Rechercher

Révocation de 164 permis d’entrée de proches de terroristes de la « Fosse au lion »

Un officier a mis en garde les membres du groupe terroriste, à Naplouse, en disant que "la voie terroriste" qu'ils ont choisie "affectera également leurs familles"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens montant la garde près du village cisjordanien de Huwara, près de Naplouse, le 13 octobre 2022. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Des soldats israéliens montant la garde près du village cisjordanien de Huwara, près de Naplouse, le 13 octobre 2022. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Le bureau de liaison militaire avec les Palestiniens a déclaré dimanche avoir révoqué les permis d’entrée en Israël de 164 parents de « membres d’un groupe terroriste palestinien » dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Dans un communiqué, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) – l’organe du ministère de la Défense responsable des affaires civiles palestiniennes – a déclaré que la décision avait été prise suite à une évaluation menée par le ministre de la Défense, Benny Gantz.

L’année dernière, plus de 2 500 permis de travail appartenant à des membres de familles de terroristes palestiniens ont été révoqués, a ajouté le COGAT.

« Les terroristes qui se cachent au cœur de la population civile de Naplouse doivent savoir que leur identité est bien connue des services de sécurité et que la voie terroriste » qu’ils choisissent « affectera également leurs familles, qui ne pourront pas continuer à gagner leur vie en Israël », a déclaré le général de division Ghassan Alian, chef du COGAT.

Alian faisait ici référence aux membres d’un groupe se faisant appeler la « Fosse au lion », une organisation qui a revendiqué de nombreuses attaques récentes commises contre des soldats israéliens et contre des civils dans le nord de la Cisjordanie.

La faction armée – basée dans la Vieille Ville de Naplouse – a été créée ces derniers mois par des membres de divers groupes terroristes. Certains semblent avoir été affiliés dans le passé à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa et au Jihad islamique palestinien.

Des membres de Lion’s Den vus à Naplouse, le 3 septembre 2022. (Autorisation)

La décision de retirer les permis aux membres des familles est intervenue après qu’Israël a imposé une fermeture de Naplouse, peu de temps après la mort d’un soldat israélien qui a perdu la vie lors d’une fusillade revendiquée par la « Fosse au lion ».

Les Palestiniens ne peuvent entrer et sortir de Naplouse qu’après « un contrôle de sécurité strict » via certaines routes restées ouvertes à cet effet.

Autre action contre le groupe, la plateforme de partage de vidéos TikTok a supprimé samedi un compte appartenant au mouvement armé.

Selon les médias israéliens, TikTok a décidé d’interdire le compte à la demande d’Israël.

Le groupe avait utilisé son compte TikTok pour publier des vidéos montrant ses membres en train de commettre des fusillades et pour diffuser son idéologie.

Le groupe terroriste, qui serait composé de plusieurs dizaines de membres sans véritable hiérarchie, continue d’avoir de nombreux abonnés sur le service de messagerie Telegram.

Des tireurs palestiniens assistant aux funérailles d’Ibrahim Nabulsi et de deux autres personnes tuées dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Les tensions ont fortement augmenté en Cisjordanie, les forces israéliennes ayant multiplié les raids d’arrestation et autres efforts de lutte contre le terrorisme en Cisjordanie depuis qu’une série d’attaques terroristes a fait 19 morts du côté israélien, au printemps dernier.

Le nord de la Cisjordanie a connu une recrudescence des violences ces derniers mois. Des hommes armés palestiniens ont attaqué à plusieurs reprises des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou encore des civils sur les routes.

L’armée israélienne et la police sont en état d’alerte maximal depuis le début des fêtes du Nouvel an juif, avec des tensions déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2 000 arrestations au cours d’opérations nocturnes qui ont eu lieu dans toute la Cisjordanie.

Lors de raids d’arrestation qui ont eu lieu à travers la Cisjordanie aux premières heures de la matinée de dimanche, Tsahal a arrêté six Palestiniens recherchés et saisi des armes et des munitions, a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...