Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

Paris : Procès d’un jihadiste allemand pour une attaque en 2018

Lundi s'ouvrira le procès de Christian Ganczarski pour tentative de meurtre sur 4 gardiens d'une prison où il était incarcéré pour l’attentat de la Ghriba de 2002

Christian Ganczarski, cerveau de l'attentat contre la synagogue de Djerba en avril 2002. (Autorisation)
Christian Ganczarski, cerveau de l'attentat contre la synagogue de Djerba en avril 2002. (Autorisation)

Un jihadiste allemand, Christian Ganczarski, 56 ans, sera jugé à partir de lundi à Paris pour avoir tenté d’assassiner en 2018 quatre surveillants pénitentiaires dans une prison dans le nord de la France où il était incarcéré.

L’accusé devra répondre pendant les cinq jours d’audience de tentatives d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste. Il encourt la perpétuité.

Il est considéré comme un ex-cadre d’Al-Qaïda et est réclamé par les États-Unis pour une participation à ce groupe terroriste entre 1999 et 2006.

Il achevait l’exécution d’une peine de 18 ans de prison pour complicité dans un attentat en avril 2002 contre la synagogue de Djerba en Tunisie (21 morts dont deux Français) lorsqu’il a, le 11 janvier 2018, agressé avec un couteau et une paire de ciseaux des surveillants dans sa cellule de Vendin-le-Vieil, l’une des prisons les plus sécurisées de France.

Selon les images de vidéosurveillance et les témoignages des gardiens, Ganczarski s’était, à l’ouverture de la porte de sa cellule, jeté de manière « soudaine et déterminée » sur un premier gardien, le frappant à la gorge avant de viser le cou d’un autre agent puis la tête ou le dos des deux autres, en criant « Allah Akbar ». Il avait ensuite été maîtrisé par des renforts.

Cette agression avait entraîné en France le plus important mouvement de protestation des surveillants pénitentiaires depuis un quart de siècle pour de meilleures conditions de sécurité.

Ganczarski a nié avoir prémédité son acte, en conteste la qualification terroriste et a évoqué un « pétage de plombs » sur fond de forte « déprime ».

Ex-soudeur, converti à l’islam à l’âge de 20 ans, l’accusé s’est rendu à plusieurs reprises entre 1999 et 2001 en Afghanistan où il aurait fréquenté Oussama Ben Laden et d’importants terroristes d’Al-Qaïda.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.