Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Paris : De nouveaux tags antisémites sur un commerce du 18e arrondissement

De nombreux tags antisémites avaient déjà été découverts sur des façades de magasins du 9e arrondissement de Paris fin janvier

De nouveaux tags antisémites sur un commerce du 18e arrondissement de Paris, le 3 février 2023. (Crédit : Olivia Polski / Twitter)
De nouveaux tags antisémites sur un commerce du 18e arrondissement de Paris, le 3 février 2023. (Crédit : Olivia Polski / Twitter)

De nouveaux tags antisémites ont été retrouvés vendredi sur un commerce du 18e arrondissement de Paris, a indiqué sur Twitter Olivia Polski, adjointe au maire de Paris en charge des commerces et de l’artisanat, qui a dénoncé l’augmentation de ces tags haineux. Une étoile de David a notamment été inscrite.

« Ces derniers mois, des tags antisémites se multiplient sur les façades de nos commerces. Encore hier dans le 18e. C’est insupportable », a écrit l’élue.

En effet, de nombreux tags antisémites avaient déjà été découverts sur des façades de magasins du 9e arrondissement de Paris fin janvier. Le style utilisé pour les inscriptions semble être le même, ce qui laisse penser que le(s) même(s) auteur(s) en serai(en)t à l’origine.

« Nous prenons ça très au sérieux et avons transmis les informations au commissariat du 18e qui prend l’affaire avec attention et vigilance », a réagi Kevin Havet, adjoint au maire du 18e arrondissement chargé de la sécurité, vendredi au micro de BFM Paris Île-de-France. « Nous faisons confiance à la police et à la justice pour déterminer qui en sont les auteurs », a-t-il ajouté.

Nicolas Nordman, adjoint à la maire de Paris chargé de la prévention, de la sécurité, de la police municipale et de l’aide aux victimes, a lui expliqué vendredi que la Police municipale de Paris avait « procédé au constat » et que les agents de la propreté de Paris allaient « procéder au dépôt de plainte et au nettoyage » des récents tags. « La Ville de Paris porte plainte systématiquement. Les auteurs doivent être poursuivis et condamnés », a-t-il ajouté.

La députée de Paris Caroline Yadan a elle déclaré qu’il était « temps de trouver les auteurs et de les sanctionner ». « La banalisation de l’antisémitisme est une plaie, elle nous concerne tous et touche notre République », a-t-elle ajouté.

Fin janvier, l’Union des étudiants juifs de France avait indiqué sur Twitter suite aux précédents tags dans le 9e arrondissement : « Ce ne sont pas des photos d’archives de la Nuit de cristal mais bien les rues de Paris ce lundi. Certains veulent transformer la semaine de commémoration de la libération des camps de la mort, qui s’ouvre aujourd’hui, en semaine de l’apologie des politiques antisémites nazies. La présence juive historique dans le quartier ainsi que la proximité de nombreuses synagogues et institutions juives font de ces tags un véritable enjeu sécuritaire. Nous apportons ainsi tout notre soutien aux commerçants et riverains visés. Nous avons contacté ce matin les autorités. Nous demandons à ce que la sécurité des riverains soit assurée et que les auteurs soient retrouvés et condamnés. Il serait inacceptable qu’un tel antisémitisme puisse être affiché librement et impunément dans l’espace public. »

L’association avait dénombré une dizaine de ces tags dans la rue des Martyrs et dans le quartier, et déposé plainte dans la foulée.

« Ça arrive de voir des tags antisémites de la sorte, et d’habitude on ne tweete pas, mais c’est très rare d’en voir à une telle ampleur », avait expliqué Samuel Lejoyeux, président de l’UEJF, au Parisien.

Jean-Baptiste Gardes, adjoint au maire du 9e arrondissement, avait rapidement répondu à l’UEJF, indiquant que l’effacement des tags était une « priorité ».

« Informés par des habitants de ces inscriptions inacceptables, nous avons fait intervenir les services de la propreté pour les retirer ce matin. N’hésitez pas à nous signaler des adresses où des tags similaires seraient encore présents. Ils seront traités en toute priorité », avait-il écrit sur Twitter.

« Ces tags antisémites sont une honte absolue », avait réagi Lamia El Aaraje, adjointe socialiste à la mairie de Paris. Sylvain Maillard, député Renaissance de Paris, s’était lui dit « profondément choqué ».

Peu avant, un tag négationniste avait été découvert dans le 14e arrondissement de Paris.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.