Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Sécurité renforcée sur un campus de l’Ohio suite aux attaques contre des étudiants juifs

Deux étudiants sont frappés par des assaillants proférant des insultes antisémites ; des drapeaux israéliens volés dans le bâtiment Hillel aux cris de "Vous soutenez le génocide"

Des étudiants du centre Hillel de l'université de l'Ohio se rassemblent pour exprimer leur soutien et leur solidarité avec Israël à la suite de l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. (Crédit : Hillel International via JTA)
Des étudiants du centre Hillel de l'université de l'Ohio se rassemblent pour exprimer leur soutien et leur solidarité avec Israël à la suite de l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. (Crédit : Hillel International via JTA)

JTA – Le gouverneur de l’Ohio a ordonné la semaine dernière des patrouilles supplémentaires des forces de l’ordre sur le campus de l’université publique de l’Ohio à la suite de plusieurs agressions en 24 heures, au cours desquelles deux étudiants juifs ont été violemment agressés et des étudiants activistes ont tenté de voler des drapeaux israéliens à l’Hillel du campus.

Les vives tensions dans l’une des plus grandes universités du pays sont le dernier exemple en date de l’intensification du militantisme lié à la situation en Israël sur les campus universitaires, dans le contexte de la guerre du pays contre le Hamas dans la bande de Gaza, qui a éclaté suite aux massacres dévastateurs perpétrés par le groupe terroriste en Israël et qui ont fait 1 200 morts le mois dernier. Des donateurs, des groupes juifs et des hommes politiques ont poussé les établissements d’enseignement supérieur à prendre des mesures plus énergiques pour lutter contre l’antisémitisme et protéger les étudiants juifs, ces derniers ayant été menacés ou agressés sur des campus tels que Cornell, Columbia et l’université du Massachusetts.

L’attaque contre les étudiants juifs s’est produite tôt vendredi matin, selon le Columbus Jewish News. Deux jeunes hommes qui sortaient d’un bar ont eu une « altercation verbale » avec « deux hommes du Moyen-Orient » qui les ont frappés au visage, a indiqué la police de Columbus à la Jewish Telegraphic Agency, ajoutant que les suspects se sont enfuis à pied alors que les victimes ont pris un Uber pour se rendre à l’hôpital.

Les suspects auraient prononcé les mots « K-e Zionist » et interrogé les victimes sur leur religion.  » Selon les deux victimes, il s’agirait d’un crime de haine « , a déclaré à la JTA le sergent Joe Albert, porte-parole du département de police de Columbus. Albert n’a pas indiqué si le département de police avait l’intention d’engager des poursuites pour crime de haine.

Quelques heures plus tôt, jeudi, l’OSU Hillel a signalé l’entrée de deux étudiantes dans le bâtiment pour y voler plusieurs petits drapeaux israéliens. Lorsque le personnel de l’Hillel les a confrontées, elles sont sorties en courant du bâtiment en criant « Va te faire foutre », « Vous soutenez le génocide » et « Libérez la Palestine », a indiqué la police de Columbus à la JTA.

Le personnel a alerté les forces de l’ordre et dispose d’un enregistrement vidéo des étudiants responsables, a déclaré Naomi Lamb, PDG de l’OSU Hillel, dans un communiqué qui a été publié sur les réseaux sociaux vendredi. Lamb a ajouté qu’elle ferait pression sur l’administration de l’école « pour qu’elle condamne clairement et sans équivoque cette attaque contre le centre de la vie juive à l’OSU ».

« Nous continuons à soutenir nos étudiants, et leur sécurité physique et émotionnelle reste notre priorité absolue », a-t-elle déclaré.

Lamb n’a pas répondu aux demandes de commentaires de la JTA.

Dans un email adressé à la communauté universitaire plus tard dans la journée de vendredi, le président intérimaire de l’OSU, Peter Mohler, a condamné les deux incidents. Mohler a écrit qu’ils « visaient directement notre communauté juive » et a déclaré que l’université les traiterait comme des crimes de haine.

« Je tiens à être clair et précis : l’université ne tolère aucun acte de haine ou de violence. L’antisémitisme est méprisable et n’a pas sa place dans notre communauté », a écrit Mohler. « L’université poursuivra toutes actions éventuelles contre quiconque commettra des crimes de haine sur notre campus ou à proximité ».

Le gouverneur de l’Ohio, Mike DeWine, s’adresse à la Chambre de commerce de l’Ohio à Columbus, Ohio, le 3 mai 2023. (Crédit : Patrick Orsagos/AP)

Le gouverneur du Parti républicain de l’Ohio, Mike DeWine, a déclaré dans son propre communiqué sur les incidents qu’il avait ordonné les patrouilles de police supplémentaires sur le campus.

« Deux incidents antisémites ont été commis dans les dernières 24 heures visant des étudiants de l’État de l’Ohio », a-t-il déclaré dans son communiqué. « Nous ne tolérerons ni la haine ni la violence sur nos campus universitaires ou n’importe où dans l’Ohio. Il s’agit d’actes méprisables et, en tant que gouverneur, je veillerai à ce que l’État poursuive ses efforts pour protéger tous les étudiants de l’Ohio ».

L’OSU a également été le théâtre de récentes manifestations, tant en personne qu’en ligne, dénonçant la décision de l’université de laisser se poursuivre l’exposition d’un artiste palestinien qui semblait célébrer les attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Le musée a récemment fait savoir que l’exposition en cours de Jumana Manna se poursuivrait, malgré les appels de certains artistes juifs à la suspendre. Le musée a toutefois annulé une table ronde prévue avec Manna, suscitant les protestations d’étudiants et de professeurs pro-palestiniens. Le musée, tout comme le bâtiment abritant OSU Hillel, est financé par Les Wexner, un éminent philanthrope juif de la région de Columbus.

Le 7 octobre, plus de 3 000 terroristes du Hamas sont entrés en Israël depuis la frontière de Gaza pour commettre un massacre meurtrier dans le sud d’Israël, envahissant les communautés et abattant tous ceux qui se trouvaient sur leur passage. Les assaillants ont tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, hommes, femmes et enfants. Au moins 240 personnes de tous âges – y compris des bébés et des enfants en bas âge – ont été kidnappées et prises en otage à Gaza. L’assaut a eu lieu sous un barrage de milliers de roquettes tirées sur Israël.

Israël a juré d’éliminer le Hamas et de le déloger du pouvoir à Gaza, où le groupe représente le régime de facto depuis 2007. Israël assure frapper les infrastructures terroristes tout en essayant de minimiser le nombre de victimes civiles.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 11 000 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre. Ces chiffres ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de distinction entre les civils et les agents du Hamas, ni entre les personnes tuées par les frappes aériennes israéliennes et celles tuées par des tirs de roquettes palestiniennes ratés.

Israël accuse le Hamas d’utiliser des civils comme boucliers humains, une accusation soutenue par les États-Unis et l’Union européenne.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.