Réouverture des zoos, restaurants et magasins dans les « îlots touristiques »
Rechercher

Réouverture des zoos, restaurants et magasins dans les « îlots touristiques »

Ce feu vert à été donné après l'entrée en vigueur de la loi désignant Eilat et Ein Bokek comme "ilots touristiques" ; les magasins peuvent désormais accueillir 10 clients

Des gens profitent de la plage dans la station balnéaire d'Eilat, le 6 novembre 2020. (Yossi Aloni/Flash90)
Des gens profitent de la plage dans la station balnéaire d'Eilat, le 6 novembre 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

La Knesset a approuvé mercredi la réouverture des zoos, des restaurants et des centres commerciaux en extérieurs, entre autres attractions à Eilat et à la mer Morte, désignées « îlots touristiques ».

Cette décision a été prise durant un débat à la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice au sujet de la levée des restrictions. Le président du panel, le député Shas Yaakov Asher, a déclaré qu’il espérait que les ministres approuveraient l’amendement visant à augmenter le nombre de clients autorisés dans les magasins, fixé à 4. Ce feu vert à été donné quelques heures plus tard. Il a déclaré que les autorités sanitaires envisageaient un compromis pour adapter cette restriction à la taille du magasin.

Cette session s’est tenue après l’entrée en vigueur de la loi désignant la ville balnéaire d’Eilat et le site touristique de Ein Bokek, dans la région de la mer Morte comme « ilots touristiques ».

La nouvelle loi exige que les touristes présentent un résultat négatif au test COVID-19 au plus tard 72 heures avant leur entrée à Eilat ou dans la station balnéaire de la mer Morte d’Ein Bokek. La législation autorisera la réouverture des hôtels et des petites entreprises adjacentes à condition qu’ils respectent d’autres directives sanitaires.

Les touristes désireux d’accéder à ces zones devront avoir subi un test de dépistage du coronavirus dans les 72 heures précédentes et avoir obtenu un résultat négatif. Les résidents d’Eilat qui souhaitent entrer ou rentrer dans la ville devront présenter un résultat de test de la semaine précédente ou subir un test rapide et gratuit dans un centre qui sera installé à l’entrée de la ville.

Hôtels à Ein Bokek sur les rives de la mer Morte. (Mendy Hechtman/Flash90)

Si la loi autorise les sites d’Eilat et de la mer Morte à rouvrir partiellement, les autres sites touristiques du pays restent fermés pour le moment.

Le secteur touristique israélien a été mis à genoux par le coronavirus, bien qu’il ait bénéficié d’un répit au printemps et en été, les touristes locaux ayant inondé les hôtels du pays au lieu de se rendre à l’étranger. Cependant, les établissements hôteliers ont été fermés dans le cadre d’un confinement national imposé à la mi-septembre, qui reste partiellement en place.

Eilat et la mer Morte, qui dépendent fortement du tourisme, ont toutes deux vu le chômage monter en flèche. Le taux de chômage dans la station balnéaire reste supérieur à 40 %, bien au-dessus de la moyenne nationale, selon Walla news.

Plus tard dans la journée de mardi, le cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus a accepté d’augmenter le nombre de clients autorisés simultanément dans les magasins, qui est donc passé de 4 à 10.

Des clients et leurs sacs de shopping remplis de produits alimentaires au supermarché Rami Levy de Modiin, dans le centre d’Israël, le 24 septembre 2020. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Les ministres ont également déclaré la ville d’Arraba, dans le nord du pays « zone restreinte » et d’y faire appliquer des règles sanitaires plus strictes pour enrayer la propagation du virus. Arraba affiche actuellement l’un des taux d’infection par habitant les plus élevés de toutes les localités du pays, selon le ministère de la santé.

Mercredi soir, les autorités sanitaires ont également publié les derniers chiffres de la pandémie : 426 cas de coronavirus ont été diagnostiqués dans la journée, avec un taux de positivité aux tests de dépistage de 1,7 %.

Depuis le début de la pandémie, 326 200 cas de coronavirus ont été confirmés dans l’État hébreu, et 8 148 d’entre eux sont toujours actifs.

Le bilan a grimpé à 2 738 mercredi, avec une nouvelle victime.

On dénombre 308 Israéliens dans un état grave, soit 14 de moins que la veille.

Mercredi matin, le taux de reproduction en Israël était de 1,09, un chiffre inquiétant selon les autorités sanitaires, car il marque une légère augmentation par rapport à la veille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...