Rechercher

Première délégation commerciale égyptienne en visite en Israël depuis dix ans

La visite s'inscrit dans le cadre du protocole ZIQ signé en 2004 entre Israël, l'Égypte et les USA ; Orna Barbivai a affirmé que le partenariat favorisera la prospérité régionale

Une délégation de 12 industriels et hommes d'affaires égyptiens lors d'une visite en Israël dans le cadre du protocole QIZ de 2004, le 20 juin 2022. (Crédit: Autorisation)
Une délégation de 12 industriels et hommes d'affaires égyptiens lors d'une visite en Israël dans le cadre du protocole QIZ de 2004, le 20 juin 2022. (Crédit: Autorisation)

Une délégation commerciale égyptienne est arrivée dimanche en Israël pour une visite dans le cadre d’un accord économique entre Israël, l’Égypte et les États-Unis.

La visite de 12 industriels et hommes d’affaires égyptiens de l’industrie du textile, dont les entreprises font partie du protocole sur les zones industrielles qualifiées (ZIQ), marque la première visite d’une telle délégation depuis environ dix ans, selon un communiqué conjoint publié par le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l’Économie et de l’Industrie.

La délégation doit rencontrer des responsables israéliens de diverses organisations, notamment l’Association des fabricants, la Fédération des chambres de commerce israéliennes et l’Institut israélien des exportations.

Elle visitera également des usines dans tout le pays et rencontrera des représentants de grandes entreprises israéliennes, peut-on lire dans le communiqué.

« Le partenariat économique entre Israël et l’Égypte favorisera les affaires et la croissance économique entre les pays, ainsi que la prospérité régionale », a déclaré la ministre de l’Économie et de l’Industrie, Orna Barbivai, dans un communiqué, ajoutant que la visite de la délégation égyptienne contribuera à promouvoir les intérêts d’Israël et de l’Égypte.

La visite a été initiée par Israël et est considérée comme une tentative de renforcer les liens commerciaux et économiques avec l’Égypte dans les prochaines années.

La ministre de l’Économie Orna Barbivai participe à une conférence à Modiin, le 26 mai 2022. (Crédit: Flash90)

« La coopération économique a toujours été une composante majeure de la promotion des relations et le protocole ZIQ a une signification particulière en la matière. Nous nous attendons à ce que cette visite conduise à l’expansion des collaborations dans le cadre du protocole ZIQ », a déclaré Oded Yosef, vice- directeur-général pour le Moyen-Orient du ministère des Affaires étrangères.

Le protocole ZIQ, signé en 2004, exempte de taxes douanières américaines tous les produits égyptiens fabriqués avec 10,5 % de matériaux israéliens, notamment la main-d’œuvre, le carburant, les matières premières ou les équipements.

On estime que les biens produits dans les parcs industriels désignés par le protocole ZIQ en Égypte et en Jordanie ont contribué de manière significative à accroître la prospérité régionale en offrant des opportunités commerciales.

En 2021, les échanges commerciaux entre Israël et l’Égypte se sont élevés à 330 millions de dollars.

La grande majorité des marchandises israéliennes exportées vers l’Égypte dans le cadre du protocole ZIQ sont des matériaux et produits textiles (78 %), ainsi que des produits chimiques industriels (11 %), et du caoutchouc et du plastique (8 %), tandis que les importations de l’Égypte vers Israël comprennent des produits chimiques industriels (32 %), des produits agricoles et alimentaires frais (27 %), et des machines (17 %).

« Le marché égyptien est en pleine croissance et nous nous félicitons de la visite et de l’intérêt que l’Égypte porte à l’industrie israélienne », a déclaré Ohad Cohen, directeur de l’administration du commerce extérieur au ministère de l’Économie et de l’Industrie.

La visite égyptienne fait suite à une visite d’organisations économiques israéliennes en Égypte le mois dernier dans le cadre d’une conférence bilatérale sur le protocole ZIQ qui s’est tenue au Caire.

Le ministère de l’Économie a déclaré le mois dernier qu’Israël et l’Égypte s’apprêtaient à atteindre 700 millions de dollars de commerce bilatéral annuel au cours des trois prochaines années.

Le nouveau plan vise à exposer davantage d’industries israéliennes au marché égyptien et à rendre les projets de développement et d’infrastructure accessibles aux entreprises technologiques israéliennes.

Barbivai a déclaré à l’époque que les deux pays s’efforceront de moderniser le passage de Nitzana, « ce qui favorisera les relations commerciales avec l’Égypte et créera des emplois de qualité dans le sud [d’Israël], parallèlement à l’activité des entreprises israéliennes sur le marché égyptien, et réduira le coût de la vie [en Israël] grâce à l’importation de nourriture et de ciment ».

Israël et l’Égypte ont signé un accord de paix en 1979 mais les relations ont été le plus souvent glaciales ; elles se sont réchauffées au cours de ces dernières années. Les pays entretiennent des liens étroits en matière de sécurité et partagent des intérêts sécuritaires dans la bande de Gaza ainsi que dans le Sinaï et la Méditerranée orientale, mais la plupart des Égyptiens rejettent ces liens avec Israël. Le Caire, comme Jérusalem, considère les dirigeants du Hamas de Gaza comme une menace sérieuse et a restreint les passages vers et depuis l’enclave.

Au début de 2020, Israël a commencé à exporter du gaz naturel vers l’Égypte, marquant ainsi un moment historique pour les deux pays. La semaine dernière, Israël, l’Égypte et l’Union européenne ont signé au Caire un mémorandum d’entente qui permettra à Israël d’exporter son gaz naturel vers le bloc pour la première fois.

Ricky Ben-David a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...