Rassemblement à Nice après la dégradation d’une plaque pour déportés
Rechercher

Rassemblement à Nice après la dégradation d’une plaque pour déportés

Une plaque du lycée Calmette en hommage aux élèves déportés durant la Shoah avait été recouverte d’autocollants nationalistes

Une plaque du lycée Calmette, à Nice, en hommage aux élèves déportés, a été recouverte d’autocollants nationalistes, ce mercredi 13 mars 2019. (Crédit photo : Twitter)
Une plaque du lycée Calmette, à Nice, en hommage aux élèves déportés, a été recouverte d’autocollants nationalistes, ce mercredi 13 mars 2019. (Crédit photo : Twitter)

Mercredi 13 mars, à la suite d’un signalement des Jeunes Communistes, un rassemblement a été organisé devant le lycée Calmette, a rapporté le journal Nice-Matin.

L’évènement visait à dénoncer la dégradation d’une plaque commémorative rendant hommage aux élèves niçois de l’établissement déportés durant la Seconde Guerre mondiale. Une quarantaine de personnes étaient présentes. Après une minute de silence, un responsable des Jeunes Communistes et la lycéenne qui a découvert et nettoyé la plaque ont pris la parole.

Les autocollants, qui seraient issus du groupuscule « Nice Nationaliste », clamaient notamment « Français d’abord » et arboraient un symbole anti-communiste.

Dans un tweet, Christian Estrosi, maire de Nice, a condamné la dégradation et demandé la dissolution « immédiate » du groupuscule ainsi que des poursuites contre ce « groupe néo-nazi qui multiplie les provocations ».

La section Sud-Est du Crif a également commenté cet acte qui « s’inscrit dans la continuité d’actes nombreux et répétés, consistant notamment en des provocations et appels à la haine, enregistrés ces derniers mois devant, entre autres lieux, la grande synagogue de Nice » et appelé à « une réponse judiciaire ferme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...