Série d’arrestations lors des manifestations anti-corruption à Petah Tikva
Rechercher

Série d’arrestations lors des manifestations anti-corruption à Petah Tikva

Selon la police, les manifestants ont défié les directives restreignant l'organisation de ces rassemblements aux abords du domicile du procureur-général Avichai Mandelblit

Des manifestants anti-corruption protestent devant le domicile du procureur général Avichai Mandelblit à Petah Tikva le 27 janvier 2018 (Crédit :  Roy Alima/Flash90)
Des manifestants anti-corruption protestent devant le domicile du procureur général Avichai Mandelblit à Petah Tikva le 27 janvier 2018 (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Quatre personnes ont été arrêtées et trois autres ont été placées en détention vendredi soir au cours de manifestations dénonçant la corruption qui avaient été organisées aux abords du domicile du procureur-général Avichai Mandelblit.

Les forces de l’ordre ont fait savoir que les manifestants n’avaient pas respecté les nouvelles directives qui interdisent les rassemblements de protestation le long du parcours séparant l’habitation du procureur-général et la synagogue de son quartier de Petah Tikva, une ville située au centre de l’Etat juif.

Selon les responsables, les participants à ce mouvement ont également refusé de les accompagner au commissariat et ils ont aussi utilisé des haut-parleurs – ce qui était interdit. Ils ont affirmé que leurs agents avaient été empêchés de mener à bien leur travail.

Pour leur part, les manifestants ont déclaré à Haaretz qu’ils se dirigeaient vers le domicile de certains d’entre eux lorsqu’ils ont été placés en détention.

Les activistes ont porté plainte devant la Haute cour de justice contre les nouvelles directives de la police qui ont été émises la semaine dernière et qui limitent strictement les secteurs où des rassemblements peuvent être organisés, interdisant également l’usage de haut-parleurs. Ces nouvelles règles réduisent également les horaires au cours desquels de telles manifestations peuvent avoir lieu.

Cela fait des années que les militants qui se battent contre la corruption manifestent régulièrement devant l’habitation de Mandelblit, réclamant l’inculpation du Premier ministre dans les affaires de corruption dans lesquelles il est impliqué.

Le procureur général Avichai Mandelblit assiste à une cérémonie pour le nouveau ministre de la Justice Amir Ohana au ministère de la Justice à Jérusalem, le 23 juin 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Récemment, les mouvements de protestation ont augmenté en fréquence. Auparavant hebdomadaires, des manifestants se rassemblent dorénavant plusieurs fois par semaines. Habituellement, ce sont plusieurs douzaines de personnes seulement qui prennent part à ces rassemblements.

Mandelblit a d’ores et déjà annoncé son intention d’inculper Netanyahu pour fraude et pour abus de confiance dans trois dossiers et pour pots-de-vin dans l’un d’entre eux, sous réserve d’une audience.

La date de cette audience, qui devait se tenir à l’origine le 10 juillet et qui a été reportée à la demande de l’équipe chargée de défendre le Premier ministre, a été fixée aux 2 et 3 octobre prochains.

Netanyahu nie pour sa part tout méfait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...