Rejet des requêtes contre les partis arabes et l’Union des partis de droite
Rechercher

Rejet des requêtes contre les partis arabes et l’Union des partis de droite

Le procureur Mandelblit juge que la requête accusant Raam-Balad et Hadash-Taal de vouloir détruire Israël n'était pas assez étayée ; Otmza Yehudit fait l'objet de 3 autres requêtes

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des représentants du Comité central des élections, le 20 février 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des représentants du Comité central des élections, le 20 février 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le procureur général Avichai Mandelblit a rejeté lundi deux requêtes qui appelaient à la disqualification de partis arabes des élections législatives, ainsi qu’une troisième qui visait à écarter l’Union des partis de droite du scrutin.

Dans une lettre adressée à la commission centrale électorale pour les 21e élections de la Knesset, Mandelblit a fait savoir qu’une requête contre le parti arabe-israélien Raam-Balad, selon laquelle ses membres « cherchent à éliminer Israël en tant qu’Etat juif » et soutiennent la résistance palestinienne violente et le groupe terroriste du Hezbollah, n’était pas suffisamment étayée par des preuves.

Une autre réclamation, également rejetée, avait été déposée contre le parti arabe israélien Hadash-Taal et contre Ofer Kasif, un Juif présent sur la liste du parti.

« La preuve globale présentée dans le cadre de ces deux requêtes ne suffit pas à les rendre recevables, parce qu’il n’y a pas suffisamment de preuves pour disqualifier une liste de candidats », a écrit Mandelblit.

Les deux listes arabes ont mis un terme à la Liste arabe unie.

Dans une autre décision, Mandelblit a déclaré qu’il autoriserait le vice-ministre de la Défense Eli Ben-Dahan à intégrer la liste du Likud, même s’il a récemment quitté le parti HaBayit HaYehudi.

Le procureur général a également rejeté pour absence de preuve une pétition contre l’Union des partis de droite, née de la fusion récente des partis religieux de droite, les partis HaBayit HaYehudi et l’Union nationale avec la faction extrémiste Otzma Yehudit. Cette pétition affirmait que cette Union « portait atteinte à l’égalité ».

Le procureur général Avichai Mandelblit prend la parole lors d’une conférence à la Bibliothèque nationale de Jérusalem, le 6 juin 2018. (Hadas Parush/Flash90)

La faction Otzma Yehudit fait l’objet de trois requêtes supplémentaires. Ses chefs sont les disciples du rabbin ultra-nationaliste Meir Kahane. Le parti soutient l’émigration des non-juifs d’Israël et l’expulsion des Palestiniens et des Arabes israéliens qui refusent de déclarer leur loyauté envers Israël et d’accepter un statut inférieur dans un Etat juif élargi, dont la souveraineté s’étendrait à toute la Cisjordanie.

L’union de Otzma Yehudit avec les deux autres partis de droite avait été orchestrée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, afin d’empêcher que des votes soient perdus au profit de partis indépendants qui ne dépasseront pas le seuil électoral de 3,25 % des suffrages nécessaires pour siéger à la Knesset. Cependant, l’idée que Otzma Yehudit siège à la Knesset a suscité la critique de nombreux élus israéliens et de groupes juifs du monde entier.

Mandelblit a rejeté une requête contre une campagne vidéo de Otzma Yehudit, qui a irrité les élus arabes, les dépeignant en soldat israélien qui hésite à tirer sur un assaillant muni d’un couteau, parce qu’il craint d’enfreindre les règles de l’engagement. La requête dénonçait l’incitation au racisme de cette vidéo, mais Mandelblit a déclaré que cette séquence vidéo n’allait conduire personne à penser que l’armée israélienne et ses soldats s’identifient avec le parti Otzma Yehudit.

A l’inverse, « la vidéo montre les réserves sur le mode de fonctionnement de l’armée », a-t-il écrit.

Otzma Yehudit Campaign Ad Criticizes IDF Rules of Engagement

Israeli far-right political party Jewish Strength – Otzma Yehudit released a campaign ad mocking the Israel Defense Forces' rules of engagement for soldiers defending against terror attacks:

Posted by i24NEWS English on Monday, 4 March 2019

Les élections sont prévues pour le 9 avril prochain.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...