Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Réforme : manifestation au consulat de New York après l’annonce de la pause

Des Juifs américains et israéliens ont appelé à ne pas relâcher la pression sur le gouvernement après que le Premier ministre a fait savoir qu'il suspendait la campagne législative

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants contre le plan de refonte judiciaire en Israël et contre le gouvernement de Netanyahu aux abords du consulat américain de New-York City, le 27 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Des manifestants contre le plan de refonte judiciaire en Israël et contre le gouvernement de Netanyahu aux abords du consulat américain de New-York City, le 27 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK — Des centaines de Juifs américains et israéliens ont manifesté contre le projet de réforme judiciaire du gouvernement en Israël aux abords du consulat de New York City, lundi, après l’annonce faite par le Premier ministre Benjamin Netanyahu que la coalition avait décidé de mettre en pause sa campagne législative.

Les protestataires, drapés dans des drapeaux israéliens et le parapluie à la main pour se protéger de la bruine, ont brandi des panneaux qui disaient « l’opposition est nécessaire », « la dictature nous attend » et « Démocratie = la fin de l’occupation ».

Ce rassemblement a été le dernier d’une série de mouvements de protestation qui ont eu lieu dans la région en signe de solidarité avec les manifestations massives qui ont été organisées sur tout le territoire israélien.

Des rassemblements qui ont aussi pris pour cible les soutiens, aux États-Unis, du plan de refonte du système de la justice en Israël ainsi que les députés de la coalition israélienne en visite dans le pays. Le mécontentement s’est exprimé de manière croissante dans le pays et les manifestations y ont redoublé d’ampleur, ces dernières semaines.

Les centaines de manifestants, parlant en anglais et en hébreu, sont sortis de la zone du rassemblement qui avait été fermée par la police au centre de Manhattan, bloquant le trottoir de l’autre côté du consulat.

Des intervenants, notamment des activistes, des rabbins et des responsables élus ont lancé des messages appelant à un renforcement des pressions exercées contre le plan de réforme du système judiciaire du gouvernement israélien et ce, malgré l’annonce faite de sa suspension, quelques heures auparavant, par Netanyahu.

Les manifestants américains se sont davantage focalisés sur les droits des Palestiniens que cela n’a été le cas du mouvement de protestation en Israël, des intervenants et des panneaux, à New York, faisant référence de manière répétée à l’occupation en Cisjordanie.

La rabbin Jill Jacobs, directrice de Truah, une importante organisation rabbinique, a indiqué que le rassemblement avait été organisé « en solidarité avec les Israéliens qui descendent dans la rue depuis trois mois et qui sont notamment descendus dans les rues au beau milieu de la nuit, la nuit dernière ».

« Nous n’acceptons pas les tentatives pathétiques de compromis », a-t-elle ajouté, en référence à la décision prise par Netanyahu de mettre en pause la réforme du système judiciaire.

« Nous tenons bon et nous n’allons pas arrêter de manifester » jusqu’à ce que la législation soit définitivement abandonnée, a-t-elle ajouté.

Jacobs a aussi lu un communiqué envoyé par un représentant juif de la Chambre américaine, Jerry Nadler, originaire de New York City.

« Le mouvement de protestation sans précédent qui balaie Israël a montré au monde que le peuple israélien ne restera pas silencieux », a dit le communiqué.

Le gel de la législation par Netanyahu est « bienvenu », a-t-il ajouté, « mais il est clair qu’Israël reste à un tournant ».

Mark Levine, président de Manhattan Borough, a pris la parole en hébreu en disant que « je veux que vous sachiez tous que moi-même et de nombreux autres ici, à New York, nous vous soutenons, nous sommes avec vous ».

« A mes amis, à ma famille en Israël, à vous tous qui vous battez en ce moment pour les valeurs démocratiques, qui vous battez pour l’égalité, qui vous battez pour un système judiciaire indépendant et fort, sachez que je vous soutiens ; sachez qu’ici, à New York, nous vous soutenons », a-t-il ajouté en anglais.

Le contrôleur de New York City, Brad Lander, qui est Juif, a estimé que les manifestations en Israël étaient « un mouvement crucial ».

« Nous ne laisserons pas le gouvernement de Netanyahu, de [Bezalel] Smotrich et [d’Itamar] Ben Gvir nous entraîner dans le gouffre », a-t-il ajouté, faisant référence à deux ministres d’extrême-droite du gouvernement.

« Nous n’allons pas marchander un report du vote contre l’établissement de la propre police armée de Ben Gvir », a-t-il noté. Netanyahu a promis à Ben Gvir une unité « de garde nationale », lundi, contre la promesse que le député soutiendrait la mise en pause de la réforme judiciaire.

« Nous allons continuer à nous organiser et continuer à revendiquer une démocratie israélienne authentique », a dit Lander.

Les manifestants ont scandé en hébreu les slogans « Démocratie ou révolte », et « s’il n’y a pas d’égalité, nous bloquerons Madison, vous jouez avec la mauvaise génération » – reprenant un slogan utilisé par les manifestants à Tel Aviv lorsqu’ils avaient annoncé qu’ils allaient bloquer l’autoroute d’Ayalon.

Deux manifestants brandissaient des panneaux écrits à la main : « Notre espoir n’est pas encore perdu » et « Pour être un peuple libre sur notre terre » – un hommage à l’hymne national israélien.

Asaf Zamir peu après avoir quitté son poste de consul général en signe de protestation, devant le consulat d’Israël, à New York, le 26 mars 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Ce rassemblement a été organisé vingt-quatre heures après que le consul-général israélien à New York, Asaf Zamir, a démissionné en signe de protestation contre la réforme. Il avait rencontré certains des mêmes protestataires, dimanche aux abords du consulat, après avoir annoncé qu’il quittait son poste.

Lundi également, les manifestants se sont rassemblés à Princeton, dans le New Jersey, à côté d’un bâtiment où se déroulait une conférence de Ronen Shuval, membre de l’organisation Im Tirtzu de droite et membre de l’organisation du Tikvah Fund, qui a soutenu le projet de réforme du système de la justice.

Des photos partagées par le groupe israélien UnXeptable, l’un des organisateurs du mouvement de protestation, montrent plusieurs dizaines de manifestants près de la salle où Shuval prenait la parole.

La branche de Nouvelle-Angleterre du Israeli American Council avait aussi appelé à manifester à Boston, lundi.

Des rassemblements ont aussi eu lieu toutes les semaines, le dimanche, dans le Washington Square Park de Manhattan, regroupant parfois des centaines de participants.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.