé d’ouvrir une enquête criminelle sur l’implication de Netanyahu dans cette affaire, et la procureure générale a déclaré qu’il n’était pas soupçonné d’actes répréhensibles.

Netanyahu est actuellement jugé dans trois autres affaires distinctes de corruption.

À LIRE – État d’Israël vs. Netanyahu : détails de l’acte d’accusation du Premier ministre

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.