Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Les Etats-Unis ont commencé la construction d’une jetée à Gaza

Tsahal : La Brigade Nahal s’est retirée de Gaza pour se préparer à l’opération à Rafah ; Le président de la Chambre des représentants demande à la présidente de Columbia de démissionner "si elle ne peut pas mettre de l'ordre dans ce chaos"

  • Des policiers de l'État du Texas et d'autres membres des forces de l'ordre surveillant la scène alors que des étudiants pro-palestiniens manifestent contre Israël, sur le campus de l'Université du Texas, à Austin, le 24 avril 2024. (Crédit : Suzanne Cordeiro/AFP)
    Des policiers de l'État du Texas et d'autres membres des forces de l'ordre surveillant la scène alors que des étudiants pro-palestiniens manifestent contre Israël, sur le campus de l'Université du Texas, à Austin, le 24 avril 2024. (Crédit : Suzanne Cordeiro/AFP)
  • Mike Johnson, président de la Chambre des représentants des États-Unis, donnant une conférence de presse après avoir rencontré des étudiants juifs, alors que des étudiants et des activistes pro-palestiniens continuent de manifester contre Israël sur le campus de l'Université Columbia, à New York, le 24 avril 2024. (Crédit : Timothy A. Clary/AFP)
    Mike Johnson, président de la Chambre des représentants des États-Unis, donnant une conférence de presse après avoir rencontré des étudiants juifs, alors que des étudiants et des activistes pro-palestiniens continuent de manifester contre Israël sur le campus de l'Université Columbia, à New York, le 24 avril 2024. (Crédit : Timothy A. Clary/AFP)
  • Sigrid Kaag, coordinatrice principale de l'ONU pour l'aide humanitaire et la reconstruction à Gaza, s'adressant à la presse lors de sa rencontre avec le Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, au Département d'Etat américain, à Washington, le 31 janvier 2024. (Crédit : Roberto Schmidt/AFP)
    Sigrid Kaag, coordinatrice principale de l'ONU pour l'aide humanitaire et la reconstruction à Gaza, s'adressant à la presse lors de sa rencontre avec le Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, au Département d'Etat américain, à Washington, le 31 janvier 2024. (Crédit : Roberto Schmidt/AFP)
  • Illustration : Des militants de droite du mouvement Tzav 9 bloquant la route pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre la bande de Gaza, le 25 avril 2024. (Crédit : Tzav 9)
    Illustration : Des militants de droite du mouvement Tzav 9 bloquant la route pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre la bande de Gaza, le 25 avril 2024. (Crédit : Tzav 9)

Les Etats-Unis ont commencé la construction d’une jetée à Gaza

Les Etats-Unis ont commencé la construction d »une jetée à Gaza, a annoncé jeudi le Pentagone, un projet destiné à faciliter l »acheminement de l »aide humanitaire dans le territoire palestinien bombardé et assiégé par Israël.

Des navires militaires américains « ont commencé à construire (…) le port temporaire et la jetée en mer », a déclaré à la presse le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.

Hamas : Pas de libération d’otages sans terme à la guerre, la pression américaine « sans valeur »

Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri (Crédit : AP/Hatem Moussa)
Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri (Crédit : AP/Hatem Moussa)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a réitéré sa demande qu’Israël mette fin à la guerre de Gaza comme condition préalable à tout accord de libération des otages qui y sont détenus.

Sami Abu Zuhri, un haut responsable du groupe, a affirmé à Reuters que les pressions américaines sur le Hamas « n’ont aucune valeur ».

Des obus tirés sur la jetée américaine destinée à l’aide à Gaza, pendant une visite de l’ONU

Photo satellite prise par Planet Labs PBC montre la construction d'une nouvelle jetée d'aide près de la ville de Gaza, dans la bande de Gaza, le 18 avril 2024. (Crédit : Planet Labs PBC/AP)
Photo satellite prise par Planet Labs PBC montre la construction d'une nouvelle jetée d'aide près de la ville de Gaza, dans la bande de Gaza, le 18 avril 2024. (Crédit : Planet Labs PBC/AP)

Des membres d’un groupe terroriste de la bande de Gaza auraient tiré des obus de mortier sur une jetée en construction dans le cadre d’un projet américain visant à apporter de l’aide à l’enclave palestinienne, selon l’armée israélienne.

L’attaque au mortier a été lancée pendant une visite de représentants de l’Organisation des Nations Unies (ONU) auprès des troupes de Tsahal sur la côte au centre de la bande de Gaza, a indiqué Tsahal en réponse à une question sur l’incident.

Tsahal a précisé que les représentants de l’ONU avaient été transportés d’urgence dans un abri par les troupes au moment de l’attaque.

Des responsables de l’ONU ont eux aussi confirmé l’attaque au mortier à l’Associated Press, précisant qu’il n’y avait eu aucun blessé.

« Alors qu’Israël autorise l’acheminement de l’aide aux habitants de la bande de Gaza, les organisations terroristes continuent de saper systématiquement les efforts humanitaires tout en mettant en danger la vie des travailleurs de l’ONU », a ajouté Tsahal.

Cette attaque marque un démarrage difficile de la construction de la jetée, un projet mené par les États-Unis pour faciliter l’augmentation du flux d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Aucun groupe n’a revendiqué les tirs de mortier, mais un responsable du Hamas a déclaré hier à l’AP que le groupe terroriste s’opposerait à toute présence militaire étrangère liée au projet de port.

L’Associated Press a contribué à cet article.

Les visites aux terroristes du Hamas incarcérés pour avoir participé au 7 octobre, autorisées

Des terroristes du Hamas capturés pendant le massacre du 7 octobre et lors d'opérations de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, dans la cour d'une prison dans le sud d'Israël, le 14 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des terroristes du Hamas capturés pendant le massacre du 7 octobre et lors d'opérations de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, dans la cour d'une prison dans le sud d'Israël, le 14 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Les ministres du gouvernement ont approuvé la proposition du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’autoriser des observateurs non israéliens à rendre visite aux terroristes de la force Nukhba du groupe terroriste palestinien du Hamas emprisonnés pour leur participation à l’assaut du 7 octobre, selon la presse israélienne.

Selon ces articles, la proposition prévoit d’autoriser la visite d’un juge israélien et de deux observateurs étrangers aux membres de la Nukhba incarcérés.

De 80 000 à 100 000 Palestiniens de Gaza arrivés en Egypte depuis le 7 octobre

Des palestiniens rassemblés au point de passage de Rafah alors qu'il attendant pour se rendre en Egypte après que le passage a été ouvert pour trois jours pour des cas humanitaires, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 avril 2018.  (AFP PHOTO / SAID KHATIB)
Des palestiniens rassemblés au point de passage de Rafah alors qu'il attendant pour se rendre en Egypte après que le passage a été ouvert pour trois jours pour des cas humanitaires, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 avril 2018. (AFP PHOTO / SAID KHATIB)

De 80 000 à 100 000 Palestiniens sont arrivés en Egypte depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël à Gaza, a affirmé à l’AFP jeudi l »ambassadeur palestinien au Caire, Diab Allouh.

Le point de passage de Rafah est en théorie l »unique ouverture sur le monde de Gaza qui ne soit pas sous contrôle direct israélien.

En pratique, Israël conserve un droit de regard sur les entrées et les sorties de biens et de personnes et c »est par-là que passe l »aide humanitaire destinée à Gaza.

Un responsable US : Israël accepte le retour des Palestiniens dans le nord de Gaza

Des personnes attendent l'approche d'un avion qui s'apprête à larguer des colis d'aide humanitaire au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 23 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des personnes attendent l'approche d'un avion qui s'apprête à larguer des colis d'aide humanitaire au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 23 avril 2024. (Crédit : AFP)

Israël aurait accepté une proposition d’accord de libération d’otages qui autoriserait le retour sans restriction des Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza, a indiqué un haut responsable de l’administration Biden lors d’une conférence de presse.

Des questions lui ont été posées au sujet des propos tenus par des responsables du Hamas, selon lesquels Israël aurait refusé cette demande. Il est exact que, par le passé, Israël s’est montré réticent à autoriser un retour sans restriction des Palestiniens dans les zones libérées par Tsahal dans le nord de la bande de Gaza, craignant que cela ne conduise à une résurgence du Hamas.

Le haut fonctionnaire américain a cependant précisé qu’Israël avait déjà accepté un retour sans restriction dans le cadre d’un accord sur la libération des otages, rejeté par le Hamas.

Il a ajouté que le retour des Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza ne serait pas immédiat, car des conditions devraient être mises en place au cours des premières semaines du cessez-le-feu pour garantir la sécurité des civils, compte tenu de l’ampleur des destructions. « Cela signifie qu’il faudra prévoir des abris et de l’aide, ainsi qu’une mission de l’ONU pour s’assurer que tout est prêt.

Tsahal : La Brigade Nahal s’est retirée de Gaza pour se préparer à l’opération à Rafah

Des troupes de la Brigade Nahal, dans le corridor de Netzarim, au centre de Gaza, sur une image publiée le 25 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Nahal, dans le corridor de Netzarim, au centre de Gaza, sur une image publiée le 25 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La Brigade Nahal a été retirée de la bande de Gaza afin de se préparer, avec le reste de la 162e division, à de futures opérations, y compris l’imminente incursion terrestre dans Rafah.

Au cours des trois derniers mois, la Brigade Nahal a opéré dans le corridor de Netzarim, qui traverse la bande de Gaza depuis la région du kibboutz Beeri, dans le sud d’Israël, jusqu’à la côte de l’enclave.

Ce corridor, construit autour d’une route au sud de Gaza City, permet à l’armée israélienne de mener des raids dans le nord et le centre de Gaza, tout en permettant à Israël de contrôler l’accès au nord pour les Palestiniens qui cherchent à revenir après avoir fui le sud. Elle permet également à Israël de coordonner les livraisons d’aide humanitaire directement dans le nord de la bande de Gaza.

Tsahal indique que la route est longue de 6,8 kilomètres et qu’il ne faut que sept minutes pour la traverser.

Le corridor de Netzarim, dans le centre de Gaza, sur une image aérienne publiée le 25 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Dans le corridor de Netzarim, l’armée a construit trois bases d’opérations avancées, qui ont permis d’effectuer des dizaines de raids ciblés dans le nord et le centre de la bande de Gaza.

La Brigade Nahal est remplacée par deux brigades de réservistes dans le centre de Gaza, la 679e Brigade Yiftah du Corps Blindé Mécanisé et la 2e Brigade Carmeli du Corps d’Infanterie.

La Brigade Nahal aura désormais le temps de se reposer, de s’entraîner et de revoir les plans des futures opérations dans la bande de Gaza.

Des familles d’otages manifestent devant la Kirya pendant que le cabinet de guerre se réunit

Les familles des otages réunies pour exiger un accord sur les otages avant la réunion du cabinet de guerre, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 25 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)
Les familles des otages réunies pour exiger un accord sur les otages avant la réunion du cabinet de guerre, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 25 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Des membres de familles d’otages de Gaza manifestent devant les quartiers généraux de l’armée de la Kirya à Tel Aviv, où le cabinet de guerre se réunit actuellement et où le cabinet de sécurité devrait se réunir plus tard dans la journée.

Les réunions porteront sur la prochaine opération de l’armée israélienne à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, ainsi que sur la possibilité de conclure un accord avec le groupe terroriste palestinien du Hamas pour la libération des 129 otages enlevés le 7 octobre, malgré l’impasse dans laquelle semblait se trouver le dernier cycle de négociations.

Des manifestants diffusent les images de Hersh Goldberg-Polin publiées la veille par le Hamas sur des écrans géants à l’extérieur de la base militaire, tandis que des membres de la famille et des manifestants demandent au gouvernement d’accepter tout accord qui leur serait proposé plutôt que de poursuivre l’incursion terrestre annoncée.

Les sœurs de Liri Albag, 19 ans, captive, s’adressent au gouvernement depuis l’extérieur de la Kirya, lui demandant de « cesser de traîner les pieds, d’être courageux et d’accepter n’importe quel accord qui vous sera proposé ».

La rue est fermée à la circulation et les manifestants se tiennent au milieu, comptant jusqu’à 202 à l’aide de mégaphones pour représenter chaque jour qui s’est écoulé depuis l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre sans que les otages aient été libérés.

Le cabinet de guerre se réunit pour discuter de la prochaine opération à Rafah

Le cabinet de guerre israélien se réunit aux quartiers généraux de l’armée de la Kirya à Tel Aviv, avant une réunion élargie du cabinet de sécurité plus tard dans l’après-midi.

Selon les médias israéliens, la réunion portera sur l’opération imminente de l’armée israélienne à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, où se trouvent encore quatre bataillons du groupe terroriste palestinien du Hamas et où Israël estime qu’un grand nombre des 129 otages restants sur les 253 enlevés lors de l’assaut barbare du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre sont encore retenus.

Les médias libanais font état d’une frappe aérienne israélienne à Baalbek, au nord-est du Liban

Les médias libanais font état d’une frappe aérienne israélienne dans le district de Baalbek, au nord-est du Liban.

L’attaque aurait eu lieu près de la ville de Douris.

Des images postées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’élevant d’un site ciblé.

Baalbek, une région identifiée par le passé comme un bastion du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, se trouve à une centaine de kilomètres de la frontière israélienne.

Tsahal : 2 terroristes tués dans le centre de Gaza après avoir tenté de lancer des roquettes sur Israël

Deux terroristes palestiniens qui tentaient de lancer des roquettes sur Israël ont été tués lors d’une frappe aérienne dans le centre de la bande de Gaza, selon l’armée israélienne.

Tsahal indique que les deux terroristes ont été repérés par les troupes de la Brigade Nahal dans le corridor central de Gaza, avant qu’un avion de chasse ne soit appelé pour les frapper, ainsi que le lance-roquettes et un dépôt d’armes situé à proximité.

Plus de 30 autres frappes aériennes ont été menées dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, selon l’armée.

Tsahal indique qu’une frappe dans le camp de Shati, dans Gaza City, a tué un groupe d’éléments du groupe terroriste palestinien du Hamas qui avaient ouvert le feu sur les troupes dans le centre de la bande de Gaza.

Une autre frappe dans le centre de Gaza, à Nuseirat, a tué une cellule de snipers du Hamas, ajoute l’armée.

Des militants bloquent l’aide destinée à Gaza durant plusieurs heures au cours de la nuit

Des militants de droite du mouvement Tzav 9 bloquant la route pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre la bande de Gaza, le 25 avril 2024. (Crédit : Tzav 9)
Des militants de droite du mouvement Tzav 9 bloquant la route pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre la bande de Gaza, le 25 avril 2024. (Crédit : Tzav 9)

Des militants de droite de l’organisation Tzav 9 et certains parents d’otages ont bloqué plusieurs intersections dans le sud d’Israël pendant la nuit pour tenter d’empêcher les camions d’aide humanitaire d’atteindre la frontière de Gaza, selon l’organisation.

La tentative de bloquer les livraisons d’aide a eu lieu suite à la publication d’une vidéo de propagande du groupe terroriste palestinien du Hamas montrant l’otage israélo-américain de 23 ans, Hersh Goldberg-Polin.

Dans un communiqué, Tzav 9 explique que les militants ont bloqué le carrefour de Tel Arad pendant plusieurs heures jusqu’à ce qu’ils soient évacués par les forces de sécurité, après quoi ils se sont déplacés et ont bloqué plusieurs autres carrefours le long de l’itinéraire emprunté par les camions.

Dans un cas, les militants ont encerclé l’un des camions et ont déchargé son contenu, déversant de la farine et d’autres objets sur la route, ajoute la déclaration.

Peu avant 7 heures, les forces de sécurité ont libéré la zone des manifestants et les camions se sont dirigés vers la frontière de Gaza sans autre problème.

Tsahal : Des avions de combat ont frappé des sites du Hezbollah au sud-Liban cette nuit

Des avions de combat israéliens ont frappé des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban la nuit dernière, selon l’armée israélienne.

Les sites comprenaient des infrastructures du Hezbollah à Maroun al-Ras et un poste d’observation à Markaba, selon Tsahal. Plus tôt dans la journée, un bâtiment utilisé par le groupe terroriste a été touché à Aalma ash-Shab.

L’armée indique également que les troupes ont bombardé à plusieurs reprises des zones du sud du Liban avec de l’artillerie mercredi afin « d’éliminer les menaces ».

Plus de 20 arrestations lors d’une manifestation anti-Israël à l’Université du Texas

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, arrivant à une réunion avec la secrétaire d'État aux Affaires et au Commerce, Kemi Badenoch, à Downing Street, à Londres, le 13 mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP Photo)
Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, arrivant à une réunion avec la secrétaire d'État aux Affaires et au Commerce, Kemi Badenoch, à Downing Street, à Londres, le 13 mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP Photo)

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, demande une sanction rapide après que la police a arrêté plus de 20 personnes lors de la dispersion d’une manifestation anti-Israël organisée par des manifestants pro-palestiniens sur le campus de l’Université du Texas à Austin.

« Ces manifestants devraient être en prison », a écrit Abbott sur les réseaux sociaux.

« Les étudiants qui participent à des manifestations haineuses et antisémites dans n’importe quelle université publique du Texas devraient être expulsés. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.