Ofra : 5 000 manifestants contre l’évacuation prévue de 9 maisons
Rechercher

Ofra : 5 000 manifestants contre l’évacuation prévue de 9 maisons

Le même jour, la Haute cour a reporté d’un mois la démolition des maisons construites sur des terrains palestiniens privés

Manifestation contre la démolition de neuf maisons dans l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 5 février 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Manifestation contre la démolition de neuf maisons dans l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 5 février 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Quelque 5 000 manifestants se sont rassemblés dimanche à Ofra, implantation de Cisjordanie, pour protester contre l’évacuation prévue de neuf maisons construites sans permis sur des terrains palestiniens privés.

La manifestation a eu lieu peu après une décision de la Haute cour de Justice, qui a reporté d’un mois la date limite pour la démolition des bâtiments.

Le rabbin Haim Druckman, qui dirige le mouvement de jeunesse Bnei Akiva, était présent à la manifestation. « Nous retournerons à Amona », a déclaré l’ancien député du Parti national religieux à la foule, en faisant référence à l’avant-poste voisin évacué la semaine dernière par les forces de sécurité israéliennes.

« Nous continuerons à peupler la Terre d’Israël […]. Nous ne sommes pas des voleurs », a-t-il ajouté.

Le rabbin Haim Drukman pendant une manifestation contre la démolition de neuf maisons dans l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 5 février 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le rabbin Haim Drukman pendant une manifestation contre la démolition de neuf maisons dans l’implantation d’Ofra, en Cisjordanie, le 5 février 2017. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La manifestation a eu lieu un jour après les critiques et les huées subies par le ministre de l’Education, Naftali Bennett, et la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, de la part des habitants d’Ofra, qui accusent les politiciens du parti HaBayit HaYehudi de ne pas avoir réussi à empêcher l’évacuation d’Amona.

Le parti HaBayit HaYehudi cherche à faire adopter lundi le projet de loi dit de régulation, qui légaliserait des milliers de logements construits sur des terrains palestiniens privés en Cisjordanie, malgré les objections du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...