Rechercher

Nouvelle frappe imputée à Israël contre des cibles militaires pro-Iran en Syrie

Le raid a visé une zone des environs de Damas abritant des dépôts d'armes et de munitions des milices pro-iraniennes

Un avion de chasse F-35 décolle lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Armée israélienne)
Un avion de chasse F-35 décolle lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Armée israélienne)

Une frappe attribuée à Israël a visé mercredi, pour la deuxième fois en quatre jours, une zone des environs de Damas abritant des dépôts d’armes et de munitions des milices pro-iraniennes, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

A Damas, l’agence officielle Sana a confirmé une attaque aux missiles de « l’ennemi israélien » dans la région de Zakia ayant fait des dégâts, mais sans en préciser les objectifs exacts.

Selon l’OSDH qui dispose d’un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre et dont le financement reste flou, la région ciblée abrite des dépôts d’armes et de munitions de milices alliées à l’Iran ainsi que des positions de l’armée syrienne.

Ennemis jurés de l’Etat hébreu, l’Iran et le groupe terroriste chiite du Hezbollah libanais pro-iranien appuient militairement le régime de Bachar al-Assad dans la Syrie, pays voisin d’Israël.

Samedi, cinq combattants pro-iraniens ont été tués dans des tirs de missiles aussi imputés à Israël sur les environs de Damas, selon l’OSDH.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, l’Etat hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés pro-iraniens.

Israël affirme chercher à éviter que l’Iran ne parvienne à s’implanter en Syrie. L’armée israélienne a rarement reconnu publiquement ces frappes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...