Paris : Table ronde inter-religieuse organisée par le dalaï lama
Rechercher

Paris : Table ronde inter-religieuse organisée par le dalaï lama

"Le dialogue inter-religieux était la base même des relations entre les hommes voulues par Dieu", a déclaré Haïm Korsia

Table ronde inter-religieuse à Paris (Crédit : Facebook/Moché Lewin)
Table ronde inter-religieuse à Paris (Crédit : Facebook/Moché Lewin)

Mercredi dernier, une table ronde intitulée « Le dialogue inter-religieux au service du respect et de la tolérance » a été organisée au collège des Bernardins à Paris, sur une initiative du dalaï lama.

Cette table ronde réunissait les représentants des cultes français.

Haïm Korsia, le Grand Rabbin de France, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque catholique de Paris, le moine zen Olivier Wang-Gen, Président de l’Union bouddhiste de France (UBF), Anouar Kbibech, président du Conseil frabçais du culte musulman (CFCM) étaient, entre autres, présents.

Lors de cette entretien, le dalaï lama a souhaité répandre un message d’amour et de tolérance, soulignant que le dialogue était le seul remède. « Il est essentiel de mieux se connaître les uns les autres », a indiqué le moine tibétain.

Cette connaissance de l’autre doit se faire,selon ce dernier, en trois étapes. Par l’intermédiaire de rencontre avec des spécialistes, de rencontres avec les pratiquants et enfin en visitant les lieux de culte des religions, rapporte le Parisien.

A cette occasion, le Grand rabbin de France Haïm Korsia a réaffirmé l’importance de la coexistence et de la collaboration inter-religieuse.

« Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme, mais c’est parce que nous sommes différents que nous pouvons faire de l’unité, qui est l’inverse de l’uniformité. On le doit à la laïcité qui nous permet d’être dans l’équité et non pas en compétition », a déclaré le représentant spirituel de la communauté juive française.

« Le dialogue inter-religieux était la base même des relations entre les hommes voulues par Dieu. (…) La tradition juive nous enseigne que Dieu préfère que nous soyons rassemblés contre lui que désunis en son Nom », a-t-il ajouté.

De son côté, Anouar Kbibech a appelé a plus de fraternité. « Fraternité, mot magique car ayant à la fois une valeur religieuse et laïque ».

Enfin, le cardinal André Vingt-Trois a souligné les progrès réalisés les 50 dernières années au niveau du dialogue inter-religieux.

Table ronde inter-religieuse à Paris (Crédit : Facebook/Haim Korsia - Grand Rabbin de France)
Table ronde inter-religieuse à Paris (Crédit : Facebook/Haim Korsia – Grand Rabbin de France)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...