Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Satisfaits, les étudiants lèvent leur campement anti-Israël à Dublin

Le Trinity College a annoncé qu'il se séparerait des "investissements dans les entreprises israéliennes qui ont des activités en territoire palestinien occupé et qui apparaissent sur la liste noire de l'ONU"

Illustration : le Trinity College de Dublin le 12 mars 2020. (Crédit : Paul Faith/AFP)
Illustration : le Trinity College de Dublin le 12 mars 2020. (Crédit : Paul Faith/AFP)

Des étudiants de la prestigieuse université Trinity College de Dublin ont mis fin mercredi à leur campement anti-Israël installé depuis cinq jours après que leurs demandes ont été acceptées par l’établissement.

« Un accord a été trouvé » après « des discussions couronnées de succès entre la direction de l’université et les manifestants », a annoncé le Trinity College dans un communiqué sur son site internet.

Selon Laszlo Molnarfi, président du syndicat étudiant de l’établissement, la déclaration du Trinity College montre « le pouvoir du mouvement étudiant ».

Le campement devait être démantelé mercredi soir, a-t-il déclaré au média public irlandais RTE.

Le Trinity College a annoncé qu’il se séparerait des « investissements dans les entreprises israéliennes qui ont des activités en territoire palestinien occupé et apparaissent sur la liste noire des Nations unies à cet égard ».

Les manifestants avaient établi vendredi leur « campement en solidarité avec la Palestine », sur fond de multiplication de ces mobilisations en Europe et aux États-Unis.

Le responsable du syndicat étudiant avait prévenu samedi que celui-ci subsisterait jusqu’à ce que l’université rompe ses liens avec Israël.

Les étudiants avaient planté leurs tentes par dizaines dans plusieurs endroits du campus, et empilé des bancs pour bloquer l’entrée de la bibliothèque qui contient « le Livre de Kells », un célèbre manuscrit médiéval que les touristes viennent voir nombreux dans la capitale irlandaise.

Le syndicat étudiant s’est vu infliger une amende de 214 000 euros la semaine dernière pour la perte des revenus issus du tourisme, après des perturbations lors de manifestations ces derniers mois autour des frais d’inscriptions, du coût des loyers et de la guerre à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.