Schlissel arrêté en prison pour avoir prévu d’attaquer les participants de la Gay Pride
Rechercher

Schlissel arrêté en prison pour avoir prévu d’attaquer les participants de la Gay Pride

Son père affirme « n’avoir aucun contrôle sur lui » ; le frère de Schlissel aussi en détention

Yishai Schlissel, au centre, sort de la salle d'audience de la Cour du district de Jérusalem, le 19 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yishai Schlissel, au centre, sort de la salle d'audience de la Cour du district de Jérusalem, le 19 avril 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police a annoncé que le terroriste juif ultra-orthodoxe homophobe qui a tué pendant la Gay Pride de Jérusalem l’année dernière Shira Banki, 16 ans, et a poignardé plusieurs autres personnes est soupçonné d’avoir prévu une nouvelle attaque pendant la Gay Pride de la capitale, qui se déroule jeudi après-midi.

Avant cette attaque, Yissai Schlissel venait d’être libéré de prison après avoir purgé une peine de 10 ans pour une attaque au couteau pendant la Gay Pride de Jérusalem en 2005.

Il purge en ce moment une peine de prison à perpétuité pour le meurtre de Banki. Il a été arrêté jeudi matin en prison.

La police a levé un ordre de silence sur son arrestation jeudi après-midi.

La police a annoncé qu’il était soupçonné d’être impliqué dans une intrigue, avec son frère Michael, pour blesser les participants de la Gay Pride de Jérusalem de cette année.

Michael Schlissel, le frère de Yishai Schlissel, après son audience devant la Cour des magistrats de Jérusalem, le 20 juillet 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Michael Schlissel, le frère de Yishai Schlissel, après son audience devant la Cour des magistrats de Jérusalem, le 20 juillet 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le défilé est organisé avec un déploiement de sécurité sans précédent, avec quelque 2 000 policiers, gardes-frontières et officiers en civil qui seront présents pour sécuriser la manifestation.

Selon la police, Schlissel avait organisé depuis sa cellule de prison une attaque qui aurait été menée par son frère Michael, qui a été arrêté mercredi.

Yishai Schlissel a comparu devant la Cour des magistrats de Jérusalem aujourd’hui et sa détention a été étendu jusqu’à dimanche, selon un communiqué de la police.

« Nous avons perturbé et empêché une tentative de blesser des personnes pendant le défilé », a déclaré jeudi Yoram Halevy, le chef de la police de Jérusalem. « La marche aura lieu comme prévu. Nous assurerons que le public puisse utiliser sont droit de libre expression et de manifestation dans la démocratie israélienne. »

Les participants de la Gay Pride à Jérusalem fuient l'homme au couteau, Yishai Schlissel, le 30 juillet 2015. (Crédit : Koby Shotz)
Les participants de la Gay Pride à Jérusalem fuient l’homme au couteau, Yishai Schlissel, le 30 juillet 2015. (Crédit : Koby Shotz)

Michael Schlissel a démenti ces accusations ; Yishai n’a pas fait de commentaires.

Sa mère et quatre autres frères ont été arrêtés puis libérés à condition de ne pas se trouver à proximité du défilé.

Le père de Schlissel a déclaré que la famille n’avait aucun contrôle sur lui.

« Nous avons commencé à le réinsérer autant que nous pouvions, à lui trouver un travail, mais, à notre grande peine, nous n’avons aucun contrôle sur lui. C’est un adulte », a déclaré son père, selon la Dixième chaîne.

Dans une autre affaire, un individu a été arrêté jeudi matin pour des suspicions de prévision d’attaque contre les participants de la Gay Pride. Le suspect, qui n’a pas été identifié, sera présenté à la cour des magistrats de Jérusalem pour une audience de détention jeudi après-midi, a annoncé la police.

Un militant de l’organisation ultra-nationaliste a également été arrêté avant le défilé, selon des médias. Le militant, dont le nom n’a pas été cité, est connu des services de police pour son opposition à la Gay Pride, et a publié sur Facebook que c’était une abomination, selon la radio publique israélienne.

Selon la radio, le militant a du signer un engagement de ne pas assister à des Gay Pride dans d’autres villes israéliennes.

Des membres de la communauté LGBT entourés de centaines de policiers israéliens manifestent tourte de Jaffa, à Jérusalem, le 14 août 2015, après l'attaque au couteau mortelle pendant la Gay Pride annuelle de la ville le 30 juillet 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90).
Des membres de la communauté LGBT entourés de centaines de policiers israéliens manifestent tourte de Jaffa, à Jérusalem, le 14 août 2015, après l’attaque au couteau mortelle pendant la Gay Pride annuelle de la ville le 30 juillet 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90).

La police a également arrêté mercredi soir quatre femmes d’une trentaine d’années pour avoir tagguer des graffitis de soutien à la manifestation le long de la route de la parade. Les femmes ont avouées et ont pu rentrer chez elles.

La marche se déroulera dans un contexte de controverses sur des déclarations homophobes de figures religieuses importantes liées à l’armée israélienne.

Dans un entretien publié mercredi, Nir Barkat, maire de Jérusalem, a déclaré qu’il ne participerait pas à la parade par respect pour la communauté religieuse de la ville, dont il a dit qu’elle était offensée par la Gay Pride, s’attirant des condamnations de politiciens et d’autres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...