Pologne : Campagne pour retrouver des témoins des sauvetages des Juifs durant la Shoah
Rechercher

Pologne : Campagne pour retrouver des témoins des sauvetages des Juifs durant la Shoah

“Le temps est essentiel” pour ce projet financé par Londres, qui veut montrer les “Héros silencieux” qui ont sauvé des Juifs des nazis

Natalią Jakoniuk,, témoin des efforts polonais pour sauver des Juifs des nazis, filmée pour le projet "Héros silencieux", en octobre 2017. (Crédit: capture d'écran YouTube)
Natalią Jakoniuk,, témoin des efforts polonais pour sauver des Juifs des nazis, filmée pour le projet "Héros silencieux", en octobre 2017. (Crédit: capture d'écran YouTube)

Des militants de la commémoration de la Shoah en Pologne ont lancé, avec le financement du gouvernement britannique, un ultime effort pour interviewer des témoins qui ont tenté de sauver des Juifs pendant le génocide.

La campagne, « Héros silencieux », a été annoncée jeudi pendant une conférence de presse organisée à Varsovie par l’association From the Depths, où étaient présents Eric Pickles, envoyé spécial pour les sujets post-Shoah du Royaume-Uni, et par Artur Hoffman, qui préside la plus grande organisation juive polonaise, TSKZ.

Un témoin qui a été interrogé le mois dernier, Natalia Jakoniuk, a depuis souffert d’un AVC handicapant, démontrant à quel point « le temps est essentiel, et n’est pas de notre côté », a déclaré Jonny Daniels, le fondateur de From the Depths.

Avec cette nouvelle campagne, des journalistes et des chercheurs vont filmer des témoins, et des affiches seront placardées à la recherche de témoins dans les administrations et dans tout le pays.

https://youtu.be/CwEHTlyGoa4

Dans son témoignage, Jakoniuk, qui avait moins de 10 ans pendant la Seconde Guerre mondiale, raconte que des personnes vivaient dans le grenier de sa maison du village de Przeradz Maly, dans la région de Varsovie. « Ils [les parents] ne nous ont rien dit à nous, les enfants », a-t-elle dit. Ils lui avaient cependant ordonné d’être « sur le qui-vive, de regarder si la gendarmerie allemande qui envahissait la Pologne arrivait. »

Une fois, quand elle avait six ans, il lui a été dit de courir au village voisin prévenir que les Allemands arrivaient, a-t-elle dit. « C’était mon travail », raconte-t-elle dans l’interview. Cette année-là, un soldat allemand a inspecté leur maison et a complimenté sa mère pour la propreté du logement, ne sachant pas que des Juifs se cachaient dans le grenier.

« S’il avait pris une échelle et était monté dans le grenier, nous aurions tous été tués », a-t-elle dit.

L’association From the Depths tente d’étayer les témoignages qu’elle collecte par les archives, notamment celles de l’Institut du souvenir national de Pologne, a dit Daniels.

Jonny Daniels, le fondateur de l'organisation polonaise pour la commémoration de la Shoah From the Depths, à l'entrée du Septième Fort à Kaunas, en Lituanie, le 12 juillet 2016. (Photo: Cnaan Liphshiz)
Jonny Daniels, le fondateur de l’organisation polonaise pour la commémoration de la Shoah From the Depths, à l’entrée du Septième Fort à Kaunas, en Lituanie, le 12 juillet 2016. (Photo: Cnaan Liphshiz)

Yad Vashem, le musée mémorial de la Shoah de Jérusalem, est l’autorité que le gouvernement israélien a choisie pour décerner le titre de Juste parmi les Nations aux personnes non juives ayant risqué leur vie pour sauver des Juifs.

Le processus rigoureux de vérification exige des témoignages de plusieurs personnes. Les dossiers documentés par From the Depths pourraient ne pas passer ce processus, « simplement parce que tous les sauvetages n’ont pas eu de témoin », a dit Daniels, ajoutant que « c’est une question de documentation, pas de titre. »

Hoffman a indiqué qu’il avait choisi de faire de TSKZ un partenaire du projet parce que « le monde doit voir ce qu’une bonne personne peut faire dans un temps mauvais, doit voir ce qu’est d’être un vrai héros. »

La Pologne, sous la présidence d’Andrzej Duda, du parti de droite Droit et Justice, a mis en lumière les actes des Polonais qui ont sauvé des Juifs, notamment en ouvrant un musée en leur honneur.

Les détracteurs du gouvernement polonais, comme la principale fédération des organisations juives du pays, affirment que son programme nationaliste encourage les antisémites et que son emphase portée sur les sauveurs ne doit pas se faire aux dépens des efforts de recherche sur la collaboration des Polonais et des atrocités commises contre les Juifs par des habitants du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...