Philadelphie va construire une place à la mémoire de la Shoah
Rechercher

Philadelphie va construire une place à la mémoire de la Shoah

A la cérémonie d’inauguration, le maire a souligné l’importance du monument "à la lumière d’une rhétorique nationale toxique"

Les dirigeants de Philadelphie sur la place où sera construit le nouveau mémorial de l'Holocauste le 28 novembre 2017 (Crédit : Capture d'écran / YouTube)
Les dirigeants de Philadelphie sur la place où sera construit le nouveau mémorial de l'Holocauste le 28 novembre 2017 (Crédit : Capture d'écran / YouTube)

Le maire de Philadelphie, Jim Kenney, était présent aux côtés du Procureur Général de Pennsylvanie Josh Shapiro, pour le lancement des travaux de la place à la mémoire de l’Holocauste dont le coût est estimé à 7 millions de dollars.

La construction de la place, un projet de la Fondation du Souvenir de l’Holocauste de la ville de Philadelphie, sera normalement achevée l’an prochain.

« A la lumière de la rhétorique nationale toxique, il est plus important que jamais de célébrer décemment les victimes de la tragédie et de ne jamais oublier cette période sombre de l’Histoire », a déclaré Kenney lors de l’événement.

La place sera composée de six piliers érigés en mémoire des 6 millions de victimes juives de l’Holocauste. Chaque pilier témoignera d’une atrocité de l’Holocauste.

Des rails originaux de la voie ferrée adjacente au camp de la mort de Treblinka seront posés sur le trottoir à côté de « l’arbre Theresienstadt », un jeune arbre que les enfants du camp de Theresienstadt ont fait pousser.

Une sculpture en bronze des Six Millions de Juifs Martyrs représente le souvenir de l’Holocauste à Philadelphie depuis 1964, et a été le premier monument public du genre en Amérique du Nord, selon la fondation.

La fondation est également partenaire avec la Fondation Shoah de l’Université de Californie du Sud pour fournir un contenu éducatif, y compris une application mobile interactive avec une visite virtuelle qui explique la symbolique derrière les éléments interprétatifs de la place.

L’application inclura aussi un accès à des témoignages directs de l’Holocauste de plus de 50 000 survivants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...